AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253177601
Éditeur : Le Livre de Poche (08/01/2014)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 28 notes)
Résumé :
. Le deuxième volet des Nuit noires à Seattle.
Becky Parker mène la plus douce des vies au sein d’une famille modèle américaine dans la banlieue chic de Seattle. Élève brillante, douée pour la musique, elle vient tout juste de retrouver la trace de son grand frère, Oliver, adopté tout comme elle, mais placé chez des parents bien moins aimants que les siens. La perspective de retrouvailles – ils ne se sont pas vus depuis leur tout jeune âge au Sierra Leone – ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
stokely
  13 août 2016
J'ai aimé ce livre qui suit Charité bien ordonné cela se lit bien on a la même équipe Logan, Riviera, Zhang etc mais il manque le petit plus pour que la lecture devienne addictive.
Tout commence par le meurtre d'un chirurgien qui a pu en vouloir à celui-ci? On découvre qu'il était l'amant d'une femme marié, ou peut-être un client qui ne serait pas content d'une de ses opérations, une autre affaire apparaît dans les jours suivants un épicier est tué également et il ne semble pas y a avoir de motif. Oliver se trouvait sur place quelques minutes avant que celui-ci ne se fasse tué. Il devient donc un suspect dans cette affaire est comme celui-ci est un dealer les soupçons s'oriente vers lui également.
Chose étrange pour ces deux meurtres l'arme du crime est la même pourtant ces deux affaires ne semblent pas avoir de lien entre elles. On en apprend plus sur le personnage d'Oliver, son passé, son adoption. Ce livre va ensuite s'intéresser au sujet des mères porteuses et de l'adoption en particulier sur l'association L'arche de Zoé dont on a beaucoup entendu parler dernièrement.
Une bonne lecture et le final laisse entrevoir la suite avec "Né pour être Sauvage", je vais donc poursuivre avec plaisir mes lectures des livres d'Alexis Aubenque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
fandepolars
  31 juillet 2015
Ce deuxième opus de la trilogie de Nuits Noires à Seattle, reprend là les mêmes personnages, mais l'histoire est plus sombre... Elle met en scène deux enfants, frère et soeur, venus de Sierra Leone pour être adoptés séparément... Ils ignorent tout l'un de l'autre et vont se retrouver au cours d'une série de meurtres...
Dans ce livre, on retrouve comme thème principal la misère et le pouvoir... Ou comment les pays riches profitent d'une certaine manière de la misère des pays pauvres à travers l'adoption des enfants...
Alexis Aubenque nous montre les failles de ce système, malgré les bons sentiments... Tous croient agir pour le bien des enfants, qu'il s'agisse de parents adoptifs, des associations dites humanitaires… Celles-ci n'en ont que le nom, puisque de fait il s'agit de ligues anti avortement qui, bien plus tard, en Afrique, sous couvert d'association humanitaires n'hésiteront pas à enlever des enfants… Elles finiront, enfin, par créer un centre de GPA... On peut donc se demander, pour ces dernières, si l'humain compte véritablement...Celles-ci, sous couvert d'aide à l'enfance, exploitent là la misère des femmes, prêtes à utiliser leur corps, afin d'aider des couples "stériles", ou à retirer des enfants à leurs parents, pour que d'autres puissent en avoir....
L'adoption est bien analysée, dans ce livre, car il montre les divers points de vue, tant celui des parents que des enfants et permet de se poser de vraies questions sur nos sociétés actuelles...Qui sommes-nous pour profiter du désespoir de ces femmes obligées :
-de se vendre ou de vendre leur corps, (nouvelle forme de prostitution aux allures plus nobles)…
-d'abandonner leurs enfants pour manger...
- Qui paiera le tribut par la suite?
Est-ce la seule solution envisageable? Aller dans les pays en guerre n'est-ce pas la facilité d'un certain point de vue? Se soucie t'on autant des enfants que ce que l'on dit? Grand débat car il est vrai aussi que la vie de ces enfants là-bas est menacée par les guerres civiles, la famine… N'y a t-il pas d'autres solutions que d'arracher un enfant à sa famille?
C'est un livre noir, car il est vraiment très contemporain et nous laisse avec notre conscience après...
Ce que j'aime dans les livres d'Alexis Aubenque, surtout dans cette trilogie la, pour peu que l'on veuille vraiment s'intéresser au fond de ce thème, c'est qu'il ne laisse pas indifférent...Alors oui certains peuvent dire "moi quand je lis j'ai pas envie de réfléchir", mais est-ce un mal? Un livre n'est-il pas fait pour générer des messages? Qui à part un auteur peut dénoncer les dérives de notre Société, les Politiques on ne les écoute pas on n'y croit plus; les journalistes,quant à eux, cherchent le sensationnel, alors qui d'autre? le livre est un formidable vecteur pour dénoncer les failles du système, y compris les policiers....Peu d'auteurs s'y risquent vraiment, car ils craignent de lasser ou de ne pas être lus… Ils ont tort ! En effet, ce qu'ils disent est utile et peut réveiller certaines consciences...Parler de choses légères est facile; on est plus sûr de plaire à la masse, par contre dénoncer, c'est prendre des risques à plus ou moins grande échelle... Donc à titre personnel, j'ai une fois de plus aimé ce livre, et même davantage que le premier, car il touche à l'enfance et les agissements de certains pour le bien des enfants: mais quel bien? A qui cela profite t-il? Beaucoup de questions auxquelles je ne pensais pas véritablement... Cela m'a remuée et j'ai eu beaucoup de mal à trouver les mots pour en parler....Faire une critique de ce livre est loin d'être aisé , car il ne peut laisser indifférent,et c'est donc plutôt une sorte d'analyse que j'en ai retirée ...
Lisez le vraiment et vous comprendrez ce que je veux dire...ce livre est loin d'être creux,et fade, et rien que pour cela je le conseille vivement...
Après "Charité bien ordonnée", j'ai eu du mal à lire un autre livre, du coup j'ai pris le second...là que faire ensuite? Prendre Noel à River Falls où là encore on retrouve une critique de la société, dont je ne manquerai pas de vous faire part...
A bientot donc pour un autre volet
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pupucing
  23 mai 2013
Seattle, un chirurgien très renommé vient d'être abattu, l'enquête piétine quand la providence met Oliver, junkie et dealer, dans les bras de la police, accusé du meurtre d'un
épicier, est-il l'assassin du chirurgien ?
Ce jeune homme a été séparé de sa soeur pendant leur enfance, chacun d'eux ayant été adopté par des américains, lui n'est pas tombé dans le bon foyer et a mal tourné ...
Ce 2ème opus de la trilogie "Nuits noires à Seattle" ne m'a pas autant plu que le précédent Habituellement je suis emportée par Alexis dès les premières pages, là il m'a fallu quelques chapitres avant de trouver mon rythme habituel de croisière, ce qui est dommage, car une fois que j'y suis parvenue, ce fut un régal !!!!
J'espère que le troisième démarrera sur les chapeaux de roues, comme on y est habitué ....En tout cas, la fin de cet opus ne laisse présager que de bonnes choses
Commenter  J’apprécie          140
sassenach
  03 avril 2014
Octobre 2012. Alors qu'il vient de recevoir la médaille de la ville pour son travail et son implication dans la société de Seattle, le chirurgien Lens Morgan est abattu froidement d'une balle dans la tête devant le portail menant à sa propriété par un mystérieux motard. Mike Logan, capitaine du département des homicides de la police de Seattle, sent la pression mise sur l'enquête par le maire, ami de la victime et met ses meilleurs détectives sur le coup : Angelina Rivera et son nouveau coéquipier Liu Zhang. La pluie ayant détruit tous les indices potentiels, l'enquête piétine au grand dam de Mike Logan. Mais quand un épicier, à la poursuite d'un jeune homme noir qu'il considérait comme venant de tenter de braquer sa boutique, est tué par une balle provenant de l'arme responsable de la mort de Morgan, il paraît évident aux policiers que le fuyard, Oliver Hunter, petit dealer, est le meurtrier des deux hommes …
Me revoilà avec encore un polar de cet auteur car je suis en plein dans la lecture de ses deux trilogies. Ce second opus de la deuxième trilogie (Nuits noires à Seattle) reprend une partie des personnages du premier tome. On y retrouve Mike Logan (mais très peu donc on se demande si on peut considérer que cette trilogie le concerne vraiment), Angelina Rivera (apparaissant aussi assez peu), Dean Nelson (qui tient un rôle non négligeable), Stanley Warren (lui aussi bien présent) et des petits nouveaux comme Zhang et bien sûr les protagonistes en lien avec les meurtres. Comme pour ses précédents romans, l'auteur aborde un sujet différent à chaque fois : pour ce tome, il s'agit d'adoption d'enfants, ce qui est intéressant et qui permet beaucoup de possibilités mais il ne m'a pas franchement passionnée. On découvre plusieurs cas d'enfants adoptés, ce qui permet de voir les deux côtés de la barrière : les adoptions réussies et celles qui le sont moins et comment la famille joue un rôle important dans la destinée des enfants, ce que j'ai trouvé réussi. Bien sûr, il y a aussi l'enquête policière, avec des informations et des indices distillés au fur et à mesure de l'histoire, avançant jour par jour, comme pour les précédents romans. Autant dire qu'il est en général impossible de deviner le coupable au départ mais qu'on peut le voir se profiler à l'horizon au fil des pages. Mais l'ensemble reste assez classique et sans surprise car je trouve que les histoires se ressemblent beaucoup dans leur construction d'un tome à l'autre et j'ai préféré le tome précédent de la trilogie, même s'il laissait plusieurs questions en suspens. On voit d'ailleurs que celles-ci ne sont pas oubliées mais ce n'est pas pour autant qu'on obtient des réponses … je crois qu'il faudra attendre le dernier tome pour savoir ! Je vais donc attaquer la lecture de celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
morin
  07 mai 2014
n chirurgien réputé est assassiné devant sa maison par un mystérieux motard
le soir d' Halloween, Oliver (jeune africain adopté par une famille américaine noire) et son copain Eddie, déguisés l'un avec le costume du meurtrier de Scream, l'autre en Freddy Krueger, s'amusent en faisant peur à un épicier; ce dernier tire et tue Eddy, Oliver s'enfuie alors qu'éclate une 3eme détonation , l'épicier s'écroule.
L'enquête est confiée au capitaine Mike Logan, assisté des lieutenants Rivera et Zang. La police découvre que c'est la même arme qui a tué le chirurgien et l'épicier . Oliver est arrêté.
Dans la banlieue chic de Seattle, Becky Parker (jeune africaine adoptée par une famille américaine blanche) retrouve grâce à ses parents adoptifs la trace de son frère , c'est Oliver. Elle découvre en même temps que ce frère vient d'être arrêté pour meurtre.
Dean Nelson et sa compagne Debbie ont rendez-vous avec Lily Kendricks, responsable d'une agence mettant en contact les femmes stériles avec des mères porteuses. En raccompagnant ses futurs clients Lily est abattue pas un mystérieux motard.
La police recherche le mobile pouvant relier les différents meurtres.... l'association l'Arche de Noé , installée en Afrique avait réussi à sauver une soixantaine d'enfants.
Voilà en quelques phrases l'intrigue de ce roman policier. On entre lentement dans ce roman de près de 500 pages, cela est sans doute du aux nombreux personnages dont certains n'ont ensuite aucun lien avec l'intrigue, mais au fur et à mesure de la lecture l'histoire nous tient en haleine. Sont également abordés dans ce roman deux sujets sociétales : adoption ou GPA.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 janvier 2013
Les femmes ne sont pas des animaux d’élevage comme des juments reproductrices. L’idée d’un élevage de mères porteuses, car c’est exactement cela dont il s’agit, est tout simplement abominable.
Commenter  J’apprécie          501
morinmorin   07 mai 2014
Oliver ouvrit la bouche sans qu'aucun son n'en sorte pour autant. Son cœur explosa en mille morceaux. Surgi de nulle part, un souvenir jaillit. Une petite fille qui lui tenait la main et qui hurlai alors qu'on les séparait. Quel âge avait-il ? quatre, cinq ans ?
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   23 janvier 2013
Il y a des choses qui ne s’achètent pas, et le ventre des femmes en fait partie.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   23 janvier 2013
Étrange que deux êtres, qui avaient dû s’aimer un jour, puissent en arriver à se détester autant. Pour sa part, ça ne lui était jamais arrivé. Quand une histoire arrivait en bout de course à quoi bon essayer de faire payer l’autre ?
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 janvier 2013
Les enfants n’ont besoin que d’amour, de sincérité et de justice. C’est tout ce qu’ils veulent, et je peux t’assurer que tout enfant ayant baigné dans l’amour deviendra un adulte parfaitement équilibré.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Alexis Aubenque (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Aubenque
Alexis Aubenque - Retour à River Falls (Milady)
autres livres classés : adoptionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1535 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre