AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinne Atlan (Éditeur scientifique)Zéno Bianu (Éditeur scientifique)
ISBN : 2070413063
Éditeur : Gallimard (09/11/2002)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 137 notes)
Résumé :
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Poesie-Gallimard/Haiku
Né il y a trois siècles au Japon, le haiku est la forme poétique la plus courte du monde. Art de l'ellipse et de la suggestion, poème de l'instant révélé, il cherche à éveiller en nous une conscience de la vie comme miracle. De Bashô jusqu'aux poètes contemporains, en passant par Buson, Issa, Shiki et bien d'autres, Haiku est la première anthologie à présenter un panorama complet de ce genre l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
23 avril 2017

Voilà une façon très intéressante et pertinente de découvrir l'art subtil du haiku. C'est par le biais de cette anthologie que j'ai connu Zėno Bianu, qui collabore ici avec Corinne Atlan .

Quoi de plus logique que de présenter ces poèmes de l'instant par saisons ?Le terme utilisé est "kigo" et il paraît que les traditionalistes considèrent qu'un haiku sans kigo ou mot de saison n'en est pas vraiment un.Dans l'introduction, les auteurs nous font bien comprendre que la richesse et les sens multiples des mots japonais rendent la traduction assez complexe.Mais passionnante aussi.

Comment traduire l'éphémère, le fugace, quelle que soit la langue ? Comment exprimer cette " floraison spontanée d'une évidence", ainsi qu' il est si joliment dit ?
Au-delà d'un engouement occidental qui prend des allures de mode, de "c'est dans l'air du temps" ( bien adapté à ce type de poème, je trouve!), il faut reconnaître que le haiku attire, séduit, retient.
Souffle fragile
le haiku inspire
vibration de l'instant
Oscillant entre simplicité, philosophie de vie,exaltation de la nature mais aussi prosaïsme et humour,le haiku nous déroute, nous surprend, nous émerveille, par l'éclair de vérité, la fulgurance des sens qu'il ėveille en nous.Comme le magnifique écho qu'a eu en moi ce poème :
" Au clair de lune
je laisse ma barque
pour entrer dans le ciel"
Koda Rohan
Le clin d'oeil malicieux me plaît aussi, quand Issa écrit :
" Grimpe en douceur
petit escargot
tu es sur le Fuji!"
Le lecteur n'est pas sensible à tous les haïkus proposés, et c'est normal, chacun sa propre résonance, son ressenti particulier. Mais il reste , après lecture par touches, au fil des jours, une impression de sérénité, de repos de l'âme. Un effleurement de papillon, un frisson de vie...


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Myriam3
14 avril 2017
Ce recueil est parfait pour découvrir le Haiku grâce à ses pages de présentation en intro et ses explications à la fin du livre, juste avant la chronologie des auteurs.
On y retrouve des auteurs de la période d'Edo (1600 - 1868) à nos contemporains, il est donc très complet et aussi très varié dans les Haiku.
Il y a eu une volonté de thématiser par saisons et sujets, ce qui semble une bonne idée pour s'y retrouver mais qui m'a personnellement gênée car si on lit une double page dans son ensemble, on y perd la fraîcheur, dans le sens où on retrouve la grenouille, la luciole ou le cerisier en fleur toutes les trois lignes, brièveté du poème oblige!
C'est donc un recueil à picorer au hasard des pages et donc, à garder auprès de soi.
Commenter  J’apprécie          310
paroles
14 octobre 2013
J'adore ce souffle poétique, cet envol éphémère vers la beauté, cette buée chaude qui s'efface aussitôt.
Souffle poétique
Instantané de l'esprit
Voilà l'haïku
Ici le thème principal est la nature. D'ailleurs les parties de ce livret sont construites en fonction des saisons.
Leur tournure peut être grave, pleine d'humour, reposante, violente, emplie d'amour, triste...
Printemps :
Sur le sable du rivage
à chaque trace de pas
le printemps s'allonge (Masaoka Shiki)
Eté :
Sur la terre comme au ciel
les cerisiers fleurissent -
et moi je tousse (Nomiyama Asuka)
Automne :
Monstre
il montre son cul rond
le potiron (Natsume Sôseki)
Hiver :
Un coup de hache
dans la forêt d'hiver -
l'odeur me prend (Yosa Buson)
Hors saison :
Dans l'assiette de verre
le cliquetis des arêtes -
une famille ordinaire (Nagashima Yasuko)
Le haïku, la plus courte des formes poétiques, est composée de trois phrases de 5, 7 et 5 syllabes.
Son origine est lointaine et remonte aux alentours de l'an 760, avec pour ancêtre le tanka composé de deux parties : la première évoque la nature, la seconde un sentiment ou une émotion. C'est cette première partie qui donnera naissance, sous une forme indépendante, au haïku.
Beaucoup plus tard, vers les années 1930, les poètes japonais se démarqueront de ce thème traditionnel ( la nature ou la saison) et s'inspireront de la société, de la politique...
Pendant la guerre de 40, le pouvoir musellera les anti- traditionalistes allant jusqu'à arrêter certains d'entre eux pour "entrave à la sécurité de l'Etat".
Après Hiroshima, le Japon se tourne peu à peu vers l'Occident. Les poètes anti- traditionalistes reprennent vie et les haïkus partagent alors les références culturelles occidentales. Des écrivains de toutes nationalités vont à leur tour adopter l'écriture de ces courts poèmes.
Et des lecteurs du monde entier admireront la légèreté de ces petites plumes emportées par le vent de l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          257
dancingbrave
26 janvier 2015
très belle anthologie formant elle-même un petit bonheur
A mon sens la poésie est un art - la littérature étant une technique - et j'avoue ne pas être sensible à cette forme artistique, seul le haïku, quand il titille ma sensibilité, a le don de me bouleverser au point de verser une larme.
Le haïku, lui, est à la fois art et technique. Son principal charme, en tous cas pour ceux de cette anthologie, traduits du japonais, étant son pouvoir évocateur des éléments de la nature, des saisons, de certains sentiments, de la futilité et de l'impermanence. Serions-nous japonisants que les sonorités, les rythmes, viendraient compléter la force de ces bijoux. Tous cela dans 17 syllabes, le temps d'un souffle.
Alors certain traducteurs souhaitant préserver ces dimensions vont faire abstraction de la contrainte syllabique afin de pouvoir choisir les mots et les sons les plus justes.
Qu'importe. le résultat est là sous forme de cette magnifique anthologie dans laquelle nous naviguons doucement, entrainés de poème en poème par le petit fil ténu des saisons et des sujets.
Sous forme d'introduction, les auteurs nous font une belle présentation du haïku, de ses particularités et de sa force, de son imprégnation bouddhiste essentielle et, sous forme de postface, ils nous gratifient d'une courte histoire de cette forme si particulière de poésie.
Un très bel ouvrage, en édition de poche, dans lequel, néophyte ou amateur chevronné, trouvera son bonheur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          185
Bibliolibra
16 décembre 2011
Car ils ont compris ce qu'était la sagesse, les japonais ont donné naissance à de réelles petites merveilles de la vie, de la nature et des choses: les Haïkus.
Une fois qu'on en a lu un, qu'on l'a ressenti, qu'on a humé une partie de son essence, on effleure alors cette sagesse unique, véritable pierre précieuse qui se fait rare de nos jours...
Commenter  J’apprécie          230
Citations & extraits (121) Voir plus Ajouter une citation
ninamarijoninamarijo05 juin 2014
La cloche se tait -
les fleurs en écho
parfument le soir
Matsuo Bashô
Commenter  J’apprécie          342
PiatkaPiatka16 décembre 2013
Rien qui m'appartienne -
sinon la paix du cœur
et la fraîcheur de l'air

Kobayashi Issa
Commenter  J’apprécie          400
PiatkaPiatka18 décembre 2013
Aux admirateurs de lune
les nuages parfois
offrent une pause

Matsuo Bashô
Commenter  J’apprécie          420
PiatkaPiatka14 décembre 2013
Sans savoir pourquoi
j'aime ce monde
où nous venons pour mourir.

Natsume Sôseki
Commenter  J’apprécie          383
Myriam3Myriam325 mars 2017
Selon Bashô, un poème achevé doit révéler - dans le même temps - l'immuable, l'éternité qui nous déborde (fueki) et le fugitif, l'éphémère qui nous traverse (ryûko). Le haiku tremble et scintille alors comme un instant-poème, une étincelle jaillie de la confrontation permanente entre le présent et l'éternité, un minuscule aérolithe de modestie à l'échelle du cosmos.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : haïkuVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
556 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre
. .