AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Renée Nault (Autre)Michèle Albaret-Maatsch (Traducteur)
EAN : 9782221250389
248 pages
Robert Laffont (28/10/2021)
4.08/5   92 notes
Résumé :
Provocant, déconcertant et prophétique, La Servante écarlate est un phénomène mondial.
Une adaptation graphique originale et stupéfiante du roman de Margaret Atwood, superbement illustrée par l'artiste Renée Nault.

Dans la république de Galaad, les femmes n'ont plus aucun droit. Vêtue de rouge, Defred est une " Servante écarlate " à qui l'on a ôté jusqu'à son nom. Réduite au rang d'esclave sexuelle, elle a été affectée à la famille du Commandan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 92 notes
5
15 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

calypso
  02 décembre 2021
La Servante écarlate est un roman que je veux lire depuis des années et quand la série du même nom est sortie, j'ai lutté pour ne pas la regarder avant d'avoir l'oeuvre entre les mains… mais ma volonté a été de courte durée ! Aujourd'hui, c'est le roman graphique que j'ai la chance de découvrir, alors autant dire que je fais les choses complètement à l'envers mais avec un réel plaisir et c'est bien là l'essentiel ! Adapté et illustré par Renée Nault, une artiste canadienne, ce roman graphique est absolument magnifique. Les aquarelles sont superbes et elles apportent une force incroyable au texte qui est présenté comme très fidèle à l'oeuvre originale. Chaque couleur utilisée est porteuse de signification, chaque planche présente des tons appropriés au sujet développé : le sépia, le noir et blanc, le rose, le bleu et le rouge, évidemment, tout est réfléchi et pertinent, et en accord avec l'esprit général de l'oeuvre de Margaret Atwood, perceptible également dans la série. Les contours sont simples, au point que les servantes sont parfois difficilement identifiables, mais c'est un parti pris mettant en avant l'uniformisation de ces femmes déchues de tout droit. Les bulles s'enchaînent, le texte est vif, le format visant en effet à l'efficacité. La voix de la narratrice quant à elle résonne à chaque page, vibrante et émouvante.

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
thisou08
  24 avril 2022
Adaptation et illustrations de Renée Nault
Traduit de l'anglais par Michèle Albaret-Maatsch
Un magnifique roman graphique aux dessins et couleurs très réussis.
Une satire au vitriol, bien que tout en douceur, de l'intégrisme religieux poussé à son paroxysme.
Tout est ritualisé, encadré. Rien n'est laissé au hasard.
Les femmes sont réduites à jouer un rôle dont elles portent le costume :
* Les reproductrices sont toutes vêtues de la même robe rouge, je vous laisse deviner pourquoi.
* Les épouses sont toutes vêtues de la même robe bleue.
* Les mariées sont toutes vêtues de la même robe blanche.
* Les marthes ( bonnes à tout faire ) sont toutes vêtues de la même robe verte.
Qui a dit : « l'ennui naquit un jour de l'uniformité » ?
Defred, la "servante écarlate" a connu le monde d'avant. Elle était libre, elle portait un autre nom, elle avait une vie de famille. Et la voilà soudain réduite à un ventre qui doit obligatoirement enfanter.
L'horreur absolue !
Mon mari, qui a regardé la série avec moi, était révolté, ce qui m'a rassurée, même si je ne doutais pas de lui.
Si ce n'est fait, à lire de toute urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
OverTheMoonWithBooks
  06 janvier 2022
Est-il encore utile de présenter "la version féminine de 1984" comme certains critiques l'ont appelée ? Que ce soit grâce à la série ou aux images de manifestantes pro-avortements aux Etats-Unis, La Servante Ecarlate de Margaret Atwood est devenu un symbole qui dépasse largement le domaine littéraire.
Malgré cela, je dois bien avouer que je fais partie des rares lecteurs qui n'ont pas réussi à aller au bout du roman tant je n'ai pas accroché à la construction du récit et au style de narration adopté par la romancière canadienne. Alors quand j'ai vu que ce roman avait été adopté en roman graphique je me suis précipitée pour pouvoir une seconde chance avec cette oeuvre. Et je n'ai pas du tout regretté cette expérience !
Grâce à cette adaptation de Renée Nault j'ai pu vraiment m'imprégnez de la portée de ce récit. En plus, son style assez nerveux et épuré permet de mettre en avant des détails assez saisissants dans chaque case - que ce soit les expressions des personnages, les mouvements ou la présence étouffante du système totalitaire de Gilead qui met ses habitants sous cloche et dans un état de tension permanente tant il est partout.
Les éditeurs ont l'air d'encourager de plus en plus ce genre d'initiative pour "démocratiser" les classiques récents ou moins récents.
L'autre effet positif de cette lecture, en dehors du fait que j'ai pu apprécier l'intrigue et cet univers terrifiant - avec des aires familiers pourtant - imaginé par Margaret Atwood, c'est qu'il m'a réconcilié avec l'imaginaire de la romancière et m'a donné envie, non seulement d'essayer de lire d'autres de ses romans mais aussi d'essayer de lire la suite qu'elle a publié il y a quelques années. Je pense d'ailleurs commencer par cette suite (si certains l'ont lu, je suis preneuse d'avis !) car j'ai été troublée par la façon dont Atwood décrit l'arrivée de ce système pour le bien du peuple qui en est venu petit à petit à se résigner à l'inacceptable et j'ai hâte de voir comment elle a pu rebondir sur la question vingt (ou trente??) ans après l'écriture du premier roman.
Pour qui n'est pas réfractaire au format graphique, celui-ci est donc. un très bon moyen de se lancer dans l'oeuvre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Stelphique
  21 décembre 2021
🩸Ce que j'ai ressenti:
-Ce qu'il me faut, c'est une perspective-Margaret Atwood
La Servante Écarlate étant une oeuvre complexe, révolutionnaire, troublante, dystopique, cette adaptation graphique de Renée Nault, en est une interprétation esthétique remarquable. Vous le savez, j'ai lu le roman pendant le premier confinement et ça a été une révélation, un coup de coeur, une inspiration, donc je ne reviendrais pas sur mon ressenti sur La Servante Ecarlate de Margaret Atwood puisque vous pouvez le retrouver sur le blog…Par contre, approfondir le plaisir et la découverte autour de cette lecture, est une évidence pour moi, et j'ai été très attirée, instantanément, par cette transcription. J'ai été bluffée et émerveillée par cette revisite personnelle et illustrée de cette artiste canadienne. J'aime sa vision, le choix des couleurs, le graphisme, les lignes et les cadres. C'est comme si, on se tendait la main dans le noir, comme une communion sororale par-delà les perspectives. Une connection autour de la littérature est puissante, énergisante, ressourçante, extraordinaire…On est vraiment plongé dans l'univers sombre de la république de Galaad, au plus près des émotions de Defred, dans son quotidien et ses souvenirs, et c'est toute une atmosphère prégnante qui nous revient en mémoire: notre imagination qui se superpose /diverge/ s'aligne à celle de l'artiste, est réellement un moment intéressant. Quelques fois, un dessin est plus explicite que des mots, mais quelque fois, mon imaginaire et la poésie de Margaret Atwood m'ont emmenée un peu ailleurs, notamment dans les Nuits…Mais il n'en reste pas moins, que je trouve que ce roman graphique est une réussite, un indispensable pour tou.t.es les fans et une introduction originale et efficace pour ceux et celles qui ne connaîtrait pas encore ce phénomène mondial…Bref, à lire, à offrir, à découvrir de toute urgence!❤️
« J'aimerai croire que c'est une histoire que je raconte. »
Remerciements:
Je tiens à remercier très chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Robert Laffont de leur confiance et l'envoi de ce livre.

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
dlcb26
  14 mai 2022
J'ai lu la Servante écarlate il y a une dizaine d'années et suis toujours la série TV. En découvrant cette version graphique sur le présentoir "nouveauté" de la Bib' , je n'ai pas hésité une seconde.
J'avais trouvé le roman un peu "décousu" et d'une certaine façon abstrait et j'avais eu du mal à m'immerger dedans, contrairement par exemple à sa suite Les Testaments que j'ai vraiment appréciée et qui m'a happée.
Je trouve cette version graphique très réussie ! Les dessins sont beaux, les couleurs bien choisies et
les choix narratifs m'ont paru justes: sans "voyeurisme" mais sans trop de pudeur non plus, faits avec délicatesse, et sans trop "coller" à la série TV qui est très cash et trash parfois.
Le roman est au programme des lectures pour les lycéens faisant l'option LLCE : langue et littérature en anglais donc: je me dis que cette version graphique arrive peut-être de manière très opportune pour eux !
Le roman graphique vaut largement le temps passé à le lire, surtout si vous êtes visuels !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
OnceUponATamOnceUponATam   07 novembre 2021
J’ai un autre nom, que personne n’utilise, parce que c’est défendu. Je me raconte que ça n’a pas d’importance, qu’un nom, c’est pareil qu’un numéro de téléphone, il n’y a que les autres qui le prononcent ; mais j’ai tort, c’est important. Je garde ce nom que je connais comme quelque chose de caché, un trésor que je reviendrai déterrer un jour.
Commenter  J’apprécie          20
julienraynaudjulienraynaud   27 octobre 2021
Est-ce qu'on a toutes le même poster, la même chaise, les mêmes rideaux blancs ? je me demande. Fournis par l'Etat ?
Commenter  J’apprécie          60
NievaNieva   11 mars 2022
Ça me fait plaisir de savoir que je communie avec elle, cette inconnue. Parfois je me répète ces mots. Ils me procurent une petite joie.
Commenter  J’apprécie          20
NinaaluNinaalu   14 décembre 2021
Mieux ne veut jamais dire mieux pour tout le monde. Pour certains, c'est toujours pire.
Commenter  J’apprécie          30
OnceUponATamOnceUponATam   07 novembre 2021
Il y a plus d’une forme de liberté. On est libres ou on est libérées. Au temps de l’anarchie, vous étiez libres. Aujourd’hui vous êtes libérées.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Margaret Atwood (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Atwood
Provocant, déconcertant et prophétique, La Servante écarlate est un phénomène mondial. Une adaptation graphique originale et stupéfiante du roman de Margaret Atwood, superbement illustrée par l'artiste Renée Nault.
Dans la république de Galaad, les femmes n'ont plus aucun droit. Vêtue de rouge, Defred est une « Servante écarlate » à qui l'on a ôté jusqu'à son nom. Réduite au rang d'esclave sexuelle, elle a été affectée à la famille du Commandant et de son épouse et, conformément aux normes de l'ordre social nouveau, met son corps à leur service. Car à une époque où les naissances diminuent, Defred et les autres Servantes n'ont de valeur que si elles sont fertiles. Sinon… Dans une description d'une force peu commune, Defred se remémore le monde d'avant, quand elle était une femme indépendante, jouissant d'un emploi, d'une famille et d'un nom à elle. Aujourd'hui, ses souvenirs et sa volonté de survivre sont de véritables actes de rébellion.

Crédit musique : Loik Bredolese - All the regrets
+ Lire la suite
autres livres classés : condition de la femmeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Margaret Atwood est-elle Lady Oracle ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, je ne suis pas :

La croqueuse d'hommes
La voleuse d'hommes

10 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Margaret AtwoodCréer un quiz sur ce livre