AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Floyd2408


Floyd2408
  07 décembre 2016
« Les Deux Amis, fable authentique »

Histoire du lion Personne de Stéphane Audeguy ouvre les portes de notre coeur d'enfant comme un émerveillement tendre et froid, une douceur amère, ce lion au coeur de nounours happe notre tendresse avec beaucoup de douceur.
Ce conte narre l'itinéraire d'un lion nommé Personne du Sénégal au Jardin Géologique de Paris en passant par la Ménagerie de Versailles de la veille à la fin de la révolution Française, entre 1786 et 1796.
1786, dans la savane, un jeune garçon, orphelin découvre un lionceau, abandonné probablement, cette rencontre est inéducable, le destin de ce jeune sénégalais compense son orphelinat avec celui d'un autre orphelin, ce félin égaré, abandonné pour s'unir dans leur orphelinat pour une amitié de circonstance et sincère.
Ce lion au nom illustre, Personne surnom d'Ulysse personne mythologique de l'Odyssée d'Homère nommé par deux protecteurs lors d'un passage fort amusant. le jeune africain se moque gentiment de la bêtise occidentale pour faire cette remarque savoureuse :

« On aimait à se moquer des toubabs, de leurs petits travers ; et que parmi ceux-là il y avait la manie de vouloir toujours appeler les lions Simba. Ce qui était assez bête : le mot signifiant lion, c'était un peu comme si les Noirs décidaient d'appeler tous les chiens des Blancs Chienne, ou Chien »

Stéphane Audeguy avec beaucoup de subtilité se pose la question de l'énigme animale, pour lui cette énigme animale se déroule à l'époque de ce changement brutale lors de la révolution, celle des hommes mais aussi par effet de boomerang celui des animaux. le XVIIe siècle passe d'un régime d'apparat avec les jardins d'agréments qu''entrainait le roi pour briller de mille feux au milieu de cette ménagerie fantasque pour celui des zoos, ou l'animal sera plus une source scientifique, Personne vivra cette mutation passant de l'un à l'autre sans y faire attention ou presque. En effet un loi interdit l'exhibition des animaux dans les rues Parisiennes, ils seront amenés à la Ménagerie du jardin des plantes, tout juste créée ce qui entrainera par la suite la création des zoos. Et les enjeu politiques sont nombreux, importants, le lion roi des animaux, le roi celui des hommes, il se doit d'avoir le lion, le roi des animaux comme un trophée, une main prise sur les animaux, la Nature en générale, alors la révolution se pose la question du devenir de cet animal, Personne aura cette incertitude…J ‘ai découvert cette mutation de la question animal avec ce livre comme une évidence pour fouiller un peu plus cette pertinence historique.
Ce roman livre une amitié animale surprenante entre ce chien et ce lion, leur parcours l'un avec l'autre .Ce lien entre ces deux êtres est puissant, hors norme, cette amitié illumine la noirceur humaine, cette inhumanité propice à l'homme. Cette barbarie humaine sera le leitmotiv subit par ces deux compagnons sauvés par la bienfaisance de quelque rares hommes, et la providence. Victor Hugo relata dans Les misérables à deux reprises un lion et un chien en cage, une réalité lointaine dans ce chef d'oeuvre, une coïncidence surprenant.
Il y a ce style indirect dans ce roman, cette distance créant cette force et cette beauté, ce détachement, le lion ne parle pas, il ne raconte pas son histoire, le roman n'est pas à la première personne, il n'y a pas de dialogue. Ce conte n'est pas une fable, le lion ne raconte pas son histoire, il n'a pas l'usage de la parole et il ne faut pas parler à la place des autres, mais nous pouvons raconter les sentiments ressentis par la relation entre Yacine et le lion puis avec le directeur de la compagnie du Sénégal. Tout au long du roman le lion Personne ne reste qu'un félin, avec cette agressivité endormie, sa férocité, lorsqu'il dévorera le petit chiot en fin de roman puis cette sensibilité présente lorsque meurt Yacine, il est le dernier à s'en souvenir….
Beaucoup d'émotion coule dans le coeur de ce roman, celui de ce lion Personne, ce gros chat apprivoisé que j'aimerai croiser pour prendre dans mes bras et être en osmose avec cet être de sagesse …
Beau roman .
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus