AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782267019155
408 pages
Christian Bourgois Editeur (19/04/2007)
3.84/5   19 notes
Résumé :
« Chronique d'un monde oublié, Obabakoak (Gens d'Obaba) a été salué en Espagne comme un acte de naissance de la littérature basque contemporaine entre autres. L'exploration d'une enfance rurale, une dérive en terre étrangère, l'éloge et l'illustration du plagiat érigé en genre littéraire servent ici de prétexte à une série d'incursions dans la bibliothèque universelle. D'un conte soufi réécrit à un homme amusé à Jorge Luis Borges, ce recueil de contes et nouvelles r... >Voir plus
Que lire après ObabakoakVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Livre difficilement catégorisable, ce qui en fait d'emblée son charme.
Considéré comme un classique de la littérature basque, cette oeuvre se compose de différentes nouvelles dont le fil qui les lie est parfois bien ténu.

Le début est très séduisant, plusieurs nouvelles nous faisant découvrir la vie à Obabakoak avec quelques artifices littéraires ingénieux. L'histoire d'une romance épistolaire, d'une institutrice en quête d'amour et la relecture d'une lettre d'un chanoine sont de belle facture et très agréable à lire.

Ensuite, l'auteur engage le lecteur dans une lecture de nouvelles en saute-mouton rappelant la narration des contes des milles et une nuits. Dans un premier temps, je me suis amusé de ce subtile engrenage d'histoires et de réflexions sur le métier d'écrivain, de conteur. Mais tout à coup, à partir de la nouvelle "Pour écrire un conte en cinq minutes", l'auteur m'a perdu. Impossible pour moi de trouver du plaisir dans la lecture des nouvelles suivantes et, chose rare, j'ai abandonné la lecture alors qu'il restait une centaine de pages.

A lire les commentaires et critiques, la fin du livre permet de boucler la boucle. Je n'y suis pas parvenu. Néanmoins, je conserve le plaisir de cette lecture et découverte même si elle fut finalement incomplète.

Commenter  J’apprécie          30
Un livre magnifique assez inclassable, à la fois roman, recueil de contes et de nouvelles, discussions sur la littérature, la langue, la vérité multiforme impossible à saisir, la bataille contre l'oubli.
Toutes ces histoires découlent les unes des autres parfois ou sont trouvées sur des manuscrits, des lettres ou encore contées lors du voyage de deux amis qui se rendent à une séance de lecture organisée chaque année par l'oncle du narrateur. Certaines sont inachevées.
On y repère des petits airs de famille avec les Mille et une nuit, Jacques le Fataliste et d'autres oeuvres, car ici le plagiat est "autorisé". C'est même un hommage. Toute littérature serait réécriture.
Des fils conducteurs se révèlent peu à peu : le village, le lézard. On les suit ainsi que tous les autres chemins semés d'énigmes, par lesquels nous entraîne Bernardo Atxaga sans que jamais nous sachions où ils vont nous mener. On se laisse bousculer avec délices. La fin, je n'en parlerai pas, car il y a une fin au livre sinon à l'enchaînement des histoires qui pourrait se poursuivre à l'infini tant que la mémoire est préservée...
Là m'est apparue l'unité du livre, et j'ai eu envie de tout reprendre pour retrouver les indices qui m'auraient échappé.
Commenter  J’apprécie          10
Il s'agit d'une succession de 26 nouvelles, dont le lien ne devient évident qu'à la fin. le cadre de l'oeuvre est le monde rural basque, et parmi les multiples personnages, celui qui maintient le suspens jusqu'à la fin, c'est un mystérieux poète ayant beaucoup voyagé...
La construction narrative n'est pas sans rappeler (beaucoup!) le célèbre roman d'Italo Calvino Se una notte d'inverno un viaggiatore, avec autant de considérations méta-littéraires (qu'est ce qui rend intéressant un récit?, "la recherche du dernier mot" etc.), mais peut-être sans être aussi poussé dans la métaphysique (et donc sans doute de lecture plus aisée que Calvino, sans être aussi originale, en contrepartie).
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
... un conte prophétique, excellent. A mon avis le meilleur de la soirée.
Je souris en écoutant les paroles de mon ami. Il se souvenait enfin du récit que je lui avais fait au Restop. Le moment était arrivé de lui montrer la carte que j'avais cachée dans ma manche.
- Oui, qu'il soit bon ne fait aucun doute. Mais toujours est-il que je changerais la fin. Un tel fatalisme ne me plaît guère, lui dis-je.
Mon ami prit un air surpris.
- Je parle sérieusement, je n'aime pas le fatalisme de ce conte. Je le trouve implacable, le même fatalisme qui transparaît lorsqu'on dit que la vie ressemble à un coup de dés. Ce qu'on veut dire par là, c'est qu'à la naissance, nous sommes dépositaires d'un destin, et que notre volonté ne compte pour rien. Nous devons accepter notre destin, que nous le voulions ou non. La mort s'achemine-t-elle vers nous ? Mourir, il faut bien en passer par là.
En haussant les épaules, mon ami me laissa entendre qu'il ne voyait pas d'autre voie.
- Tu penses ce que tu veux. Mais moi, en ce qui concerne ce conte, je ne vois pas d'autre dénouement possible, m'expliqua-t-il.
- Moi, je lui en ai donné un autre.
- Tu as écrit une variante ? dit-il en levant les sourcils.
- Exactement. Je l'ai ici.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pays basqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (52) Voir plus



Quiz Voir plus

Tout sur one piece (difficile)

quel est le 1er homme de l équipage de Gold Roger ?

baggy le clown
shanks le roux
silver rayleigh
crocus

30 questions
3556 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *}