AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782732470610
428 pages
Editions de la Martinière (02/04/2015)
4.18/5   76 notes
Résumé :
450 ans avant la naissance de Tara Duncan, c’est le 16ème siècle sur Terre et celui de la Licorne sur AutreMonde, dans le royaume de Lancovit…
La Belle et la Bête se sont mariés, mais la malédiction est restée dans les veines du roi Damien. Leur fille aînée, Isabelle, est née couverte de fourrure et dotée de crocs. Si, contrairement à son père, elle a la faculté de passer à volonté de sa forme humaine à sa forme de bête, le peuple, effrayé, refuse de voir en ... >Voir plus
Que lire après La fille de Belle : 450 ans avant la naissance de Tara DuncanVoir plus
Tugdual, tome 1 : Les coeurs noirs par Plichota

Tugdual

Anne Plichota

3.99★ (1232)

3 tomes

Magyk, Tome 1 par Sage

Magyk

Angie Sage

4.13★ (6122)

7 tomes

Oksa Pollock, Tome 1 : L'inespérée par Plichota

Oksa Pollock

Anne Plichota

4.16★ (15031)

7 tomes

Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 76 notes
5
11 avis
4
13 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
Après avoir dévoré les douze tomes de la saga Tara Duncan, il me semblait parfaitement logique et normal de découvrir cette nouvelle série se déroulant dans le même univers mais 450 ans avant. Avec La fille de Belle, Sophie a réussi le pari de plaire à ses fidèles lecteurs qui connaissent sur le bout des doigts AutreMonde mais également d'attirer de nouveaux lecteurs que la longueur de la saga d'origine pouvait effrayer. Personnellement, j'ai été conquise par ce roman et j'en suis déjà à ma … troisième ou quatrième relecture. Je vous explique tout de suite pourquoi j'aime tellement ce livre !

L'histoire prend racine au coeur du Lancovit, un royaume aux fondations encore fragiles : cela ne fait que quelques années que l'amour de Belle avait permis à Damien, le roi, d'être libéré de la malédiction qui l'avait changé en Bête. Si le couple royal nage dans le bonheur et voit l'avenir avec confiance, le peuple reste traumatisé par cette sombre époque où la Bête rodait. Aussi, lorsque l'on découvre que la malédiction ne s'est pas éteinte et qu'elle touche Isabelle, la princesse héritière – qui peut quant à elle se métamorphoser à volonté –, le royaume encore instable se voit de nouveau déstabilisé. le peuple ne veut pas d'une Bête à la tête du pays, et Damien et Belle se retrouvent confrontés à un choix déchirant : doivent-ils oui ou non écarter Isabelle de la succession ?

C'est dans ce contexte politique agité qu'Isabelle va grandir, entourée de ses amis humains comme non-humains (car AutreMonde est une planète où cohabitent nombre d'espèces fantastiques, tels les elfes et les licornes, les trolls et les Vampyrs …). Isabelle est une enfant heureuse et insouciante, qui aime faire tourner en bourrique sa nourrice et qui adore faire des blagues. Cependant, Isabelle va grandir soudainement lorsqu'elle comprend que le peuple la rejette et que son petit frère risque bien de monter sur le trône à sa place à cause de la malédiction. Isabelle est un personnage que j'apprécie énormément : à la fois déterminée et fragile, enjouée et réservée, son caractère est suffisamment poussé et complexe pour attirer l'attention du lecteur. Sa personnalité haute en couleur fait d'elle un personnage principal féminin comme je les aime.

