AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Indiana Teller, Tome 2 : Lune d'été (46)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Saiwhisper
  16 juin 2018
Malgré mon enthousiasme concernant le premier tome des aventures d'Indiana Teller, je ne pensais pas que j'enchaînerais aussi vite avec la suite, car d'autres lectures m'attendaient. Or, le challenge mystère de Frogzine auquel je participe, exigeait de lire un ouvrage appartenant à la collection Michel Lafon… Pour valider ma participation, j'ai donc tout simplement acheté le second opus en croisant les doigts pour qu'il soit aussi drôle et dynamique que son prédécesseur ! Là-dessus, j'avoue ne pas avoir été déçue ! Indiana, le narrateur, fait toujours preuve d'humour, de cynisme et d'autodérision. Ses nombreuses réflexions sur une situation ponctuent chaque paragraphe. Même si cela peut paraître un peu lourd de temps à autre, cela apporte une bonne dose de fraîcheur au texte. L'auteure essaye de faire rire ou sourire avec son héros. Cela fonctionne plus ou moins, notamment grâce à ses nombreuses références à la culture littéraire et cinématographique. Indiana est un véritable bout en train qui, même dans les pires moments, va agrémenter les descriptions avec des petits commentaires personnels. Sa gouaille sans pareille permet au lecteur de ne jamais s'ennuyer… D'autant que les ennuis lui collent toujours à la peau !

Le scénario de « Lune d'été » va se concentrer autour des vampires. Or, Sophie Audouin-Mamikonian a su proposer des buveurs de sang différents de d'habitude. On est loin des gentils vampires qui brillent au soleil, des nosferatus au visage taillé à la serpe ou déformé, du puissant Dracula ou des simples adeptes des cercueils… Ce type de créature est comme revisité, notamment grâce au Charisme que l'on pourrait comparer au Glamour des faes… Même les hybrides, que l'on nomme ici les SangVols, possèdent des caractéristiques qui leur sont propres. Bien que je ne sois plus une adepte de ces êtres aux longues canines, j'ai trouvé cela original et j'ai pris plaisir à découvrir les spécificités de ces êtres fantastiques. le reste du bestiaire est encore flou néanmoins, les plus curieux pourront apprendre des informations supplémentaires sur chaque race grâce à un lexique assez touffu en fin de roman ! Reste à voir si les autres tomes de la quadrilogie metteront en avant d'autres créatures… En tout cas, je pense que les Semis et les achronautes/rebrousse-temps auront un grand rôle dans les événements futurs…

Indiana va devoir faire preuve d'ingéniosité et de force, car les rebondissements vont pas mal le secouer ! En effet, on est clairement sur un tome où les jeux de pouvoir, la manipulation et le chantage sont les clefs du succès ! Chaque clan essaye de prendre le dessus et d'utiliser l'autre. Ainsi, les alliances se font et se dénouent selon les révélations et les stratégies de chacun… La plupart du scénario est assez facile à deviner cependant, j'ai été surprise à deux reprises, notamment avec le personnage de Brandkel, l'un des antagonistes principaux. En revanche, la fin m'a parue courue d'avance, puisqu'elle est l'aboutissement de l'une de mes craintes dans le premier tome. J'aurais vraiment souhaité contourner ce cliché… Cela m'a totalement fait grogner (Peut-être pas autant que les loups-garous du livre, mais on ne devait pas en être loin…) ! J'ai donc été très déçue par cette conclusion tant redoutée… Malgré cela, j'ai globalement apprécié ce second tome, en particulier grâce au développement de chaque personnage (aussi bien les principaux que les secondaires ou les nouveaux comme la suave Annabelle), grâce au rythme endiablé, grâce à l'humour d'Indiana et grâce aux jeux de pouvoir auxquels tout le monde s'adonne ! Je compte lire la suite toutefois, je n'en fais pas une priorité, car je sens que le développement de ce que j'espérais éviter ne va pas me plaire…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Mladoria
  25 septembre 2019
Voilà quelques mois j'entamais cette série et le tome 2 est ma foi, sensiblement dans la même veine (sans/g mauvais jeu de mots).
Oui, car cette fois en plus des loups garous, les vampires s'invitent dans la danse. J'ai bien fait de laisser sa chance à ce tome parce qu'étonnamment la romance a mûri et s'est teintée de romanesque, de romantisme même. Ca reste de l'amour adolescent mais la mièvrerie un peu prude a laissé place à une passion frustrée par les us et coutumes des loups. Le tout englobé dans des intrigues intestines, des luttes de pouvoir (à qui montrera le plus les crocs et les vampires ne sont pas en reste), les enlèvements et prises d'otages en cascade et les poursuites à coup d'hélicoptère ou de vol vampiresque.
Un peu fou et invraisemblable ce tome mais on se laisse agréablement porté parce que les personnages se creusent de fêlures même si Indiana et Katerina sont un peu trop parfaits jusque dans leurs défauts, le côté convenu de certaines scènes est pris à contre-pied par des apartés humoristiques (du genre "dans un film, ça sera passerait comme ça..." eh bien non). Comme une impression que l'auteure prend plaisir à bousculer les clichés du genre et j'avoue que ça m'a bien fait marrée parce qu'elle ne se prend pas au sérieux. Le style est très marqué par le parler ado d'Indiana mais ça reste très fluide et visuel, notamment lors des combats. Les personnages de vampires comme toutes les créatures fantastiques sont vraiment originaux et dénotent un peu de ce qu'on peut lire habituellement.
Frais et facile à lire, ce tome 2 est une agréable lecture détente et le croirez-vous j'ai encore envie de lire la suite car la dame ménage ses fins, y'a encore du grain à moudre, peut-être un tome 3 pour dans quelques mois donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iz43
  31 octobre 2017
deuxième tome aussi réussi que le premier. Un vrai régal plein de surprises.

