AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782845634664
508 pages
Xo Editions (23/09/2010)
3.89/5   476 notes
Résumé :
Bannie sur Terre pour avoir failli détruire AutreMonde, Tara est coupée de toute sa vie passée. Aucune nouvelle de ses amis, Robin l’elfe aux beaux yeux, Cal le Voleur Patenté ni Moineau la douce…

Loin de son MagicGang, le temps paraît bien long à la jeune fille. Mais le jour de ses seize ans, des nouvelles terribles lui parviennent dans son exil : sur AutreMonde, les sangraves de Magister mènent une attaque simultanée contre les dirigeants des États... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 476 notes
5
12 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
3 avis
1
0 avis

Aryia
  30 avril 2022
Le propre d'une bonne saga, c'est de donner le sentiment au lecteur que chaque tome est encore meilleur que le précédent, de réussir à sans cesse le surprendre au moment même où il a l'impression qu'il ne pourra plus être surpris. Ce qui explique d'ailleurs pourquoi, la plupart du temps, les bonnes sagas sont plutôt courtes : difficile de continuer à surpasser les attentes du lecteur au bout de six, huit, dix, douze tomes ou plus ! Mais, indiscutablement, du moins à mes yeux (et à mon coeur), Tara Duncan fait partis des exceptions qui confirment la règle : j'ai le sentiment que ça fait déjà sept fois que je vous dis que « ce tome est encore plus follement palpitant, captivant, surprenant que le précédent » ! C'est peut-être dû au fait qu'autant je connais quasiment par coeur les quatre ou cinq premiers tomes, que j'ai relu le plus souvent, autant j'ai plus le sentiment de véritablement « redécouvrir » la suite comme si c'était la première fois … Et peut-être aussi que j'aime tout particulièrement ce huitième tome car c'est mon seul tome dédicacé, celui qui me rappelle ce jour incroyable où j'ai eu l'occasion de rencontrer, pour de vrai, l'autrice et d'autres lecteurs. Ce jour où ma timidité maladive a été vaincue par la joie d'entendre Sophie dire « mais oui, Aria qui lit plus vite que son ombre ! », d'aider les autres membres du forum à ranger toutes les bannières qui encombraient la librairie … de faire, l'espace de quelques heures, partie d'un grand tout qui me dépassait sans m'écraser.
Pour avoir mis AutreMonde entier à feu et à sang en ouvrant la porte à une horde de fantômes avides de se réincarner, la jeune Tara Duncan se devait d'être sévèrement punie. Mais pour avoir sauvé AutreMonde de ce même fléau, elle méritait une certaine indulgence : c'est pourquoi la peine capitale a été transformée en exil définitif sur Terre, à chasser les sortceliers renégats sous la supervision de son implacable grand-mère (car c'est une chose de punir la fautive, c'en est une autre de gâcher un potentiel magique aussi important). Malheureuse comme la pierre, Tara souffre tout particulièrement de ne plus avoir la moindre nouvelle de ses fidèles amis : Fabrice, Moineau, Cal et Fafnir lui manquent terriblement, sans parler de Robin, son petit ami. Elle donnerait absolument n'importe quoi pour les avoir à ses côtés le jour de son anniversaire … A croire qu'elle n'a toujours pas retenue la leçon : ne jamais faire ce genre de voeu, il risquerait de se réaliser. En effet, le jour même de ses seize ans, les parents de tous ses amis sont attaqués simultanément par des Sangraves, obligeant tout le monde à se replier sur Terre … Pendant ce temps, le Manoir subit lui aussi une attaque de soldats masqués beaucoup trop armés. Après des mois de silence, le terrible Magister semble prendre sa vengeance très à coeur … C'est du moins ce que pensait Tara, avant de découvrir que la vérité est toute autre, et assurément plus terrible encore : bannie ou non, elle doit absolument retourner sur AutreMonde, avant que le pire ne se produise !
Ce que j'admire le plus chez Sophie, c'est que loin de se laisser abattre par les critiques et les attaques à l'encontre de ses livres (et parfois d'elle-même, ce que je trouve plus déplorable : on peut ne pas apprécier un roman sans insulter son auteur), elle a pris le parti de les prendre à contre-pieds. Très habilement, elle montre qu'elle a parfaitement conscience de ce qui est reproché par certains à ses ouvrages, tout en prouvant qu'elle garde envers et contre tout sa ligne de conduite, refusant de se laisser dicter quoi que ce soit juste pour satisfaire quelques rageux qui ne seront de toute façon jamais satisfaits. Et plus que jamais, dans ce tome, Sophie assume parfaitement ses idées et son style : certains passages sont tout simplement excellents, parmi les plus cocasses de toute la saga (mentions spéciales à l'arrivée de Belzébuth et aux moeurs amoureux des nains), et l'intrigue elle-même renoue pleinement avec l'ambiance à la fois sombre et déjantée qui fait toute la saveur unique de cette saga. Loin de s'engluer dans une intrigue monotone, la saga connait ici un véritable renouveau, un tournant des plus inattendus … mais des plus bienvenus ! Rien ne nous permettait de deviner ce qui attendait notre « joyeuse » petite troupe (tout de même bien marquée par de terribles révélations et de plus terribles encore pertes) dans ce tome, et le moins que l'on puisse dire, c'est que cela promet quelque chose de vraiment extraordinaire pour la suite. Certains diront sans doute que ça part dans tous les sens, mais c'est justement cela qui est incroyable !
Ainsi que je le disais, tout commence plutôt mal pour Tara et ses compagnons : après des mois à n'avoir pour seule compagnie que sa sévère grand-mère et son haineux petit frère, Tara découvre que tout ce qu'elle tenait pour acquis (le coup de foudre entre sa mère et son père, l'amour de son petit ami) n'est que poudre aux yeux … et voilà que tout dégénère soudainement : des attaques de partout, des blessés, et même une mort, sans doute la plus atroce qui soit pour une jeune fille déjà fragile. Et Tara n'a même pas le temps de faire son deuil, même pas le temps de pleurer, car le devoir l'appelle : d'une façon ou d'une autre, elle est responsable de tout ce chaos, et doit donc tout faire pour y mettre fin. Tout, y compris s'allier à son pire ennemi. Tout, y compris se rendre là où aucun sortcelier sain d'esprit ne poserait ne serait-ce qu'un orteil. Accompagnée de ses amis, qui incarnent le sens même du mot « loyauté », notre pauvre héroïne va une fois de plus faire l'amère expérience qu'avec la magie, rien ne se passe jamais comme prévu. Et surtout que les apparences sont définitivement trompeuses, que l'habit ne fait pas le moine (ni l'auréole l'ange), et que rien n'est plus dangereux que l'eau qui dort … ou le démon, plus précisément. Ce tome, c'est vraiment l'occasion d'explorer de nouveaux territoires, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le dépaysement est complet. Idéal pour s'occuper l'esprit et tenter de se remettre de son premier vrai et gros chagrin d'amour.
Vous le savez, je suis généralement la première à gémir de dépit lorsque les amourettes prennent un peu trop le dessus sur l'intrigue … et pourtant, une fois n'est pas coutume, je trouve que dans ce tome-ci, ça apporte quelque chose. Ça apporte la fragilité dont Tara avait besoin pour ne pas être seulement « celle qui sauve tout le monde en toutes circonstances », mais la véritable héroïne de cette histoire. On peut s'attacher à elle, maintenant que son armure est fissurée, maintenant qu'elle a pleinement pris conscience qu'elle peut perdre. Non pas la bataille, non pas même la vie … mais ceux qu'elle aime. Ceux auxquels elle tient plus que tout au monde, plus que sa propre vie. Avant, elle fonçait dans le tas, et même si elle souffrait sur le moment, tout redevenait rapidement comme avant. Maintenant, elle a conscience que ce n'est pas le cas. Que certaines choses sont irréversibles. Quoi qu'elle fasse. Et cela la fait souffrir, d'autant plus que ce n'est pas sa faute. Qu'elle est victime et non coupable. L'injustice est quelque chose qui me fait grincer les dents, et croyez-moi, même si je peux comprendre le désarroi de Robin, j'aimerai beaucoup être face à lui pour lui donner quelques baffes et tenter de lui remettre les idées en place ! Ce tome, c'est finalement celui où la dynamique du groupe prend vraiment un nouveau tournant, où les liens entre eux se modifient irrémédiablement, et ça apporte une saveur bien plus « humaine » à toutes ces histoires de complots, de pouvoirs, de guerres imminentes et autres joyeusetés Autremondiennes !
