AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791026250906
650 pages
Éditeur : Librinova (13/03/2020)

Note moyenne : 4.6/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Février 2052, un avion supposé infaillible s’écrase dans les Alpes, tuant Alice de Boisfort, la patronne d’une des plus grosses sociétés de robotique. Deux ans auparavant, Mark, son mari, équipe une androïde d’un programme criminel afin de s’emparer d’un marché juteux...

Dans ce monde trop parfait, on ne craint plus vraiment la guerre ni le terrorisme et le travail est devenu optionnel depuis que la productivité et la prospérité sont assurées par de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
anynanome
  04 juin 2020
Lorsque mon futur rédacteur en chef m'a demandé de faire un article sur Ecce Homo d'Ingrid Aubry, j'ai cru qu'il voulait me provoquer. Je déteste la science-fiction car souvent je n'y comprends rien et je n'aime pas ces univers abscons et les personnages sans charisme qui vont avec. Lorsque je lui ai dit gentiment que j'étais chroniqueuse littéraire et pas ingénieure, il m'a dit qu'une bonne journaliste devait être capable de parler de tout et que si je voulais cette place au sein de son journal, je devais le prouver.
J'étais toutefois intriguée. Une couverture N-Y 2020 et un titre latin pour un roman d'anticipation d'une auteure inconnue qui a réussi à pondre plus de 600 pages en auto-édition pour un premier roman... Cherchez l'erreur...
Après un premier chapitre qui donne le ton (violence, conspiration), on rencontre vite les principaux protagonistes en train de tisser le piège dont on se demande comment ils pourront se sortir. L'intrigue patiemment construite se déroule dans un monde plutôt positif, un futur sans réchauffement climatique, sans virus, sans terrorisme... L'univers d'Ecce Homo est finalement agréable... a priori. Toutefois, on se questionne sur le futur que l'on veut vraiment. A force de ne plus faire d'efforts, l'homme en vient à perdre la liberté...
Malgré tous mes préjugés, j'ai adoré ce roman ! L'univers, l'atmosphère, l'intrigue bien sûr, les sujets de réflexion (amenés mine de rien), la plume fluide, directe et agréable d'Ingrid mais aussi ses fréquentes touches d'humour et certaines références (cinématographiques entre-autres). Enfin, même si ça reste une histoire dans le futur, la technologie n'est pas envahissante, elle est juste présente pour servir le récit et pas l'inverse.
Par contre j'ai été déroutée par certains personnages. Je m'étais fortement attachée à Alice dans sa jeunesse mais j'ai moins aimé son évolution. Contrairement aux blockbusters traditionnels, l'héroïne perd son capital sympathie au fil de l'histoire (du moins à mes yeux). Mais c'est probablement ce que l'auteure a voulu nous montrer : l'évolution vers une société tout confort ne bonifie pas nécessairement l'être humain, si sympathique soit-il... La mère d'Alice, plus traditionnaliste a d'ailleurs évolué autrement (là je suis passée de la détestation à l'adoration du personnage).
Ecce Homo est donc une bonne histoire menée de manière moins conventionnelle. Les héros ne vont pas tous sortir grandis de leurs aventures (arrivée à la dernière page, je me suis demandée qui étaient finalement les « héros »), les intrigues sentimentales sont « particulières », le ton est théâtral, grave et humoristique à la fois. J'en viens alors à me poser des questions sur le classement de ce roman en science-fiction. Même s'il se déroule en 2050, je l'estime très actuel dans ses réflexions. Il mérite mieux que d'être catalogué dans un genre qui limite son lectorat. D'autant plus qu'il risque de décevoir les amateurs de dystopies, de mondes apocalyptiques voire d'histoires plus formatées.
PS. Par loyauté envers mon futur employeur (et pour éviter les ennuis avant d'être embauchée), je ne publierai pas de Service Presse sur mon blog. Cette critique que je diffuse sur les sites spécialisés est différente de celle qui sera imprimée dans le journal où j'officierai bientôt (du moins je l'espère). Enfin, j'ai rédigé ce petit texte sous un pseudo à usage unique non relié à mon compte habituel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sanguine
  26 mai 2020
Lorsque Ingrid Aubry est venue me proposer de lire son ouvrage, ça m'a beaucoup amusé parce que j'avais repéré son livre quelques jours auparavant. le hasard est fou parfois ne trouvez vous pas ? Inutile de dire que j'ai accepté immédiatement de découvrir ce livre. Je remercie Ingrid pour cette découverte !
Février 2052, un avion supposé infaillible s'écrase dans les Alpes, tuant Alice de Boisfort, la patronne d'une des plus grosses sociétés de robotique. Deux ans auparavant, Mark, son mari, équipe une androïde d'un programme criminel afin de s'emparer d'un marché juteux ...
Dans ce monde trop parfait, on ne craint plus vraiment la guerre ni le terrorisme et le travail est devenu optionnel depuis que la productivité et la prospérité sont assurées par de sages robots. Ces derniers se retrouvent d'ailleurs partout : dans les restaurants, les bars, les entreprises, même à la maison... Mais l'intelligence artificielle ne risque-t-elle pas de devenir trop forte pour l'homme ? A moins que ce ne soit l'homme qui reste définitivement trop faible ...
C'est dans un monde futuriste et peu fou que nous allons découvrir dans ce roman. On démarre sur les chapeaux de roue et je me suis dit que ça allait être le pied total. Bon, je me suis calmée. Ce roman n'est pas mauvais, loin de là, mais il ne m'a pas entièrement convaincue. Je n'ai pas spécialement apprécié les personnages et ça, ça m'embête pas mal. J'ai eu un peu d'empathie pour Alice lorsqu'on la découvre encore étudiante. C'est un passage que j'ai bien aimé, même si sur le coup je n'ai pas compris pourquoi cette digression était faite. Finalement, c'est vraiment Alice que j'ai préféré, et peut-être Mark dans sa version jeune . Je n'ai pas vraiment aimé les autres personnages même si certains sont intéréssants, peut-être qu'ils ne sont pas assez fouillés à mon goût.
Si le récit est fluide et agréable à lire, j'ai malheureusement eu quelques moments un peu plus difficiles pendant lesquels je me suis ennuyée. Les descriptions sont parfois longues et moi, je n'aime pas lorsque ça patine trop (à moins d'être Zola où là par contre, je me régale). Certains dialogues sont réussis et apportent vraiment quelque chose au récit, je me serai volontiers passée de certains autres. Mais la plume d'Ingrid est plaisante malgré tout, ça se lit facilement.
D'autant plus facilement que l'intrigue est vraiment chouette. Ça titille le lecteur, on a envie de savoir où tout ça va nous mener, finalement malgré le grand nombre de pages, ça tient en haleine. J'ai bien aimé la vision du futur de l'auteure, c'est assez optimiste (on n'a pas de pandémie, de terrorisme ou de soucis climatiques par exemple). C'est surtout le côté robotique qui m'a plu en fait. On est loin de l'univers compliqué d'Asimov, même si il est cité de nombreuses fois dans le texte, et ça me convient parfaitement. Lorsqu'on termine cette lecture, on se pose des questions et c'est très plaisant d'avoir une lecture qui fasse réfléchir. Car très franchement, cette intelligence artificielle peut faire froid dans le dos ...
Pourvu que notre futur ne ressemble pas à ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MilleetunepagesLM
  03 juillet 2020
Le commentaire de Martine :
Un roman de plus de 600 pages, qui se lit très bien. L'histoire est captivante, elle se déroule dans le futur, avec des robots qui partagent beaucoup de leur temps avec des humains, nous sommes en 2050, où les robots humanoïdes habitent parmi nous. Les robots sont de plus en plus présents, ce qui permet à tous d'avoir une vie plus paisible consacrée aux loisirs et aux plaisirs.
Je suis tout de suite entrée en immersion dans ce récit, que j'ai eu de la difficulté à quitter des yeux, tellement l'histoire est intéressante, intelligente et captivante. Ce roman est passionnant, il faut bien être concentré puisqu'il y a beaucoup de personnages, ce qui peut devenir mélangeant pour certains lecteurs, moi, j'ai pris des notes, c'est ce qui m'a aidé à ne pas perdre le fil.
J'ai adoré le personnage d'Alice, avec toutes ses complexités, les personnages secondaires sont moins marquants qu'elle, ils permettent d'en découvrir un peu plus sur la vie d'Alice, son enfance, sa jeunesse, on est au coeur de la noblesse avec ses privilèges, ses richesses, ses trésors, etc. Mais la question que m'a provoquée cette lecture, cela concerne la place que les humains ont laissée à l'intelligence artificielle, est-ce que cela peut devenir néfaste pour les humains ?
C'est un bon roman écrit d'une belle plume, qui a une bonne intrigue et qui permet de lire une bonne science-fiction, du genre dystopie, n'hésitez pas et lisez-le.
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pilly
  23 mai 2020
2050, les robots humanoïdes sont parmi nous.
Bonne chose ou mauvaise chose ? Pour l'humanité ? Pour la planète ?
Ce livre peut permettre d'y réfléchir.
Je suis assez partagée sur cette lecture.
D'un côté, j'ai apprécié l'intrigue et les éléments liés à l'intelligence artificielle, aux androïdes, à l'avenir de l'humanité imaginé.
D'un autre côté, je n'ai pas du tout adhéré à l'univers d'Alice, univers de la noblesse, ainsi que certains passages et dialogues.
Ce n'est pas un mauvais livre, loin de là, mais personnellement, en terminer sa lecture ne fut pas loin d'être une délivrance.
Là où j'ai commencé à décrocher, c'est au moment où nous repartons dans l'adolescence d'Alice de Boisfort. Univers un peu à part donc. J'ai compris par la suite que des éléments étaient importants à mentionner et à mettre en place, mais j'ai trouvé ça vraiment trop long.
Même effet avec la description d'un film bollywoodien regardé par Alice. Etait-ce vraiment utile de le décrire autant ? Là, c'est juste un détail, mais même si ce n'est pas dans mes habitudes, j'ai survolé le passage.
Il reste néanmoins, comme je l'ai mentionné au début, que l'intrigue est bonne, ainsi que l'univers robotique mis en place.
Finalement, je pense que c'est peut-être un livre plus destiné aux personnes n'ayant jamais lu de SF ou de dystopie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MagdaBoavista
  02 mai 2020
J'ai reçu ce livre d'une amie un soir et je n'ai pas su le lâcher avant d'arriver au bout des 650 pages ! Et je ne regrette pas ma nuit blanche. Une chouette histoire dans un monde du futur proche plutôt optimiste (on ne parle pas de terrorisme, de virus ni de réchauffement planétaire). Il y a du suspense, de l'humour, des voyages, des sentiments très forts et des inventions sympas ! Avec même quelques références décalées... J'ai passé un très chouette moment. Dans le style d'écriture, il y a quelque chose de magique qui donne envie de tourner les pages. Enfin, l'auteure, à travers ce thriller (si si vous verrez pourquoi), nous invite à nous poser des questions sur le monde actuel et ce qu'on veut accepter ou pas pour l'avenir proche...
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   19 mai 2020
Le système actuel est donc récent, il a moins de 20 ans. Il semble bien rodé mais nous devons rester vigilants. Les civilisations qui se sont reposées sur leurs acquis ont toutes connu des revers de fortune. Nous pouvons évoquer l'effondrement de l'Empire romain, l'extinction du peuple Inca ou, plus proche de nous, la disparition des grands empires industriels et financiers américains. (...) Un jour, ce fonctionnement se retournera contre nous et viendra casser une belle insouciance. Nous serons alors démunis et seuls les plus prévoyants auront une chance de s'en sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jean_Francois_VivianJean_Francois_Vivian   17 mars 2020
– Kenneth, vous êtes le roboticien en chef de notre société, pouvez-vous nous parler des robots de compagnie, projet dont vous êtes le créateur ? En quoi vont-ils révolutionner notre rapport à l’autre ?
– Oui, Laura ! Comme vous le dites si bien, c’est vraiment une révolution de notre rapport à l’autre ! Vous savez ce que c’est que les amis, cela peut être le meilleur... ou le pire. On peut partager avec eux des moments inoubliables, de réelle complicité mais parfois, avouons-le, ils sont vraiment casse-pieds !
– Voyons, Kenneth... dit Laura en lui lançant une œillade espiègle.
– Soyez franche, Laura, n’avez-vous jamais gentiment éconduit une copine qui voulait à tout prix vous entrainer dans une activité dont vous n’aviez que faire ? Ou avoir affaire à une enquiquineuse qui vous barbait avec ses problèmes personnels alors qu’elle-même faisait la sourde oreille quand vous essayiez désespérément de vous confier ?
Laura soupira d’un air entendu.
– Avec les robots de compagnie, poursuivit Kenneth, vous ne rencontrez pas tous ces problèmes. Ils sont programmés pour que vous soyez le centre de leurs préoccupations. Ils cernent vos gouts et vous proposent ce qui est le plus susceptible de vous plaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   20 mai 2020
Les voix aux accents inquiétants se tarirent donc et le monde assista émerveillé aux premiers pas des androïdes.

Une poignée d'irréductibles avait cependant décidé d'entrer dans la clandestinité. (...) C'est ainsi que fut créé le réseau Hawking, du nom du célèbre astrophysicien Stephen Hawking, lequel avait eu des propos clairs et brutaux concernant les dangers potentiels d'une telle technologie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   19 mai 2020
La plupart des gens se faisaient soigner par des médecins-robots. (...) Les rapports de médecin à patient étaient assez impersonnels, raison pour laquelle les personnes qui pouvaient se le permettre n'hésitaient pas à avoir recours à des praticiens en chair et en os : c'était plus onéreux mais le patient bénéficiait d'un soutien moral, d'une empathie, ce qui était maintenu devenu le propre d'un thérapeute humain. C'était seulement sur ce plan-là d'ailleurs, que l'homme supplantait encore la machine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PillyPilly   20 mai 2020
Il faisait nuit. Le ciel était nuageux mais, au plus grand désespoir des scientifiques du XXIe siècle, beaucoup trop lumineux. La réverbération des lumières artificielles sur les nuages empêchait l'assombrissement total de la forêt...
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1895 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre