AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2075118884
Éditeur : Gallimard Jeunesse (17/01/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Comment vivre avec un papa qui a voulu partir?
Un père qui a voulu en finir.
Un père qu'on ne reconnaît plus, dont le visage aimé a disparu, pulvérisé. Et devenir du jour au lendemain la fille d'un monstre aux yeux des autres...

À la lumière de son écriture délicate, sensible et profondément empathique, Florence Aubry nous dévoile avec pudeur le parcours de Tess vers la sérénité et l'épanouissement.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
rosalinda89
  22 février 2019
C'est difficile de donner son avis sur ce livre sans dévoiler quelque chose, mais je tenterai de faire le mieux possible.
Avec ‘La fille du monstre', l'auteure aborde un sujet que je n'avais jamais croisé dans mes lectures : les conséquences d'un suicide raté.
Tess a juste 11 ans quand l'impensable se produit. Son père ne sera plus jamais le même après ce qu'il a fait. Pour la petite fille le monde s'écroule.
Petit à petit, la douleur laisse la place à l'incompréhension et à la déception. le regard des autres est difficile à supporter. Nous suivons Tess dans sa longue lutte intérieure et dans ses efforts pour pouvoir accepter ce qui ne peut plus être changé…
Je dois avouer que j'ai apprécié l'écriture qui réussit à nous transmettre toutes les émotions du personnage principal. Par contre si j'ai compris la réaction du début, c'est la suite du comportement de Tess qui m'a mise mal à l'aise. L'arrivée de l'adolescence est une période compliquée pour tout le monde et Tess ne déroge pas à la règle. Mais est-ce que cela peut expliquer tout ? Je pense que je n'aurais pas agi comme elle, même si j'avais son âge. Cela dépend sûrement du caractère de chacun…
Que dire du père ? C'est horrible ce qu'il a fait, mais mérite- t- il l'indifférence totale ?
Beaucoup de questionnements pour cette histoire bouleversante.
Si le but de l'auteure était de nous faire réfléchir sur notre comportement face aux malheurs de la vie, alors là, je peux dire que c'est réussi. Une lecture qui ne laissera personne indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
saomalgar
  26 mars 2019
Les parents de Tess ne semblent plus s'aimer, mais quand sa mère décide la séparation, son père ne le supporte pas et tente de se suicider. Suicide raté qui le laissera défiguré. Pour Tess, cet homme sans visage n'est pas son papa, celui qui lui lisait des histoires... Comment continuer à l'aimer ?
L'autrice nous immerge dans les pensées et les sentiments de Tess depuis l'accident, elle avait 10 ans, jusqu'à l'âge adulte.
Sans jugement sur Tess, juste des faits, parce que la vie nous bouscule différemment selon nos capacités d'adaptation, parce que chacun réagit à sa façon, parce que c'est Tess.
L'écriture de Florence Aubry est d'une précision incroyable, les mots sont justes, tout est en place pour nous faire traverser cette vie dramatique dans la tête de cette petite fille.
Sur l'immersion dans les sentiments si particuliers de l'enfance, j'ai beaucoup pensé à un autre texte tout aussi fabuleux, "du vent dans mes mollets" de Raphaëlle Moussafir.
Un roman à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          30
VirtuellementVotre
  26 mars 2019
La fille du monstre de Florence Aubry est un livre que j'ai découvert par hasard au détour d'une page internet, que l'on me recommandait en fonction de mes goûts. de nature curieuse et aventureuse, j'ai tout de suite été attirée par ce résumé et par la promesse qui en découlait. Bien m'en a pris puisque la dernière page est à présent refermée et que je suis terriblement émue par le parcours de Tess.
J'ai beaucoup aimé le sujet de fond et la sensibilité avec laquelle l'autrice nous expose l'histoire de cette jeune fille, de sa plus tendre enfance à l'âge adulte en passant par l'adolescence et ses difficultés. Je savais que ce roman allait être marquant et je suis admirative du combat que livre Tess, des émotions qui l'étreignent et de cette lutte quotidienne qu'elle mène. Elle nous raconte les faits comme ils viennent, livre ses sentiments de manière authentique et c'est ce qui donne finalement cette envie irrépressible de tourner les pages et de savoir où tout cela nous mène.
Ce livre est particulièrement intéressant, car il propose de suivre l'évolution de son héroïne à travers ses souvenirs et ses ressentis. Il y a les paroles cruelles, les jugements, les changements d'attitude, mais aussi sa perception des faits avec toute son innocence et sa candeur, avec ses convictions d'enfant et sa confiance en l'autre. Vient ensuite sa compréhension sur cet acte perpétré, sa recherche d'un coupable, son droit d'être en colère, mais également les différentes phases qu'elle traverse telles que le déni, le manque, la révolte, les regrets ou encore la culpabilité. C'est un maelström d'émotions qui prend aux tripes et contre lequel on se débat parfois.
J'ai été véritablement touchée par ce récit ne trouvant pas la force d'arrêter cette lecture, redoutant certains passages, espérant à d'autres. Je trouve que l'autrice a fait un travail formidable sur ce texte et qu'elle n'a pas cherché à embellir les choses ou à grossir les traits de ses personnages. J'ai apprécié la sincérité de ses mots et la justesse de son ton.
La fille du monstre est un livre que je vous recommande, car il reflète une certaine réalité et ne fait pas semblant. Il nous rappelle que l'on ne peut pas oublier ce qu'il s'est passé, que l'on peut seulement l'accepter et faire avec.
Lien : http://www.virtuellementvotr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesPapotisdeSophie
  15 février 2019
La vie de Tess bascule quand son père a un accident de chasse. Lui l'amoureux de la nature, elle ne savait même pas qu'il possédait une arme. Que s'est-il passé ?
La vérité se dévoile doucement. Il faut accepter, pardonner, comprendre. Mais quand on est ado et qu'on veut être comme tout le monde, comment grandir quand on ne la voit plus que comme la fille du monstre ?
Avec pudeur et douceur, Florence Aubry dévoile un drame intime, parle du suicide et de la reconstruction à faire. Tess ne reconnait plus son père, comment continuer à l'aimer, à être sa fille ? Un texte bouleversant, bien ciselé comme sait si bien le faire l'auteur dont j'apprécie beaucoup la plume. Un auteur marquant, à découvrir absolument.

Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rosalinda89rosalinda89   26 février 2019
Bien qu’elle ait dit : « Je crois que je ne t’aime plus », il a immédiatement pensé qu’elle avait rencontré quelqu’un d’autre. C’est à cela que l’on pense d’abord, non ? Comment pourrait-on comme ça, du jour au lendemain, sans que rien soit arrivé, ne plus aimer la personne avec laquelle on vit, la personne avec qui l’on a fait un enfant ?
Commenter  J’apprécie          20
rosalinda89rosalinda89   26 février 2019
Vasco est tellement heureux, il retrouve son maître, son compagnon, son ami de toujours. (…) Il le prend exactement tel qu’il est, et je me dis : « C’est ça, l’amour pur, l’amour inconditionnel et, finalement, seuls les animaux sont capables de donner cet amour-là. »
Commenter  J’apprécie          20
rosalinda89rosalinda89   26 février 2019
(…) Un texte qui pouvait sembler avoir été écrit à la va-vite mais dont, en réalité, chaque mot avait été soigneusement choisi. Chaque mot comme un mégot de cigarette écrasé bien profondément contre son cœur.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Florence Aubry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Aubry

MP 2014-11-14-495-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Florence Aubry - Nola.
autres livres classés : gueules casséesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr