AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782954267043
Éditeur : Audebert Cyrill (01/12/2012)

Note moyenne : 4.7/5 (sur 20 notes)
Résumé :
« Margot avait regardé la créature s’éloigner. Et elle en tremblait encore.
Dans un premier temps, si la jeune femme avait dû la décrire, le mot "difformité" se serait imposé à son esprit. Mais elle l’avait vue se mouvoir dans cette pièce, et ensuite franchir les remparts… Non, son corps tordu ne lui était pas un handicap : la créature se déplaçait même avec une aisance diabolique. Désormais, devant la puissance qui se dégageait du moindre de ses gestes, Marg... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  09 janvier 2013
Où l'on retrouve avec un grand plaisir nos deux équipes de choc, version officielle avec Margot Baudor et son homme octave, version privée avec Jacques et David, pittoresquement accompagnés par un québécois géant en maudit, sorcier de surcroît, dont les pouvoirs vont bien faire progresser cette curieuse enquête concernant une série de meurtres qui viennent une fois de plus jeter troubler la quiétude dans cette bonne vieille ville de Rennes, pourtant réputée pour sa tranquillité...Si le mobile des crimes apparait vite assez évident, le mode opératoire et les témoignages qui guident l'enquête sont tout à faits insolites
Cyrille Audebert nous conduit ici encore aux confins de la réalité et de la légende, mettant au supplice nos enquêteurs adeptes d'explications rationnelles. La lande bretonne abrite pour qui sait les désirer moultes créatures plus ou moins bien intentionnées, et peu douée pour la communication verbale ordinaire. Il faut toute l'intuition de nos fins limiers pour, trier le bon grain de l'ivraie.

On retrouve cette fois encore de chouettes dialogues, vivants et crédibles, très actuels, même s'ils sont un peu moins foisonnants que dans Un temps de chien ou dans l' Evangile selon Jacques Lucas. Pas de longueurs : il n'y a rien à jeter, l'historique des personnages est moins détaillé et analysé que dans les romans précédents, ce qui constitue un argument pour les lire dans l'ordre, même si l'intrigue est totalement cohérente indépendamment. La sensation de retrouver de vieux amis perdus de vue est un des grands plaisirs de la lecture, un peu comme si l'on faisant partie de l'équipe.
Je devrais donc à présent faire partie des aficionados qui trépignent sur Facebook lorsque l'auteur annonce une sortie imminente pour un nouvel ouvrage
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
sylvaine
  09 septembre 2018
Le 9ème jour Cyrille Audebert.
J'adore! Déjanté à souhait,ce dernier opus de la trilogie nous permet de retrouver notre bellissime Margot Baudor , capitaine de police à Rennes et son amoureux Octave Billy. Pas bien loin les deux démons,dixit Octave, Jacques Lucas et David Huxley ,tandem de détectives hors pair, sont cette fois-ci chaperonnés par un gigantesque "sorcier" venu de son Québec pour retrouver un gamin . Ajoutez- y quelques meurtres bien atroces, des liens entre eux qui semblent bien ténus, un Fantôme bien vivant , quelques légendes de part la lande bretonne et le tour est joué . J'allais oublier des Ephémères et des statiques, bref que du beau monde ..Que régal! voilà je suis conquise il ne me reste plus qu'à aller découvrir ce Rennes buccolique, Mr Audebert me serviriez vous de guide si ce coin magique existe toujours?
Un grand merci à l'auteur pour ce partage qui m'a enchantée , une lecture sans pause ni répit, le sourire aux lèvres même si ... Bref si ce n'est déjà chose faite plongez vous dans cette trilogie: L'évangile selon Jacques , Un temps de chien et le 9ème jour. Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Marie-Nel
  25 octobre 2020
Je commence à bien connaitre Cyrille Audebert, ce roman est le quatrième que je lis de lui. J'ai lu un très beau roman en hommage à son père, Rue de l'échelle, et j'ai lu aussi les deux qui précèdent celui-ci, L'évangile selon Jacques Lucas et Un temps de chien. Il y a une continuité dans ces trois là, bien que vous puissiez tout de même les lire séparément, les enquêtes n'ont rien à voir les unes les autres. Mais pour mieux comprendre les personnages principaux, leurs caractères, leurs réactions, il vaut mieux avoir lu les deux autres avant.
J'ai donc retrouvé avec grand plaisir la capitaine de police Margot Baudor avec son fidèle Octave Billy. Et deux autres qui sont présents dans les précédentes histoires, Jacques Lucas, un détective privé et son ami David Huxley, un artiste peintre. J'aime beaucoup ces quatre personnages, je me régale de leur humour, de leurs reparties, des vannes qu'ils se disent. Margot est une jeune femme pétillante, très jolie, qui fait tourner la tête de ces messieurs, et en même temps très sensible.
Et ici, sa sensibilité va être mise à rude épreuve puisqu'elle va devoir enquêter sur une série de meurtres tous plus horribles les uns que les autres. Les corps sont atrocement mutilés, et surtout le peu de témoins qu'il y a ont vu une ombre, une personne assez bizarre morphologiquement, de petite taille mais avec une force surhumaine. Il sera ainsi surnommé « le fantôme ». En enquêtant, Margot va vite comprendre les liens qu'ont ces différents crimes, mais qui est le meurtrier, là est le grand mystère.
Octave, lui, a été appelé par son amie d'enfance pour enquêter sur une jeune fille qu'elle a trouvé chez elle et qui prétend habiter sa maison. Cette jeune femme se comporte de façon étrange, n'est pas très loquace et le peu qu'elle dit est très bizarre.
Et en même temps que tout ça, David et Jacques vont enquêter sur l'étrange disparition d'un garçon. Ils vont être aider pour cela par un personnage aussi étrange que bizarre, un québécois, grand de stature, même géant, au parler par moment incompréhensible, tout comme son nom, Laurier Bélizaire. Dès son apparition dans le livre, on sait qu'on va s'amuser avec lui, à cause de son dialecte québécois, de ses répliques, de son humour, de sa façon de se comporter. J'ai beaucoup aimé ce personnage.
Les trois enquêtes vont ainsi se mélanger, les faits également, et à tous de se demander si ces affaires ont un lien entre elles, quel rapport il peut y avoir entre elles. Les enquêteurs se le demandent, et moi aussi en tant que lectrice.
J'ai vraiment beaucoup aimé retrouver ces personnages, ils sont toujours aussi un peu déjantés, sérieux et en même temps un peu dingues. Ils amènent beaucoup d'humour dans l'histoire, ce qui donne des bulles de légèreté dans des moments plus lourds. Car les crimes sont vraiment atroces, l'auteur n'y va pas de main morte, comme on dit. Je n'aurais pas aimé trouver l'un des corps ou être à la place des enquêteurs. L'auteur ne ménage pas son lectorat et c'est très bien, enfin pour moi.
J'étais déjà très attachée aux personnages avant même d'ouvrir ce livre, à cause de tout ce qu'ils m'ont fait vivre dans les précédentes histoires, et je m'y suis encore plus attachée, je ne pensais pas que cela serait d'ailleurs possible. Pourtant, le choix narratif n'est pas celui que je préfère, la narration se fait à la troisième personne, mais l'auteur décrit tellement bien les sentiments qui traversent ses héros que j'ai très bien réussi à ressentir tout ce qu'ils vivent, leurs joies comme leurs peines. J'étais un peu ce personnage qui suivait chacun dans leur ombre et j'arrivais parfaitement à me mettre à leur place. L'auteur les a rendus profondément humains, avec ce qu'ils peuvent avoir comme défauts ou qualités, on les aime même si ils font un pas de travers. Je dois même avouer que j'ai eu du mal à tous les quitter à la fin. Je ne sais pas si une autre histoire avec eux est prévue, j'aimerais beaucoup que ce soit le cas et les retrouver dans une nouvelle énigme.
Le suspense est bien mené par l'auteur, avec les faits au début, les indices qui s'emmêlent au milieu et pour arriver à un final percutant et époustouflant. L'auteur soulève des sujets graves sur l'enfance, qui prennent aux tripes. Je me suis même attachée au meurtrier en tout cas je lui ai trouvé plein de circonstances atténuantes.
Un tel suspense fait que la lecture se fait avec avidité et addiction. J'avais tellement envie de savoir que je faisais défiler les pages rapidement. Et comme on suit plusieurs affaires, on est ballottés entre chacune au fil des chapitres, et on a hâte d'avoir les réponses. Pas d'inquiétude, impossible de se mélanger entre les personnages ou les faits, ils sont tous tellement marquants qu'il est impossible de les oublier ou d'omettre un détail. Bien sûr, le style fluide de l'auteur aide à la facilité de lecture, les chapitres courts donnent du rythme aussi. Tout est vraiment réuni pour passer un très bon moment de lecture. Et bien sûr, j'aime l'humour que l'auteur met dans ses dialogues, un peu à la façon d'Audiard, ce qui fait que même dans un moment grave, on a envie de sourire ou rire à cause d'un mot placé de travers. Les personnages sont truculents et apportent beaucoup de densité à l'histoire.
Comme vous pouvez le comprendre après la lecture de cet avis, j'ai beaucoup aimé cette nouvelle enquête, je me suis régalée à la lecture, et je suis vraiment triste de quitter ce petit monde créé par l'auteur. J'avais à la fois envie d'arriver à la fin pour avoir la solution à l'énigme et en même temps, je reculais le moment de finir et de quitter ce monde. J'ai fini mon livre hier et j'ai déjà envie de le rouvrir et de relire, même si je sais déjà ce qu'il va se passer.
Je ne peux que vous recommander la lecture de ce livre et la découverte de l'auteur si vous ne le connaissez pas encore. En plus, son ambiance correspond tout à fait à celle actuelle, avec Halloween approchant. Il y a des scènes dans un cimetière qui glacent le sang… et comme je le disais plus haut, vous pouvez lire cette histoire sans avoir lu les deux précédentes, cela ne dérangera pas à la compréhension ni à l'intérêt pour les personnages.
De mon côté, je vais continuer à suivre Cyrille Audebert, en espérant retrouver un jour Margot, Octave, David et Jacques. Mais je le retrouverais avec plaisir aussi avec d'autres personnages.

Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fran61
  11 décembre 2012
Plus de trois ans qu'on l'attendait cette suite de L'évangile selon Jacques Lucas et d'Un temps de chien, mais l'attente n'a pas été vaine. le 9e Jour est une nouvelle fois un bijou. L'écriture de l'auteur est toujours aussi visuelle, vive et drôle. L'intrigue aussi foisonnante que dans les précédents opus et on rêverait de réellement croiser la route de ses personnages tant ils sont attachants (Je veuuuuuux le téléphone de Laurier !)
Je ne vous dévoilerai rien de l'histoire, seulement qu'elle réserve de bien belles surprises (L'usine désaffectée, le cimetière, les Statiques et les Ephémères… Quel imagination !) et que le style de l'auteur fait passer comme une fleur la noirceur du propos.
Enfin à la lecture des multiples retournements qui émaillent la fin du livre, On se rappelle pourquoi on aime tant la touche Audebert : Parce qu'on sent dans ses lignes qu'il aime la vie et le gens.
Monsieur Audebert, je signe quand vous voulez pour un poste de ligotée de presse.
Commenter  J’apprécie          110
brigitte22
  23 décembre 2012
Et nous retrouvons, dans le 9ème jour, la « fine équipe » composée du capitaine de police Margot Baudor, toujours aussi survoltée, des détectives Jacques Lucas et David Huxley, et d'un « petit nouveau » : l'étrange Bélizaire Laurier, qui ne dépare pas dans le tableau ! Même si des meurtres atroces jalonnent le récit, celui-ci reste léger, vif, et plein d'humour comme les précédents romans. La jeune Abbie, que l'on découvre au début du roman, garde tout son mystère, et la chasse au meurtrier est absolument délirante ! Difficile d'en dire assez sans en dire trop ! Une histoire diablement bien ficelée, un soupçon de fantastique, de l'humour : bref ! J'ai passé un excellent moment ! Et vivement d'autres aventures !!
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sindbadboysindbadboy   08 décembre 2012
on a retrouvé de la peau sous les ongles de la victime. Probablement celle de l’assassin. Après examen, elle n’appartient pas à notre jeune suspect. De là à affirmer qu’il est innocent, il y a un pas que je ne me verrais pas franchir, mais enfin… Vous en pensez quoi ?
— Que la victime ne se rongeait pas les ongles…
Commenter  J’apprécie          70
sindbadboysindbadboy   08 décembre 2012
— [...] On a retrouvé de la peau sous les ongles de la victime. Probablement celle de l’assassin. Après examen, elle n’appartient pas à notre jeune suspect. De là à affirmer qu’il est innocent, il y a un pas que je ne me verrais pas franchir, mais enfin… Vous en pensez quoi ?
— Que la victime ne se rongeait pas les ongles…? [...]
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Cyrille Audebert (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cyrille Audebert
Sindbadboy - Teaser "Le 9e jour".
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2051 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..