AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070140015
192 pages
Gallimard (10/01/2013)
3.84/5   16 notes
Résumé :
«Dans ce livre, il est question d'une vie brève. Pas de celle d'un inconnu choisi au hasard, parce que j'aurais vu sa photo, son sourire, dans un vieux journal, mais celle de mon père, Maurice Audin. Peut-être avez-vous déjà croisé son nom. Peut-être avez-vous entendu parler de ce que l'on a appelé "l'affaire Audin". Ou peut-être pas. Je le dis d'emblée, ni le martyr, ni sa mort, ni sa disparition ne sont le sujet de ce livre. C'est au contraire de la vie, de sa vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  09 mai 2013
Maurice Audin, jeune assistant de mathématiques à l'université d'Alger, membre actif du Parti communiste algérien, militant anticolonialiste, est arrêté par l'armée française le 11 juin 1957, à Alger. Dix jours plus tard, il est déclaré mort. Officiellement, il n'aurait pas survécu à une tentative d'évasion lors d'un transfert. Plus vraisemblablement, c'est sous la torture des parachutistes du général Massu qu'il a perdu la vie. Il avait 25 ans, il était marié et père de trois enfants.
Plus de 50 ans après les faits, sa fille Michèle a voulu rassembler les bribes de cette vie si brève, sans s'appesantir sur sa disparition, juste en évoquant le fils, le frère, le mari, le père, l'homme qu'il était et les traces qu'il a laissées.

Difficile pour Michèle AUDIN de faire appel à ses seuls souvenirs pour parler de son père; elle avait 3 ans à peine quand il a disparu. Alors tout prend valeur de document précieux : les rares photos, les carnets où il notait les dépenses du ménage, le témoignage de ceux qui l'ont connu. C'est sans doute une façon pour elle d'apprendre à le connaitre, de creuser derrière le personnage dramatique. Mais elle ne peut qu'imaginer, supputer, lui prêter des sentiments et des intentions sans savoir s'ils sont réels. On sent comme une détresse devant tout ce dont elle a été privé : ses colères, ses erreurs, son parfum, ses goûts, son humour, ses défauts, tout ce qui est banal, tout ce qui fait aussi un père, tout ce qui se rapporte à l'intime. Il était mathématicien, elle est mathématicienne, est-ce là une façon d'établir un lien avec lui ?
En rassemblant les morceaux épars de la courte vie de son père, elle répond à ceux qui ont voulu effacer son existence, ceux qui ont menti, ceux qui ont nié, ceux qui n'ont pas eu le courage de rendre son corps torturé à sa famille.
Un beau témoignage d'amour d'une fille pour son père, qui évite le larmoyant et le pathétique pour simplement montrer que derrière l'"Affaire Audin", il y avait un homme, Maurice Audin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
som
  13 décembre 2021
Un bijou de retenue, d'intelligence et d'amour d'une fille à son père, très peu connu car disparu trop tôt dans des circonstances encore mystérieuses.
Le père, c'est Maurice Audin, brillant mathématicien, militant pour l'Algérie française, arrêté et assassiné en 1957 alors que la bataille d'Alger faisait rage. La fille, c'est Michèle, également mathématicienne de renom mais aussi autrice dont les écrits tiennent autant de l'enquête que de la grande tradition de l'Oulipo.
Loin de toutes revendications revanchardes, « une vie brève » est surtout un merveilleux hommage filial doublé d'une recherche historique passionnante, à partir de presque rien pour reconstituer la vie d'un homme. Elle donne ainsi à voir sa passion ( ?!) pour les sciences, la vibration des premiers temps d'un amour, la chaleur débordante d'une famille nombreuse, la douceur de vie en Algérie ou encore l'éveil à la politique. A milliers de kilomètres de l'attitude nauséabondes des gouvernements français successifs sur « l'affaire Audin », ce livre redonne vie de façon magistrale à un homme fauché en plein vol
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
granada
  25 mars 2013
Maurice Audin, jeune mathématicien, membre du Parti Communiste algérien est mort assassiné par l'armée française à Alger en 1957. Il avait 25 ans. Sa fille ainée tente de recenser les "traces" de ce qu'a été sa "vie brève". A partir de photos, de documents divers (les carnets où ses parents notaient leurs dépenses par exemple), de ce que sa famille a pu lui raconter, elle reconstitue une enfance, une adolescence. Son récit est ponctué d'incertitudes, de questions: points d'interrogation, conditionnel, des "j'ignore","peut être", "je peux imaginer", émaillent l'écriture de ce récit. C'est un texte émouvant, bien sûr, d'une fille sur un père qu'elle a si peu connu. C'est aussi un travail sur l'époque.
Je connaissais "l' Affaire Audin", j'ai l'impression de connaître un peu mieux l'homme qu'il a été.
Commenter  J’apprécie          50
SciencesInfuses
  25 août 2018
Maurice Audin fut un jeune mathématicien, un homme militant, engagé. A Alger, lors de l'été 1957, il est torturé et assassiné par l'armée française. Sa fille, Michèle Audin, nous dresse son portrait à travers un récit particulièrement émouvant où s'entremêle son histoire familiale, l'histoire des mathématiques et L Histoire.
Commenter  J’apprécie          80
Romain28
  23 juillet 2020
Comme elle le précise elle même , Michelle Audin n'avait pas l'intention avec ce livre de revenir sur l'assassinat de son père - militant communiste anticolonialiste et mathématicien - par la racaille parachutiste, pendant la guerre d'Algérie.
Elle entreprend en revanche de redessiner les traces, les empreintes quotidiennes , intimes de celui disparu alors qu'elle n'avait que 3 ans.
Autrement qu'à travers les témoignages des proches qui l'ont connus, elle s'appuie sur des éléments de correspondance retrouvée, mais également et c'est ce qui rends ce livre singulièrement émouvant, sur des listes d'emplettes retrouvées à partir desquelles elle déduit et imagine, ses goûts esthétiques ,culinaires ou l'itinéraire familial à travers les choix d'investissement mobiliers.
Tenter d'approcher une subjectivité par les Choses, voila bien un procédé Perecien , qui n'a rien d'étonnant en l'espèce lorsque l'on sait que l'auteur est membre de l'Oulipo.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Bibliobs   24 janvier 2013
Dates, salaires, dépenses, et même son numéro de Sécurité sociale: Michèle Audin ne laisse rien de côté - sauf la nostalgie, qu'elle exècre. C'est la plus implacable et la moins réfutable réponse qu'une fille pouvait donner aux criminels qui ont tout fait pour que son père n'ait pas existé.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Liberation   14 janvier 2013
Mathématicienne, elle totalise les traces du père qu’on lui a soustrait en Algérie [...] Anticolonialiste, militant clandestin, chercheur, Maurice Audin a été exemplaire.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Romain28Romain28   23 juillet 2020
Pas plus que vous ne trouverez ici d'exotisme, vous n' y trouverez la nostalgie, l’écœurante nostalgie-pied-noire, avec les couleurs et les saveurs, l'anisette, le cabanon,la fatma,la mer, le ciel et le soleil.Le monde dans lequel il a vécu n'existe plus, c'est dit, et avec lui a disparu ce dont il avait souhaité la disparition, les fatmas, les colons, la pacification, les enfants analphabètes, dans ce qu'il faut bien appeler l'apartheid colonial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Romain28Romain28   23 juillet 2020
Dans ses mémoires Pierre Vidal-Naquet dit qu'on lui a opposé que les 3000 disparus de la bataille d'Alger , c’était "une heure d'Auschwitz". je refuse d'essayer de comprendre quel calcul macabre peut mener à ce résultat. Trois mille disparus, c'est trois convois arrivants à Auschwitz. quels trois convois choisir d'oublier ?
Commenter  J’apprécie          20
granadagranada   25 mars 2013
Je voudrais aussi me souvenir d'une habitude,d'une expression,de la manière qu'il avait de porter tel ou tel vêtement, de choses inessentielles, banales, insignifiantes. J'aimerais lui connaître des défauts.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Michèle Audin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michèle Audin
Maison de la poésie (10 nov 2017) - Texte et Lecture de Jean-Philippe Domecq, extrait du Dictionnaire des mots en trop (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution novembre 2017).
Le Dictionnaire des mots en trop :
Comment ? s?entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt.
Et pourtant. Ame, artiste, coach, communauté? ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu?ils charrient d?affects, d?idéologie, de pseudo-concepts ? notre résistance mais pas celle du voisin ! ? Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d?un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps.
Une expérience littéraire qui vient compléter, en l?inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
Auteurs : Malek Abbou, Jacques Abeille, Mohamed Aïssaoui, Jacques Ancet, Marie-Louise Audiberti, Michèle Audin, Olivier Barbarant, Marcel Bénabou, Jean Blot, Jean-Claude Bologne, François Bordes, Lucile Bordes, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Thibault Ulysse Comte, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Remi David, Erwan Desplanques, Jean-Philippe Domecq, Christian Doumet, Renaud Ego, Eric Faye, Caryl Férey, Michaël Ferrier, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Cécile Guilbert, Hubert Haddad, Isabelle Jarry, Cécile Ladjali, , Marie-Hélène Lafon, Sylvie Lainé, Frank Lanot, Fabrice Lardreau, Mathieu Larnaudie, Linda Lê, Guy le Gaufey, Jérôme Meizoz, Christine Montalbetti, Christophe Pradeau, Marlène Soreda, Abdourahman A. Waberi.
http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-dictionnaire-des-mots-en-trop
+ Lire la suite
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1363 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre