AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les orphelines d'Abbey Road tome 2 sur 4
EAN : 9782211213479
299 pages
L'Ecole des loisirs (05/04/2013)
3.99/5   67 notes
Résumé :
Dans le parc de l’orphelinat d’Abbey Road, au fond du petit bois, se trouve l’entrée du pays d’Alvénir. C’est une entrée invisible, seuls ceux à qui il manque quelque chose ou quelqu’un ont le droit de la franchir. Lady Bartropp est venue y chercher sa soeur kidnappée. Et Joy espère y retrouver ses parents. Elle a le sentiment qu’ils sont toujours en vie. Il paraît que dans le monde d’Alvénir toute chose a sa raison d’être. Mais pourquoi cette expédition se révèle-t... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LoupAlunettes
  08 juillet 2013
L'un qui geint parce qu'il est fatigué et mal aux pieds, l'autre geint parce qu'il a faim.
L'un pleure parce qu'il ne supporte plus ce trajet interminable, l'autre rit parce qu'il est dans des bras bien confortables. Joy et Ginger se lasse de jouer les adultes de substitution avec des adultes responsables qui partiellement ne le sont plus, sans doute que leur retour en Alvenir, le pays où il nous manque quelque chose, pourra leur rendre leur place symbolique d'enfant.
Et pourtant, il y a déjà tant à chercher et à demander.
En effet, après avoir vaincu le Diable Vert et guéri leur amie Prudence, les deux amies acceptent de suivre de nouveau l'étrange musique qui ouvre les portes invisibles vers l'autre monde et d'y emmener la généreuse Lady Bartropp et son nouvel époux, amour de toujours, l'ancien jardinier Dawson afin de retrouver l'adorable soeur Eulalie que la Grande Chouette, maîtresse en Alvenir, a retenu lors de leur dernière aventure afin de leur apprendre la notion du bonheur.
Mais comme les vases communicants, ce que tu prends, tu dois le rendre.
Et la Religieuse qui croyait en la magie manque cruellement à son entourage.
Mais en Alvenir, rien n'est simple et suivant leur boussole intentionnelle, l'intuition qui les guide vers leur quête et écrit leur histoire au fur et à mesure, Joy et Ginger s'arracherait bien les cheveux tant la bonne volonté et le bon sens sont désespérants dans ce monde digne des « Pays des Merveilles ». Dieu merci, leur amie Margarita ne les a pas accompagnée car elle serait stupéfaite de retrouver sa mère complètement amnésique et son père réduit à l'état d'un bambin.
La pauvre Joy ne supporterait pas une nouvelle guerre des nerfs entre Margarita à la verve vive et la turbulente Ginger.
Pour sa part, la douce Joy cherche à retrouver la trace de ses parents.
Par où commencer. A droite ? A gauche ? En face ? Suivez votre boussole intentionnelle, tournez les pages de son histoire et vous verrez..
: Bon retour en Alvénir avec son lot de tendresse, d'absurde et d'humour« Carrollien », ses personnages féminins dont la jeunesse et les facéties sont d'une grande fraîcheur.
Nous retrouvons bien entendu de fidèles personnages de la première aventure, les insupportables soeur Ethelred et la Soeur supérieure Alarice- qui tiennent lieu ici des Vernon et Pétunia Dursley de notre pauvre Harry Potter-, le vieux gardien de la source, le hiboux ronchon Alfébor, mais évidement la Grande Chouette, ce personnage féminin vêtue d'un seyant smoking et au charme mystérieux qui, dans notre imaginaire pourrait nous suggérer une hypnotique Marlène Diétrich au pays des Merveilles.
Nous rencontrons de nouveaux personnages évidement, tout aussi déroutants, amusants et malicieux qu'un Chat de Sheshire, des voleurs, des sortes d'anges gardiens nommés Almours et des sortilèges dont il faudra se défaire pour aller au bout de la quête.
Nos jeunes héroïnes auront à remplir trois missions avant de trouver ce qu'elles cherchent dans ce pays où l'on vient y trouver ce que l'on a perdu et où étrangement Aglaé Bartropp y perd la mémoire, où les pauvres enfants y perdent aussi la divine patience tellement les rencontres semblent les ralentir plutôt que les aider.
Et pourtant, Joy et Ginger devront se faire confiance et feront preuves de grandes responsabilités, trouvant le bon sens dans ce pays qui n'a parfois ni queue ni tête et fait pour le plus grand plaisir des lecteurs, tourner « en bourrique ». N'oublions pas qu'à défaut de trouver rapidement ses parents, les joues de Joy s'empourpreront de temps à autre piquées au vif par les flèches de l'amour.
Nous avons beaucoup de plaisir également à retrouver la belle écriture d'Audren qui réussit par des tournures délicates et sensibles à restituer via ces héroïnes, des pensées, des questionnements sur les adultes et le monde qui les entourent, que les jeunes et ceux qui le sont restés au fond d'eux trouveront toujours d'une grande justesse. L'auteure porte une grande importance à la parole de l'enfant dont elle se fait l'écho comme dans son drôlissime « Ma grand-mère m'a mordu ».
Une suite aux « Orphelines d'Abbey Road » est attendue. Que les lecteurs qui auraient manqué la première aventure se rassure, un index de fin de tome reprend l'ensemble des personnages, nous permettant par la même de profiter pleinement et confortablement de l'aventure.
Bonne lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MlleJulie
  22 octobre 2013
Je le termine à l'instant ce ivre après avoir terminé le premier tome il y a 2 jours.Il m'a beaucoup fait pensé à Alice aux pays des merveilles par de multiples aspects.Les personnages sont toujours aussi attachants avec pour ma part un gros coup de coeur pour la petite Ginger,toujours pleine de bon sens et de questions existentielles.Quasiment tout le roman se passe dans le monde d'Alvenir ce qui en soit ne m'a pas vraiment déçue.Cela dit,j'avoue avoir adoré les dialogues parfois piquants entres les orphelines dans le tome 1 sur des sujets aussi délicats que la mort,la croyance ou encore la puberté.J'ai aussi beaucoup aimé le mystère qui règnait tout au long de ce livre,sans bien savoir dans quoi je mettais les pieds en entrant en ses pages.Dans ce tome 2,nous en savons maintenant plus sur les aventures des orphelines et sur ce monde parallèle d'Alvenir.Je dirais qu'on est plus dans une quête initiatique avec trois épreuves à passer,des personnages de toutes sortes,animaux,humains,humains-animaux,parfois effrayant.J'avoue avoir été vraiment prise dans l'aventure.
Je recommande vraiment cette trilogie(du moins jusque là,ils sont trois).Pour les plus jeunes mais aussi les moins jeunes.
Je file,j'ai le tome 3 qui m'attend!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
CarolineDBruihier
  26 juillet 2013
Le premier tome des Orphelines d'Abbey Road, le diable vert, se terminait sur une note clairement fantastique avec la découverte du monde d'Alvénir, univers merveilleux où seuls ceux à qui il manque quelque chose ou quelqu'un peuvent y pénétrer. Dans cette suite, Joy s'y rend dans l'espoir d'y retrouver ses parents, accompagnée de Lady Bartropp et de son mari Dawson, afin de récupérer la soeur de celle-ci, kidnappée par la Grande Chouette. La petite Ginger, toujours habitée par "ses voix" va les conduire au-delà de cet étrange monde. Pour récupérer ce qui leur est cher, notre petite équipe va devoir affronter trois épreuves, chacune plus invraisemblable l'une que l'autre...
Telle Alice aux pays des merveilles, Joy croisera sur sa route de nombreuses créatures merveilleuses, illogiques et étranges, notamment un curieux Alonn, être en apparence parfait, doté de yeux violets et du rôle d'être serviable, gentil et réconfortant avec ceux qui en ont besoin en tant qu'"Almour"; mais aussi, des Éphémères qui ne souhaitent que "calembrer", et autres créatures plus ou moins amicales de cet univers souvent déboussolant.
Le roman est tout aussi intrigant que le premier tome, même si on a définitivement perdu cette ambiguïté du début. Étant peu fan de fantasy, j'avoue que j'ai eu un peu plus de mal avec ce tome 2. L'univers de l'orphelinat est peu présent - l'excursion dans le monde d'Alvénir occupant une grande partie du roman - or ce qui faisait le charme du tome 1 était, pour moi, l'ambiance gothique de l'abbaye où évolue les jeunes filles. Ici le lecteur est plongé dans un monde pour le moins déconcertant, on est plus du côté du récit initiatique, avec des épreuves à surmonter. On sent qu'Audren a pris du plaisir à monter ce petit monde décalé et merveilleux. On ne peut qu'admirer les trésors d'imagination d'Audren, ses réflexion sur la destinée (voir même en filigrane la création littéraire), ses réflexion sur l'enfance et sa transition vers le monde adulte parsemées de par sa belle et délicate écriture. Toutefois je ne suis pas parvenue à me plonger entièrement dans le récit.
Un petit mot pour la couverture, très belle, de Christel Espié et toujours aussi bien en adéquation avec l'histoire.
Lien : http://biblioado.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MesNouvellesLectures
  12 janvier 2015
Dans ce deuxième volet des Orphelines d'Abbey Road, on ne voit pas beaucoup les autres filles de l'orphelinat, même si on découvre la nouvelle vie de Margarita qui lui permet d'être plus libre, de s'exprimer plus librement qu'auparavant. L'histoire se concentre plus sur Joy et Ginger qui va l'amener dans le monde d'Alvénir, il y a aussi Lady Bartropp qui les accompagne car elle désire retrouver sa soeur et Dawson mais ces deux-là ne seront pas vraiment eux même pendant quasiment tout le long du livre, une des conséquences d'Alvénir.
Donc l'histoire reprend peu de temps après le premier tome, Lady Bartropp est celle qui lance l'idée d'aller dans le monde d'Alvénir car même si elle ne croyait pas en l'existence de ce monde, elle doit avouer que sa soeur a disparue sans laissée de trace, donc l'hypothèse de ce monde peut s'avérer être vrai. Mais ce qu'ils ne savaient pas avant d'entrer dans ce monde, c'est que les choses vont être plus compliqués que prévu, car ils doivent effectuer trois taches afin d'obtenir ce qui leur manque.
Ils vont donc découvrir un monde étrange, dans lequel ils devront calambrer, désarmer le temps, rencontrer des personnes étranges, des Almours, le Ravageur etc… Dans ce monde étrange, les choses ne sont pas les mêmes que là d'où ils viennent et des choses étrange vont se produire. Avec la perte de mémoire de Lady Bartropp et Dawson transformé en bébé, Joy va devoir prendre sur elle car elle va devenir responsable d'eux, les rôles sont inversé. Mais heureusement pour elle, Ginger est quand même là avec sa bonne humeur et sa sérénité, même si parfois elle agace Joy.
Joy est vraiment pressée de réussir les 3 étapes car elle souhaite retrouver ses parents, mais la route va être longue pour elle, certes elle va faire des rencontres intéressantes sur le chemin mais elles ne lui laisseront pas toutes de bons souvenirs, elle va en souffrir. Et à la fin de sa « quête » (si on peut dire), elle va avoir pas mal de surprises, des bonnes comme des mauvaises.
Et je dois avouer que la fin de ce tome me laisse sur ma faim, car on nous lance sur une nouvelle énigme pendant les dernières pages, je suis donc pressée de lire le tome 3 ^^
Ce fut donc une très bonne lecture, avec des clins d'oeil aux pays des merveilles, mais ça n'entache en rien cette aventure. Je suis contente d'en découvrir un peu plus sur Ginger, même si elle est loin de nous avoir révélé tous ses secrets. Donc si vous avez aimé le tome 1, le tome 2 va aussi vous plaire, alors lancez-vous ^^
Lien : http://mesnouvelleslectures...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Radicale
  27 avril 2013
Un second tome toujours plaisant à lire même s'il est plus classique dans la construction de l'intrigue que le précédent. Si le premier volume se classait plus dans la catégorie du fantastique, on bascule ici dans de la vraie fantasy, puisque la quasi intégralité du roman se déroule en Alvénir, un monde peuplé de créatures étranges, parfois amicales, parfois hostiles, dont la réalité n'est plus mise en doute. du coup, on a un schéma d'épreuves à accomplir un peu moins original qu'au début : heureusement, le roman garde un second degré de lecture appréciable, avec des réflexions sur la place de la destinée, la mort, l'importance du langage et de la communication... et le personnage de Ginger, que j'avais déjà beaucoup aimé dans le premier tome, prend beaucoup plus de place et c'est tant mieux, parce que ses remarques et ses clins d'oeil au lecteur sont de vrais petits bijoux décalés, entre sagesse et drôlerie.
