AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782810004973
560 pages
Éditeur : Editions du Toucan (20/06/2012)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 52 notes)
Résumé :
Canyon Creek, petite ville tranquille de l'Ouest américain qui tient son nom du canyon qui la borde, est en proie à une succession de crimes de jeunes filles latino-américaines. La sergente Suzie McNeill est persuadée qu'il s agit d'un tueur en série, contrairement au chef de la police locale qui n'y voit qu'une simple coïncidence statistique.
Avec l'aide du lieutenant Jack Spencer, elle est prête à dépasser les limites du règlement pour prouver ses théories... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
boulaycarine
  03 août 2012
M a première rencontre littéraire avec Alexis Aubenque, fut celle de la trilogie River Falls. le premier tome m'a tellement séduit, que j'ai acheté les deux suivants les yeux fermés. Et clairement, j'ai bien fait ! Avec la sortie de CANYON CREEK, c'est donc sans hésitation aucune, que j'aborde la lecture de ce thriller inédit …

Les Royal Gorges, le long canyon qui s'étire sur plusieurs kilomètres d'est en ouest de Canyon Creek, est le théâtre d'un crime odieux. Une jeune latino-américaine vient d'être balancée du haut de la falaise. C'est le quatrième meurtre en seulement deux ans.
Rien ne relie ce meurtre à celui des autres jeunes filles retrouvées ces derniers mois. Mais rien n'indique le contraire.
Là où le chef de la police locale, ne voit qu'une simple coïncidence, la sergente Suzie McNeill affirme qu'il s'agit d'un tueur en série. le chef de la police -son père- se refuse à appeler le FBI pour tirer la situation au clair.
C'est donc aux côtés du lieutenant Jack Spencer, qu'elle va tenter de prouver ses allégations, et même s'il lui faut pour ça, contourner le protocole.
Simultanément, Dale Turner, un homme au passé mystérieux, vient de sortir du coma et se retrouve amnésique après avoir chuté le long d'une ravine un mois plus tôt.
C'est avec l'aide de sa psychologue, Karen Meadow qu'il va tenter de se souvenir …
« le bien, le mal, juste une question de point de vue … Rares sont ceux qui reconnaissent faire le mal, pourtant tout le monde est persuadé d'être entouré d'ordures ».

J'étais je l'avoue, impatiente de replonger avec Alexis Aubenque.
Le choix du décor -tout comme sa trilogie River Falls- se situe aux Etats-Unis. Nous posons nos valises, pour quelques trop courtes heures, à Canyon Creek, petite ville soi disant tranquille de l'Ouest américain.
J'ai retrouvé « la patte » de Alexis Aubenque sans aucune difficulté. La fluidité de son écriture, à laquelle j'avais goûtée à la lecture de sa trilogie River Falls, est réapparue dans CANYON CREEK pour mon plus grand bonheur.
Elle est d'ailleurs renforcée par le choix qu'a fait l'auteur d'alterner les chapitres. Avec d'une part, le récit de Dale à la recherche de son ancien « lui », et d'autre part la progression de l'affaire menée par la sergente Suzie McNeill.
La construction très méthodique du roman, la manière dont il brosse le portrait de ses personnages, ainsi que la qualité de l'intrigue, autant d'éléments qui font que je me suis tout bonnement régalée !
J'en profite pour vous signaler que CANYON CREEK est paru directement en poche, aux éditions Toucan NOIR. Je raffole du soin apporté à leurs livres avec notamment des couvertures de toute beauté.

Lien : http://lenoiremoi.overblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
brigitte22
  25 août 2012
Hélas, je viens de tourner la dernière page ! Comme avec la trilogie des « River Falls », je me suis une fois de plus régalée avec ce nouveau roman ! Avec les histoires entrecroisées des personnages principaux, les antagonismes des uns et des autres, et les secrets de chacun, tout ceci bien dosé m‘a fait passer un excellent moment. A lire sans modération !!
Commenter  J’apprécie          340
Sharon
  10 juillet 2014
Je n'ai qu'un mot à dire : efficace. Une fois commencé, ce roman est très difficile à lâcher, et une fois terminé, je n'ai eu qu'une envie : lire un autre roman de cet auteur.
L'action se passe au fin fond du Colorado, un quatrième meurtre est survenu, et peu de policiers se mobilisent pour trouver le coupable. Pourquoi ? Il est sans doute un client de prostitué ou un junky, cela vaut à peine le coup de le chercher. Seule Suzie, fille du shérif et néanmoins sergent, pense qu'un tueur en série rôde à Canynon Creek. Je ne suis pas la seule à lire trop de romans policiers ! Les vieux briscards qui travaillent avec elle prennent à peine le temps de l'écouter.
De l'autre côté, nous avons Dale, un miraculé : il est sorti de trois semaines de comas. Cependant, il a perdu la mémoire et peu semblent disposer non seulement à l'aider, mais à le croire. A se demander ce qu'il a bien pu faire pour susciter la colère... de Suzie, justement ! Heureusement, le lecteur a découvert Dale avant son accident (en était-ce bien un ?) et le capital-sympathie qu'il a acquis grâce à l'évident bonheur qu'il partageait avec sa fiancée font que l'on est irrésistiblement de son côté face à ceux qui doutent de lui.
Bien sûr, les deux enquêtes vont se rejoindre, après bien des tours et des détours. La moindre journée de patrouille peut se transformer en journée pleine de périls, si les policiers veulent bien se donner la peine d'aller au bon endroit, au moment adéquat. Enfin... quand je dis "les policiers", je parle essentiellement de Suzie et de Spencer, les autres se contentent du minimum - flic option promenade de santé.
C'est une Amérique très rétrograde que ce roman nous fait découvrir, où les femmes, à 25 ans, se doivent d'être mariée et mères - ou putains. Où l'on a "un ami noir", un "collègue noir", preuves vivantes que l'on n'est pas raciste. Il semble qu'en dépit du FBI, des psys, le progrès n'est pas parvenu jusqu'au fin fond du Colorado.
Courage et ténacité seront nécessaires, pour sauver celles qui peuvent encore l'être. Pour sauver les apparences, c'est bien trop tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sassenach
  01 mars 2014
La petite ville de Canyon Creek, dans l'Ouest américain, est le théâtre de plusieurs crimes de jeunes femmes d'origine mexicaine ou sud-américaines. Seule Suzie McNeil, jeune sergente de police et fille du shérif local, s'inquiète de ces meurtres et soupçonne peut-être qu'il existe un tueur en série dans la région. Alors qu'un quatrième corps a été découvert dans le canyon voisin de la ville, Dale Turner, fiancé à la fille d'un entrepreneur local ayant beaucoup de poids, a été lui aussi retrouvé sur un bord de route, inanimé. A son réveil après plusieurs de coma, Dale est amnésique mais il a d'étranges cauchemars où il voit une jeune femme crier …
J'avais lu le premier roman de cet auteur (Sept jours à River Falls), entamant une trilogie avec un policier bien attachant, et comme j'avais aimé, j'ai été toute contente de rencontrer l'auteur (très gentil et vraiment très sympathique) au salon du livre de Montpellier pour acheter ses autres titres. Celui-ci est un titre indépendant de tous les autres et c'est pourquoi j'ai choisi de me jeter dessus pendant l'été. En plus, l'histoire se déroule entre juin et août et le climat est caniculaire à Canyon Creek, ce qui tombe bien pour que je sois en adéquation avec l'ambiance du thriller car en ce moment, il fait plutôt chaud ! L'histoire se focalise sur deux personnages principaux, Suzie et Dale, et le reste des personnages tourne autour d'eux de façon plus ou moins proche ou régulière. J'ai trouvé Suzie sympathique, avec un caractère bien trempé, mais Dale m'est apparu moins agréable, même s'il veut bien faire. On sent qu'il y a un mystère dans son passé et du coup, le suspense est doublement présent dans le roman : qui est Dale et qui tue ces filles latinos. L'ensemble penche plus du côté psychologique que vers l'action, même s'il y a quelques scènes où ça bouge un peu. Cela se lit facilement et rapidement car les chapitres sont courts et il n'y a pas de lenteurs. Par contre, j'ai trouvé la fin un peu précipitée et certains aspects de l'histoire laissés trop de côté au moment où on aurait du en savoir plus sur eux. C'est donc un roman que je conseille pour l'été (ça tombe bien, non ?) et qui peut s'adresser à tous, même à ceux qui ne sont pas forcément fanas de polars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
pupucing
  23 mai 2013
Canyon Creek, petite bourgade perdue en plein désert, des jeunes femmes se font assassinées, la sergente Suzie McNeill est persuadée qu'un serial killer sévit, ce qui n'est pas l'avis du shériff ....d'ailleurs, pourquoi s'embarrasser d'une enquête quand il s'agit des latinas !!
Alexis jubile à nous dépeindre une amérique où la justice est faite par les (très) riches, pour les (très) riches, mais où il y existe quand même des héros du quotidien ...
Un très bon moment de lecture, très sympa, de quoi nous faire patienter jusqu'au début 2013 et retourner à Seattle !!
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   22 août 2019
Tout en s’assurant de conserver son équilibre, Nelson orienta son appareil vers le nid du vautour.
Durant la manœuvre, l’objectif passa furtivement sur une silhouette.
– Qu’est-ce qu’il fait là, celui-là ? Tu crois que c’est un flic ? s’inquiéta Merger.
Lui aussi avait aperçu la silhouette qui se tenait au bord de la falaise, un peu plus haut.
L’escalade était strictement réglementée dans le coin.
Seuls des parcours très précis pouvaient être empruntés, et seuls des clubs affiliés à la mairie avaient le droit de la pratiquer. Tout contrevenant encourait une peine de plusieurs centaines de dollars d’amende et, plus grave, une peine d’emprisonnement en cas de récidive.
Malheureusement pour eux, les deux chirurgiens s’étaient déjà fait rappeler à l’ordre.
Nelson ne répondit pas et braqua son appareil sur la silhouette.
Un frisson le saisit.
Maintenant, il n’y avait pas une, mais deux silhouettes, dont l’une se débattait entre les bras de l’autre.
Nelson se mit à trembler et ne réussit pas à cadrer son objectif.
– C ’est quoi, ce bordel, il ne va pas…
Mais avant qu’il finisse sa phrase, un cri désespéré les glaça, allant se répercuter dans tout le canyon, suivi d’un profond silence quand le corps se fracassa plus bas, contre les rochers.
– Oh, mon Dieu ! s’exclama Merger.
Nelson était également sous le choc. Incapable d’articuler un mot, le regard fixé sur le sommet de la falaise, il vit la silhouette restante disparaître de leur champ de vision.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
collectifpolarcollectifpolar   17 octobre 2019
Installé sur un tabouret, au bar de la cuisine, Dale était en train de terminer son petit-déjeuner quand le bruit d’une voiture attira son regard vers le jardin. Le pick-up de Johnny se garait tout près de sa Ferrari.

Jennifer entra dans la cuisine en peignoir de bain, les cheveux enroulés dans une serviette.

– Il ne peut pas se passer de toi, ironisa-t-elle en ouvrant le réfrigérateur.

Elle en sortit une petite bouteille de jus d’orange.

– Tu sais que si j’avais à choisir entre lui et toi, je n’hésiterais pas une seule seconde, répondit Dale en se rapprochant de sa compagne.

Johnny était l’un des deux frères de Jennifer. Dale le connaissait de réputation bien avant qu’il ne rencontrât sa sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   17 octobre 2019
Elle et son frère étaient les deux plus jeunes enfants de Jack Barker.

Richissime entrepreneur immobilier qui avait fait fortune dans la construction de villas de luxe dans toute la région. Le dernier gros contrat était un chantier important au sud de la ville, dans un des nouveaux quartiers réservés à une clientèle particulièrement huppée qui voulait bénéficier de la vue imprenable sur le canyon tout proche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2013
Le bien, le mal, juste une question de point de vue… Rares sont ceux qui reconnaissent faire le mal, pourtant tout le monde est persuadé d’être entouré d’ordures.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   16 février 2013
Les femmes étaient de simples animaux domestiques : à dresser aux câlins, puis à la baguette !
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Alexis Aubenque (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Aubenque
Alexis Aubenque - Retour à River Falls (Milady)
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1866 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..