AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021320189
Éditeur : Seuil (14/09/2017)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Paris, 1910. La ravissante Dédée, née André vingt ans plus tôt, officie dans le très huppé et fort discret hôtel Sélignac, claque pour messieurs qui apprécient les travestis. Tout roule pour ces « dames », à l’abri des violences du monde extérieur grâce à des protections en haut lieu, jusqu’au jour où l’on découvre l’une d’elles la gorge tranchée, émasculée. Seul indice : une médaille miraculeuse plantée dans son corps. Incarnation froufroutante de la Parisienne, Dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Noisette06
  04 décembre 2017
Dans les années 1910, la grande Dédée a 20 ans. Elle est un homme et habite dans une maison de passe fréquentée par les hommes de beau monde. Elle apprend par un commissaire de police qui est son "client" qu'une pieuse dame a été assassinée. Une médaille miraculeuse joue un rôle dans l'affaire. Il n'en faut pas plus pour que la grande Dédée mène l'enquête. Mais les assassinats se multiplient et ce ne sont plus les dames patronnesses qui sont massacrées mais des travestis. le danger se rapproche et Dédée et le bordel tout entier sont gagnés par la peur.
La grande Dédée m'a un peu embrouillée dans l'histoire avec ses théories fumeuses de détective amateur. Mais elle est très divertissante et attachante ainsi que sa copine de chambre Violette. Violette est un travesti martiniquais de plus de 100 kg qui parle impeccablement le créole et le français. Dialogue savoureux et réparties percutantes, ce roman vraiment est drôle. Il est très bien écrit, avec un peu d'argot d'époque. Beaucoup de finesse cachée dans ce livre malgré le milieu où il se déroule ( bordel, travestis et arsouilles à tous les étages..). On croise des figures littéraires de l'époque : Pierre Loti, Colette , Monsieur Marcel que le lecteur reconnaîtra sans peine.
Je me suis vraiment bien amusée. A Lire.
Lien : http://carnetdenoisette.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
laetyinwonderland
  06 décembre 2017
Je remercie Babelio et les éditions du SEUIL pour cette masse critique.
J'ai passé un très bon moment de lecture. le personnage de Dédée est très attendrissant, le contexte incroyable et l'enquête policière apporte de nombreux rebondissements à cette lecture qui font que l'on ne s'ennuie pas un instant.
Je conseille cette lecture originale et trépidante !
Commenter  J’apprécie          10
ADAMSY
  12 novembre 2017
Voici un thriller qui nous tient en haleine du début jusque la fin.
Nous sommes à Paris en 1910. Les meurtres n'en finissent pas, tous aussi sanglants les uns que les autres. Et les victimes sont des travestis, tous retrouvés avec une médaille miraculeuse sur eux. Andrée, travesti elle aussi, n'hésite pas une seconde à se lancer dans l'enquête, aidé par son ami Albert, médecin légiste. Elle ne tarde pas à relier ces meurtres à une vieille demoiselle, assassinée elle aussi, . Et cette dernière n'est autre que la tante de Maurice, dont Andrée tombe amoureuse... Malheureusement, Maurice ne semble pas attiré par les hommes. Bref, on mène enquête et amour.
Andrée a vieilli et il est le narrateur de cette aventure, traitée avec beaucoup d'humour. Intéressant aussi le Paris de l'époque. Très réussi.
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  06 novembre 2017
Roman policier historique, Mémoires secrets d'un valet de coeur permet de retrouver le personnage d'Albert Feclas et de découvrir un univers que l'on ne montrait pas, justement, celui des travestis.
Dédée est un personnage attachant, tout comme ses compagnes.
Commenter  J’apprécie          40
liliej56
  03 décembre 2017
Finis ! J'ai vraiment adoré !!
Cette plongée dans le Paris de 1910 , ce monde que je ne connais pas , celui d'une maison close pour inverti (travestis) .
Un thriller mené tambour battant, sous fond d'histoire d'amour impossible.
Vraiment j'ai beaucoup aimé , je n'avais qu'une hâte savoir le fin mot de l'histoire!
Je vous le conseil
Lien : https://m.facebook.com/story..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Noisette06Noisette06   04 décembre 2017
Les femmes bien en chair évoquent des édredons moelleux et on leur prête plus facilement de la douceur qu'aux maigres. C'est un leurre.
Commenter  J’apprécie          10
SharonSharon   06 novembre 2017
Avant chaque sortie se posait donc la question cruciale de "franchir la ligne" - c'était l'expression rituelle que nous employions pour demander si nous ferions illusion dans le monde extérieur. Dehors, vous êtes comme un espion en territoire ennemi, qui imite les us et coutumes des autochtones, tremblant d'être démasqué.
Commenter  J’apprécie          10
ADAMSYADAMSY   12 novembre 2017
Je m'excuse à nouveau d'employer tantôt le "il" tantôt le "elle" pour évoquer mes camarades et moi-même, ce qui peut entraîner une certaine confusion à la lecture. Mais la confusion était bel et bien présente dans nos corps et nos âmes. Femmes nous voulions être, hommes nous étions. Le partage de ces aux troubles n'était pas une ligne droite. Toute ma longue vie, j'ai parlé de moi au féminin. Mais je suis toujours restée consciente du petit supplément que je porte en sautoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   12 novembre 2017
Je savais le froid, la saleté, l'humidité et la trop lourde chaleur, je savais la sueur et les mauvaises odeurs. Paris puait ses pauvres.
Et je tremblais devant mon sort, devant cette funeste loterie qui m'avait fait naître mâle une aube glacée de décembre 1890, en ces temps où nos perspectives d'avenir oscillaient entre chair à usine et chair à canon.
Commenter  J’apprécie          00
ADAMSYADAMSY   12 novembre 2017
Le dimanche après-midi, nos visiteurs étaient rares, la plupart déjeunaient en famille et venaient à l'heure de l'apéritif. Après avoir joué " A dada" avec leurs petits-enfants, ils se sentaient des envies de galopades dignes des plus fougueux étalons.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Brigitte Aubert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brigitte Aubert
La chronique de Carole S - Funerarium
Notre chroniqueuse du jeudi, Carole S. ne connaissait pas les ouvrages de Brigitte Aubert avant de lire "Funeraium" (éditions Points). Et on peut dire que notre serial-lectrice est tombée sous le charme de ce thriller...
autres livres classés : travestiVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Le couturier de la mort" de Brigitte Aubert.

Quel chien a la petite vieille de la ruelle au début du roman ?

un teckel
un caniche
un yorshire

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le couturier de la mort de Brigitte AubertCréer un quiz sur ce livre