Avec Indiana Teller on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer. de l'action, des rebondissements, des plans machiavéliques, de la bagarre, de la ruse...
Le second tome est axé bien sûr sur la recherche de la mère d'Indiana et les "évadés" de l'hôpital (à savoir des vampires hyperpuissants, des fées...). On découvre ainsi beaucoup de choses sur les vampires. le personnage d'Annabelle est très intéressant et inattendu.

Indiana est toujours aussi intéressant, drôle et réfléchi.
Chuck est définitivement un personnage que j'adore comme Axel le semi.
Ce tome est plein de révélations sur la famille d'Indiana grâce à son don qu'il réussit à tenir secret et qu'il apprivoise petit à petit.

Côté romance ce n'est pas mal non plus. Des coups de théâtre, de nouveaux couples.

A poursuivre

Commenter  J’apprécie          110
Melisende
  18 avril 2012
Il y a un an, je découvrais Sophie Audouin-Mamikonian grâce au premier tome d'Indiana Teller que j'avais alors beaucoup apprécié. Depuis, j'ai eu l'occasion de me plonger dans les deux autres univers de l'auteure : le très jeunesse et fun Tara Duncan et La Couleur de l'âme des anges, plus mature. de ces trois intrigues, Indiana Teller était peut-être celle que je préférais jusqu'alors, mais ce deuxième tome m'a un peu rappelé les défauts que j'ai relevés en lisant Tara Duncan (une intrigue un peu fouillis) et La Couleur de l'âme des anges (une histoire d'amour too much)… Alors oui, j'ai apprécié la lecture de ce deuxième tome, mais j'émets des réserves.

A mon goût, le défaut majeur de Lune d'été - qui est également, par certains aspects, un point positif - est l'intrigue en elle-même. Alors oui, on ne s'ennuie pas une seule seconde, on ne voit rien venir tant les rebondissements sont nombreux, le rythme est haletant… mais on ne se pose pas une seule fois. C'est trop. C'est un peu le reproche que j'ai fait au sujet du premier tome de Tara Duncan il y a quelques mois.
C'est intéressant certes, mais des dizaines de choses arrivent, on n'a même pas le temps de les intégrer qu'un nouveau rebondissement pointe le bout de son nez et finalement, quand arrive le moment de résumer l'intrigue… et bien on en est incapable. Tout est embrouillé dans ma tête, je ne sais plus quel évènement se passe avant l'autre ou comment on a fait pour en arriver là. Beaucoup de manipulations, d'intrigues emmêlées… rien n'est simple. J'aime bien les intrigues un peu complexes mais là, je me suis sentie un peu perdue.
A côté de ça, je me répète, mais ça permet d'avoir un rythme très soutenu, de ne pas voir les pages défiler et donc de ne pas s'ennuyer. du positif et du négatif même si, personnellement, je penche plus pour ce dernier.

Deuxième point à m'avoir un peu chagrinée : la romance entre Indiana et Katerina qui ne me fait ni chaud ni froid. Je dirais même que la demoiselle m'agace prodigieusement (je ne lui vois absolument aucune des qualités que lui prête Indiana). Quant au jeune héros, dès qu'on parle de sa chérie, ça y est, il n'a plus de cerveau. C'est un peu « trop ». Je suis désabusée sans doute, mais je ne crois pas à cette romance : c'est trop rapide, trop… trop. D'un côté, l'histoire de coeur entre Nanny et Seamus ne m'a pas non plus convaincue… quand je vous dis que je suis une ronchonne blasée !
En revanche (oui, parce que j'aime certains trucs, quand même !), j'ai bien aimé la romance mise en place pour Axel, le semi. Voilà un peu de piment, un peu de folie. Ce n'est pas particulièrement très original dans le genre histoire d'amour impossible (parce que, pas de bol, on appartient à deux races qui s'entendent pas des masses), mais c'est crédible et ça m'a plu. J'attends d'en apprendre plus dans le tome suivant. de toute façon, rien d'étonnant dans cette préférence pour cette « love story » puisqu'Axel était déjà un de mes favoris dans le premier tome… normal donc que je m'intéresse à sa vie amoureuse.

Parlons personnages, tiens. J'apprécie Axel, c'est un fait. Katerina me tape sur le système et Indiana me laisse indécise. Je peux aimer son côté courageux, déterminé, débrouillard et rusé (bien que ce soit parfois un peu « trop »… Indiana n'est qu'un « humain » mais évidemment, c'est lui qui comprend tout et déjoue tous les plans… alors que les autres - et moi - ne voyons rien venir… !), mais son côté amoureux transi m'exaspère. Je suis un peu déçue que Chuck le nounours soit si peu présent mais suis en revanche ravie d'en avoir appris un peu plus sur la mère et la grand-mère d'Indiana… elles deviennent plus « palpables ». Nanny et Seamus me laissent complètement indifférente. le grand-père chef de meute est assez peu présent et trop peu exploité à mon goût. Côté ennemis, Brandkel père et fils sont de vraies ordures. Autant on avait pu s'attacher un minimum à Tyler dans le premier tome, autant là, il a juste le rôle du psychopathe dont on arrive pas à se dépêtrer !
Finalement, le gros point positif de ce deuxième tome réside dans ses nouveaux personnages : les vampires ! Pas des vampires gentils et bien élevés… non non ! Des créatures qui n'hésitent pas à utiliser leurs pouvoirs pour contrôler les humains (le Charisme) et à tuer quand ils en ont envie. Ils sont effrayants et… charismatiques (facile) ! J'ai particulièrement apprécié Annabelle, la Chasseuse 5, belle plante au fort caractère qui nous fait douter jusqu'au bout : amie ou ennemie ? Dans son équipe, je retiens également le soigneur (Erick, si je ne me trompe pas ?), très « humain » finalement. Enfin, le grand vampire de l'histoire, Lord Brandon, est représentatif de l'image que je me fais des vieux vampires : puissant et flegmatique (d'un côté, quand t'as eu des centaines d'années pour t'entraîner et accumuler du pouvoir, t'as pas trop de raisons de t'inquiéter et d'être perturbé par ce qui t'entoure !).

La découverte des vampires et de ce qui les concerne m'a plu. Sophie Audouin-Mamikonian met en place des bases simples mais claires et il n'en faut pas plus. J'ai été surprise de l'origine qu'elle donne aux vampires. Un peu sceptique, j'avoue, car la légende qu'elle utilise est une de celle que je préfère… mais originale, je le concède. J'ai hâte de retrouver les dents longues, surtout Annabelle, dans le tome suivant !
Côté loups-garous, je trouve qu'on apprend pas grand-chose de nouveau, à part peut-être dans les dernières pages au sujet de la métamorphose… pareil pour le don de rebrousse-temps d'Indiana, et c'est un peu dommage. Cela dit, les vampires m'ont vraiment convaincue donc les informations les concernant m'ont suffi !

Quant au style de Sophie Audouin-Mamikonian, inimitable et reconnaissable entre mille, il a une nouvelle fois fait mouche ici ! J'aime l'humour de l'auteure, la fluidité de ses dialogues, la concision - mais pas trop non plus - de ses descriptions et les références contemporaines qu'elle glisse par-ci par-là (celle d'Abby d'NCIS ou encore celle du Docteur Mamour dans Grey's Anatomy m'ont particulièrement fait rire et marquée !).
Ce n'est pas de la grande littérature, mais cette histoire possède un charme certain et c'est quand même un peu addictif. Et quand on termine un ouvrage de cette façon, on a forcément envie de lire la suite (d'ailleurs, j'hésite entre protester ou crier au génie)… et il faudra patienter une longue année !


Pour conclure. Un deuxième tome qui n'a plus l'attrait de la nouveauté et qui se révèle un peu brouillon à cause de la quantité de rebondissements et de machinations mis en scène. Malgré tout, le rythme est soutenu, l'intrigue tient en haleine et réserve de belles surprises : attention, vampires en vue !

A noter : un pré-prologue qui résume le premier tome (bien pratique pour ceux qui ont une mémoire de poisson rouge comme moi) et un lexique à la fin (chaque entrée est illustrée par un petit dessin sur la gauche, c'est très joli !).
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Milka2b
  19 janvier 2017
Je suis assez mitigée sur cette lecture, j'ai bcp de sentiments contraires.
L'intrigue est prenante, mais traine en longueur, pour que la conclusion arrive beaucoup trop vite à mon gout.
Le soucis c'est qu'on arrive sans problemes à deviner ce qu'il va se passer par la suite, mais ca n'est en rien genant, vu qu'on est happé par les personnages, et on garde tjrs un doute au fond de nous sur le denouement finale (on espere se tromper).
J'ai adoré lire la suite des aventures d'Indiana, et je vais lire rapidement le T3, car evidemment les dernieres lignes laissent votre curiosité insatisfaite.
Commenter  J’apprécie          40
Mondaye
  05 septembre 2016
Deuxième tome qui n'a pas su me convaincre après un premier tome agréable mais pas "emballant".

Malgré une fin qui se voulait "accrocheuse" je n'ai pas voulu prendre la peine de lire la suite.

Après c'est une question d'alchimie, je suppose que tout ceux pour qui la formule du tome précédent a fonctionné trouverons pleinement leur compte.

Mais pour moi c'est une lecture plaisante mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          40
Lefso
  24 avril 2012
N'ayant jamais lu Tara Duncan (quelle honte ! - surtout qu'ils sont tous dans la chambre de ma fille), je ne suis pas coutumière du style de Sophie Audouin-Mamikonian et c'est avec énormément de plaisir que je l'ai redécouvert dans ce deuxième tome. Il est rapide, fluide et plein de clins d'oeil à la vie réelle comme des séries télé ou encore des livres. J'ai éclaté de rire de très nombreuses fois : l'humour est omniprésent. Les pages se tournent malheureusement toutes seules et on arrive à la fin du livre la mort dans l'âme car la suite est loin d'être parue.

L'action n'est pas en reste, loin de là car de bout en bout du livre, le lecteur ne peut que trembler, fulminer ou encore se réjouir des aventures d'Indiana et de sa meute. L'histoire reprend peu de temps après la fin du premier tome. La relation entre Indiana et Katarina s'est, pendant ce court laps de temps approfondie. La meute, a défaut d'avoir accepté leur relation a accepté Seamus et sa fille comme membres d'honneur.
On en apprend plus sur le passé lointain d'Indiana : sur ses parents et sur la folie de sa mère qui semble légèrement moins grave que prévue.
L'histoire s'enrichit très vite grâce à l'apparition de "quelques" vampires dont l'auteur n'avait fait que parler dans le premier tome. Elle en profite pour expliquer sa propre vision de la mythologie vampire, ainsi qu'elle l'avait fait pour la mythologie lupine.

Les personnages sont vraiment géniaux, l'auteure sait faire évoluer chacun de ses personnages avec son propre style. On retrouve avec plaisir ses personnages préférés : Alex et Indiana pour moi, mais encore en découvrir de nouveaux comme ces vampires qui arrivent mettre leur grain de sel. J'ai également beaucoup apprécié l'approfondissement des personnages de la Grand-mère d'Indiana et de Nanny.
Les relations entre les différents personnages sont vraiment bien écrites, même si Indiana et Alex ont tendance a perdre un peu trop leurs cerveaux quand leurs chéries sont dans le coin, une attitude un peu plus mâture aurait été, à mon goût, mieux perçue par les lecteurs plus âgés qu'adolescents.
C'est un très léger bémol que j'ai trouvé, mais qui n'est absolument rien du tout par rapport à la terrifiante idée qu'on va devoir encore attendre très longtemps pour lire la suite, surtout après la fin de ce deuxième tome qui ne peut que nous mettre l'écume à la gueule...

En conclusion, un deuxième tome qui a du loup... garou (s'il vous plaît) et qui n'appelle qu'à une seule chose : lire la suite, ou le début, si ce n'est pas encore fait !!!
Lien : http://lefso.blogspot.de/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MademoiselleMaeve
  02 janvier 2018
Après avoir terminé le premier tome de la saga Indiana Teller, lune de Printemps, j'ai tout de suite embrayé avec Lune d'été, d'autant que la fin du roman me laissait un peu sur ma faim. de loup.

Je préfère vous prévenir : si vous optez pour cette série parce que vous en avez assez des histoires de vampires, vous allez être déçus. Dans Lune de printemps, Sophie Audouin-Mamikonian – l'auteure de la saga Tara Duncan – propose bien une histoire de loups-garous. Mais dans la suite Lune d'été, les vampires s'invitent. Comme on dit : plus on est de fous, plus on rit.

Dans ce second opus, Indiana Teller prend plus confiance en lui et surtout se montre assez brillant. Sans être un loup-garou, il a le pouvoir d'un puissant alpha et surtout une capacité à déjouer les pièges de ses ennemis, comme s'il avait toujours un coup d'avance. Je suppose que ce sera de plus en plus vrai dans les deux tomes suivants, car ses pouvoirs semblent se développer – tout comme ses abdos apparemment. L'histoire est toujours plaisante, l'humour caractéristique des romans de Sophie Audouin-Mamikonian toujours bienvenu. En revanche, je ne suis pas du tout fan de l'idylle entre Indiana et Katerina et les « ma Katerina » que l'on trouve un peu partout dans ce tome. C'est un peu niais. Mais bon, en voyant l'évolution de l'histoire je comprends que cette histoire d'amour est importante – et d'ailleurs à ce propos la fin du livre nous laisse encore une fois bien démunis, heureusement que j'ai la suite sous la main. Je vais d'ailleurs me plonger dedans dès que j'aurai terminé d'écrire cette chronique. Espérons que nos deux tourtereaux seront moins nounouilles dans le prochain tome, parce que j'ai quand même souvent les yeux au ciel pendant ma lecture…
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Alexielle63
  02 décembre 2013
J'avoue que le début m'a un peu fait peur : j'ai cru que l'on allait tomber dans le même écueil que précédemment, avec la romance à la je t'aime moi non plus entre Indiana et Katerina mais heureusement, très vite, l'action prend le pas sur leur histoire d'amour compliquée par la famille particulière d'Indiana et les différentes machinations politiques qu'elle doit affronter. Les personnages se développent, notamment Tyler, dont jusqu'ici on ne savait pas trop dans quel camp il allait jouer et qui est toujours aussi fou d'amour pour Katerina et donc jaloux d'Indiana. Les vampires entrent également en scène avec lord Brandon et la belle Annabelle, que j'aime beaucoup et qui est très intéressante par sa particularité de SangVol. Axel est également plus présent et son histoire d'amour naissante avec la jeune femme est touchante. On retrouve avec grand plaisir l'humour de l'auteur, teinté de références à la culture populaire actuelle (Twilight, Buffy, Anita Blake, Abby du NCIS…). J'aime toujours autant. Cela apporte une vraie touche de fraîcheur. Tout s'enchaîne très rapidement sans que l'on ait le temps de souffler et même si certaines révélations sont plus que prévisibles (comme l'identité de « l'autre »), ce second tome est bien meilleur que le premier et réserve son lot de surprises. Il donne encore plus envie de se plonger dans la suite, surtout avec cette fin alléchante et frustrante !
Lien : http://lecturesdalexielle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tchippy
  09 juin 2013
Retrouver Indiana est un vrai plaisir ! de rebondissement en rebondissement, l'histoire enfle, se complexifie, se ramifie, nous attrape au vol et nous prend dans ses filets. J'attends la suite avec hâte, rien que pour l'humour et la vision du monde des créatures magiques !
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tara Duncan : T. 1 : Les Sortceliers, de Sophie Audouin-Mamikonian

Comment se nomme la grand-mère de Tara ?

Isabella
Angélica
Déria

10 questions
313 lecteurs ont répondu
Thème : Tara Duncan, tome 1 : Les sortceliers de Sophie Audouin-MamikonianCréer un quiz sur ce livre