En bref, vous l'aurez bien compris : j'aime vraiment tout particulièrement ce tome ! J'y ressens vraiment ce même petit frisson d'exaltation qui m'a secouée le jour où j'ai ouvert le premier tome pour la toute première fois, le sentiment inexplicable de pénétrer dans un monde absolument incroyable dans lequel les aventures les plus folles sont possibles. J'y retrouve également l'humour décapant à souhait de Sophie, qui arrive à nous faire exploser de rire même au moment et à l'endroit où l'on s'y attend le moins, par des situations ubuesques au possible, par des dialogues des plus cocasses et par ces notes de bas de pages follement hilarantes. Et à côté de cela, on tremble, parce que certains passages sont emprunts d'une tension inouïe, on pleure aussi, parce qu'on ressent le même déchirement que nos jeunes héros, on soupire de soulagement, parce qu'on vient de retenir notre respiration pendant toute une page en pensant que cette fois-ci, ça y est, ils allaient tous y passer, et nous y compris. La plus grande force de cette saga, c'est qu'à partir du moment où on lâche la bride, où on accepte de se laisser porter, on est comme embarqué pour de bon dans les mésaventures de cette jeune sortcelière peut-être trop puissante pour être honnête, peut-être trop chanceuse également, mais pourtant irrésistiblement attachante. Et je ne parle même pas de ses amis : si quelqu'un connait la formule magique pour faire sortir Cal du roman, je suis prête à la tester, même si c'est un prototype !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Ewylyn
  08 octobre 2014
Trois tomes (6, 7 et 8) complètement explosifs. Ils sont riches, bourrés d'actions, de révélations et d'émotions ; un pur concentré d'aventures que j'ai adoré lire. Il y a évidemment des longueurs, c'est d'ailleurs le seul point négatif que je peux donner, c'est parfois long à mettre en place. Seulement, à côté de toutes ces belles histoires et ces découvertes sympathiques, j'ai pris plaisir à poursuivre mon périple Tara Duncan.
Les surprises sont toujours aussi nombreuses. Il faut avouer que l'important monde créé par l'auteure justifie tous ces détails croustillants, ces intrigues complexes et tout ce concentré loufoque et survitaminé. Que dire, il y a tellement de choses en trois tomes de plus 400 pages chacun... Côté univers, on découvre la contrée des dragons, leur mode de vie, leur politique ; on fait un tour chez les trolls, je remercie l'auteure pour ne pas en être resté au cliché du troll idiot et de les avoir fait vivre en symbiose avec la nature ; les vampyrs sont également présents, les démons avec les Limbes, on revoit même une vieille connaissance là-bas. On apprend à mieux cerner le passé de Magister, la magie et surtout les objets démoniaques, on va même jusqu'à faire revenir des fantômes ! Côté univers, depuis le premier tome je suis emballée par ce travail de titan et je reste campée sur ma position, c'est passionnant d'apprendre toutes ces choses sur les autres peuples d'AutreMonde.
Les intrigues, j'irais au plus succinct, c'est mieux de découvrir par vous-même les nombreuses trouvailles de l'auteure. Tara doit aider les vampyrs et les dragons sans tomber le piège de Magister et sans risquer d'incidents diplomatiques. Parce que des coups d'État sont si vite arriver, par ailleurs, je crois pouvoir dire que le pouvoir trouve une grande place dans ce trio de tome. L'ambition et le pouvoir. On le voit avec les intrigants, la prise de possession de l'impératrice d'Omois, la soif de connaissance de Fabrice... ou même la première apparition de la Reine Noire, la partie obscure de Tara. Notre héroïne va devoir puiser en elle-même la force nécessaire pour sauver son monde de l'invasion des fantômes, s'alliant ainsi avec Angelica. Elle fera la rencontre de Sylver, elle va également s'exiler et faire ami avec son pire ennemi pour contrecarrer les plans de l'Impératrice maléfique...
En trois tomes, je viens juste de vous les grandes lignes, mais il se passe beaucoup d'autres événements que je ne raconterais pas, ils sont riches en émotions, en informations capitales ou ils sont trop drôles pour être mis ici. En tout cas, j'ai eu un gros coup de coeur pour les tomes 7 et 8, surtout le huitième, il m'a tellement scotchée que je l'ai lu en à peine deux jours. Il est vrai que les ingrédients employés par Sophie Audouin-Mamikonian sont bien exploités pour nous tenir en haleine. Elle garde complet l'identité de Magister, mais elle laisse passer des petites idées captivantes. Elle nous conte de beaux voyages à travers AutreMonde et OutreMonde, elle sait manier les combats, avec la politique, l'amour et la famille, l'adolescence, la mort, la magie.
Et ce avec une plume étonnante. Fluide, agréable à lire et simple tellement elle nous prend du début à la fin du récit. Les dernières lignes sont toujours aussi bien ciselées, le final de chaque tome est très réussi, il donne aussitôt envie de lire le tome suivant. L'humour, le peps incroyable qu'elle donne à travers son écriture, c'est bien écrit, parce que c'est vivant, moderne et entraînant. On est enthousiaste et l'imagination débridée fait tellement du bien. J'adore les descriptions comme les dialogues.
On arrive ainsi à la partie sur les protagonistes. En parler, ce serait trop long, vous vous retrouverez avec une chronique bien trop longue et puis je n'ai pas envie de retirer le plaisir qu'on éprouve devant certaines révélations ou ce qui peut arriver à certains personnages. Tara est toujours aussi sympathique, disons que j'aime son esprit vif et combatif, sa loyauté même si je l'apprécie moyennement, elle reste une héroïne atypique. du Magicgang, il faut retenir Fabrice, très surprenant, ce qui lui arrive m'a vraiment intéressée, il est devenu passionnant à suivre durant ces trois opus. Cal est égal à lui-même, lui aussi connaît une belle histoire, j'aime sa famille, ses répliques, c'est vraiment un super personnage, mon favori depuis son apparition dans la série. Moineau et Fafnir sont toujours aussi géniales, la première est toute en intelligence, en sagesse et bienveillance, tandis que la seconde est plus tranchante, forte et honnête. J'admets que Robin, je n'y adhère toujours pas, sa personnalité est un vrai point d'interrogation, je pense que c'est lié au phénomène de double identité, elfe et humain, il est trop tiraillé et il m'a parfois déçue dans ses réactions. Sinon, j'adore Mara, Jar, Magister, Kyla, Manitou, Isabella... Chem évidemment ! Charm ou Xandiar... Ils sont tous importants et apportent quelque chose au récit, ils ne laissent pas indifférents. Je crois avouer que la palme des super personnages revient aux deux nouveaux introduits, Sylver et Mourmur. le premier, parce qu'il est vraiment extraordinaire, dans son histoire, sa personnalité, ses répliques ; le second parce que les inventeurs un peu fous, j'adore !
En conclusion, ce sont trois tomes explosifs, je ne suis pas déçue de cette suite. Malgré quelques longueurs qui m'auront parfois ennuyée, j'avoue la richesse de l'univers, la plume dynamique et le charme des personnages me tiennent éveillée et émerveillée. Chaque tome voit son lot de péripéties, d'émotion et de petites révélations. C'est agréable à lire, drôle, une vraie parenthèse pour l'imagination avec une bonne humeur ravageuse ; la série continue de me faire plaisir et de tenir en haleine avec ses intrigues aussi nombreuses que captivantes.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bookoholic
  22 mars 2021
Que votre marteau sonne clair, chers babelionautes!
C'est avec nostalgie que j'entame cette critique avec cette salutation chère aux nains d'Hymlia. C'est ainsi qu'une amie taraddicte et moi nous saluions à l'époque dans nos échanges de mails, amie que j'ai perdue de vue depuis des années malheureusement. Il faut dire que Tara Duncan fait partie de mes coups de coeur d'adolescence. J'ai lu les sept premiers tomes à la suite, et je me souviens d'avoir eu du mal à lâcher les livres, tellement je trouvais l'écriture de l'auteure addictive, l'univers qu'elle a créé passionnant et les protagonistes vraiment attachants. Hélas, je n'avais pas la suite de la saga à l'époque, j'ai donc continué à en parler avec quelques taraddictes pendant quelque temps.
Et voilà que je me retrouve près de dix ans après la lecture du tome 7, enfin en possession de la suite de la saga. J'étais impatiente de découvrir la suite des aventures du magicgang, pourtant j'hésitais. Allais-je autant aimer qu'avant? Allais-je être déçue? Après moult tergiversations (et la lecture de la Danse des Obèses qui est à mille lieues de Tara Duncan mais tout aussi addictif), j'ai décidé de me lancer.
La première chose que j'ai constaté, c'est que je n'étais pas perdue malgré le laps de temps entre la lecture des deux tomes, probablement grâce au résumé des tomes précédents en début d'ouvrage, ou parce que cette saga m'a marquée. Bon, il y a des choses que j'ai oubliées, mais elles n'étaient pas essentielles à l'intrigue.
Ensuite, j'ai été ravie de retrouver Tara et ses amis, de vieilles connaissances, et j'avais hâte de retourner sur AutreMonde. Sauf que, sur ce dernier point, j'ai dû être patiente, car je suis restée pas mal de temps sur Terre et... dans un autre endroit que je vous laisserai découvrir...
Si j'ai quelque chose à reprocher à ce tome, à part qu'on ne passe pas assez de temps sur AutreMonde à mon goût, que maître Chem est peu présent et que Magister manque un peu de son charisme habituel, c'est un certains déséquilibre. En effet, le début est un enchaînement d'actions avec beaucoup de combat, alors que la dernière scène d'action du livre, qui aurait dû être le point culminant du suspense, est trop vite expédiée à mon goût. Aussi, j'ai noté une incohérence à leur retour sur AutreMonde, une incohérence au sujet de l'âge de Betty, qui n'est pas importante pour l'intrigue, mais quand même... Je n'en dirai pas plus de peur de spoiler.
Autre chose que d'aucuns pourraient trouver sans intérêt: les nombreuses intrigues amoureuses. Si vous n'aimez pas les amours compliquées, les personnages qui se posent des questions concernant leurs sentiments envers telle ou telle personne, cette série n'est pas faite pour vous. Quant à moi ça ne m'a pas dérangé plus que ça, bien que j'ai levé les yeux au ciel plus d'une fois. Il faut dire que mes goûts en matière de romances ont changé depuis.
Voyons les points positifs à présent.
Si certains personnages m'ont déçue (je pense à un en particulier, qui pense beaucoup avec sa b... euh, qui n'est particulièrement pas très futfut dans ce tome),j'ai vraiment été ravie de retrouver les autres personnages (je vous laisse deviner lequel des amis de Tara est mon chouchou). Et ce que j'ai préféré, c'est cette amitié indéfectible entre nos protagonistes. Malgré les épreuves, les adolescents ne cessent de se soutenir et ne manquent pas une occasion pour faire de l'humour pour détendre l'atmosphère.
En conclusion, malgré les quelques bémols mentionnés plus haut, ce tome a été une lecture fort sympathique qui a ravivé certains souvenirs. Je compte bien lire les tomes suivants, et découvrir les autres oeuvres de SAM.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DakotaHW
  14 mai 2012
Décevant. Un passage éclair sur les sentiments, tout concentré sur une intrigue dont on finit, plus rapidement que de coutume sur un livre de Sophie Audouin-Mamikonian, par se lasser. Et c'est en tant que fidèle Taraddict, modératrice des blogus et soutenant chaque année de très très loin SAM que je parle ainsi. On a mis en relief, dès le premier tome, Selena qu'on aime bien, très gentille, très douce, faiblarde et affectueuse, un peu malheureuse et puis trop trop belle, elle se révolte soudain comme ça ce qui lui fait perdre d'un seul coup toute sa considération et sa véracité et sa chair, le passage de "au secours je suis atteinte d'un sort qui me rend parfaite aux yeux de tout le monde", était légèrement bébé, frôlant PRESQUE le pathétique, et puis Selena meurt d'une attaque et puis voilà, même pas un pincement au coeur, un véritable ratage ce coup-ci. Bon.
Arrive l'intrigue principale, le passage dans les Limbes démoniaques de Tara, ou tout se croche avec Robin... L'autrechose avec une jumelle de Tara, et le "je te faisais confiance". Cliché, très décevant.
Et puis enfin, le retour de Tara à Autremonde. Très bon moment, quand même, sur le coup, qui fit ressortir tout le talent de SAM, sorte d'explosion qu'on attendait dès le début, qui tarde, se fait légèrement trop attendre, mais c'est comme toutes les stars et se fit se mériter à ce tome ses 3 étoiles.
BrEf. Ce tome est sûrement mon moins aimé des 9 (Neuf, déjà! Plus que 3 avant le dévoilement de Magister, hihi), mais SAM étant SAM... On regrette pas les dernières heures passées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vania_lecture
  09 octobre 2018
Cette série de livre a été un de mes coups de coeur. Je suis tombée dessus par un merveilleux hasards en commençant les tomes 4 et j'ai pas du tout été perdue. Merci Sophie pour avoir créé « Dans les épisodes précédents », son bestiaire imagés, ses descriptions des personnages et surtout un humour que j'ai retrouvé dans tous ses livres !
Les phrases sont toujours aisées à lire, un vocabulaire simple mais varié, un monde bien imaginé et bien pensé. Des héros qui tiennent une logiques, des retournements de situations et ce rythme ! Vous l'aurez compris, c'est du dent de scie. On pense comme les héros « c'est trop calme » et pourtant. Et cet énigme de Magister !! Juste la perfection ! Il y a des descriptions mais juste le nécessaire qui laisse place à l'imagination et en voyant les illustrations on n'imaginait pas les personnages, les lieux autrement.
Si vous êtes fan d'humour, de fantasy, de romance, des noms compliqués (dont on est pas sûr de savoir prononcer), des « bestioles » surprenantes et des rythmes saccadés et des coupures sadiques entre les chapitres et la fin des tomes alors vous serez assurément fan de Tara Duncan (et surtout de Sophie Audouin-Mamikonian)
Petite info que j'ai aussi envie de souligner : Cette auteurs a régulièrement publié des avancées sur son livre mais aussi lorsqu'il y aurait un retard de parution avec beaucoup de respect pour ces lecteurs. Et je pense ne pas avoir été la seule à apprécier ce fait. D'autant que je préfère largement un retard qu'un roman bâclé peu importe la raison
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
mathilde08mathilde08   30 mai 2013
- Vous n'avez sans doute pas cela ici, puisque votre magie est différente de la nôtre, répondit Moineau [...], mais chez nous, les sortceliers se lient avec des compagnons d'âme. [...]. Très étrangement, Fafnir vient de se lier avec l'un de vos chatons.
Soudain, Cal se plia en deux, semblant souffrir d'une terrible douleur.
Inquiet de voir ces invités succomber l'un après l'autre à un mal invisible, Archange se précipita et se pencha sur le visage ruisselant du petit Voleur.
Cal était recroquevillé, son visage inondé de larmes.
- Appelez un médecin ! cria Archange, se penchant de plus belle afin d'entendre les mots de Cal.
Soudain, il se releva, une expression très perplexe sur le visage et tout le monde put entendre ce que disait Cal :
- Un... un chaton démoniaque... un chaton rose démoniaque... ahhhhh... je vais mourir ! Fafnir s'est liée avec un chaton rose démoniaque ! aaahahhhaahhhh !
Le petit Voleur riait tellement qu'il tomba par terre, incapable de tenir sur ses jambes. Tara, en dépit de la tension, sentit ses propres commissures se relever vers le haut, les traîtresses.
Fabrice croisa son regard et se mit à glousser. Moineau lutta pour ne pas rire, en vain et bientôt, emportés par leur fou rire, les deux garçons se roulèrent l'un à côté de l'autre, se tenant les côtes, sous les yeux stupéfaits des démons. Sylver était trop angoissé par ce qui arrivait à Fafnir pour rire, mais Robin, tout furieux qu'il se sentait, fut bientôt gagné par l'hilarité de leurs amis. C'était terrible, mais la vision de l'implacable Fafnir, tout de cuir vêtue, ses deux haches à la main, accompagnée du chaton finit par envoyer des bulles de rire dans son cerveau.
Vaincue, Tara se mit à rire aussi. Tout doucement d'abord, puis de plus en plus fort, jusqu'à sentir les larmes rouler sur ses joues, elle aussi.
Fafnir dut sentir le changement d'atmosphère autour d'elle, car son hurlement faiblit. Une lueur d'intelligence filtra au travers de son épouvantable angoisse et elle baissa les yeux sur Cal et Fabrice qui se tordaient de rire par terre.
Elle ferma la bouche.
Le silence leur tomba dessus comme un couperet. Avant que Moineau, qui luttait de toutes ses forces pour ne pas se plier en deux elle aussi, n'ait le temps de réagir, Fafnir lui arrachait le petit chat des mains en grognant :
- Ça va pas de le remuer comme ça ! Il a mal au cœur !
Cal, qui tentait de se relever, repartit aussi sec dans son fou rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
mathilde08mathilde08   24 mai 2013
- Nous venons avec toi, bien sûr, dit la jeune fille d'une voix douce. Tu auras besoin de la force de la Bête et de l'invincibilité du loup.
Fabrice sourit et Tara eut soudain l'impression que son sourire était plein de dents.
- Moi aussi, je viens, évidemment, ajouta Cal, c'est une parfaite OMOVTM.
- Une quoi ? demanda Fabrice.
- Une OMOVTM. Oh Merde On Va Tous Mourir. C'est comme ça que j'ai baptisé la plupart des situations impliquant Tara et le magicgang.
Il avait l'air d'un ange innocent aux grands yeux gris. Et son sourire aurait trompé un saint. Fafnir sourit elle aussi.
- Je viens, bien sûr, dit-elle, j'aime beaucoup cette idée d'OMOVTM, sauf que moi, je pense que c'est plutôt une OCIVTM, Oh Chic Ils Vont Tous Mourir !
Ce fut plus fort qu'eux, en dépit de leur tristesse pour Tara, Fabrice et Moineau ne purent s'empêcher de glousser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mathilde08mathilde08   24 mai 2013
- Elle est morte, bon sang ! explosa Tara, ruisselante de larmes. Vous, votre planète, vos histoires, vous m'avez tout arraché ! Mon père, ma mère, mon amour... J'EN AI ASSEZ !
Ses yeux virèrent au bleu et elle se remit à vrombir comme une énorme guêpe. Jar avait déjà vu Tara vraiment en colère. Là, deux fois en si peu de temps, elle mettait sa vie en danger. Et même si cela heurtait sa fierté, il savait parfaitement qu'elle se retenait dans ses combats contre lui. Il devait agir vite. Il bondit et l'assomma d'un seul coup de poing bien appliqué. Pâle comme la mort, la jeune fille s’affaissa dans ses bras. Il la posa à terre.
- Par mes ancêtres ! s'exclama Isabella en se précipitant pour toucher le front de la jeune fille, mais qu'est-ce que tu fais, Jar ?
- Je suis désolé, grimaça Jar, mais ma chère sœur est une sorte d'arme de destruction massive, la laisser exploser est une très mauvaise idée. Elle n'est pas si solide que ça, cette petite planète Terre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
mathilde08mathilde08   24 mai 2013
Depuis, Mourmur s'était installé au Manoir et avec lui le chaos avait également emménagé. Tara était assez contente d'avoir une espèce de Q, l'armurier de James Bond, à demeure. Ne serait-ce que parce Isabella passait tellement de temps à rugir contre Mourmur qu'elle ne s'occupait pas trop de sa petite fille. Bieennn !
Il y avait eu une sorte de rémission au Manoir, lorsque Mourmur avait découvert les séries télé. Cela avait été une véritable révélation. Il aimait particulièrement Bones, NCIS et tout ce qui mettait en oeuvre des machines à traquer les indices. Dans son laboratoire, il avait recréé une grande partie des laboratoires qu'il voyait à la télévision. Tara avait beau lui dire que c'était de la fiction et que ce qu'il voyait n'était pas tout à fait réel, rien à faire. Il ne rêvait que d'une seule chose : qu'enfin quelqu'un se fasse assassiner au Manoir, afin qu'il puisse analyser les indices et démasquer le coupable.
Evidemment, personne ne se dévouait pour lui rendre ce petit service.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mathilde08mathilde08   24 mai 2013
- Pardonne-nous, nous sommes un peu en retard, mais Sal voulait t'offrir une vache comme cadeau d'anniversaire, remarqua malicieusement Betty en tapotant le dos de son ami. J'ai eu toutes les peines du monde à lui faire comprendre que, n'étant pas un dragon, il y avait peu de chances que tu apprécies. Et, euh... c'est quoi cette bestiole qui ressemble à un tyrannosaure avec des ailes et ces lions verts dans ton parc ? J'ai failli avoir une crise cardiaque lorsqu'ils ont déboulé le long du chemin !
- Des cadeaux, soupira Tara. A qui on aurait pu donner la vache de Sal d'ailleurs. Merci Sal, c'était très gentil d'avoir pensé à moi, mais Betty a raison, je préfère un truc plus... plus...
- Tu préfères un truc plus de "filles" que de "dragon", l'interrompit Betty. Joyeux anniversaire Tara !
Et la jeune fille brune brandit triomphalement un beau cadeau emballé avec un nœud rouge. Tara n'attendit pas. Sous leurs yeux impatients, elle l'ouvrit et en sortit un ravissant caraco blanc portant le portrait de... Robin ! Ses yeux s'embuèrent.
- Betty, c'est magnifique ! Comment as-tu fait ?
- Je l'ai dessiné de mémoire, Sal a travaillé sur la broderie, tu ne le croiras pas, mais il a lu le concept sur internet et paf ! en une nuit, il est devenu une brodeuse incroyable !
Sal sourit modestement. Tara retint un gloussement. Passer d'énorme dragon noir intimidant à brodeuse, ça, c'était un parcours original !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Sophie Audouin-Mamikonian (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Audouin-Mamikonian
la saga de tara Duncan n'est pas finie interview par de jeunes lecteurs
autres livres classés : magieVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Tara Duncan : T. 1 : Les Sortceliers, de Sophie Audouin-Mamikonian

Comment se nomme la grand-mère de Tara ?

Isabella
Angélica
Déria

10 questions
323 lecteurs ont répondu
Thème : Tara Duncan, tome 1 : Les sortceliers de Sophie Audouin-MamikonianCréer un quiz sur ce livre