AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782914581462
175 pages
Editions HB (02/06/2005)
3.5/5   2 notes
Résumé :

" Plus je vieillis, plus j'existe. " Ainsi s'exprimait Marie-Louise Audiberti dans un documentaire intitulé Vieillir femme diffusé début 2005 sur France 3. Et à la lire, on sent bien qu'elle ne parlait pas en l'air : voici un essai tout à la fois plein de finesse, bourré de références littéraires autant que d'humour et de lucidité, qui mêle à l'expérience personnelle de l'auteur une réfle... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
darkmoon
  14 février 2014
« Plus je vieillis, plus j'existe » Avec une phrase pareille, on est assuré de n'avoir que du plaisir avec ce petit livre de 175 pages où chacune apporte son petit lot de philosophie, de sagesse et de bien-être. Tout au long de ces pages, Marie-Louise Audiberti nous communique ses réflexions sur divers aspects de la vieillesse et la manière dont elle est ressentie par ceux qui la subissent : certains en vivent les difficultés comme une fatalité liée à l'âge et s'adaptent, d'autres voudraient se conduire comme s'ils étaient encore jeunes. Quelles sont les raisons fondamentales pour lesquelles nous sommes si souvent portés à nier cette réalité? Quels sont les défis que l'âge nous apporte à tous, tôt ou tard? Comment est-il possible de vivre cette tranche de vie d'une façon satisfaisante, enrichissante ou même épanouissante?
Ainsi donc, l'auteur présente dans cet essai non seulement ses réflexions sur ces troublantes questions, mais elle nous communique aussi une belle philosophie de bien vivre les années qui inondent nos vies : tout le monde vieillit mais peu de gens savent bien vieillir. « Bien vieillir » ; voilà bien un paradoxe ! Vieillissez, mais vieillissez bien !
Cette injonction de bien vieillir s'insinue dans le fait de savoir apprécier les petits bonheurs que nous offre la vie, ces bonheurs faits de petits riens, d'instants magiques. Ce sont des secondes, parfois des minutes, volatiles et fragiles qu'il faut capter. Il faut aussi avoir conscience de la fragilité des choses, « puisque rien ne dure, tout se vaut. », disent les ottomans. Nous avons toute la vie devant nous, pense-t-on à tort trop souvent. Or la vie est fragile. Tout passe, tout casse. Ayons la précarité de toute chose. « Ce qui est passé a fui, ce que tu espères est absent, mais le présent est à toi. » rappelle un proverbe arabe. Seul en effet le moment présent nous appartient. Nous devons en profiter et en jouir pleinement. Il est note seule vraie richesse et le seule que nous ayons le loisir de maitriser pleinement. Vivons chacune de nos journées comme si c'était la dernière. Et profitons de la vie en connaissance de cause. Et surtout, acceptons le temps qui passe. Car à force de courir après le temps et de pester après les années qui passent, nous avons tendance à oublier que le temps est aussi un allié précieux. Et pour ceux qui savent en faire bon usage, il offre mille réconforts. Alors ne gaspillons pas notre temps, utilisons-le comme il se doit, à nous accomplir, car il nous est compté. Et cessons de pleurer sur les jours en moins qu'il nous reste à vivre. « Demain est le premier jour du reste de ta vie. », chantait Etienne Daho. Et aussi, il faut accepter la mort, celle qui représente l'obsession des vivants. Molière a dit que l' « On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps. » L'auteur nous apprend à ne pas la redouter, car elle est la transformation de tout ce qui nait. Il faut vivre en conformité avec, la nature, jouir pleinement l'instant présent, pour que la mort nous paraisse moins redoutable. Comme les fruits, d'abord verts, murissent et tombent finalement de l'arbre, il faut accepter notre propre déchéance comme l'ordre des choses. Et enfin, pour que la vieillesse « ne soit pas une dérisoire parodie de notre existence antérieure, il n'y a qu'une solution, c'est de continuer à poursuivre des fins qui donnent un sens à notre vie ».
Merci à Marie-Louise Audiberti d'avoir écrit un tel chef d'oeuvre, humain, intelligent, poétique et philosophique !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
darkmoondarkmoon   07 septembre 2013
Ecrire de soi, de la soie de soi, c’est écrire des autres. Ecrire pour déchiffrer le temps. Le mettre en mots devrait suffire à l’intimider. Alors on jette des mots sur le papier, des mots scandés, froissés, lunatiques, des mots qui veulent bien. Et si vivre, c’était justement écrire. Labourer dans l’espace ce réel qui vibre à nos oreilles. Ecrire même sans écrire, repérer les signes, tracer des mots dans sa tête, doubler sa propre histoire en la visionnant, faire de ce matériau inachevé ou insatisfaisant, en tout cas dispersé, un tout qui se tienne. Ecrire pour prendre forme. Mourir ce n’est pas grave s’il y a quelqu’un pour mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
darkmoondarkmoon   11 août 2013
Si certains meurent jeunes, d'autres naissent vieux. Et l'on sait que l’âge subjectif n'est pas le même pour tous, ni à tous les instants. Une matinée embrumée, enchifrenée nous envoie au fond du gouffre alors qu'une soirée divine nous ferait croire au renouveau. Qui se sent jeune le matin se retrouve vieux le soir, ou l'inverse.
Commenter  J’apprécie          224
darkmoondarkmoon   22 août 2013
Au début on avait le temps, tout le temps ; celui de s’ennuyer des heures durant, de se tromper, de recommencer, de profiter. Le futur, cette mer ouverte de tous ses bras, était sans fin. Aujourd’hui, les années filent de plus en plus vite, se bousculent, se télescopent. Mon voyage en Egypte, à Lisbonne, à Moscou, quand était-ce donc ? Si encore je me souvenais de vous ? Oui, vous dont je ne distingue plus les traits, qui avez surement traversé mon chemin pour aller vous perdre comme des milliers d’autres dans un nuage qui s’effiloche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
darkmoondarkmoon   27 septembre 2013
La vie coule. La vie est si fluctuante, flottante, rapide aussi, qu’elle se laisse rarement serrer entre les doigts. Elle coule comme du sable, mais le sable, tel qu’il apparaît grossi 800 fois à la Galerie de l’évolution, se présente comme de gros cailloux aux formes multiples. La vie, si on la regarde dans une gigantesque loupe, charrie d’énormes roches. Un fois vécus, rien ne peut abolir les instants ou les modifier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
darkmoondarkmoon   18 août 2013
Au lieu de nous consacrer à l'art de vivre...au lieu de façonner et d'affiner notre personnalité, nous sommes de plus en plus occupés à la déconstruire, à la dissoudre et soudain, presque du jour au lendemain, nous avons le sentiment d’être devenus vieux.
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Marie-Louise Audiberti (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Louise Audiberti
Maison de la poésie (10 nov 2017) - Texte et Lecture de Philippe Garnier, extrait du Dictionnaire des mots en trop (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution novembre 2017).
Le Dictionnaire des mots en trop :
Comment ? s?entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt. Et pourtant. Ame, artiste, coach, communauté? ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu?ils charrient d?affects, d?idéologie, de pseudo-concepts ? notre résistance mais pas celle du voisin ! Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d?un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps. Une expérience littéraire qui vient compléter, en l?inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
Auteurs : Malek Abbou, Jacques Abeille, Mohamed Aïssaoui, Jacques Ancet, Marie-Louise Audiberti, Michèle Audin, Olivier Barbarant, Marcel Bénabou, Jean Blot, Jean-Claude Bologne, François Bordes, Lucile Bordes, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Thibault Ulysse Comte, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Remi David, Erwan Desplanques, Jean-Philippe Domecq, Christian Doumet, Renaud Ego, Eric Faye, Caryl Férey, Michaël Ferrier, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Cécile Guilbert, Hubert Haddad, Isabelle Jarry, Cécile Ladjali, , Marie-Hélène Lafon, Sylvie Lainé, Frank Lanot, Fabrice Lardreau, Mathieu Larnaudie, Linda Lê, Guy le Gaufey, Jérôme Meizoz, Christine Montalbetti, Christophe Pradeau, Marlène Soreda, Abdourahman A. Waberi.
http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-dictionnaire-des-mots-en-trop.html
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1628 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre