AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782845634305
506 pages
Xo Editions (01/10/2009)
3.96/5   467 notes
Résumé :
Une brèche s'est ouverte avec l'au-delà. Des millions de fantômes envahissent AutreMonde, la planète de Tara, avides de trouver un corps où se réincarner. De préférence le corps de quelqu un d important. Ceux qu ils ne peuvent posséder, ils les tuent. En quelques heures, l Impératrice, les Ministres, tous les représentants du pouvoir sont possédés. Les fantômes sont les maîtres d AutreMonde.

Tara est la seule à avoir réussi à leur échapper. Terrée da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 467 notes
5
12 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aryia
  30 avril 2022
J'ai beau être très (trop, selon certains) précautionneuse et la plus soigneuse possible avec mes livres … il suffit d'un regard pour constater que j'ai lu et relu la saga Tara Duncan un nombre incalculable de fois. Ce sont probablement les livres les plus abimés de ma bibliothèque : de vraies épaves ambulantes (j'exagère un tantinet, mais c'est pour bien montrer qu'ils ont vraiment vécu). Les tranches sont toutes jaunies, car j'ai les mains très moites. Les couvertures ont de multiples pliures, à force de les trimballer dans mon sac de cours, au milieu des cahiers de maths et des manuels d'histoire-géographie. le coin des pages est tout corné, puisqu'il m'arrive fréquemment de « jouer » avec quand je suis triste ou stressée (hors, c'est justement quand je suis triste et stressée que je me jette le plus volontiers dans une énième relecture). En somme, rien ne leur a été épargné. Et même si, d'ordinaire, je déteste viscéralement abimer mes livres … je les aime comme ça. Ces stigmates représentent en quelque sorte les signes visibles de la grande histoire d'amour entre cette saga et moi. Tara m'a littéralement accompagnée partout : au collège, bien sûr, mais aussi à Rome lors d'un voyage scolaire, sur scène lors d'une représentation théâtrale, à l'hôpital, en forêt, peut-être même à cheval ! Tout ce que j'espère, c'est que je parviendrais à les conserver en un seul morceau le plus longtemps possible : je n'ai clairement pas envie d'avoir à en racheter des neufs, je les aime, mes exemplaires bien éprouvés !
Bien planquées dans leurs placards respectifs, nourries par la grande quantité de magie utilisée par un dragon pour se téléporter dans la suite de l'Héritière Impériale, les deux potions destinées à faire revenir respectivement le père de Tara et l'amoureuse de Cal sont entrées en résonnance … et ont donné naissance à un monstrueux vortex crachant des hordes entières de fantômes en quête d'un nouveau corps. Se ruant hors de l'Outre-Monde, des centaines de milliers d'âmes déferlent sur AutreMonde et prennent possession du premier individu qui se trouve à leur portée. Miraculeusement sauvée par le chef de la Garde, Tara voit son petit ami mourir sous ses yeux, terrassé par plusieurs fantômes. Soigneusement cachée par le Château Vivant du Lancovit, la jeune fille est dévastée : tout est de sa faute. Robin est mort par sa faute. En voulant faire revivre son père, elle a tué son petit ami. Il ne lui reste donc plus qu'une chose à faire : mourir à son tour pour rejoindre son amour. Terrassée par la souffrance, Tara s'enfonce dans l'apathie. Une apathie dont s'efforce de la faire sortir son fidèle ami Caliban, qui doit laisser son propre chagrin et sa propre culpabilité de côté pour s'occuper d'elle. Car il le sait : elle est la seule à pouvoir mettre fin à cette monstrueuse invasion, la seule à pouvoir renvoyer les fantômes dans leur dimension (ou ailleurs, peu lui importe, du moment qu'ils quittent définitivement AutreMonde). Mais parviendra-t-il à sortir Tara de sa dépression avant qu'il ne soit trop tard ?
Si l'on resonge rapidement aux tomes précédents, on se rend compte que, finalement, jusqu'à présent, Tara n'a fait que subir des situations catastrophiques provoquées par d'autres (en général, d'ailleurs, par la mégalomanie et la soif de pouvoir des grands méchants qui ne reculent devant aucune monstruosité pour parvenir à leurs sinistres fins) … Mais cette fois-ci, la donne est totalement différente. Cette fois-ci, Tara le sait pertinemment bien, elle est la seule et unique responsable du fléau qui déferle sur AutreMonde. Elle a joué avec le feu, elle s'est cru plus maline (et plus importante) que les autres en tentant de faire revenir son père d'entre les morts en dépit de tous les interdits et avertissements. Et à cause d'elle, à cause de son égoïsme et de son orgueil, des centaines de milliers de personnes innocentes sont en danger. Et parmi elles, Robin. Celui pour qui bat son coeur. Celui qui lui a ouvert son coeur. Celui qui serait mort pour elle. Mais qui est mort à cause d'elle. Elle a supporté sans broncher un face à face avec le roi des démons, avec le Ravageur d'Ames, avec le terrible Chasseur, avec un Dragon cinglé, avec une Reine folle, avec des Vampyrs et des Trolls … mais voir mourir sous ses yeux, par sa faute, son petit ami, c'est au-dessus de ses forces. Face à cette tragédie, Tara n'est plus l'Héritière de l'Empire d'Omois, elle n'est plus la sortcelière la plus puissante de l'univers, elle est juste une adolescente broyée par le chagrin et la culpabilité. C'est plus qu'elle ne peut en porter.
Sortez vos mouchoirs : certains passages sont vraiment déchirants. Tara, petite fille trop vite devenue jeune femme pour porter (ou supporter) toutes les responsabilités que l'on fait peser sur ses seules épaules, s'effondre. Ce n'est finalement pas seulement la mort de Robin qui la fait ainsi sombrer : ça a « juste » été l'ultime catalyseur de cette énorme souffrance qu'elle portait vaillamment en elle, sans le montrer, sans même se l'avouer. On attend tellement d'elle, on compte tellement sur elle : c'est à la fois grisant et effrayant, d'être celle sur qui tout repose tout le temps. On se demande finalement si Tara est vraiment l'unique coupable de cette catastrophe : certes, c'est bien elle qui a créé cette potion, certes, elle s'est cru plus forte que tous les autres avant elle … mais c'est peut-être parce qu'on ne cesse de lui répéter, justement, qu'elle est la plus puissante de tous. Car Tara n'a que quinze ans : un âge où, même si on s'en défend dans un élan d'indépendance révoltée, on reste très influençable. Comment ne pas chopper la grosse tête quand une planète toute entière vous hisse au rang de Sauveuse Surpuissante ? Plus encore, n'oublions pas que si Tara s'est lancée dans cette si dangereuse entreprise, c'est qu'elle souffrait. Elle a été privée de ses parents toute son enfance. Un parchemin (qui a été caché mais non détruit en dépit de sa dangerosité, c'est peut-être là la plus grande irresponsabilité, non ?) lui offre l'espoir de réunir sa famille, enfin. L'espoir, finalement, d'être tout simplement une adolescente comme les autres. Difficile de résister à cet espoir ...
Cette fois-ci, ce n'est donc pas le Syndrome du Héros qui pousse la jeune fille à courir au-devant du danger : c'est un très malsain mélange entre la culpabilité et l'envie d'en finir. Si elle peut combiner « réparer son erreur » et « mourir pour retrouver Robin » dans le même acte, elle ne va pas s'en priver. Et comme elle sait pertinemment bien, même au fin fond de son abime de souffrance, que ses amis ne seraient pas du tout d'accord avec ce projet … elle se lance seule dans cette entreprise suicidaire. Enfin, seule … pas vraiment. Car figurez-vous que ce tome nous donne la possibilité de mieux « connaitre », mais surtout de mieux détester et maudire, une certaine Angelica. Pauvre Tara : jamais l'adage « mieux vaut être seule que mal accompagnée » ne m'a paru plus approprié, j'avais tout autant envie de la sauver de cette exécrable sortcelière que de sa dépression ! Heureusement qu'un autre personnage fait son apparition … personnage qui ouvre la voie à une nouvelle sous-intrigue, et pas des moindres, si on en croit la grande révélation à la fin du tome ! Notre trio, plutôt mal assorti pour tout dire, se lance donc dans une quête désespérée, qui se transforme bien vite en véritable course contre la montre, car on s'en doute, certains fantômes sont prêts à tout pour empêcher quiconque de les renvoyer chez eux ! La tension monte doucement mais sûrement, avec juste ce qu'il faut de mystère, d'humour et d'émotion pour rendre l'intrigue de ce tome absolument excellente !
En bref, vous l'aurez bien compris, même si j'ai tendance à le dire à chaque tome : celui-ci est sans aucun doute meilleur encore que les précédents ! J'apprécie vraiment le tournant pris par la saga : certes, l'action est toujours bel et bien au rendez-vous, mais elle n'est plus l'unique atout de l'intrigue. Nos jeunes héros ne se contentent pas de combattre le mal (quel que soit la forme qu'il prend) … ils doivent avant tout lutter contre leurs propres démons intérieurs. Fabrice n'est plus seulement le gamin qui fait des charades à tout bout de champs, il n'est même plus seulement le gamin qui regrette d'être le moins puissant du lot, il est désormais un jeune homme qui a pris de terribles décisions, qui doit vivre avec ce fardeau, qui ne sait plus comment s'en sortir, qui n'est plus sûr de mériter de s'en sortir. Tara n'est plus seulement une gamine courageuse et audacieuse qui ne laisse jamais tomber personne, qui n'hésite pas à affronter ce que tout le monde redoute à partir du moment où ses amis sont à ses côtés, elle prend conscience que ses actes peuvent avoir des conséquences terribles y compris pour ceux qu'elle aime. Cal lui-même n'est plus seulement le petit gamin blagueur et insouciant, qui prend tout à la dérision : il apprend le sens des responsabilités … Et même si c'est douloureux, pour tous, j'apprécie vraiment de les voir ainsi évoluer, murir, devenir bien plus que des enfants, des adolescents. Et ce qui est beau, c'est quand le lecteur grandit en même temps, grandit avec eux : c'est une expérience tellement incroyable !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bumblebees
  09 janvier 2015
Celui-là il est génial,il est génial.En 2009 je m'étais faite les sept premiers tomes à la suite,et les suites furent décevantes.
Ce que j'adore plus que tout dans ce livre,c'est les deux mois de dépressions de Tara qui sont réellement effrayants.Elle refuse de manger,de parler,et c'est décrit avec une précision quasi-médicale et une compassion clinique qu'on s'étonne de trouver dans un ouvrage comme celui-là.Bien sûr,elle réussit à glisser de l'humour:
-Il était devenu super fort pour éviter les attaques de steaks volants.
Ensuite,j'aime beaucoup l'idée de l'histoire de fantômes,et surtout son traitement insolite:personne n'est content,tout le monde est fâché contre elle alors qu'ils lui doivent une redevance éternelle pour avoir ramené les morts à la vie.Et ça montre à quel point je ne suis définitivement pas faite pour la morale autremondienne,pour qui vivre sur Terre est une mort lente,perso j'adore notre monde même si il se passe des choses horribles,comme en ce moment...
C'est l'un des tomes qui m'a le plus marquée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
audey40
  27 août 2012
Des fantômes envahissant un monde en perdition, avides de se réincarner... voici le sujet du septième tome des aventures de Tara Duncan: l'invasion fantôme !
Tara ayant fabriqué une potion pour tenter de faire revenir son père à la vie ne s'attendait pas à un tel effet ! Mais le pire c'est que Robin, son grand amour est mort sous ses yeux tué par un fantôme. Tara se laisse donc dépérir cachée dans le Château Vivant du Lancovit par son ami Cal qui tente désespérément de la ramener à la raison. Mais elle doit se remettre car dans l'ombre, la Résistance s'organise. Retrouvera-t-elle le goût de vivre si elle parvient à sauver AutreMonde ?
Ce livre, très attendu après la fin du tome 6 est passionnant. Dès les premières pages, on est pris par l'histoire. Enfin, un très bon opus de Tara Duncan qui mêle Magie, Aventure, Amour et Humour.
Commenter  J’apprécie          70
LeParfumdesMots
  13 janvier 2018
Si l'on m'avait dit un jour que j'allais prendre beaucoup de plaisir à l'un des tomes de la saga Tara Duncan, je pense que j'aurais beaucoup rigolé. Tant, après avoir lu les six premiers romans, il me semblait improbable que l'auteure parvienne à relever un niveau d'écriture très bas.
Et pourtant, on remarque, dès les premières pages, que Sophie Audouin-Mamikonian est parvenue à nous proposer un ouvrage plus mature, plus proche de l'âge annoncé de son héroïne. On y découvre des dialogues adaptés aux différents personnages. Les moments où le narrateur décrit les événements semblent venir de la bouche d'un témoin, et non plus d'une auteure très égocentrique.
Cette dernière, pour la première fois en 7 sept, ne se met pas en scène, ne se considère pas comme étant une auteure exceptionnelle, au dessus même de J.K. Rowling !!! Quel plaisir de ne pas lire une seule critique sur Harry Potter, ni même lire une phrase du genre « Mamikonian est notre déesse, c'est la meilleure, blah blah blah…
L'intrigue n'est pas exceptionnelle, mais est très bien menée. Les événements s'enchainement, les rebondissements sont beaucoup moins nombreux que précédemment et cela fait énormément de bien pour le lecteur. On parvient à s'immerger dans cette histoire et à y croire. Finalement, elle nous propose un dénouement « logique » avec un petit rebondissement final qui donne vraiment envie de lire le prochain roman.
Je regrette néanmoins la possibilité, après 20 pages de pouvoir se dire « je connais la fin du roman » et qu'on final, toutes les prédictions sont justes. Ce roman est donc un peu trop prévisible à mon goût, mais je pense qu'il pourra satisfaire pleinement un public plus jeune.
Remarque à l'intention de XO Editions
A la prochaine édition, n'hésitez pas à numéroter les romans. C'est très gênant d'avoir une collection complète où toutes les tranches sont identiques.
Pourriez-vous enlever « Petite soeur de Harry Potter » sur les quatrièmes de couverture ? L'auteure revendique le fait que Tara existait avant HP (ce qui est totalement faux, mais bon, restez dans sa logique et parlez plutôt de grande soeur).
Les points positifs
- Une intrigue dont on a envie de connaître le dénouement, même si ce dernier est prévisible dès le départ.
- Une écriture plus mature. On a vraiment l'impression que les sept premiers tomes ont été écrit par 7 personnes différentes tant la différence est flagrante.
- L'égocentrisme de Tara est mis totalement de côté. Un bonheur pour les yeux.
- Les points négatifs
- Trop de prévisibilité dans la fin du roman
- Beaucoup trop de description par période. Prendre 5 pages pour décrire tous les plats d'un buffet, avec des termes totalement inconnus, …
- Plus aucun doute sur l'identité de Magister.
Ma note pour cette lecture : 16/20
Très belle surprise avec le tome 7 de la série Tara Duncan. Après six romans désastreux, l'auteure propose un roman plus mature, moins de rebondissements loufoques et une intrigue prenante.
Lien : https://leparfumdesmots.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DakotaHW
  26 mars 2011
Tara Duncan tome 7.
Où sont les commentaires à propos de ce chef-d'oeuvre, qui mêle magie, amour, amitié, intrigues et combats en un seul livre?
J'ai aimé ce livre. J'ai aimé comment j'ai eu le coeur gros pendant la période de déprime de Tara, comment j'avais envie de crier, durant toute la lecture, j'ai aimé la manière humoristique de Sophie Audouin-Mamikonian de raconter les guerres et les problèmes des personnages, et leur détresse aussi, et c'est génial
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
justineevaleojustineevaleo   06 juillet 2014
- Une déesse ? s'amusa Magister. N'exagère pas, Xaora. Voici ce dont il s'agit. Tu te souvient de Tara Duncan ?
- Humaine, quinze ans. Puissante magie. Introuvable depuis plus de deux mois. Vous a tué, récita docilement Xoarachivanridrovulatrévil, oui, je m'en souviens.
Magister souffla, agacé par l'indifférent "Vous a tué". Il lui tendit la fiole.
- Hum. Pas toute seule. Bref. Voici un échantillon de son sang, que j'ai récupéré dans les laboratoires du Palais. Grâce à ceci, tu devrais pouvoir pister cette effrontée qui ose se mesurer à moi.
- Vous pestez souvent contre elle, Sombre Seigneur, remarqua la démone sans aucun tact après avoir récupéré la fiole.
Magister fit la grimace sous son masque.
- Elle est une épine dans mon pied depuis qu'elle est arrivée sur cette planète. Aujourd'hui est le jour où j'ai décidé de la retirer.
Le chef des sangraves avait oublié un détail : les démones n'étaient pas très à l'aise avec les métaphores.
- Décidé de retirer quoi ?
- L'épine.
- Quelle épine ?
Magister se pinça le nez, ses doigts passant au travers de son masque.
- Hrrrmmm, se râcla-t-il la gorge. Je-veux-que-tu-tue-Tara-Duncan. Est-ce clair à présent ?
La démone fit la grimace. A son tour.
- Mais vous avez parlé d'épine. Comment pouvais-je deviner que vous parliez de cette Tara ? Sa mère est une dryade ? Elle descend d'un arbre ? Je peux la faire flamber si vous voulez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
TidiaTidia   20 juin 2014
- Je vais le faire, ne t'inquiètes pas. Tu n'as pas besoin de mourir. Je ne veux pas que tu meures. Je te l'interdis.
Tara écarquilla les yeux.
- Comment ?
- Ton père a raison. Tu en mourrais, c'est certains. Moi, avec mes écailles, je ne risque rien.
- Mais si, en fait tu… commença le fantôme de Danviou.
- Euh, monsieur le fantôme, je veux dire Votre Majesté Impériale ? intervint Angelica.
- Oui ?
- Vous voulez garder votre fille en vie ?
- Euh, oui.
- Alors, fermez- la.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
IshimaruIshimaru   15 février 2014
- Et tu as une idée de la raison pour laquelle Magister t'a envoyé une démone pour te tuer avec des trompettes et un feu d'artifice ?
- Et le tonnerre, Angelica, n'oublie pas le tonnerre, ajouta gravement Sylver.
Il y eut un instant de silence.
Ils se regardèrent. Angelica tenta de résister, mais ce fut plus fort qu'elle. Ils éclatèrent de rire.
Commenter  J’apprécie          210
marcd_97marcd_97   29 mars 2013
Il y eut un "plop" et une somptueuse jeune femme aux... euh... Poumons vraiment tres developpés apparut a la place de la vieille imperatrice. [...] La jeune femmehaussa les épaules, ce qui provoqua des mouvements proches du choc entre deux plaques sismiques, puis reprit sa forme de vieille dame.
- Tout est une question d'équilibre. [...] Du coup, grace a mes... atouts, j'ai pu signer des contrats avantageux avec des garcons delicieux, pendant mon regne...
- Ah oui? Vous vous penchiez et les assomiez avec?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mathilde08mathilde08   24 mai 2013
- Nous, les nains, dit-il avec amusement, nous n'avons pas trop l'habitude de parler d'amour. Ce doit être mon côté humain qui ressort, pour autant que je sois humain et que cette forme ne soit pas une sorte de déguisement naturel. Lorsque mon père a rencontré ma mère, il est tombé fou amoureux d'elle. Elle était en train de s'entraîner, dans un parce près de chez elle, lorsqu'il est passé. Il a tout de suite vu qu'elle avait une formation d'apprentie Impitoyable comme lui. Il a filé chez le fleuriste le plus proche, tout en essayant de ne pas la quitter des yeux, ce qui fait qu'il a dû risquer sa vie une demi-douzaine de fois, puis il a foncé dans le parc. Il avait caché les fleurs dans son dos et il les a brandies sous le nez de ma mère, la prenant par surprise.
- Et qu'est-ce qu'elle a fait ?
- Elle a cru qu'il l'attaquait. Elle a décapité les fleurs avant de comprendre ce que c'était. Il s'est retrouvé avec une grosse botte de tiges dans les bras. Il était furieux, ces fleurs lui avaient coûté une fortune.
Tara retint un petit rire.
- Qu'est-ce qu'il a fait ?
- Il lui a demandé réparation.
- Réparation ?
- Uh uh, en échange d'avoir massacré ses fleurs, elle devait l'épouser.
Ça, c'était de la réparation. Ces nains n'y allaient pas avec le dos de la cuillère !
- Qu'est-ce qu'elle a fait ?
- Elle a trouvé ça drôle. Elle lui a dit que s'il venait pendant un an tous les matins en bas d'une certaine maison, dont elle allait lui donner l'adresse, avec une fleur différente, elle y penserait peut-être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Sophie Audouin-Mamikonian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian
la saga de tara Duncan n'est pas finie interview par de jeunes lecteurs
autres livres classés : magieVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Tara Duncan : T. 1 : Les Sortceliers, de Sophie Audouin-Mamikonian

Comment se nomme la grand-mère de Tara ?

Isabella
Angélica
Déria

10 questions
323 lecteurs ont répondu
Thème : Tara Duncan, tome 1 : Les sortceliers de Sophie Audouin-MamikonianCréer un quiz sur ce livre