AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213638535
Éditeur : Fayard (10/03/2010)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 33 notes)
Résumé :

Il était une fois… la peur, la folie et le sang, mais aussi l’amitié, l’espérance et la ruse. Sept le septième a sept ans quand il réussit à échapper à son père, qui veut transformer sa progéniture en saucisses. Avec son frère infirme, il quitte le pays d’Avant pour gagner celui d’Après, et rencontre en chemin, dans une forêt magique, Blanche-Neige et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
zazy
  25 juillet 2011
Dès les premières lignes, il y a du sang qui dégouline sous la hache du père de Sept : « la tête de Deux était retombée dans la mare, faisant coasser les grenouilles ». du brut de décoffrage, du sang à la une. Nous assistons à la « liquidation » de la fratrie. Sept, le dernier, plus habile et leste que ses frères, arrive à sa cacher et retourne à la cabane pensant retrouver réconfort et amour auprès de sa mère. Las, lorsqu'elle le voit revenir, elle veut le trucider : il ne doit y avoir aucun rescapé. Sept s'enfuit avec son frère aîné : Un, pauvre nabot accroché au but d'une laisse et se nourrissant de ce qu'il trouve. Une dernière faible lueur de bienveillance disparait des yeux de Sept lorsqu'il se rend compte, en le suivant, que son père revend les scalps pour faire des perruques, les corps et les entrailles au boucher pour faire des saucisses…. Ils se sauvent en essayant de ne pas se faire prendre
Vous l'aurez sans doute compris, nous venons de faire connaissance avec un Petit Poucet sauce piquante de chez Aubert.
Vaincus par le froid et la peur, ils trouvent refuge dans une masure, accueillis par une femme bien en chair. Ils viennent d'entrer dans un nouveau conte : celui de l'ogre, ici, il s'appelle Ernst et a des pratiques sexuelles inconnues dans le vrai conte…. Mais, il finira par manger ses 2 fillettes pensant consommer du petit garçon !!!!!!!!. La colère de l'ogre est immense et il le lance à la poursuite des 2 enfants habillés en fille.
Ainsi commencent le Voyage de Sept et Un, dans un pays hostile. Ils passent la frontière du Pays d'Avant pour se retrouver dans le Pays d'Après, et ne rencontrent que désolation, car le prince d'Avant et le prince d'Après se font la guerre. Attention, pas la petite guéguerre, non, la vraie, la sanguinolente !!!!!!!!!
Chemin faisant, il rencontre Felipe dit « le Chat » avec des bagues hérissées de pointes pour lacérer les visages de ses victimes, détrousseur de grands chemins ou, si vous préférez : le Chat Botté puissance mauvais garçon. Il les emmène auprès de Belle, princesse d'un château où toute la valetaille est pétrifiée. Bien, sûr, il s'agit, normalement, de la Belle au Bois Dormant, sauf que celle-ci, camée à mort, cadavre ambulant, vit dans la luxure. Ensuite, ils suivront les traces d'animaux et se trouveront dans une clairière et feront donc connaissance avec Blanche Neige, à peu près « normale » et fidèle à son histoire. Il y aura également Hans et Gretel cruels et shootés. Puis ils rencontreront Peau d'Ane, pardon l'Infante, qui fuit son père qui l'a mise dans son lit à la mort de sa mère et qui est très « infante » voire despote. Au fait, les pères de Blanche et de l'Infante sont les 2 princes sanguinaires.
Tout ce petit monde, avec d'autres qui s'arrimeront à leur cortège, cheminent, à travers des « goupilles » vers la mer et l'espoir d'une vie nouvelle qui sera forcément meilleure !!!!!

C'est le premier livre de Brigitte Aubert que je lis et je ne suis pas déçue. Décontenancée au début, j'ai suivi Sept et Un avec soif pour une aventure des plus gouleyante. le rouge n'est pas bordeaux, mais sang.. Nous sommes très loin de Walt Disney et plus près de Rabelais. C'est du brut de décoffrage, sauvage, déjanté. Ce fut une lecture jouissive, ou je me suis sentie comme un sale gosse. Cela défoule et fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sophie7169
  02 novembre 2015
Sept est un enfant de six ans qui vit avec ses frères dans une masure au fond de la forêt. Et ce jusqu'à ce que ses parents décident de les perdre tous dans les bois. Sauf que leur père ne veut pas seulement les égarer, il leur court après dans toute la forêt pour les exterminer. Sept arrive à en réchapper...
Comme on peut le voir assez vite, il s'agit d'une version moderne du petit poucet, le célèbre conte de fées. Lors de sa fuite et de son voyage qui suit, Sept va également rencontrer d'autres personnages sortis des contes de Grimm et de Perrault. Brigitte Aubert a voulu actualiser la violence des contes ce qui donne lieu à des scènes quasi insupportables (personnellement je me suis arrêtée à l'ogre avec le jeune enfant, scène d'une violence indicible, pour ensuite simplement feuilleter le livre..). J'apprécie beaucoup Brigitte Aubert et son humour noir mais ici cela dépasse mes limites et je n'ai pas du tout apprécié son essai (encore une fois) de fantastique français...
Commenter  J’apprécie          80
Dumakey
  11 mai 2013
Excellente lecture, les contes classiques revisité facon horreur. Curieusement les contes s'y prétent tout a fait, prouvant que bettleim dans sa psychologie des conte de fee avait vu juste. le hero est notre cher petit poucet qui au cours de son périple croise la route du chapeauté, nos princesses et bien d'autres histoires classiques. Je n'ai pas mis 4 étoiles car la fin m'a laissée sur ma faim... Pas de dénouement! Une fin comme celle d'un film francais...mais je ne boude pas mon plaisir, tres bien écrit. Sinvous avez aimé le livre des choses perdues courez lire le souffle de l'ogre.
Commenter  J’apprécie          70
Missnefer13500
  03 août 2014
Nos contes de fées revisités à la mode gore, très gore d'ailleurs
Autant j'aime les thrillers autant j'ai eu un peu de mal avec ce livre noir, très noir , une chance j'étais au soleil, ambiance sereine , car rien que de penser de lire à la nuit tombée...
Pourtant le sang et moi ... entre mon métier et mes gouts littéraires...
Mais non çà m'a dérangé tous ces monstres avides de sang qui croquent les enfants à tout va,
Parce que pour moi : Il était une fois... c'est pour rêver et vivre de ... belles aventures
Bon voyons notre petit Sept et son frère Un parviennent à survivre à leur parents infanticides qui les mettent au monde pour plus tard pouvoir se nourrir, descriptions horribles de leurs assassinats et de ce à quoi ils vont servir
Sept c'est un peu le Petit Poucet du conte de Perault et dans sa fuite il va rencontrer l' Ogre, un sale monstre pas que tueur d'enfants , mais un drôle de sadique aussi
Eh oui âmes sensibles s'abstenir , c'est gore, pleins d'allusion à du sexe pervers ! berk!
Heureusement ils ne rencontrent pas que des monstres non
Sur leur route : un Chat botté un peu voyou, Une Belle, déjantée camée à mort qui ne dort pas et n'attend pas son prince , Une Blanche neige sans ses nains, Une peau d'Ane au sacré caractère (assez directive ) qui fuit un père incestueux ,Un Hans et Gretel shootés à mort et terriblement dangereux etc ...
Le petit bonhomme de Sept (le septième enfant du bucheron et oui c'est son nom) va trouver moyen de s'allier avec certains des personnages et chacun fuit comme il peut ses peurs et rêve d'un Ailleurs. Ainsi Sept fuit le monde d' Avant pour celui d' Après pas meilleur il faut dire.
C'est un petit bonhomme courageux, astucieux,qui saura venir en aide aux autres si nécessaire, Il m'a ému cet enfant jeté dans la tourmente d'un monde effroyable ou tous les moyens sont bons pour survivre (comme tuer par exemple)
Si j'ai trouvé l'ambiance glauque , sinistre , trop sanguinolente, j'ai apprécié le style de l'auteur et sa teinte poétique et humoristique qui contrebalance l'horreur sans nom dans laquelle elle nous promène .
Elle s'est réappropriée ces contes, tout comme de nombreux proverbes et je dois avouer que parfois j'ai souri en voyant ce quelle a fait de nos princesseset elle est parvenue avec brio à nous conter cette histoire avec un vocabulaire très Moyen Age et j'ai trouvé çà original
Pour autant comme dans tous les contes j'ai cherché une leçon de morale et à vrai dire je n'en ai pas trouvé ( y en a t il ?), tout comme je n'ai pas bien compris les raisons qui ont poussé l'auteur à écrire cette parodie,
( c'est un auteur de policiers et polars il semble)
Et les parodies c'est pas vraiment mon truc. Donc je reste sur une impression assez mitigée
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jfponge
  29 mars 2015
Vous n'avez jamais eu peur en écoutant les contes de Perrault ou de Grimm lorsque vous aviez cinq ou six ans ? Bravo, quel courage !! Alors lisez "Le souffle de l'ogre" et osez dire encore que le pays des contes est un merveilleux paradis. Brigitte Aubert, qui a délaissé un instant le thriller pour le merveilleux (que les amateurs de SF appellent "heroic fantasy"), fait feu de tout bois en mêlant tous nos héros de la petite enfance, avec quelques réminiscences du marquis de Sade et de Lucrèce Borgia, dans une histoire hautement rocambolesque se situant dans un Moyen-Âge imaginaire. Sept, un enfant d'une dizaine d'années, accompagné de son frère Un et à la tête d'une petite troupe hétéroclite rassemblée au hasard de maintes péripéties, traverse le pays d'Avant, avec à ses basques une horde d'ennemis tous plus cruels les uns que les autres. On n'y croit pas un instant, mais c'est le genre qui veut ça et tout l'art de la conteuse est de nous faire partager les joies et les peurs de ses héros comme si tout cela était vrai. Et ça fonctionne ! Tel un ogre assoiffé de chair fraîche, on dévore ce roman, et on garde sa faim pour le suivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
hellza24hellza24   19 février 2018
"Il est toujours mal vu de mettre à bas les ornements religieux. Leçon numéro six de gouvernement éclairé : respecter de bric-à-brac des prêtres qui enseignent eux-mêmes à la foule de vous respecter."
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Brigitte Aubert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Aubert
La chronique de Carole S - Funerarium
Notre chroniqueuse du jeudi, Carole S. ne connaissait pas les ouvrages de Brigitte Aubert avant de lire "Funeraium" (éditions Points). Et on peut dire que notre serial-lectrice est tombée sous le charme de ce thriller...
autres livres classés : incesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le couturier de la mort" de Brigitte Aubert.

Quel chien a la petite vieille de la ruelle au début du roman ?

un teckel
un caniche
un yorshire

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le couturier de la mort de Brigitte AubertCréer un quiz sur ce livre