Les autres personnages sont également très intéressants et ont une véritable place dans l'intrigue. Les deux amis d'enfance d'Isabelle, Gradis et Kris, m'ont particulièrement intéressée. Gradis est un jeune homme honnête, droit et peureux qui a le malheur d'être le fils d'un noble fourbe et autoritaire, qui se verrait bien roi à la place du roi. Gradis est tiraillé entre sa fidélité et son amitié envers Isabelle et la crainte que lui inspire son père, et il va être amené à faire de terribles choix qui lui pèseront sans doute toute son existence. Kris, quant à lui, est un garçon qui ne sait plus trop ce qu'il ressent envers Isabelle : la considère-t-il comme une petite soeur, une amie ou bien plus ? On ne sait pas encore grand-chose de lui mais je pense qu'il aura un rôle à jouer dans les tomes à venir … J'ai également apprécié Tames, Mérié et Bovit, ainsi que Katra et Chemnashaovirodaintrachivu (que je ne m'attendais absolument pas à retrouver dans ce livre !).

En ce qui concerne l'intrigue, elle est principalement politique. Tout tourne autour du trône et de la succession. Cependant, les complots qui se mettent en place et s'imbriquent les uns dans les autres ont des répercussions en dehors du simple cadre politique. Ce qui est particulièrement intéressant pour ceux qui ont lu Tara Duncan avant de lire La fille de Belle, c'est qu'on découvre la mise en place d'éléments qui ont une place importante dans la saga « principale ». Mais pour ceux qui n'ont pas encore lu Tara, ce n'est pas grave car cela s'intègre parfaitement dans le reste de l'histoire. de la même façon, Sophie a réussi à doser le flux d'informations sur l'univers d'AutreMonde, ce qui évite à ceux dont l'univers est familier de s'ennuyer mais qui permet aux novices de comprendre le cadre dans lequel s'inscrit l'histoire. Bref, c'est du grand art !

Le rythme est également bien maitrisé : au départ, tout est assez lent, le temps que les choses se mettent progressivement en place. Et puis, cela s'accélère : de nombreuses ellipses temporelles permettent de faire avancer rapidement les choses, les complots se mettent en place, l'action se fait plus présente et tout va crescendo jusqu'à l'apothéose finale. Ce final … On a de tout dans ce final : de la bonne bagarre, de la magie noire, de l'émotion et du courage. Contrairement à nombre de romans jeunesses, ce livre ne se termine pas sur une victoire mais sur l'attente de la confrontation finale. Il s'agit d'une véritable ouverture au tome suivant, que j'attends d'ailleurs avec grande impatience !

Mais la grande force de ce roman, c'est bel et bien l'écriture de l'auteur. Sophie a une plume que j'aime énormément lire et relire. Elle arrive à concilier récit et humour, légèreté et profondeur. Les phrases sont fluides, les descriptions imagées et les dialogues vivants. Pour tout avouer, bien souvent, je me disais que cette histoire aurait fait sensation chez les seigneurs médiévaux : je trouve que le style s'accorderait parfaitement avec la voix des conteurs et des troubadours ! C'est donc un roman très agréable à lire. Et c'est aussi un roman qui donne le sourire : l'humour de Sophie est tout simplement merveilleux. Des petites pointes d'ironie par-ci, des plaisanteries par-là, une remarque bien placée de temps en temps … Bref, on rigole du début à la fin, et ça fait du bien !

Pour résumer tout ça, La fille de Belle est un très bon premier tome. Inspiré de la légende de la Belle et de la Bête, ce roman nous plonge au coeur d'un univers fantasque et fantastique, nous offre une intrigue complexe et nous présente des personnages terriblement attachants et passionnants. le tout raconté par une auteure à la plume d'or, qui sait concilier récit et humour. Un livre que je recommande à tous les amoureux des mondes imaginaires qui ont envie de s'évader et de découvrir un univers qui fait rêver.
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
Commenter  J’apprécie          20
Très sympathique découverte avec ce premier opus des aventures d'Isabelle héritière de Lancovit, une manière de continuer l'enchantement de l'univers Tara Duncan, avec une histoire très différente. Ici, on sent plus le côté politique et intrigue de cour, complots et retournements de veste, faux-semblants et c'est hyper intéressant. Une bonne lecture dont j'ai hâte de découvrir la suite un de ces jours.

Nous sommes déjà en présence d'une belle référence à un de mes contes favoris, celui de la Belle et la Bête. Je suis ravie de ligne prise par l'auteure, avec cette magie émoussant les veines de l'héritière qui peut se transformer en Bête. L'histoire d'amour entre Belle et Damien est très touchante, l'histoire d'amour entre ces parents et leurs enfants Mérié et Isabelle est tout aussi belle. On sent qu'ils sont soudés malgré les problèmes, j'ai été très touchée par la détresse d'Isabelle lorsque son petit frère arrive au monde.

Ce que j'ai apprécié c'est l'ambiance de cet univers, plus sombre et inquiétant. Il y a de la romance et de la magie, la patte Sophie Audouin-Mamikonian se reconnaît facilement avec cet humour désopilant. Cependant, on complote, on fomente, on s'associe dans l'ombre pour faire tomber le Lancovit, notamment Isabelle qui n'a rien d'une princesse normale. Tout ceci finit par éclater dans un coup d'état spectaculaire et agréable à découvrir, le final est encore plus prenant. La cour ne souhaite pas être dirigée par une Bête après toutes ces années de galère auprès de Damien. le pire, ce sont que les deux partis se défendent bien, avec des arguments de poids et tout est logique. Je veux dire je comprends aussi bien Damien et sa famille, que leurs détracteurs.

L'univers est celui découvert dans Tara Duncan, néanmoins, on apprécie d'en voir les balbutiements. Nous retrouvons des figures appréciées, nous assistons au début d'une école importante, je ne vais rien dire de plus, car ce fut une bonne surprise pour ma part. Je suis ravie de revenir au Lancovit, avec son château si enchanté et spécial, magique et surprenant. Heureuse aussi de revenir dans un monde aussi féerique et formidable qu'AutreMonde avec ses créatures fantastiques et ses singularités, comme Omois !

La plume de l'auteure est super agréable à lire. J'ai lu ce roman en peu de temps, Sophie Audouin-Mamikonian a ce style fluide et simple, travaillé et sympathique ; on avance progressivement dans l'histoire. Elle prend son temps pour poser les bases, pour nous présenter les protagonistes et leurs liens pour peu à peu plonger dans les intrigues. Tout est lié, c'est un important réseau mis en place peu à peu et quand on comprend tout, nous sommes encore surpris par les chemins empruntés par l'auteure et sa grande imagination.

Les protagonistes sont palpitants à suivre. J'adore Isabelle, elle est extraordinaire, sa personnalité est double et pourtant, elle est normale. Je veux dire qu'elle aime sa famille, qu'elle est consciente et lucide, qu'elle est courageuse et forte, sensible et drôle. C'est un très bon personnage principal. Pareil pour Tames, j'ai craqué pour ce personnage totalement décalé, drôle et piquant ; j'aime aussi le livral (cheval et licorne) d'Isabelle, très amusant ou encore les Vampyrs comme Katra et Trak. Belle et Damien sont merveilleux, Mérié est adorable. On prend plaisir à suivre les personnages, même les antagonistes !

En somme, un très bon moment de lecture avec La fille de Belle. Il souffre d'un léger défaut, celui de prendre son temps pour imposer une intrigue avant de tout bousculer pour finir. Malgré ça, l'ensemble est correct, on adore suivre les protagonistes, les rebondissements et l'humour hilarant proposé. le récit est intrigant, bien écrit, c'est pour moi une bonne surprise avec un final explosif. On est dans l'univers Tara Duncan, mais cette dernière est très loin, La fille de Belle se veut différent, plus politique et médiéval, avec cette romance qui promet d'être compliqué quand je lis la potentielle destination prochaine d'Isabelle et ses proches.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
Commenter  J’apprécie          50
La malédiction a été levée, la Bête est redevenu le roi Damien et règne paisiblement sur le Lancovit avec Belle. La malédiction a été levée mais pas pour tout le monde : coup de théâtre à la naissance de leur premier enfant, celui-ci est mis au monde sous la forme d'une Bête. Ainsi naquit la princesse Isabelle.
On s'en doute, le retour du roi Damien n'a pas fait plaisir à tout le monde. le duc de Drator et les Edrakins intriguent dans l'ombre, attendant leur heure. On torture la princesse l'année de ses dix ans, on tente de la poignarder dans la rue l'année de ses vingt ans, on transforme de force des Vampyrs en Buveurs de Sang Humain (BSH pour les intimes), on vole des armes secrètes... Que d'intrigues dans le petit pays a priori si calme.

Tout d'abord, je remercie Babelio, l'opération Masse Critique et les éditions La Martinière pour l'envoi de ce roman.
Voilà un livre qui m'a ramenée à l'adolescence ! A l'époque, j'avais eu l'intention de lire Tara Duncan, la fameuse série de Sophie Audouin-Mamikonian, mais n'en avais jamais trouvé le temps. C'est donc avec La fille de Belle que j'ai découvert sa plume. C'est justement ce qui pêche un peu, dans ce livre, à mon humble avis. le vocabulaire est globalement assez recherché mais on trouve ça et là des expressions familières, du langage parlé qui, s'ils ne gênent probablement pas les ados, risquent d'agacer les lecteurs de romans classiques. D'autre part que diable ! une phrase, c'est sujet verbe complément ! C'est pourtant simple, non?
J'ajouterais, en ce qui concerne les points négatifs de ce roman, que les personnages manquent parfois de profondeur. de plus, s'il ne nous était pas précisé que les coutumes sur AutreMonde sont très différentes des nôtres, le comportement souvent insouciant et sans protocole des membres de la famille royale nous laisserait perplexe.
J'ai beau ne plus été habituée à lire ce genre de romans, je dois avouer que l'on se laisse entraîner par l'intrigue. SAM sait comment tenir ses lecteurs en haleine, c'est indéniable ! le début (car ceci n'est que le premier tome) des aventures d'Isabelle m'aura fait passer un bon moment !
Commenter  J’apprécie          50
Isabelle est née de l'union de la Belle et la bête, la jeune fille a hérité de la malédiction de son père, elle se transforme en une bête puissante, sauf qu'à la différence de son père, Isabelle peut contrôler ses transformations. Néanmoins, le peuple redoute Isabelle et ce terrible pouvoir, ils voudraient l'évincer du trône tandis que ses parents pourraient lui préférer Mérié son petit frère. Mais dans l'ombre de Lancovit, un complot se prépare, la jeune fille serait la seule à pouvoir l'arrêter.

Ce roman connaît une évolution. En effet, nous suivons Isabelle dès son enfance jusqu'à ses vingt ans. Nous pouvons ainsi suivre l'évolution de ce personnage atypique. Isabelle peut se transformer à sa guise en une bête puissante, mais elle qui devait prendre le trône est bien vite écartée car elle fait peur. J'ai apprécié Isabelle, elle a la fougue de la jeunesse puis s'assagit avec le temps pour devenir une jeune femme raisonnable. Isabelle est différente et sa différence est montrée du doigt, elle se sent seule, nous nous attachons beaucoup à ce personnage touchant. J'ai apprécié la suivre au fil des années, nous constatons à quel point elle a du caractère, à aucun moment elle ne se laisse faire et cela s'amplifie avec le temps. Bien évidemment, elle n'est pas le seul personnage qui aura retenu mon attention. Il y a aussi Damien de Lancovit, son père, la bête mais aussi la Belle, ce sont des personnages attachants mais quelques fois, j'ai eu du mal à comprendre leur décision. Néanmoins, Damien de Lancovit, est comme sa fille, parfois exclue et son statut d'ancienne bête sanguinaire fait de lui quelqu'un de craint. J'ai également apprécié Katra, ce vampyr, je l'ai trouvé très intriguant et nous constatons son importance au fil du temps. Il y a aussi Kris, l'ami fidèle d'Isabelle, il ferait n'importe quoi pour elle, c'est touchant. Beaucoup de personnages se croisent dans ce roman, je dois avouer que je n'ai pas retenu les prénoms de chacun, mais les plus importants sont facilement repérables.

Isabelle doit monter sur le trône mais comme elle est une bête, sa différence n'est pas acceptée aux yeux du peuple. Un complot se monte derrière le dos du roi et Isabelle pourrait bien être la seule à pouvoir le déjouer….J'avais hâte de lire ce roman car il prend appui sur un conte que j'aime beaucoup la Belle et la Bête. Après avoir fini cette lecture, je suis satisfaite mais je dois avouer qu'au début j'ai eu du mal. En effet, j'ai eu du mal avec la première partie du roman, je l'ai trouvé trop longue, certains passages étaient très décrits, de ce fait, je me suis un peu ennuyée. Je me suis perdue dans les premières pages et c'est dommage car la suite est très prenante. L'auteure a un imaginaire incroyable, je suis surprise face à l'Autremonde, la diversité des espèces présente, toute la politique que l'auteure a créé. C'est la première fois que je me retrouve face à des licornes qui parlent, c'est dépaysant ! Je suis convaincue et j'ai hâte de lire la suite car la fin est terrible. En outre, j'ai apprécié suivre l'évolution d'Isabelle, je me suis sentie très proche d'elle et des autres protagonistes. L'auteure aborde différents thèmes avec facilité, ainsi, la romance est présente mais aussi les enjeux liés au royaume de Lancovit ou la politique. L'histoire est parsemée d'action, nous sommes captivés !

L'auteure relate une histoire différente de notre temps et pourtant son écriture est moderne. J'ai apprécié ce mélange des genres, la plume est captivante, entraînante ! de plus, j'apprécie ses petites remarques en bas de page, certaines m'auront fait rire. le lexique détaillé à la fin de l'histoire est un gros plus !

En bref, une belle découverte, dommage que j'ai eu du mal avec le début de l'histoire car la suite est très prenante !

Lien : http://les-chroniques-de-joh..
Commenter  J’apprécie          40
j'ai été plus qu'agréablement surprise par cette lecture. Pourtant, je connais bien la plume de Sophie Audouin-Mamikonian : j'ai eu l'occasion de l'apprécier avec chaque tome de Tara Duncan. Mais les derniers tomes, mêmes s'ils restaient des coups de coeur, me plaisaient moins qu'au début. Je suis contente d'avoir lu cette nouvelle série faisant partie du même univers, car elle regroupe de nombreux points communs avec sa première série, et pourtant est assez différente. Conclusion : je suis conquise.

L'histoire se déroule donc 450 ans avant Tara Duncan. le lieu change aussi pour se centrer sur le Lancovit, ce qui m'a beaucoup plu car c'est un lieu que j'aimais déjà bien dans la précédente série. Je suis entrée dans l'histoire dès le début, mais parfois il y avait quelques "retombées" qui faisaient que je n'étais plus autant emballée par l'histoire, notamment quand l'intrigue ne se focalisait pas sur Isabelle. C'est ces moments un peu plats qui ont fait qu'au début je n'étais pas sûre de mon coeur. Puis, peu à peu, l'histoire est devenue de plus en plus intéressante, intrigante, pleine de suspense... Bref : j'accrochais et je ne pouvais plus le lâcher ! Il y a de l'action à chaque page, partant au début avec les petits soucis d'Isabelle pour diriger l'intrigue vers quelque chose de plus grand, un véritable complot. le fait qu'on suive Isabelle de la naissance jusqu'à l'âge adulte est aussi très intéressant, on voit son évolution, on partage des moments drôles avec elle. J'ai beaucoup aimé les passages descriptifs, car j'ai trouvé que l'auteure les maitrisait très bien.

Autre point extrêmement positif : l'humour. Sophie Audouin-Mamikonian a un humour très caractéristique que vous ne trouverez jamais ailleurs. Et certainement pas dans la littérature américaine ! Dans Tara Duncan je l'adorais déjà même si j'admets que parfois il pouvait paraître un peu lourd. Mais ici, il se fait plus léger tout en restant bien présent, l'auteure suggérant simplement son ironie à chaque phrase, grâce au choix de ses mots (je sais, bizarrement exprimé). Elle m'a fait sourire plusieurs fois devant le comique des situations, pensées ou expressions des personnages.

Quant aux personnages, j'ai eu l'occasion de m'attacher à eux ! Durant ces 400 pages, on découvre plusieurs êtres attachants, en commençant bien sûr par Isabelle : on connaît ses pensées, son raisonnement, ses sentiments et je me suis sentie proche d'elle. Par contre en ce qui concerne l'histoire d'amour, ça n'a pas du tout pris le tour que j'espérais, j'avoue que je reste sceptique devant l'élu de son coeur...

Lire ce roman m'a rappelé plein de souvenirs. J'ai passé de très bons moments à dévorer ce livre, souriant, riant, rougissant (elle y va fort l'auteure par moments !) tout ça grâce à des personnages attachants, un humour irrésistible et de l'action à la pelle. Seule (petite) déception : le triangle amoureux. A voir comment il tournera par la suite. Qu'est-ce que je suis impatiente de lire le tome 2...

Lien : http://livresdecoeur.blogspo..
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Ricochet
15 septembre 2015
Une nouvelle série à succès se profile, un succès « populaire » et mérité.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La malédiction ne s’était pas éteinte si facilement. Pendant des années et des années, elle avait coulé dans les veines du Roi, modifié son apparence, contaminé ses pensées. Puis Belle était venue, et tout avait changé. La malédiction avait dû quitter la chair et le sang de son hôte pour s’évanouir dans l’air aussitôt beaucoup plus pur. Mais pas tout à fait, non pas tout à fait. Dans certains endroits stratégiques il restait quelques infimes résidus. Et personne ne s’en aperçut. Jusqu’au jour où naquit leur premier enfant.
Commenter  J’apprécie          20
Elle lança sa bourse vers le truand, ce qui détournera son attention pendant une seconde. Avant d’avoir compris ce qui se passait, l’homme sentit une secousse à sa main droite, qui tenait son pistolet. Il baissa les yeux.
Et ne vit rien.
Ni la main ni l’arme.
Il plissa les yeux, incertain, tandis que son cerveau s’efforçait d’analyser ce qui venait de se passer. Soudain, une douleur insupportable le fit hurler et lâcher la bourse de sa main gauche pour agripper son poignet droit.
Et il hurla plus encore lorsqu’il vit que la jolie fille qu’il s’apprêtait à dévaliser s’était transformée en un monstre poilu qui venait de lui arracher la main. D’un seul et foudroyant coup de griffes.
Commenter  J’apprécie          10
Ils ne se rendirent pas compte tout de suite que la princesse avait disparu. La naissance du petit prince Mérié, la fatigue de la Reine qui dormit presque toute la journée suivant l'accouchement, anesthésiée par les potions de Sydra, l'affolement des servantes et l'excitation du Château : tout concourut à dissimuler son absence.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Sophie Audouin-Mamikonian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian
la saga de tara Duncan n'est pas finie interview par de jeunes lecteurs
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (286) Voir plus



Quiz Voir plus

la fille de belle

comment s'appele la fille de belle?

Isabelle
Ariane
Elise

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : La fille de Belle : 450 ans avant la naissance de Tara Duncan de Sophie Audouin-MamikonianCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..