AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330133610
224 pages
Actes Sud (04/03/2020)
4.12/5   21 notes
Résumé :
C’est en homme d’images que depuis 2013 Simon vit et travaille à Istanbul : documentariste, et formateur au sein d’une association française pour le développement du documentaire, il ne se lasse pas de capter le charme et la beauté vétuste et poétique de la ville. À Beyoğlu, son quartier de prédilection, et à travers les projets de films élaborés par ses étudiants, il observe le foisonnement des histoires, le brassage des origines, la mixité des confessio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bazart
  01 mai 2020

Quand on parle d'Instabul à ceux qui y sont allés, très souvent elles nous disent à quel point elles gardaient de cet endroit des souvenirs forts et émus. Cet « envoûtement », on le ressent sous la plume de l'auteur, Samuel Aubin qui a vécu à Istanbul plusieurs années.
Dans Istanbul à jamais, roman très documenté, il nous raconte comment le coup d'état avorté de juillet 2016 a changé progressivement le climat de la ville . le narrateur remonte le temps et raconte cette ville à travers ce coup d'état qui a tout balayé sur son passage .

En essai, cela aurait peut-être été ennuyeux car les références sont nombreuses, la situation géopolitique est complexe, l'histoire de la Turquie est particulièrement riche. La magie du romancier est d'incorporer tous ces éléments dans un récit et à travers le destin de plusieurs personnages.
5 raisons de lire Istanbul à jamais :
-Même à des milliers de kilomètres, j'ai ressenti la magie de cette ville, ces mille et un visages, sa diversité et un véritable dépaysement

-à travers des noms de rues, de quartiers, de monuments, l'auteur nous invite à une véritable balade …cela a pris la forme pour moi d'une story permanente sur mon compte instagram @bookaddictlyonnaise (story « booking of »)

le roman est une porte d'entrée vers d'autres artistes, du photographe Ara Güler à l'écrivain Orhan Pamuk et son musée de l'innocence en passant par le peintre Devrim Erbil qui est l'auteur de la magnifique couverture du livre

-C'est un roman qui fait appel à tous les sens : tourbillon des derviches tourneurs, odeur du café turc, couleurs sur le Bosphore ….

I-stanbul à jamais est bien plus qu'une flânerie. Il est d'une incroyable richesse abordant aussi bien histoire constitutive de la ville qu'histoire actuelle, le génocide arménien, la place des kurdes, le rôle de l'armée, les multiples héritages de la ville, le parti HDP…
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Medulla
  18 janvier 2021
Un roman étonnant, pluriculturel, politique, dense et complexe.
Simon, Claire et leur petit garçon Anatole sont français et vivent à Istanbul. Simon est documentariste et Claire est enseignante. Ensemble, ils vouent une fascination pour cette capitale culturelle et religieuse, plurielle, insaisissable.
Feyrat est Kurde, journaliste indépendant. Il est marié à Anouche, française et arménienne de souche. Ensemble ils ont eu une petite Zoé qui va à la même école qu'Anatole.
Les deux couples sont amis.
2016, la capitale turque est ébranlée d'attentats, d'émeutes et de bouleversements politiques. Les couples doutent entre désir d'engagements pour défendre leurs idéaux et leurs valeurs, besoin de protéger ceux qu'ils aiment, fuir la violence qui explose de toute part, à tous les coins de rue.
Le récit se découpe entre 2016, année-clé engageant de nouveaux départs pour les personnages, et plusieurs moments passés depuis 2013, amenant des questionnements sur l'identité de chacun.
Ainsi, Simon donne des cours et accompagne les projets documentaires d'étudiants. Il a à coeur de représenter un large panel d'identités et de sujets. Il rencontre Zeyned qui souhaite enquêter sur un secret de famille, son arrière grand-mère qui aurait des racines arméniennes, alors que la famille est turque et musulmane. Anouche sert d'interlocutrice et ce projet est un étrange miroir à sa propre histoire.
J'ai été un brin perturbée par la narration qui passe du "je" narratif d'Anouche, à un récit plus distancié autour de la vie de Simon. J'ai manqué de connaissances politiques sur l'histoire turque mais ce roman étonnant m'a donné envie d'en savoir plus.
Mais au delà de ces points j'ai adoré le foisonnement de cette histoire et l'humanité qui se dégage de chaque personnage. Une très belle lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
letempsperdupourtarose
  14 octobre 2020
Ce livre, c'est Istanbul ! Istanbul la belle, la terrible, l'indécise. C'est la ville aux multiples visages. C'est la vitalité de ses rues. C'est la complexité de son histoire. C'est la diversité de ses habitants. C'est la langue et les traditions que l'auteur distille au travers des pages. Ce livre, c'est un cri d'amour et d'horreur pour une ville entre Orient et Occident.
Le ton est posé. le rythme est calme. La lecture agréable. Agréable, de ce sentiment de bien-être que l'on n'a que chez soi. Et c'est ainsi que les narrateurs, tous deux Français, se sentent à Istanbul. Pourtant, il y a les attentats, les morts, l'autoritarisme (ce livre est parsemé de références très intéressantes à l'histoire politique récente de la Turquie), et la disparition de l'un des narrateurs au milieu des événements de 2016. Et c'est ce paradoxe qui rend la lecture si belle. Ces points de vue occidentaux, auxquels il est facile de s'identifier, qui saisissent la complexité de la situation et qui, pourtant, crie leur amour pour Istanbul. Et c'est l'auteur qui semble le crier avec eux. En effet, on ne peut s'empêcher de remarquer LA similitude entre Samuel Aubin (l'auteur) et Simon (l'un des narrateurs) ; tous deux animent des formations au documentaire en Turquie. Et là trouve sa source la plus grande qualité du livre, selon moi : le regard du cinéaste ! J'ai trouvé ce livre très cinématographique avec ses plans, ses ambiances, et la sensation d'être l'oeil de la caméra. Au fil des lignes, les rues prennent vie devant nos yeux et l'envol d'un goéland accroche notre regard. Un regard artistique et réaliste qui fait de cette lecture à la fois une ballade dans la belle Istanbul et une rencontre brutale avec la terrible Istanbul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Olivia-A
  21 avril 2020
16 juillet 2016. le coup d'Etat militaire vient d'échouer en Turquie, renforçant par son échec le pouvoir du président Recep Tayyip Erdoğan, déjà largement sorti du cadre démocratique. Impuissants, Simon, Claire, Anouche et Ferhat assistent depuis Istanbul à l'installation progressive d'une dictature maquillée sur cette ville à la beauté millénaire. Avec un style mêlant habilement le romanesque au documentaire, Samuel Aubin retrace les événements successifs ayant permis à Erdoğan d'asseoir petit à petit son despotisme, tout en conservant le soutien d'une large partie de la population turque.
Si le début du livre peut sembler légèrement abrupt, de part son côté très factuel et la somme de détails apportés par l'auteur, il bascule rapidement vers une forme beaucoup plus romanesque, notamment grâce aux personnages d'Anouche et de Ferhat. Démocrates convaincus, illustrations vivantes des minorités kurdes et arméniennes, avocats de l'unité des peuples et de la tolérance, ils sont les piliers de cette intrigue, les héros de cette Histoire contre laquelle ils ne peuvent plus rien. Par leur couple et leurs combats, Anouche et Ferhat sont la personnification parfaite des conflits politiques sous-jacents de la Turquie moderne et des cicatrices profondes qui affectent encore le pays.
Face à eux, Simon, français installé à Istanbul, joue le rôle de miroir sans tain pendant une bonne partie du livre, avant de devenir acteur lui aussi, lors que sa femme refuse de passer une minute de plus dans un pays où des bombes sautent à tous les coins de rue. C'est d'abord une société divisée, au bord de la guerre civile que nous révèle cet observateur extérieur, où plusieurs nationalismes s'affrontent tout en combattant la gauche progressiste locale. C'est ensuite un autre point de vue sur les attentats de 2015-2016 que nous découvrons, une réalité différente de celle relayée dans les médias occidentaux, dans laquelle la Turquie est touchée chaque jour par des attaques du PKK, de Daech et autres groupuscules. Enfin, c'est sur une note d'amour infini que se termine ce livre, l'amour d'un homme pour une ville qui le dépasse, suspendue en l'Orient et l'Occident, fascinante dans ses contradictions, flamboyante dans son immortalité.
Lien : https://theunamedbookshelf.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   01 mai 2020
"Le 20 juillet 2015 c'est ce jour là que tout a basculé. Pour Simon, Claire et Anatole, pour Ferhat, Anouche et Zoé pour tous les habitants de ce pays, les Turcs, sunnites ou non, les Kurdes, alévis ou non , les Arméniens, les kévalistes les nationalistes, les gauchistes , les nationalistes, les athées, les étrangers. Personne ne soupçonnait à quel point l'Histoire venait de les saisir par le col pour bientôt les secouer et les jeter dans sa gueule affamée de tragédies."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BazartBazart   01 mai 2020
"Istanbul lui fait un tel effet. Il ne sait pas. C'est insaisissable. Il cherche et il trouve quand même ça : l'ouverture d'esprit. C'est paradoxal dans une société pétrie du sentiment nationaliste et animée par un certain dogmatisme religieux, mais un vent de liberté souffle en secret."
Commenter  J’apprécie          70
Olivia-AOlivia-A   10 avril 2020
Il cherche pourquoi Istanbul lui fait un tel effet. Il ne sait pas. C'est insaisissable. Il cherche et il trouve quand même ça : l'ouverture d'esprit. C'est paradoxal dans une société pétrie du sentiment nationaliste et animée par un certain dogmatisme religieux, mais un vent de liberté souffle en secret. Ceux qui ne se laissent pas enfermer par le moralisme font preuve d'une liberté d'esprit plus vive qu'en Occident. C'est une hypothèse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Olivia-AOlivia-A   10 avril 2020
Ils sont dans cette église Saint-Louis-des-Français, à Beyoglu, à deux pas d'Istiklal, en plein coeur d'Istanbul, mais Simon se sent comme dans un monastère au milieu du désert. Il a le sentiment d'être dans un des lieux les plus secrets d'Istanbul, les plus cachés du monde, où se pratiquent des rituels interdits. Ce mélange de sema soufie et de chants grégoriens à quelques encablures de la guerre en Syrie alors que la ville héberge aussi des djihadistes en permission, voire les compliques de ceux qui ont tiré sur les terrasses de Paris, a quelque chose de subversif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Olivia-AOlivia-A   10 avril 2020
Simon ne veut rien abandonner de ces années. Même pas la galère du début. Même pas les fantasmes naïfs d'une ville d'avenir dans un pays à l'économie florissante et au régime politique original mêlant tradition musulmane et démocratie moderne. C'était les mots de la presse en France au début des années 2010 à propos de la Turquie.
Est, Ouest, passage, pont, mélange, porosité. Tous ces mots avaient à voir avec leur désir d'habiter ici. Simon et Claire en étaient persuadés, c'était le pays qui allait faire le lien entre l'Occident et l'Orient, entre le monde musulman et le monde chrétien. Ils voulaient partir réinventer leur vie.
Il ne reste plus rien de leur fantasme. Istanbul est beaucoup plus belle qu'imaginée. Et aussi plus cruelle, plus dure, plus dégoûtante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Samuel Aubin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Aubin
Interview France 3 Occitanie autour du premier roman de Samuel Aubin, "Le Pommier rouge d'Alma-Ata" C'était le 23 mars 2017.
autres livres classés : kurdistanVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Samuel Aubin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Tête de Turc !

De quelle pièce de Molière cette réplique est-elle extraite ? Que diable allait-il faire dans cette galère ? Ah maudite galère ! Traître de Turc à tous les diables !

Le bourgeois gentilhomme
Monsieur de Pourceaugnac
Les Fourberies de Scapin
La jalousie du barbouillé

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : turquie , turc , littérature , cinema , humour , Appréciation , évocationCréer un quiz sur ce livre