AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070144266
208 pages
Éditeur : Gallimard (09/01/2014)
4.3/5   10 notes
Résumé :
Dans ce livre, il y a des hommes et des guerres. Il y a aussi des femmes, qui essaient de ne pas subir. Il y a une recherche, des documents d'archives, des lettres, des photographies, des journaux intimes, des nombres, des témoignages, et les notes de l'historien qui mène cette recherche. Il y a la grande histoire et l'histoire intime, l'amour, la guerre, les crimes, l'enfer, la mort. Il y a des Allemands, des étudiants, un fou, une "gueule cassée", des historiens, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Annette55
  07 août 2014
Cet ouvrage complexe , foisonnant,surprenant est - il un roman?
L'auteur, Michèle Audin, mathématicienne a réalisé un gros travail d'enquête avec (Citations,renvois en bas de page), une recherche où elle assemble des fragments:journaux intimes,articles de presse, archives, listes de chiffres,nombres, exercices sur la multiplication et la division...et l'histoire se construit comme un puzzle, une mosaïque, ardue et passionnante où le lecteur, d'abord surpris puis curieux se sent partenaire, ô combien!
Elle assemble des données, cherche des preuves, les vérifiant au fil des pages, l'auteur ayant le goût des nombres, écrit avec une grande rigueur scientifique,un appétit pour le vrai et le faux,une démarche savante, une juxtaposition de modes narratifs, une froideur de compte- rendus journalistiques, une vraie ou fausse neutralité, d'où ressortent avec la même force et dans le même élan amour, tendresse, et infini chagrin ,les souffrances, les douleurs , les tourments des héros.
La plupart de ceux - ci sont des mathématiciens dont elle déroule la vie.
Deux polytechniciens brisés par la guerre 14-18.
L'un, gueule cassée, Christian Morsauf:" fut un petit garçon qui a envie d'apprendre et qui est massacré par la guerre", il versera dans la collaboration:" il lui reste l'oeil gauche,la joue gauche, un peu, très peu,de la mâchoire droite".
De pacifiste il deviendra collaborationniste, il portera toujours un masque de cuir.
L'autre, Robert Gorestein, victime d'un obus," est tombé sur la tête", il profite d'une permission pour tuer une partie de sa famille.
Enfermé dans un asile,il pourra se consacrer entièrement aux mathématiques.
Pourquoi ce titre:cent vingt et un jours?
Car c'est le nombre de jours de bonheur vécus par un des héros: André Silberberg,une histoire d'amour avant que ce mathématicien prodige de l'université de Strasbourg ne soit déporté...
" il réussissait tout, il était aussi agrégé de maths, il aimait Mozart, ces années là, les panneaux interdits aux juifs et aux chiens fleurissaient dans les boutiques..."
Les mots d'André: "mots durs, mots tristes,mots joyeux,mots graves, mots de révolte pour dire à son amoureuse son dernier cours au lycée de Dignes, sa révocation comme professeur en application du statut des juifs et cet éléve, un seul,qui était venu lui serrer la main à la fin du cours".....
Un ouvrage qui raconte la Grande Histoire du XX° siécle à l'Afrique Coloniale,au Paris en 1945",les champs de bataille de 14-18,un asile psychiatrique,Strasbourg et Clermont- ferrant en 1939,Paris occupé, une petite ville "N ""allemande.
Un ouvrage qui raconte aussi l'histoire intime, l'amour, la guerre,les crimes, la mort, l'enfer,les hommes et les femmes,de l'infirmière aux médecins, aux mathématiciens chers à l'auteur...
Un petit livre poignant ,ardu, original, fascinant dont il n'a pas été facile du tout d'écrire la critique !
La première de couverture ne donne pas envie mais cette impression fugace est trompeuse!
C'est le premier roman de madame Michéle Audin!dont je salue le talent!..
J'ai bien conscience que ma critique est trop longue mais je n'ai pu concentrer tant cet ouvrage est riche!
Lu d'une traite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
py314159
  04 février 2020
Un roman très atypique signé de la mathématicienne Michèle Audin. Il évoque le parcours de deux mathématiciens à travers les deux guerres mondiales. Des chapitres romancés enchaînent avec des divers documents historiques. L'ensemble est déroutant mais plaisant et instructif.
Commenter  J’apprécie          60
fbrenier
  07 juin 2015
Michèle Audin réussit à captiver avec un roman dont la forme emprunte celle d'un dossier d'archives éparses. Avec des fragments de courrier, de journal intime, d'entretiens, elle invente la vie d'un mathématicien français qui aurait eu de la sympathie pour les matheux nazis.
Tout ressemble à de véritables archives historiques mises bout à bout pour dresser le portrait d'une errance éthique.
Les femmes de ce roman sont remplies d'abnégation, de courage et de lucidité. Les hommes sont plus contrastés.
Une lecture surprenante et prenante.
Commenter  J’apprécie          20
ljmdoc
  13 décembre 2015
Cet ouvrage est un roman, même s'il contient des lettres retranscrites et des documents d'archives, c'est même un premier roman extrêmement bien réussi car je l'avoue, le lecteur se laisse littéralement entraîné, bercé par ces récits intimes, entrecoupés de documents. L'histoire est construite comme une enquête historique, et la "vérité" se livre lorsque les pièces du puzzle sont toutes posées. Mais ce n'est pas le seul atout du livre, Michèle Audin, mathématicienne, et membre de l'oulipo a l'art aussi de susciter notre intérêt pour les chiffres, l'univers des mathématiciens. Ce livre pose la question des destins, des trajectoires individuelles, de leurs coïncidences. Il évoque les deux guerres mondiales, le sort des gueules cassées et celles des scientifiques juifs pendant la seconde guerre mondiale, mais aussi la collaboration et les non dits.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Culturebox   15 janvier 2014
A quoi tient la magie particulière de ce texte ? A sa construction savante, et à la juxtaposition des modes narratifs. Froideur des compte-rendus journalistiques, vraie ou fausse neutralité des documents, d'où ressortent, plus vibrantes, les voix intimes ou passionnées qui racontent souffrances, amours et douleurs. Un beau travail en mosaïque dont le lecteur sort ému et rêveur.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   07 août 2014
116800
Reichsmark, aurait coûté un malade mental si on l'avait entretenu pendant quarante ans.
157034
Le numéro tatoué sur le bras d'un rescapé et noté sur une page d'un cahier bleu.
491 hommes et femmes du convoi 60 furent emmenés par des SS et des chiens et immédiatement gazés.
479 est un nombre premier et le quart de 1916.
1933
Celle, où les livres de Heinrich Heine furent joyeusement brûlés sur les places.
1000
Le nombre de juifs dans les convois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
py314159py314159   01 février 2020
Il demanda à son père pourquoi les Noirs de la plantation recevaient des coups de trique et son père le cogna de sa ceinture de cuir ; il demanda à sa mère pourquoi elle ne lisait pas elle-même sa Bible et sa mère la cogna de ses deux mains blanches ; il demanda au curé du village pourquoi il buvait du vin de messe pendant le catéchisme et le curé le cogna de sa férule ; il demanda à l'instituteur pourquoi c'était le même nombre, pi, qui servait pour mesurer tous les cercles, les grands comme les petits, et l'instituteur ne le cogna pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annette55Annette55   07 août 2014
2mars
J'ai regardé Jésus sur la croix au dessus de mon lit.
Lui aussi est blessé.
J'ai pris sa croix entre mes mains.
J'ai regardé sa figure malheureuse et il a bu mes larmes!
Commenter  J’apprécie          30
py314159py314159   02 février 2020
La disparition de tous les livres les affligea davantage que celles des fauteuils, des lits, du linge ou de la vaisselle.
Commenter  J’apprécie          40
py314159py314159   01 février 2020
En mathématiques, on avait le droit de poser des tas de questions. Et même d'en inventer de nouvelles lorsqu'on avait trouvé des réponses aux anciennes. Et il aimait les nombres, les raisonnements logiques et même les figures de géométrie les plus compliquées.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Michèle Audin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Audin
« C'est la fin de l’affaire Audin, mais seulement le début d’une histoire apaisée »
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4139 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre