AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christophe Mercier (Traducteur)
EAN : 9782702434659
360 pages
Éditeur : Le Masque (26/01/2011)
3.46/5   12 notes
Résumé :

1921, San Francisco. Samuel (plus tard Dashiell, quand il commencera à écrire) Hammett, enquêteur pour Pinkerton, est chargé d’interroger les témoins de ce qui va être le grand procès du monde du cinéma : Roscoe Arbuckle, dit Fatty, célèbre star du comique muet, est accusé d’avoir, lors d’une orgie dans son hôtel, « écrasé » une jeune actrice, Virginia Rappe, provoquant sa mort.

L’affaire est un coup monté, dont le livre nous développe le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Eskalion
  04 mars 2011
L'Amérique des années vingt, des années folles. C'est dans ce monde insouciant pour lequel les fracas de la première guerre mondiale ne sont déjà plus que de lointains souvenirs, qu'Ace Atkins campe le décor de son dernier roman, tiré de faits véridiques, « le jardin du diable ». Une Amérique qui a pris conscience de sa puissance et qui place dans l'avenir une confiance absolue.
Dans ce contexte le milieu cinématographique est en plein essor, qui offre au public des héros et des destins à travers lesquels les gens aiment à s'identifier. Admirés, vénérés, portés aux nus par leur public, les comédiens sont devenus pour certains d'entre eux de véritables demi-dieux.
Mais dans cet univers de strass, de paillettes et de décors de carton-pâte, le scénario de la vie quant à lui, peut parfois prendre des chemins sinueux et mettre à nu les rois.
Roscoe « Fatty » Arbuckle, star du cinéma muet, réalisateur et premier acteur américain à gagner plus d'un million de dollar par an au firmament de sa carrière, va en faire l'amère expérience.
Adulé pour ses facéties d'acteur burlesque, introducteur au cinéma du célèbre gag de la tarte à la crème, usant de son énorme bedaine pour envoyer dans le décor ses adversaires à l'écran, Roscoe vit en pleine lumière, dans la gloire et la vie facile. Les gens l'aiment et il s'en délecte.
Drainant dans son sillage une cohorte d'amis et d'admiratrices, il aime à organiser des soirées festives au cours desquelles l'alcool pourtant prohibée, coule à flot et où les participants aiment à se divertir au son du phonographe. C'est au cours de l'une d'entre elles que le destin de Roscoe va prendre la tournure d'un mauvais script dont il ne se remettra pas.
En septembre 1921 Roscoe invite ses amis dans un hôtel de San Francisco. Une jeune actrice, Virginia Rappe, est de la fête. Tout se passe pour le mieux jusqu'au moment où celle-ci, sous l'effet de l'alcool, rentre dans une véritable crise d'hystérie, se roulant au sol, hurlant et s'arrachant les vêtements. Conduite et allongée dans une chambre louée par Roscoe, elle sera finalement hospitalisée, et agonisera pendant trois jours avant de s'éteindre. Elle avait 26 ans.
Des accusations très graves vont alors être portées à l'encontre de Roscoe que l'on va accuser d'avoir violé la victime avec un objet avant de l'écraser de son corps, provoquant l'éclatement de ses organes .
Il n'en faudra pas plus pour que ne démarre le plus grand scandale qui allait toucher le cinéma américain de ce début de XX siècle.
Dans cette vindicte générale qui se déchaine alors contre Roscoe, jeté en pâture à la presse et à la colère de la foule qui maintenant lui crache au visage, un homme essaye de démêler les fils de cette histoire qui ne semble pas aussi limpide qu'elle n'en a l'air.
Naviguant dans les eaux troubles de cette affaire où la vérité semble insaisissable au milieu des faux témoignages, des preuves bidouillées, des témoins envolés, il s'efforcera d'apporter les éléments nécessaires à la défense de Roscoe.
Cet homme c'est Samuel Hammett, détective privé de la célèbre agence Parkinton qui l'emploie. Il n'a pas encore délaissé son arme au profit de la plume pour se muer en père fondateur du roman noir qu'il deviendra quelques années plus tard avec ses premières oeuvres.
A travers ce drame et le barnum médiatique qui s'en est suivi, Ace ATKINS nous dresse le portrait sans concession d'une société en trompe l'oeil. Une société corsetée dans son puritanisme, sa pudibonderie et sa violence morale, dont la Prohibition n'est que le versant le plus visible.
Mais une société où les plus nantis savent s'affranchir des lois et de l'ordre moral pour agir au gré de leurs intérêts, où la vie d'un syndicaliste ne vaut même pas le prix de la corde qui sert à le pendre, et où s'esquissent déjà les premières chasses aux sorcières qui prévaudront sous le maccarthysme.
de cette société gangrénée, où la corruption est un art consommé, le futur Hammett Dashiell puisera l'inspiration de ses oeuvres à venir, avec un réalisme remarquable.
Au-delà du cas personnel de Roscoe « fatty » Arbuckle, ce procès marque aussi la fin d'une époque, celle d'un cinéma muet, populaire et burlesque et insouciant qui ne plaisait pas forcément à la bonne société, et qui laissera quelques années plus tard la place à un cinéma parlant beaucoup élitiste.
Ce roman est publié au moment où l'on célèbre le cinquantième anniversaire de la mort d'Hammett Dashiell ! un joli clin d'oeil en forme d'hommage de la part d' Ace Atkins qui en fait le héros de son roman ! Un exercice plutôt réussi .


Lien : http://passion-polar.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Godefroid
  26 juillet 2015
Ace Atkins revient sur cette très fameuse affaire criminelle qui fit couler de l'encre par citernes entières au début des années 20 en Californie, aux Etats Unis et même dans le monde entier. Roscoe Arbukle, dit "Fatty" en raison de sa corpulence, première véritable star du cinéma muet avant Buster Keaton et Charlie Chaplin, adulé des foules, est brusquement trainé dans la boue par les mêmes qui l'avaient encensé jusque là. Accusé d'avoir violé et tué une jeune actrice lors d'une soirée très arrosée dans son hôtel de San Francisco, Arbuckle voit la presse de William Randolph Hearst (le modèle de Welles pour Citizen Kane) se déchainer avec acharnement à son encontre, dans un style particulièrement ignoble.
Atkins démarre son récit le jour de l'événement à l'origine de l'affaire. Outre Roscoe Arbukle et les individus impliqués à divers titres dans ce sordide fait divers, il a la bonne idée de mettre en scène un personnage aujourd'hui célèbre comme écrivain, malgré la brièveté de sa carrière : Dashiell Hammett. Employé par la célèbre agence de détective Pinkerton, Hammett effectue une contre-enquête qui va contribuer à innocenter Arbukle... au bout de trois procès.
Le jardin du diable fait écho au chef d'oeuvre de Jerry Stahl, Moi Fatty, publié chez Rivages en 2007. Impossible d'éviter la comparaison : alors que Stahl s'est attaché, sous la forme d'une fausse autobiographie, à suivre l'histoire terrible de l'acteur depuis sa prime enfance, Atkins va focaliser temporellement son récit sur l'enquête en distribuant un deuxième premier rôle à Hammett, qui vole même la vedette à Arbukle. le livre de Jerry Stahl est bouleversant ; celui d'Atkins, plus distancié, plus marqué par le caractère dur-à-cuire de Hammett, intéresse davantage par l'exploration méticuleuse des coulisses de l'affaire. En fait, on peut dire que les deux livres se complètent très bien, ne serait-ce que du point du vue informatif. En particulier, Atkins lève le voile sur le motif de ce coup monté, en étayant sa thèse d'une très solide (et convaincante) argumentation ; rien que pour ça, le livre mérite d'être lu.
Mais si le style d'Atkins est remarquable, la construction de son récit semble un peu hésitante, comme si l'auteur cherchait son fil sans trop savoir comment il va atterrir. On avance néanmoins sans mal grâce à cette écriture intelligente et efficace, parfaitement rendue en français par Christophe Mercier.
Le jardin du diable reste un addendum intéressant (et divertissant) au livre de Stahl, qui demeure pour moi prioritaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zembla
  17 février 2011
Ce roman part d'une histoire vraie, celle de Rosco "Fatty" Arbuckle une star du cinéma muet qui en 1921 voit sa vie basculée. Il est soupçonné d'avoir tué accidentellement une jeune actrice lors d'une orgie. Il clame son innocence mais la presse s'empare de cette histoire et l'accable en faisant de lui un coupable aux yeux du monde entier. Sam Hammett , un privé de la célèbre agence Pinkerton, est chargé de prouver l'innocence de Roscoe en interrogeant les témoins. Et si tout ceci n'était qu'un coup monté ? Mais par qui et pourquoi ?
C'est ce qu'on appelle un excellent livre. D'abord la reconstitution de l'Amérique des années 20 est tout simplement fantastique. On est plongé dans cette société où le puritanisme est de rigueur mais qui cache des moeurs dépravés et où l'argent a tous les droits. C'est aussi le temps de la prohibition où l'alcool est proscrit mais qui pourtant coule a flot dans certains milieux favorisés comme celui du cinéma. C'est une Amérique où les magistrats sont corrompus et où ils côtoient les mafieux. Mais au delà d'une formidable peinture de cet Amérique pourrie, c'est aussi une intrigue prenante rondement mené dans laquelle on croise des "guest stars" comme Charlie Chaplin. Les scènes du procès sont jouissives avec les coups bas portés par l'accusation et réparties de la défense.
Pour ne rien gâcher, le livre est très bien écrit et le style vraiment plaisant a lire. Où finit la vraie histoire et où commence la fiction, mystère mais de toute façon l'intérêt n'est pas là.
9/10, un coup de coeur pour un livre passionnant et instructif.
Lien : http://desgoutsetdeslivres.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PierreF
  01 mars 2011
La première chose que je voulais vous dire, c'est que ça se lit bien, super bien, super vite, essentiellement parce qu'il y e peu d'action et beaucoup de dialogues. Et si le suspense de ce livre ne réside pas dans le guet-apens tendu à Fatty (on le sait dès les premières pages), il tient surtout dans le pourquoi. En effet, on se demande bien pourquoi on veut faire condamner cet acteur réalisateur, alors qu'il est adulé par les foules. Et je ne vous le dirai pas, bien sur.
Ensuite, Ace Atkins nous montre les travers de la société américaine, la manipulation de la police, de la justice, la super puissance des journaux qui publient tous les ragots. Et au milieu de tout cela, on a la vie des années 20, avec tous ces gens qui rêvaient de rencontrer des stars, qui rêvaient de faire partie de ce monde plein d'argent, plein d'alcool, plein de drogues. Finalement, les gens ont peu évolué aujourd'hui.
Une petite réserve toutefois, totalement personnelle. Alors que les derniers chapitres sont extraordinaires de sensibilité et d'émotion, je regrette finalement le parti pris de l'auteur d'avoir écrit tout son roman avec autant de distance et de retenue. du coup, cela me donne envie de ressortir Moi, Fatty de Jerry Stahl pour avoir un autre éclairage sur cette affaire édifiante.
Lien : http://black-novel.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Zippo
  29 août 2017
L'action se déroule en 1921 à San Francisco.
Roscoe Arbuckle, surnommé Fatty, est une star du cinéma muet. sa corpulence lui donne un air bonhomme et le public l'adore dans ses rôles comiques. Rien ne lui résiste, il est très, très populaire.
Un soir, en pleine prohibition, il organise une soirée très arrosée dans sa suite. Il y a un grand nombre d'invités, notamment de jolies filles.
Une jeune fille invitée est retrouvée morte.
Hélas, un grand patron de presse, Hearst, veut faire porter à Fatty la responsabilité de cette mort.
Le détective Samuel Hammet rétablira la vérité.
Cette histoire est vraie.
L'auteur nous plonge dans le cynisme de la société américaine de l'époque où la presse et la police pouvaient briser la vie d'un homme...
Ce livre "est une ambiance"...il doit être lu avec du jazz sur la platine.

Commenter  J’apprécie          10


Videos de Ace Atkins (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ace Atkins
Le jardin du diable de Ace Atkins Marque Page 23-03-2011
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
6027 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre