AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782874230219
155 pages
Éditeur : Mijade (09/04/2010)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Cela fait cinq semaines qu'il s'est enfermé dans sa chambre et refuse d'en sortir. Il n'a plus aucun contact avec sa mère et le monde extérieur. L'ordinateur, le lit, la télévision, la fenêtre: voilà ce qui rythme désormais ses journées. Que s'est-il passé ? C'est vraiment naze, ce qu'il a fait.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
kanarmor
  05 janvier 2015
Un adolescent nouvellement installé en région parisienne avec sa mère, un peu immature et instable professionnellement, va lentement dériver vers un complet isolement. Suite à un acte cruel envers son seul ami, pris de remords, il va peu à peu s'enfermer dans sa chambre, n'en sortant plus pendant plusieurs semaines. Mais l'arrivée au foyer d'une petite fille que sa mère garde va lentement l'aider à sortir de cette prison où il s'est enfermé...
Le mot "ikikomori", je l'ai découvert à cette occasion, désigne des jeunes gens victimes d'une pathologie psychosociale et familiale. Ils restent cloîtrés se sentant accablés par la société...
Ecrit dans un style sec, avec une distanciation par l'usage de la 3e personne du singulier pour parler du garçon, qui d'ailleurs n'est jamais nommé. Les séquences au présent où l'on découvre comment il vit son isolement alternent avec celles au passé qui permettent de découvrir comment il en est arrivé là. Pas de dialogues, si ce n'est dans les deux dernières pages, marquant le début de la guérison.
Les personnages sont bien marqués : on comprend la souffrance de l'adolescent, la personnalité immature mais aimante de la mère et on ne peut que craquer face au portrait du petit bout d'chou, bouée de sauvetage innocente.
Un texte fort, marquant, bien écrit, mais aussi positif grâce à son issue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
louisvignolles
  02 janvier 2016
"Je suis un hikikomori" est une oeuvre littéraire pour la jeunesse qui parle d' un phénomène de société fréquent : le mal être et la solitude des adolescents.
Ce petit roman de 150 pages écrit en 2010, a pour auteur Florent Aubry.
On sait d'emblée, en lisant le titre, de quoi le livre va parler. "Hikikomori" est un mot japonais qui désigne une pathologie psychosociale et familiale touchant les adolescents qui vivent coupés du monde et des autres en se cloitrant dans leur chambre.
Ici le narrateur est un jeune garçon qui se coupe du monde extérieur. Dans un premier temps, nous verrons quelles sont les causes de son isolement, puis comment se traduit son mal être et enfin son chemin vers la guérison.

Hugo est un ado de seize ans qui vit avec sa mère dans un hôtel de la région parisienne depuis peu. Ses parents sont séparés. le père est totalement absent et est parti fondé une nouvelle famille au Québec (p 19), traumatisme familiale qui a certainement dû le perturber.
Il a une relation fusionnelle avec sa mère. Cette dernière semble immature et instable professionnellement . Il manque de repères. Ce récent déménagement a entrainé son mal être. Il a perdu ses amis, s'est éloigné de sa famille, il se sent seul.
Il y a des passages du texte au passé qui expliquent les causes de sa solitude et d'autres au présent, où l'on découvre comment se manifeste son isolement. Les flashs back montrent l'origine du problème. Vient ensuite s'installer un sentiment de honte quand il trahit son seul ami Jules. Il se considère maintenant comme un traitre, un lâche.

Son quotidien, ici raconté au présent, c'est sa chambre, son ordinateur, sa télévision, ses jeux vidéo, la fenêtre et son lit . Il refuse de sortir de sa chambre même pour manger, sa mère est obligée de lui faire des plateaux repas qu'il mangera quand elle s'éloignera de sa porte de chambre. Son quotidien est répétitif et va durer 6 semaines, du 21 juin (p 9) au mardi 5 aout (p 147).
Il n'a plus aucun contact avec sa mère et le monde extérieur. Toute relation sociale est coupée. Il dérive vers un isolement complet. Contrairement à sa vie d'avant, faite de copains, de "chasse aux têtards, grenouilles" (p18)... une vie heureuse jusque-là. Il ne veut plus aller au lycée, est en échec scolaire.

Un espoir de retour à la vie va s'ouvrir à la fin du roman. Sa mère trouve un nouveau travail: elle garde Emma toute la journée. Emma est une petite fille de quatorze mois, pleine d'enthousiasme qui va lui redonner gout à la vie . Il craque complètement face à ce petit bout de chou... C'est son médicament. Cette petite fille va lentement l'aider à sortir de la prison dans laquelle il s'est enfermé. Il passe du temps avec elle, joue, la nourrit, rigole...
Les seuls passages de dialogue du livre sont situés à la fin du roman (p155-156).Ils marquent le début de la guérison.

C'est un livre marquant, fort, qui décrit une réalité: le mal être et la solitude des adolescents, ainsi que la difficulté de la relation aux autres. Fait de société actuel fréquent, surtout au Japon où les jeunes se sentent accablés par l'excellence demandée.
Malgré tout , c'est un récit positif grâce à son issue... le retour à LA VIE.
Beaucoup de jeunes se retrouveront à travers ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DocBird
  27 février 2018
Résumé : Hugo vit enfermé volontairement dans sa chambre depuis plusieurs semaines, sans contact avec sa mère, ayant pour seules activités regarder la télé, jouer aux jeux vidéso, regarder par la fenêtre et dormir. Car Hugo se sent très mal après ce qu'il a fait.
Mon avis : Dès le début, avec la définition du mot « hikikomori », le ton est donné : l'histoire va être celle d'un adolescent qui se sent en décalage avec la vie, qui va s'isoler volontairement du monde.
Le lecteur comprend qu'Hugo, qui raconte l'histoire, va très mal psychologiquement, au point de refuser tout contact avec l'extérieur, y compris sa mère.
Hugo va alors remonter dans ses souvenirs de petit garçon qui vivait à la campagne avec beaucoup d'amis, mais qui va déménager en banlieue parisienne avec sa mère.
Au début, il est content de ce changement, mais se sent malgré tout seul. Il compte sur son entrée en sixième dans un nouveau collège pour se faire des amis, mais il a beau essayer de se mettre en valeur, il le fait plutôt maladroitement, et se sent invisible.
Quand un nouveau, Jules, va arriver dans sa classe en quatrième, Hugo ne tient pas spécialement à devenir son ami, mais ils vont tous deux devenir rapidement inséparables, liés par des secrets.
Mais Hugo va faire une énorme bêtise en voulant se faire valoir, et c'est cela qui va provoquer son apathie et son enfermement.
Sa mère va alors essayer différents moyens pour le faire sortir de sa chambre et l'aider à se faire soigner.
Une histoire qui explique comment un jeune adolescent peut sombrer dans la déprime, la solitude et l'impression d'être en décalage avec le reste de la société, phénomène qui prend de l'ampleur au Japon. L'auteur apporte une touche d'espoir vers la fin, permettant au jeune qui lira ce roman de s'identifier au héros, et peut-être de trouver une solution pour s'en sortir.
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
zazimuth
  22 septembre 2010
Au début du récit, cela fait 5 semaines que le héros, un adolescent de 16 ans, s'est enfermé dans sa chambre et refuse d'en sortir malgré toutes les tentatives de sa mère avec laquelle il vit seul en région parisienne.
Les chapitres alternent alors entre retour en arrière pour découvrir ce qui a poussé ce garçon à cette décision et situation actuelle où il explique son quotidien entre télé, jeux vidéos, sieste et plateaux repas que sa mère dépose devant la porte et qu'il ne récupère qu'un fois qu'elle est partie.
Ce qui va modifier cette routine c'est le nouveau job de sa mère qui ramène à la maison une petite Emma de 14 mois qu'elle garde dans la journée et raccompagne chez ses parents dans un quartier voisin le soir.

Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
Commenter  J’apprécie          60
Foliture
  02 juillet 2014
Thèmes: mal être, adolescent,névrose,web, solitude, incompréhension, Japon
Niveau 4ème?
hikikomori: se retrancher, se confiner
Ed Mijade, 2010 6,50€
Lecture facile, traitant du mal- ëtre d'un adolescent; thème difficile
Anne-Marie
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
kanarmorkanarmor   05 janvier 2015
Il sait lui faire manger tout jusqu'à la fin, et elle sait bien qu'il aime quand elle s'en met partout, et même quand elle tape des deux mains dans la purée, ça le fait rire. Il aime aussi lui passer cette brosse douce dans les cheveux, et aussi la regarder s'endormir. S'endormir lui aussi sa grosse main sur la sienne, si petite.
Elle ressemble à ce qu'il voudrait être, neuf et sans histoire.
Commenter  J’apprécie          50
kanarmorkanarmor   05 janvier 2015
Depuis qu'il est enfermé, elle a expérimenté toutes sortes de chantages, pour le faire sortir.
Fermer son côté de la salle de bains.
Fermer l'électricité.
Hurler. Menacer.
Il a tenu bon. Il se sentait si fort au début. Tellement moins, maintenant.
Elle n'avait pas cette endurance. Elle culpabilisait, tout de suite. Elle ne faisait rien de ce qu'elle promettait, comme appeler les flics, l'assistante sociale ou bien le faire enfermer à l'asile avec d'autres tarés de son espèce, ligoté dans une camisole dégoûtante, à baver dans un coin toute la sainte journée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Florence Aubry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Aubry

MP 2014-11-14-495-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Florence Aubry - Nola.
autres livres classés : solitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox