AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266299992
384 pages
Pocket Jeunesse (09/01/2020)
4.15/5   41 notes
Résumé :
Découvrez la suite du roman gagnant du premier concours d'écriture PKJ !

Une réflexion dense sur l'importance que les réseaux sociaux ont pris dans nos vies.

Après la rupture d'Interfeel, l'équipe " Résistance " est
dispersée...
Élizabeth est rentrée au quartier Est pour prendre la tête de la rébellion contre les Forces Spéciales.
Hanek et le professeur sont libres mais traqués par les Forces Spéciales et sans resso... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 41 notes
5
7 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

LillyMaya
  06 mars 2020
Après avoir refermé le tome 1, j'étais vraiment contente d'avoir le tome 2 qui m'attendait. Maintenant que j'ai terminé le tome 2...je vais devoir attendre la sortie du tome 3 !!! Heureusement, c'est prévu pour juin de cette année ! [edit suite au Covid, la sortie a été repoussée au mois de novembre 2020].
J'ai de nouveau bien apprécié ma lecture, même si j'ai de nouveau relevé quelques coquilles, comme dans le tome 1. Ce qui est plutôt agaçant.
Ceci mis à part, l'auteur a su rester cohérent avec son tome 1 et nous poursuivons notre aventure dans cet univers après le Jour Sans. Les caractères des personnages sont intéressants et bien fouillés, j'ai particulièrement apprécié les réflexions autour de la peur.
Le rythme reste lui aussi bien dosé, et nous suivons désormais d'avantage de personnages que dans le tome 1. L'histoire avance, le mystère s'épaissit et j'ai hâte de découvrir la suite !
Edit 13/12/2020 : Relecture de ce 2e tome pour me rafraichir la mémoire avant le 3e ! J'avais oublié énormément de choses sauf
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Exuline
  04 novembre 2021
En quelques mots :
Un, deux, trois... Déconnection.
Vous aussi déconnectez-vous et entrez pleinement dans ce deuxième tome pour suivre ces adolescent au combien téméraires.
Lâchez téléphone et tablette pour la quête de la vérité (seule exception possible, si vous lisez ce livre en dématérialisé... mais si on vous déconnectait , vous ni survivrez pas et voudriez connaitre la suite)
En beaucoup plus de mots :
Informations, désinformations, idéologies, connaissances, comment démêler le vrai du faux, et qui ça intéresse ? La surconsommation du Réseau abrutit le cerveau. J'ai déjà parlé du libre arbitre dans le tome 1, ici le post Jour Sans, les quelques secondes où la population a été déconnectée a provoqué un terrible ressenti : peur perte de contrôle, hystérie collective, quel peuvent être les conséquence d'un arrêt brutal de tous nos moyens de communication et d'information. C'st sidérant. C'est, je pense, tellement réaliste que ça en devient effrayant. Notre civilisation tombe-t-elle progressivement vers ce monde ultra connecté. Ouvrez-les yeux et ressentez par vous même, vous vous sentirez-mieux.
Voici les questions que je me pose une nouvelle fois en refermant ce roman :
1- Comment se fait-il que ce roman ne soit pas plus connu et autant lu ?
2- Pourquoi ces adolescents n'ont-ils pas plus d'attachement à leur parents ?
Rien à voir me direz-vous ? J'en conviens mais que voulez-vous, mon cerveau a tellement été trans-chambahuter (ce n'est pas français, j'en conviens aussi) que voici le résultat : je classe cette saga dans mon top 3 des meilleures dystopies. Rien que ça : OUI, foncez lisez la si vous êtes adeptes du genre.
Mais revenons un peu plus en détail sur ce tome que certains appellent de transition et pour lequel je ne suis pas d'accord. Cette suite, nous permet de mieux découvrir des personnages complexes qui réapprennent à penser, à sentir, à ressentir par eux-mêmes, et ce n'est pas une mince affaire. Comment exister dans un monde de faux-semblants et en même temps se protéger pour ne pas avoir peur, ne pas souffrir ou montrer de nouvelles émotions.
Que se soit Hanek, Adila, Nadem ou même Livia, chacun va être enfin des adolescents normaux que l'on croise tous les jours dans la rue avec leur doute, leur envie d'être considéré comme un adulte ; leur colère de ne pas l'être, leur joie de recevoir de nouvelles responsabilités ; leur peur de décevoir. L'adolescence, le moment de la vie de chacun où son moral monte est descend aussi vite qu'un wagonnet sur un manège à sensation et à chaque fin de tour : on ne se sent pas bien, on a mal au ventre, on n'a pas envie que l'on se moque de nous, on éprouve tout de même une envie de recommencer, et c'est reparti pour un tour.
Antonin Atger joue avec toutes ces émotions de l'adolescence et arrive à mettre les mots là où il parfois difficile de connaitre les maux.
Mais ce n'est pas son seul talent, il joue non seulement avec les émotions de ces personnages, mais également avec les nôtres. le découpage des chapitres est plus que rageur et j'aime particulièrement leur enchainements. A partir du premier tiers du roman, chaque fin de chapitre est un cliffhanger, entrainant une difficulté chronique à lâcher le roman (encore plus que le premier) : on veut savoir la suite et c'est pour cette raison que je ne suis pas d'accord avec le terme de "roman de transition". le fait que chaque chapitre évoque un personnage différent permet de donner le rythme du livre.
Pourtant j'ai été sensiblement déçue par Elizabeth que je n'ai pas trouvé aussi déterminée que ce qu'elle nous avait proposé dans le tome précédent. Haut personnage de la résistance du quartier Est, elle fédère plus qu'elle n'agit, c'est sans doute ce qu'elle a le mieux à faire, mais il manque cette flemme qui serait prête à mettre le feu à toute la poudrière.
Au contraire, quel travail fait autour du personnage de Nadem, incroyable la métamorphose proposée, le tout accompagné par une Adila très convaincante, audacieuse et empathique.
Pour Hanek, c'est aussi un plaisir de voir son cocon se déchirer pour voir éclore un personnage attachant loin du super-adolescent qu'il nous a proposé depuis le début : non Hanek n'est pas le plus beau, le plus fort, le plus intelligent, mais ça le rend maintenant beaucoup plus atta-chiant.
Quant à Nathan me direz-vous ? Et bien je vous laisse la surprise,... mais son père va rentrer dans l'histoire et c'est un personnage auquel je n'aurai pas pensé mais qui a finalement toute sa place. Comme quoi ces adolescents qui ne sont pas attachés à leurs parents ont tout de même de la chance que eux le soient.
J'ai la suite dans ma PAL, j'attends encore un peu pour le sortir, je viens d'apprendre qu'il va y avoir un tome 4 qui n'est pas encore en librairie. Patience ...

Lien : https://exulire.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
menlab
  13 mai 2020
Après plusieurs ouvrages entre le T1 et le T2, je n'ai pas eu de souci à rapidement recoller les morceaux et reprendre le fil de l'histoire.
Je rejoins LillyMaya dans sa critique et pour dire qu'effectivement les quelques coquilles sont pénibles. Elles n'auraient pas dû passer les étapes de relecture.
le groupe de jeunes a éclaté. L'accent n'est plus donné sur les mêmes qu'au premier tome. Ils doivent partir en vadrouille en petit groupe d'un côté ou de l'autre et assez loin, ou rester "confinés" seuls. Finalement, ils apprennent à mieux se connaître au point où, principalement pour deux d'entre eux, ils réussiront à s'accepter tels qu'ils sont, en lâchant prise et surtout sans Interfeel. Leur transformation est plutôt rapide, genre claquement de doigts, mais il est à craindre qu'un développement plus lent aurait perdu les lecteurs. Cela permettra aux protagonistes d'avancer dans les prochains tomes. En gros donc, ils grandissent. N'oublions pas qu'ils sont adolescents même s'ils font face à des réflexions, des situations et des risques d'adultes. Certains acteurs apparaissent, d'autres disparaissent.
Les enjeux d'Interfeel se précisent et FANTOME se dévoile aussi un peu plus. Quels sont les dangers et les avantages d'un tel réseau? Quels sont les risques de sa manipulation? Idem pour les Forces Spéciales. La frontière entre le "bien" et le "mal" est-elle si nette? L'histoire n'est pas terminée et le sujet reste original.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pepytoh
  09 février 2020
j'ai retrouvé avec grande joie Nathan et sa troupe (enfin, un peu disloquée faut le dire) !
Dans ce tome, moins de rebondissements que dans le 1er et finalement ce n'est pas plus mal. Les personnages sont bien plus décrits sans que cela n'en devienne ennuyant. On découvre également de nouveaux personnages qui permettent de mieux comprendre le fonctionnement de la cité d'Interfeel. Il s'agira notamment du père de Nathan ou encore de Walek des forces spéciales. Par ailleurs, nous partons également vers d'autres horizons notamment la Chine et la Russie (ou d'autres pays slave). Sans que cela ne soit indiqué précisément, les noms en verlans ou légèrement modifiés sont suffisamment explicits pour reconnaitre les pays visités.
Toujours de nombreux rebondissements, le livre se lit très facilement, l'intrigue nous entraine dans un sens pour nous montrer que nous avions finalement tout faux et l'on attend le tome 3 avec impatience. Heureusement l'attente de quelques mois ne sera pas longue. En revanche, le tome 4 sera sans doute prévu bien plus tard. En espérant que la saga se termine aussi bien que sur les 2 premiers tomes.
Dans tous les cas, j'ai trouvé que cette série se rapprochait beaucoup de la série Phobos de Victor Dixen non pas au niveau de l'histoire mais de sa capacité à entrainer un lectorat pas forcément tenté par la lecture.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hazelnutval
  03 février 2020
J'ai découvert Interfeel lors de ma rencontre avec l'auteur, Antonin Atger. Ca a été une très grande surprise et je me suis plongé dans cet univers génial.
Ce tome deux est une très bonne suite par rapport au premier tome. On apprends beaucoup plus sur les personnages (hors Nathan) ce qui permet de planter un peu plus l'univers. Les révélations que l'on apprend sont également très intéressantes. Je suis donc impatient de voir comment cette suite va évoluer. Vivement le tome 3 !
Cependant, je trouve que ce tome 2 est un peu trop tome passerelle. Alors que le tome 1 était rempli d'action, celui là est introspectif malgré quelques actions sans grande importance pour l'histoire. de plus certains éléments dans le scénario reste un peu perturbant notamment .
Donc malgré le côté lent du roman, je n'en reste pas moins impatient de découvrir la suite et je pense que le tome 3 qui sortira en Juin est attendu avec beaucoup d'impatience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Jeannou6Jeannou6   06 octobre 2021
- Je suis trop optimiste, dit Adila. C'est mon principal défaut.
Versilov la regarda un instant.
- En quoi est-ce qu'être optimiste est un défaut ?
- Je ne vois jamais le mal, balbutiant Adila. Je pense toujours qu'on peut s'en sortir !
-Encore une fois, dit Versilov, impassible, en quoi c'est un défaut ? Sans ton optimisme, tu penses que vous auriez pu arriver jusque-là ? Il ne faut simplement pas confondre optimisme et naïveté. Tu penses que parce que je vous aide, je suis forcément quelqu'un de bien. Sandra a fait la même erreur, à mon égard.
- Optimisme, naïveté, c'est pareil non ?
- Cela n'a rien à voir. La naïveté, c'est considérer le monde tel qu'il nous arrange. L'optimisme, c'est le voir tel qu'il est, mais aller de l'avant. Donc mon conseil, si jamais tu acceptes le conseil d'un ancien commissaire des Forces Spéciales, renégat et malfrat, c'est de te méfier de ta naïveté, mais de ne jamais perdre ton optimisme.
