AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940523258
Éditeur : Editions des Syrtes (03/09/2015)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Boris Pasternak, né en 1890, est l'un des plus grands poètes du XXe siècle. Son éveil à la poésie a coïncidé avec la Révolution de l'été 1917, qu'il a perçue comme «un dieu descendu du ciel sur la terre, le dieu de cet été» et célébrée dans Ma soeur la vie, le recueil qui ouvre son itinéraire de poète.
Sa fidélité au principe lyrique de la poésie l'a cependant amené à opposer une résistance obstinée à l'idéologie de plus en plus rigide et mortifère qui envahi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Floyd2408
  14 octobre 2015
Livre reçu pour la masse critique de Septembre 2015 grâce au édition des Syrthes et Babelio que je remercie chaleureusement .
Michel Aucouturier Traducteur, professeur émérite à Paris IV, grand spécialiste de littérature russe, contribuant à l'édition collective de son oeuvre en français La Pléiade -Pasternak, Oeuvres 1990.
Le titre Un poète dans son temps BORIS PASTERNAK fait référence à André Malraux qui organise, avec André Gide, le Congrès international des écrivains pour la défense de la culture, au Palais de la Mutualité, présentera Boris Pasternak par ces mots -L'un des plus grands poètes de (notre) temps.
Je ne connaissais pas ce Grand auteur Russe Boris Pasternak (1890-1960), même si le Docteur Jivago tinte en moi comme un reflet lointain d'être un roman sans auteur, Michel Aucouturier à travers ce livre me faire vivre un moment nouveau et connaitre un auteur fabuleux, celui de nombreux poèmes et surtout du roman qui lui valut le prix Nobel en 1958.
Ce livre est une déclaration d'amour à Boris Pasternak et son oeuvre entière.
Au fil de l'histoire Russe entre 1890 et 1960 notre écrivain puisera son univers dans les événements de la Russie avec ses révolutions, la guerre, le Stalinisme et sa famille. Boris Pasternak d'origine juive de parents artistes .son père Peintre reconnu ,ami de Tolstoï avec ses illustrations pour Résurrection de Tolstoï ,sera l'un et l'autre insociable et sa mére virtuose pianiste puis arrêtera pour s'occuper de ses enfants deux filles et deux garçons dont Boris...
Je ne vais pas raconter la vie de Pasternak mais respirer avec envie ce livre au souffle passionnel que Michel Aucouturier aspire dans ces différents chapitres. C 'est un travail fastidieux fournit par notre biographe avec tant de documents divers qui jalonnent tout le livre. Beaucoup note entrecoupe la narration pour servir la compréhension et nous plonger dans l'univers de Boris Pasternak. Il aura dans sa vie des moments de grâce, des choix importants aussi à faire comme l 'arrêt de la philosophie, celui de musicien et surtout faire publier le Docteur Jivago en Italie, il dira d' ailleurs
Vous m'avez invité à ma propre mise à mort
Même si la lecture fût quelque fois périlleuse par les références-Lettres, poèmes, articles, brouillons, essais....je me suis évaporé dans ce monde inconnu pour vivre avec les yeux d'enfants cet univers nouveau, si riche, si lyrique, si poétique, si beau.....
Merci


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mangeclous
  12 novembre 2015
« le bonheur d'exister est immortel… » écrit Pasternak (#Lecture de la biographie de Michel Aucouturier)
.
« Vivre une vie entière, ce n'est pas traverser un champ. »
(Traduction de Hamlet par B. Pasternak en 1946)
.
Auteur d'une première biographie sur Pasternak en 1964, Michel Aucouturier, professeur de langue et littérature russe émérite à Paris IV La Sorbonne et à l'École Nationale Supérieure est un des grands spécialistes de la littérature russe. Il a notamment coordonné le volume des Oeuvres complètes de Boris Pasternak dans la Pléiade.
Dans ce nouvel opus, Un poète dans son temps : Boris Pasternak, paru aux éditions des Syrtes, il renouvelle la connaissance que nous avions de la vie de l'auteur du Docteur Jivago, en apportant de nouvelles sources documentaires puisées dans les archives et la correspondance de l'écrivain.
En de courts chapitres, il nous brosse avec fulgurance et passion, la vie de Pasternak, pris dans une des époques les plus violentes du XXème siècle : celle de la révolution russe suivie de la Grande Terreur instaurée par Staline. On se demande quand on referme l'ouvrage, par quel miracle Pasternak a pu échapper à ces temps troublés ! Cette biographie est une véritable épopée digne du roman qui a valu à Pasternak le prix Nobel, en 1958.
L'art du biographe est redoutable : comment évoquer les faits et moments importants de la vie de l'artiste, ses rencontres marquantes (celle avec Maiakovski, la correspondance avec Rilke ou encore sa relation très particulière avec Staline) ? Comment faire vivre les évolutions d'une pensée, les joies et les doutes de l'écrivain ? On croise Tolstoï, ami de son père, le peintre Léonid Pasternak. On découvre que sa mère, pianiste, est à l'origine de sa première vocation : la musique. Il abandonnera cette passion en 1909 parce qu'il estime, sans doute à tort, qu'il n'arrivera pas au niveau de son idole : le compositeur Scriabine. La raison officielle : il n'a pas l'oreille absolue. Son exigence artistique est plus vraisemblablement la raison profonde de ce retournement.
Il se consacre alors à la poésie au grand désespoir de ses parents (qui resteront présents toute sa vie). Une poésie nouvelle pour l'époque, une poésie épique, symbolique autant que lyrique. Et comme il l'évoque dans une conférence : « le bonheur d'exister est immortel... ». Michel Aucouturier : « L'affirmation d'une immortalité accessible à l'homme à travers l'art évoque les postulats du symbolisme.«
La rencontre – passionnelle – avec la poétesse Marina Tsvetaeva est sans doute l'un des pivots de l'existence de Boris Pasternak. Elle illustre parfaitement l'homme, l'artiste qu'il était ou voulait être, à la recherche de son inspiration et de son art (musique, poésie, traduction pour survivre et roman), qui ne voulait pas céder aux contraintes du temps mais qui sera obligé de composer avec notamment ces fonctionnaires de l'écriture (L'union des écrivains).
La conquête de sa liberté, de sa parole et de sa voix, pour au final écrire son roman ultime (et qui l'a rendu immortel) est un des axes les plus passionnants de cette biographie. Paradoxalement, c'est quand il commence à être du côté des suspects (les purges des années 1936-1938) qu'il se sent libérer, de sa réputation, de lui, de ce que le régime attend d'un écrivain officialisé :
« J'étais accablé par ce qu'on faisait de moi, – vous vous souvenez ? – j'étais accablé de ne plus m'appartenir et offensé par la nécessité d'exister sous la forme d'une légende gonflée et ne correspondant à rien, maintenant tout cela est passé, et c'est un tel bonheur, j'ai tellement respiré je me suis tellement redressé et de nouveau reconnu lorsque je me suis retrouvé parmi les persécuteurs ! » (Lettre du 1er octobre 1937).
Plus tard, l'attribution du Nobel pour son Docteur Jivago lui posera d'énormes difficultés avec le régime et renforcera les jalousies des écrivains officiels. Mais il sera trop tard. Cette récompense lui donne accès à cette immortalité du créateur qu'il espérait. Il décède peu de temps après, sans avoir pu découvrir le film tiré de son livre.
Enfin, cette biographie donne envie de découvrir le poète et notamment le recueil Ma soeur la vie, écrit en 1917, poésie de l'immédiateté, de la sensation et de la vie courante, livre qu'il écrit avec fièvre et fougue au moment de la première guerre mondiale et d'une révolution qui était encore à l'époque prometteuse… Terminons par un extrait :
« Horrible ! Une goutte, il tend l'oreille :
Est-il seul ? – Il froisse à la vitre
Une branche, pareille à un bout de dentelle –
Y a t-il quelque part un témoin ? »
(Le jardin qui pleure in Ma soeur la vie)
.
Bonne lecture.
.
Silence.
.
Je remercie les Editions des Syrtes pour l'envoi de ce livre et Babelio pour leur opération Masse critique.

Lien : https://flaneriequotidienne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Villebard
  21 mars 2016
La bible de la biographie de Pasternak. A la fois littéraire et politique, les deux étant inséparables.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Floyd2408Floyd2408   12 octobre 2015
L'impression que reflètent la plupart des jugements est celle d'un contraste paradoxal entre le caractère intemporel d'une spontanéité lyrique évoquant les grands poètes du passé, et la nouveauté d'un langage contemporain qui, appartient tout entier à la plus brûlante actualité.
Commenter  J’apprécie          40
Floyd2408Floyd2408   08 octobre 2015
Il s'établit entre le poète et le monde un rapport d'intimité, de connivence, de confiance réciproque qui l'engage et qu'il ne peut plus trahir : c'est le sens qu'il donnera bientôt au titre du recueil fondateur de sa poésie, Ma sœur la vie.
Commenter  J’apprécie          40
Floyd2408Floyd2408   12 octobre 2015
Lettre du 10 février 1923-Marina Tsetaeva à Boris Pasternak
Une rencontre avec vous aurait été pour moi en quelque sorte une délivrance de vous, légitime, comprenez-vous? Ne vous fâchez pas surtout. Ce ne sont pas des mots qui dépassent la mesure, ce sont, ces ont des sentiments démesurés : des sentiments, qui excluent toute notion de mesure! Et je suis en deçà de ce qui est.
Commenter  J’apprécie          10
Floyd2408Floyd2408   08 octobre 2015
La plus impétueuse, écrira-t-il, était l'amour. Parfois, se trouvant en tête de la nature, il dépassait le soleil.
Commenter  J’apprécie          40
Floyd2408Floyd2408   07 octobre 2015
J 'étais depuis ma plus tendre enfance enfance porté à la mystique et à la superstition et conquis par l'attrait du providentiel...
Commenter  J’apprécie          30
Video de Michel Aucouturier (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Aucouturier
"Pasternak en France " intervention de Michel Aucouturier lors du colloque "Intelligentsia, un siècle de relations intellectuelles franco-russes à travers les archives" qui s'est déroulé le 30 novembre 2012 à Paris
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre