AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812923792
Éditeur : Editions De Borée (13/09/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Fin du XVI e siècle. Le royaume de France est coupé en deux entre les catholiques et les huguenots. La Saint-Barthélemy a vu le massacre des protestants à Paris. Henri de Navarre y a réchappé, avant d’être retenu prisonnier par la famille royale, puis de s’évader pour regagner sa région de Pau et Nérac. Dans le Sud également, Montaigne rédige ses Essais dans la tour de son domaine. Il est de religion catholique mais défend l’idée de tolérance. Comme son meilleur ami... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
claudialucia
  08 octobre 2018
En optant  pour le livre de Jean-Luc Aubarbier : Montaigne, le chevalier du soleil lors de l'opération Masse Critique Babelio, je me réjouissais à l'avance à la pensée de lire un roman historique sur Michel Eyquem de Montaigne
L'époque de Montaigne déchirée par les guerres de religion, par la lutte des trois Henri (Henri de Navarre, futur Henri IV, Henri III, roi de France depuis 1574; Henri de Guise le Balafré) est évidemment très « romanesque », au sens de riches en évènements extraordinaires. Epoque troublée aussi par la dure domination du très catholique roi d'Espagne Philippe II, et par des épidémies dévastatrices comme la peste… Quant à la vie de Montaigne, Maire de Bordeaux, conseiller auprès des rois, philosophe et grand voyageur, elle ne l'est pas moins ! Les châteaux sont encore fortifiés pour éviter les attaques du voisin (même si Montaigne se démarque en laissant sa porte ouverte) ! Bref ! Tout est là pour faire un bon roman ! le sujet du livre est d'ailleurs autant Henri de Navarre que Montaigne.
Or, voilà que dès la préface, le lecteur apprend « que ce romancier audacieux tord délibérément le cou à l'histoire et lui préfère des aventures imaginaires…. »
Ainsi, dans le roman, le seigneur de Montaigne devient « chevalier du soleil » membre d'une société secrète qui réunit à travers l'Europe des comploteurs désireux d'établir la paix religieuse. Il est chargé par Henri III d'aller voir le pape à Rome pour négocier la paix et il est rejoint dans son voyage par le futur Henri IV et par Guillaume d'Orange dit le Taciturne qui mène une révolte au Pays-Bas contre l'hégémonie de Philippe II d'Espagne.
Si le voyage de Montaigne pour prendre les eaux (Montaigne était atteint de la gravelle, calculs rénaux qui le faisaient énormément souffrir )a bien existé et de même sa visite au pape à Rome où Les Essais ont été passés au crible de l'inquisition, tout le reste n'est qu'affabulation, semble-t-il. le philosophe n'a jamais été chargé d'une telle mission. Il n'a jamais été l'ami de Henri IV même s'il a eu des relations avec lui et a cherché à exercer une influence pacificatrice sur les souverains, influence d'ailleurs très modeste si l'on en juge par le massacre de la Saint Barthélémy en 1572. Et Marie de Gournay, sa « fille d'alliance » qui n'était qu'une petite fille à l'époque, devenue sa maîtresse dans le roman, ne l'a jamais accompagné déguisée en garçon et pour cause !
Bref! Devant toutes ces trahisons de l'Histoire, je me suis préparée à lire un roman de cape et d'épée palpitant, faisant fi de la réalité historique pour vivre des aventures rocambolesques à la manière de Dumas ! D'autant plus que la présence de Louis d'Artagnan, le père du héros de Les quatre mousquetaires nous y invite. Et c'est bien, d'ailleurs, ce qui arrive, dans l'épisode où ce dernier enlève sa fiancée retenue prisonnière et la ramène à la cour de Nérac. Mais cela ne dure pas, la structure du roman ne le permettant pas.
Divisé en chapitres selon une chronologie précise et avec des retours en arrière, le récit romanesque s'interrompt pour exposer des faits historiques, faire le point sur les personnages. Il commence en 1578 et se termine dix-sept ans après la mort de Montaigne (1592), en 1609, avec le personnage du fanatique François Ravaillac, prêt à tuer le roi Henri IV. Une incursion dans les années 1560 nous permet de faire la connaissance de Pierre de la Boétie et de voir une partie de la jeunesse de Montaigne. La connaissance de l'époque, de la vie et de l'oeuvre de Montaigne est très solide. Michel Eyquem parle comme un livre ou plutôt comme son livre, et ses principales idées sont exposées telles qu'on les lit dans Les Essais.
Mais on dirait que Jean-Louis Aubarbier n'a pas su trouver la juste mesure entre roman historique et roman de fiction. Personnellement, cela m'a beaucoup gênée parce que si je connais assez bien Montaigne pour savoir ce qui lui appartient, je ne le connais pas assez pour savoir ce qui est de l'ordre de l'invention. Par exemple, si je me suis dit que que Montaigne et son ami La Boétie n'avaient jamais été alchimistes, j'ai pensé aussi qu'Etienne de la Boétie n'avait certainement pas écrit le texte de la servitude sur les murs de sa chambre pour le faire recouvrir de plâtre. Il m'a fallu lire cette fois-ci la postface pour savoir ce qu'il en était réellement. Finalement et alors que le livre a des bases sérieuses et fait découvrir des univers réels et fascinants comme cette brillante cour de Nérac qui témoigne de la vitalité à cette époque des pays de langue d'Oc, j'ai fini par douter de tout et tout remettre en question. J'aurais vraiment préféré lire un essai historique, j'aurais été moins déboussolée!
C'est que je ne conçois un bon roman historique que si les faits avérés sont strictement authentiques, l'écrivain ayant bien sûr licence d'imaginer ce que l'Histoire laisse dans l'ombre et de broder quand il s'agit de combler les manques !

Lien : https://claudialucia-malibra..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
_Arno_
  20 octobre 2018
"Une aventure de Monsieur de Montaigne" tel est le sous-titre du "Chevalier du Soleil". En effet, ce roman raconte comment Montaigne aurait tenté de réconcilier les catholiques et les protestants à la fin du XVIe siècle en allant chercher le soutien du pape Grégoire XIII.
Le premier tiers du livre raconte la genèse de son voyage vers le Vatican, via des flash-back sur la création de la société secrète des Chevaliers du Soleil avec son grand ami et maître à penser La Boétie, ainsi que ses préparatifs avec Henri de Navarre (futur roi Henri IV). Ce dernier rappelant notamment à Montaigne leur objectif : "N'oublions pas notre mission actuelle : assurer l'unité du royaume de France et réconcilier les Etats européens sous l'égide d'un pape tolérant. Montaigne, mon frère d'alliance, vous savez que vous devrez aller à Rome, convaincre un souverain pontife récalcitrant à nos thèses."
L'urgence du voyage survient après le massacre de la Saint-Barthélemy. le roi de Navarre retranché dans son château de Nérac est cerné au sud par Philippe II, roi d'Espagne, et au nord par le duc de Guise. Tous deux fervents catholiques et bien décidés à convertir tous les protestants au catholicisme de gré ou de force.
Nous suivrons alors le périple de Montaigne et ses amis vers le Vatican en passant par différents états européens, la raison officielle étant une tournée de cures thermales pour soigner la gravelle, affection dont il est atteint.
La préface avertit cependant le lecteur. Il s'agit bel et bien d'un roman et "tant pis, si ce romancier audacieux tord délibérément le cou à l'histoire et lui préfère des aventures imaginaires". Montaigne n'a jamais été un chevalier du soleil. Ni même un confident du roi de Navarre.
Mais qu'à cela ne tienne, tout en s'appuyant en permanence sur les Essais et sur le Journal de voyage de Montaigne pour étayer ses propos, Jean-Luc Aubarbier nous fait vivre des aventures captivantes et intrigantes du Sud de la France à l'Italie en passant par Paris, l'Allemagne et la Suisse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
polacrit
  10 octobre 2018
Le Chevalier du Soleil: une aventure de Monsieur de Montaigne a été publié par les éditions de Borée en 2018. Il s'agit d'un roman historique admirablement conçu: de nombreux dialogues bien menés, constructifs et crédibles font avancer l'intrigue de manière très vivante, des chapitres courts imprimant au roman un rythme soutenu. L'auteur fait preuve d'une grande érudition, faisant référence à des sujets aussi complexes que la Bible, la Kabbale, l'alchimie, avec Les Essais de Montaigne en guise de fil rouge sous forme de citations.
1578. Six ans après la Saint-Barthélémy, bain de sang au cours duquel plus de 3000 huguenots, venus dans la capitale pour célébrer les noces d'Henri de Navarre avec Marguerite de Valois, fille de Catherine de Médicis et soeur du roi Henri III, ont perdu la vie.
Malgré quelques tentatives pour apaiser les tensions restées très vives, le royaume de France menace d'exploser à la moindre étincelle. D'un côté, les Valois, dont tous les rois sont morts sans descendance, menés par la reine-mère Catherine de Médicis, consciente que les agissements du roi son fils, versatile et influençable, ne font qu'accentuer la faiblesse de leur position, tente de sauver ce qui encore l'être. D'un autre côté, Henri de Guise, chef d'une des maisons les plus puissantes du royaume, ambitionne ni plus ni moins que la couronne royale.
Mais les chevaliers du Soleil, ces hommes empreints d'humanisme et de paix, oeuvrent dans l'ombre pour tenter de rétablir la tolérance et la concorde entre les deux partis religieux qui, depuis, des années, déchirent le royaume de France. Montaigne, disciple et ami de la Boétie, ayant promis à ce dernier, sur son lit de mort, de tout mettre en oeuvre pour y parvenir, accepte de se rendre à Rome pour rencontrer le pape Grégoire XIII et lui proposer un plan de paix. Mais nombreuses sont les embûches sur le chemin de l'indulgence et de l'ouverture d'esprit...
Pour une critique plus complète, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ClioIno
  31 octobre 2018
Merci à Babelio et aux éditions de Borée pour ce bel envoi lors de la dernière Masse Critique. Je ne connaissais pas la collection Vents d'Histoire et pour l'amatrice de romans historiques que je suis c'est une belle découverte. Au premier abord, je m'attendais davantage à une biographie, avec la petite appréhension de m'y ennuyer un peu. Mais quelle belle surprise ! On est bien dans un roman et non dans une biographie. L'auteur a donc pris quelques libertés mais on ne lui en veut pas tellement son récit est dense, bien écrit, riche en rebondissements. Certaines scènes épiques sont décrites dans le pur style XVIe siècle. Les chapitres sont courts et donnent un certain rythme au récit. Les personnages sont forts. Une très bonne lecture en somme !
Commenter  J’apprécie          11
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ClioInoClioIno   31 octobre 2018
Ils pénétrèrent au milieu d'une foule bigarrée, où l'on s'exprimait dans toutes les langues du monde. La presse était la plus dense qu'ils aient pu voir, même à Paris. Les chefs huguenots, qui avaient rabattu leur capuchon sur leur tête, n'en eurent bientôt plus l'usage, car personne n'aurait pu les identifier dans cette cohue. Etre Français ne risquait pas non plus de les faire remarquer car, partout, ils entendaient parler leur langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   10 octobre 2018
Quelle sotte idée de vouloir épouser celle qu'on aime! Un bon mariage refuse la compagnie et la condition de l'amour. On se marie pour la famille et la postérité, mais on doit garder pour soi la jouissance du plaisir et n'y point trop mêler son épouse, de sorte qu'il ne lui prenne envie de s'y essayer avec autrui.
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   10 octobre 2018
Il découvrit bien vite qu'une grande sagesse et des valeurs morales étaient peu de chose face à la puissance de l'argent, à l'arrogance de la naissance et aux complots de cour
Commenter  J’apprécie          10
polacritpolacrit   10 octobre 2018
Les maladies de l'âme, celles de l'individu comme celles de la société, doivent être soignées. La philosophie est un doux remède contre la folie des hommes.
Commenter  J’apprécie          10
_Arno__Arno_   20 octobre 2018
Il ajoutait : "Je trouve en quelque sorte plus supportable d'être toujours seul que ne le pouvoir jamais être". Dans son athanor, le philosophe solitaire mûrissait lentement.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Jean-Luc Aubarbier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Aubarbier
"Ici-Bas", bande-annonce, sortie le 18 janvier 2012.
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment l'échiquier du Temple de Jean-Luc Aubarbier ?

Où commence l'intrigue du roman ?

Creuse
Périgord
Landes
Deux-Sèvres

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'échiquier du Temple de Jean-Luc AubarbierCréer un quiz sur ce livre