AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782812604621
192 pages
Editions du Rouergue (02/01/2013)
3.8/5   22 notes
Résumé :
Damien se dit Black. Pas africain, pas noir, black. Parce qu'il a la peau caramel, le nez épaté et les cheveux crépus. Même si son père est congolais et sa mère française et blanche.
Jusqu'à ce qu'il découvre que l'histoire de ses origines est encore plus compliquée. Black est juif. dans la cité des Iris, on n'a jamais vu ça. Alors on le montre du doigt. Viennent les insultes et les tags. Puis une BMW est lancée à fond sur lui, comme un rhinocéros fou...
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 22 notes
5
2 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

petitsoleil
  07 mars 2013
un coup de sang, un coup de coeur, un coup de blues, les 400 coups ...
difficile de résumer ce livre, mais il nous remue
questions d'identité, de place, de culture ... qui est-on vraiment quand on est l'enfant d'un couple mixte ? juif ou pas, et qu'est-ce qu'être juif ? noir ou pas vraiment, si on ne danse pas aux rythmes de l'Afrique, si on ne parle pas la langue du pays de son père congolais ? qui est-on dans sa tête, son coeur, et dans le regard des autres ? quel avenir aussi, à la cité des Iris ou ailleurs ?
Damien a beaucoup plus de questions que de réponses
Damien, un ado un peu perdu, Black depuis toujours et qui découvre qu'il est aussi juif ... le coeur en miettes depuis le départ de son père, encore plus avec les "embrouilles" de Souad, qui se soumet de plus en plus aux "lois" de la cité, des plus ignorants et intégristes, comme Hussein le converti
Quand Damien rencontre Juliette et quand sa mère "refait sa vie" avec Malik, un nouveau départ sera-t-il possible pour eux ?
un livre choc, tout en phrases courtes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
orbe
  14 janvier 2013
Que signifie être black et juif? le père de Damien, originaire d'Afrique, vient de fuir la maison faute d'avoir réussi à s'intégrer et à trouver un travail stable en France. A cette occasion Damien apprend qu'il est juif. Dans la banlieue où il vit, la combinaison black et juif passe mal. Si ses amis lui restent fidèles, il ressent une tension en lui et autour de lui. Alors il cherche à comprendre...

Un roman sur l'identité, l'insertion, les racines. J'ai apprécié l'écriture. Les phrases courtes rendent bien la rage que ressent l'adolescent face à ses blessures généalogiques, ses manques de repères. L'histoire elle-même est celle d'une recherche, avec au bout une lueur d'espoir...

Lien : http://0z.fr/gdY49
Commenter  J’apprécie          150
Rhl
  16 juin 2015
Damien a la rage : son père vient de fuir, de les laisser, de les abandonner lâchement. Lui, sa soeur et sa mère. Et pour couronner le tout, il se découvre juif. En plus d'être noir. Pas facile d'assumer tout ça, surtout à la cité des Iris.
Une écriture percutante, forte, constituée de phrases très courtes qui s'enchaînent dans un rythme effréné et traduisent ainsi avec force la colère, le désarroi et les questionnements du personnage principal, en pleine quête identitaire.
Un roman puissant qui interroge sur la vie dans les cités, la mixité, le racisme et l'antisémitisme. Mais aussi qui parle avec subtilité de la quête de soi, de ses origines et plus largement de la complexité humaine car il montre également que les routes ne sont pas toutes tracées, que les trajectoires de chacun sont différentes et souvent hésitantes, avec des erreurs de parcours.... Et que la lecture, la réflexion et l'instruction peuvent aider à se construire et à trouver sa place.
J'ai vu que ce livre était indiqué à partir de 13 ans, j'aurais tendance à penser qu'il touchera plus les grands ados, à partir de 15/16 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babeltoz
  26 mars 2015
Ce livre nous raconte l'histoire de Damien, un adolescent a la peau métisse congolais et juif. Dès lors que son père les à quittés (Damien et sa famille), la vie de Damien à changé et Damien à même découvert qu'il était juif. Suite à cette nouvelle, Damien va subir des actes raciste et va même se retrouver à l'hôpital. Tout au long de ce livre, nous allons découvrir la vie d'un adolescent dans une cité et tout ses problèmes. Les idées et les thèmes abordés sont différentes religions (la religion juive et musulman), la vie d'un adolescent en pleine expansion (ses problèmes, son amour pour une fille) et par dessus tout, la vie dans une cité.
La composition de l'histoire de Damien se déroule chronologiquement lorsqu'il est adolescent, on suit sa vie durant plusieurs moi.
On adopte un point de vue interne du personnage, on connait ses sensations, ce qu'il ressent. C'est un personnage rempli de rage mais avec des sentiments pour ses amis. On a un point de vue interne du personnage principal tout au long du livre.
Le genre de ce livre est un roman.
Le style de langage du personnage est familier car c'est un adolescent et qu'il parle comme les adolescent d'aujourd'hui.
Ce livre m'a beaucoup plut car on adopte le point de vue d'un personnage qui a le même âge que nous et son histoire. On peut s'identifier à lui et je pense que c'est ce qui fait le point fort de ce livre
****
Gabriel S.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AnitaBomba
  14 mai 2014
(dès 13 ans)
Crise identitaire
Le père de Damien les quitte soudainement, lui, sa soeur et sa mère, parce que leur écrit-il, il ne trouve pas sa place en France comme homme noir (il est originaire du Congo). Dans la foulée Damien et sa soeur découvrent que leur mère est juive... et que par conséquent eux aussi. Ils ne sont pas les seuls à l'apprendre, et bientôt ils doivent faire face à de nombreuses remarques antisémites dans leur cité, et au-delà. Pour couronner le tout, l'idylle de Damien avec Souad, d'une famille musulmane, est découverte par un nouveau converti qui les menace, ce qui met brutalement fin à leur relation.
L'évolution de la relation entre Souad et Damien est vraiment peu crédible, et le style adopté, très haché, peut se révéler rebutant. Mais les thématiques sont intéressantes, et leur traitement aussi, avec un héros qui oscille entre rejet et besoin de parler avec les autres et de politiser les discriminations qu'il subit. Les amis de Damien sont des personnages secondaire attachants, que ce soient ses potes de la cité qui surmontent vite leur première réaction antisémite idiote, ou Juliette la camerounaise blanche qui a le mal du pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2013
J'ai reconnu ce bruit. Celui du vieux Caddie d'Ahmed le Bouquiniste. (...)
On l'appelait le Bouquiniste parce qu'il avait tenté d'ouvrir une librairie.
Spéciale occasions. Au milieu de la cité.
Son aventure avait foiré. Tout de suite. Sans prévenir. Depuis, il enrageait (...)

Avant ça, il avait été ouvrier. Chez Renault. Le travail à la chaîne.
Dans les années soixante. Qu'on disait. Il avait rencontré des fils de bourges à la sortie de l'usine. Des étudiants. La révolution dans la tête.
Ils avaient tout refilé à Ahmed. Des envies de chambouler l'ordre bourgeois. Faire péter la société. Ahmed, il avait tout gobé. Cash.

Il avait pris des cours du soir. Appris que le travail est une aliénation. (...)
Ahmed, lui, voulait pas lâcher l'affaire. (...)
Certains l'appelaient Ahmed l'Islamiste. Pour le faire râler. Hurler. (...)
Il insultait les gens. Leur ignorance. Sa longue barbe en tremblait de rage. Le pauvre ! Parce que sa barbe, elle était pas islamiste mais marxiste.
Il fouillait dans son Caddie. Ce bazar ambulant. Pour en sortir une photo en noir et blanc. Avec écrit dessous "Karl Marx".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2013
La colère me montait aux yeux.
Je le lui ai dit, à grand-père :
- Tes grandes paroles, ca m'arrange pas. Tu crois que c'est facile d'être noir et juif là où on habite ?
(note : Damien habite une cité, Les Iris)
Je peux même pas me défendre. Parce que je sais pas ce que ca signifie, Juif !
Je sais pas pourquoi on m'insulte !
Je sais pas d'où ca vient la haine des Juifs !

(...) Grand-père me regardait incrédule. (...)
Grand-père m'a secoué comme un cocotier. Pour décrocher la colère que j'avais dans la tête. Dans le corps. On s'est tus. Immobiles.
J'avais comme le vertige.

- Pour moi non plus ca veut pas toujours dire quelque chose, juif.
Je n'aime pas les drapeaux et les grands rassemblements.
Mais sache que pour moi, ce qui fait que je me sens juif, c'est d'abord ça.
En même temps, il m'a montré son numéro sur son bras. Souvenir des camps.
Il était encore enfant. Il y avait perdu toute sa famille. (...)

Il a pas pu continuer. Les mots semblaient lui blesser la gorge. Cette histoire.

(...) J'en avais le coeur en sang. Tout écorché.
Avant, cette affaire d'Holocauste me disait rien du tout. C'était pour les autres.
Une époque lointaine. Que je toucherais jamais. Bref, je m'en fichais un peu.
Elle me rattrapait. Sous les traits de grand-père. Sur son visage où je n'avais jamais vu de haine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2013
Un type a été ratatiné. Un soir. Dans le métro.
Une agression antisémite selon la presse. Cris. Lamentations. Scandale. Vives émotions. Le grand bazar. Une manif était organisée. (...) J'y suis allé. (...)

Je suis entré dans la manif. Tranquille. J'ai pas fait long feu. (...)
J'étais pas à ma place, là. Je pouvais pas manifester contre l'antisémitisme.
Parce que j'étais noir. Moi, fallait que j'attende la prochaine manif contre le racisme. (...)
- Fichez-lui la paix, à ce jeune ! Tout le monde a le droit de manifester contre l'antisémitisme ! (...)
- Je vois pas pourquoi je pourrais pas manifester. De toute façon, ma mère, elle est juive. Donc moi aussi.
Ils m'ont regardé la bouche ouverte. Le cerveau à moitié court-circuité par ce que je venais de dire. Ils en revenaient pas. Incrédules, ils étaient. (...)

Un autre type s'en est mêlé. Puis plein d'autres. Personne n'était d'accord.
Chacun avait son point de vue. Ca parlait en même temps. (...)
Est-ce que j'allais à la synagogue ? Est-ce que j'avais fait ma bar-mitsva ? Non. Alors, c'était réglé. Je l'étais pas, juif.
Mais un autre lascar trouvait que ca voulait rien dire. Il était juif, lui. Et athée. Laïc jusqu'au bout des orteils. (...)
Est-ce qu'au moins j'étais circoncis ? m'a demandé un barbu à papillotes.
Vêtu de noir comme un croque-mort. Circoncis ? Ca va pas, non ! (...)

Des types persistaient à croire que j'étais là par provocation. Ils hurlaient "dehors" ! Pas d'Arabes et de Noirs ici ! (...)

Prise de bec générale. (...) Juifs d'Europe et Juifs d'Afrique du Nord.
Réacs et progressistes. Intégristes et Juifs honteux.
Une tranche d'humanité, c'était. Avec sa bassesse et sa grandeur.
Sa beauté aussi.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2013
- Arrête de pleurer et bouge-toi ! Réfléchis un peu ! Renseigne-toi !
Lis des bouquins d'histoire pour savoir d'où ca vient le racisme et l'antisémitisme. Va voir un journaliste, ca peut faire du bruit, ton histoire, dans la presse. (...)
- Tu dis que ta frangine a l'air de mieux s'en sortir.
Va la voir. Discute avec elle. Mais bouge-toi !
J'en suis resté sans voix. Me faire ramasser par cette fille au regard qui semblait innocent. Elle me remettait en place. Sans chichis et sans tralala.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2013
- L'autre jour, à l'anniversaire de maman, j'ai entendu que vous vouliez pas que maman épouse papa. Pourquoi ?
Silence. On s'est dévisagés comme deux bibelots en verre dans une vitrine.
(...)

- On était comme tous les parents. Je crois. On avait peur qu'elle se trompe.
Elle semblait si jeune. Une gamine presque. Notre fille unique.
On pensait qu'elle se mariait contre nous. Pour rejeter son éducation.
Son entourage.

Et puis, c'est vrai, ton père était noir.
Ca nous posait un problème. On avait des préjugés. Comme beaucoup de gens. On aurait aimé qu'elle épouse un Juif. C'était plus rassurant.

Le temps a arrangé les choses. On a appris à se connaitre. A s'apprécier.
Je l'aimais bien, moi, ton père. Même s'il est parti.
Dans la vie, on ne sait jamais ce qui va arriver.
Si les décisions qu'on prend sont les bonnes. On vit à l'aveuglette.
C'est la condition humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Louis Atangana (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Atangana
Louis Atangana - Billie H. .Louis Atangana vous présente son ouvrage "Billie H." aux éditions du Rouergue. http://www.mollat.com/livres/atangana-louis-billie-h-9782812606366.html Notes de Musique : Billie Holiday/Rétrospective 1935 - 1952/1-01 Trav'lin' Light. ®1935
autres livres classés : racismeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Billie Holiday

Qui est l'auteur de ce livre ?

Louis Atangan
Victor Hugo
Damien Luce
Emile Zola

7 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Billie H. de Louis AtanganaCréer un quiz sur ce livre