AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070132919
Éditeur : Gallimard (17/03/2011)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :

« Le rendez-vous de Saigon », c’est le titre du grand livre qu’Yvan Audouard, à la fin de sa vie,rêvait de pouvoir écrire. Il en parlait à son fils Antoine comme de l’oeuvre qui romprait avec unesuccession de romans secondaires (soixante ou soixante-dix en tout) égrenés tout au long d’unevie de jouisseur dilettante. Parvenu à l’âge adulte, celui où l’on cesse de faire des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
nilebeh
04 février 2015
Yvan Audouard se revendiquait , au Canard enchaîné, plus dionysiaque qu'Apollonien. Mais, si nul excès ne l'empêchait le lundi soir de remettre sa chronique, qui méritait toujours le « bon point », il s'accordait de plus gros écarts avec sa carrière d'écrivain.
Vers la fin de sa vie, il confie à son fils Antoine son désir d'écrire son plus beau roman, ce « Rendez-vous » évoquant ce Saïgon où il était né « par inadvertance » en 1914. « Il y eut des soirs, il y eut des matins. Il y eut un automne, un hiver... » et aucun livre. Antoine comprit que ce livre, son père l'imaginait, l'écrivait dans sa tête et qu'il ne viendrait jamais. Alors il l'a écrit lui-même; avec tendresse, sans complaisance vis-à-vis de son père.
Une belle relation de ce qui se joue entre père et fils, de cette passation de témoin qui nous concerne tous, un jour ou l'autre.
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
Lexpress25 juillet 2011
Antoine Audouard ne hausse jamais le ton. Il préfère dessiner avec beaucoup de finesse et d'émotion les contours d'un père qui n'a jamais cessé d'être un enfant indiscipliné. Un père qui se disait antimilitariste "à tous crins" et radical-socialiste
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
nilebehnilebeh04 février 2015
« les héros de l'aventure coloniale, le commandant Rivière, Doudart de Lagrée, Francis Garnier, ces aventuriers, géographes, rêveurs impénitents, encombrés de leur terre d'origine et pourtant l'emmenant partout avec eux. »
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Antoine Audouard (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Audouard
Saint-Gabriel, village de Provence : un passé ouvrier qui s?étiole, des touristes béats, le racisme rampant... À la sortie du village, quelques maisons groupées en un ancien hameau, c?est Paradis, quartier bas. François Balestre, la cinquantaine un peu découragée, journaliste occasionnel pour une revue locale, est venu s?y réfugier et se fait l?aède de ses microscopiques héros. Tandis qu?il s?obstine à essayer de mettre dans son lit son amie Florence, médecin du village, voici que deux de ses copains d?enfance viennent lui demander asile. le premier, poursuivi par des mafieux vindicatifs, a besoin de lui pour écrire un roman pornographique ; le second veut mettre en pension dans son jardin un lama nommé Bowie?
Dans ce thriller délirant, Antoine Audouard donne libre cours à une imagination pleine de verve et de loufoquerie. Saint-Gabriel, où il avait situé deux de ses romans précédents, devient le lieu d?une comédie romantique déjantée, où des thèmes très sérieux sont traités avec un humour qui n?épargne rien ni personne.
Paradis Quartier Bas, par Antoine Audouard, aux Editions Gallimard et Versilio. Parution le 22 avril 2016.
+ Lire la suite
autres livres classés : alcoolVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Brodeck

Comment est surnommé l'homme qui a été assassiné?

L'Etranger
L'Anderer
Le Peintre
Le Fou

10 questions
176 lecteurs ont répondu
Thème : Le rapport de Brodeck de Philippe ClaudelCréer un quiz sur ce livre