Adila [...], malgré les critiques qu'elle se faisait continuellement, sentit soudain un poids d'enlever de sa poitrine. Il avait toujours été là, elle ne s'en rendait simplement pas compte. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait, enfin, en accord avec elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
florencereveflorencereve   01 juin 2020
"Je vais encore faire une indigestion, lors de ma traversée du passe-muraille", pensa-t-elle en souriant. C'était ainsi qu'ils nommaient le procédé qu'ils avaient trouvé pour circuler sans se faire repérer par les Forces Spéciales. Ils avaient effectué une cartographie très précise de l'ensemble du quartier, pour savoir quels bâtiments jouxtaient quels immeubles. Ensuite, à force de patience, ils avaient calculé plusieurs itinéraires possibles pour qu'Élizabeth, Patel et K'pata puissent se déplacer comme ils le souhaitaient, au sein du quartier. Ils avaient fait coïncider ces impératifs techniques avec les habitants qu''ils savaient sensibles à leur cause. En toute discrétion, ils avaient creusé un passage entre leurs pièces, ici par un placard à balais, ici dans un cagibi de cuisine, là dans une cave. Si les Forces Spéciales intervenaient, ils pouvaient simplement dire que cette ouverture avait toujours été là, qu'ils l'ignoraient et que, de toute façon, elle ne faisait que déboucher chez le voisin, avec lequel ils s'entendaient forcément très bien. Ces vieux immeubles, vous savez...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
florencereveflorencereve   01 juin 2020
Leur duo était solide. Ils s'étaient rencontrés autour de la vingtaine et ne s'étaient plus quittés. Une amitié simple, évidente, totale. Ils étaient tellement différents qu'ils ne pouvaient que se compléter. Le jeune Claude était idéaliste, fasciné par les combats que menait l'organisation F.A.N.T.O.M.E, et rêvait de changer le monde, quitte à imposer sa vison de celui-ci par la force. Talak ne cherchait pas à transformer, il voulait comprendre. Dès qu'une énigme survenait, qu'il s'agisse d'un dysfonctionnement de sa machine à café ou d'un message crypté sur trois niveaux, il devait la résoudre. Chaque fois qu'une nouvelle complication arrivait, il trépignait de joie, heureux d'imaginer qu'en résolvant ce casse-tête, il comprendrait un peu plus le monde dans lequel il vivait.
Ils auraient pu se détester, ils s'adoraient. [...]
Et aujourd'hui, alors que le jour brillait dans le ciel, puis que le soleil déclinait, ils se rappelaient ces victoires, ces échecs,ces engueulades, ces réconciliations, ces éclats de rires, ces doutes qu'ils avaient traversés ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YokayYokay   19 janvier 2020
La naïveté, c'est considérer le monde comme cela nous arrange. L'optimisme, c'est le voir tel qu'il est, mais aller de l'avant. Donc mon conseil, si jamais tu acceptes le conseil d'un ancien commissaire des Forces Spéciales, renégat et malfrat, c'est de te méfier de ta naïveté, mais de ne jamais perdre ton optimisme.
Commenter  J’apprécie          40
menlabmenlab   12 mai 2020
Depuis cet entretien, il végétait sur des petits articles sans intérêt. Il aurait même pu les laisser rédiger par un programme d'intelligence artificielle mais il se sentait un contrat moral avec ses lecteurs, ceux qui prenaient encore la peine de lire des textes qui ne s'adaptaient pas à leurs émotions, qui ne proposaient pas une traduction en images pour digérer plus correctement les informations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Antonin Atger (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antonin Atger
Entretien avec Antonin Atger à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com le 23 janvier 2019. Découvrez les mots choisis par l'auteur pour évoquer son roman 'Interfeel, tome 1', paru aux éditions Pocket Jeunesse.
Retrouvez toutes les critiques de 'Interfeel, tome 1' sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Atger-Interfeel/1041797
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : émotionVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3800 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..