Lien : http://chezradicale.canalblo..
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet   21 juin 2013
Joliment écrite et audacieuse, la série d'Audren ne cesse de surprendre. On adorera la fin, sans facilités au terme de ce périple, mais toute entière tournée vers un troisième tome qui promet son pesant de mystères !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MlleJulieMlleJulie   21 octobre 2013
Extrait
Appleton. Je reconnaissais ma ville. Avant que mes parents ne disparaissent, nous avions vécu tous les trois ici, dans une petite rue bordée de poiriers du Japon, juste à côté de la rivière. Depuis, la façade de l'école avait été repeinte en jaune, la boulangerie était devenue un office du tourisme, la rue principale avait été pavée et le grand arbre devant la mairie, abattu. Comme je regrettais cette ville, comme je regrettais la vie douce, les choux à la crème du dimanche... les câlins de ma mère, le rire de mon père.
Le cocher fit une halte dans la rue commerçante, devant le débit de boissons, et chargea des caisses de jolies bouteilles de verre remplies d'eau minérale. Je lus à haute voix :
- Eau du glacier.
J'étais pourtant seule dans la calèche. Personne ne pouvait m'entendre. Je parlais sans doute pour me rassurer. C'était la première fois que je voyageais sans autre accompagnateur qu'un cocher. Je rêvai un instant en fixant le bout d'Easton Road. Je les vis, Papa, Maman... Ils marchaient vers moi, ils souriaient, ils venaient me chercher. Maman tenait son grand chapeau pour éviter que le vent ne la décoiffe. Il faisait beau. Tout était beau.

Le cocher chargea toutes ses caisses de bouteilles et reprit sa place. Il dit un mot à son cheval. Je compris «balayette» et souris à l'idée que l'animal ait démarré en entendant cela. Nous passâmes devant la mercerie. Tous ces rubans de couleurs, ces cols en dentelle, ces perles, ces boas de plumes soyeuses dans la vitrine me rappelaient les longs arrêts que je faisais ici avec Maman. Elle discutait des heures avec la propriétaire de la boutique, Miss Fallinton, tandis que je jouais à trier des boutons, des galons, des lacets, des écussons par couleurs et par tailles. J'avais six ans et jamais je n'aurais pensé à l'époque qu'un mois plus tard j'habiterais un orphelinat. Depuis, j'avais pris l'habitude de me forcer à ne jamais faire de projets. Je savais désormais que tout était fragile et que nous ne décidions pas grand-chose dans nos vies. Je préférais me laisser surprendre qu'essayer de réaliser mes rêves.
Comme je trouvais mon uniforme trop gris et très peu élégant, j'avais mis, avant de partir chez mon amie Margarita, la robe de demoiselle d'honneur que je portais au mariage de ses parents, Dawson et Aglaé. Mais soeur Ethelred m'avait obligée à l'ôter.
- Vous manquez de sobriété, Joy. Vous êtes invitée chez votre camarade, pas au bal, enfin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MlleJulieMlleJulie   22 octobre 2013
J'avais déjà été enfermée,perdue,battue,j'avais déjà même été amoureuse juste en tournant des pages.(..)Pour l'amour,j'avais cependant des doutes.Etait-il vraiment possible d'apprendre à aimer dans les livres?
Commenter  J’apprécie          130
darkodarko   22 avril 2013
Moi je ne m'inquiète pas, nous confia Ginger. Alonn nous a dit que tout se terminerait bien. Il suffit de penser qu'on est dans un roman, pas dans la vraie vie, et que l'écrivain a déjà décidé qu'on allait s'en sortir. Nous devons passer par là pour réussir notre quête, mais nous la réussirons.
Commenter  J’apprécie          50
CarolineDBruihierCarolineDBruihier   26 juillet 2013
Alvénir. Avec mes amies, j'avais fait là-bas le plus curieux et le plus inquiétant de tous les voyages. Depuis, je rêvais souvent du petit bois de l'abbaye et du grand sapin mort dont la cime nous annonçait le passage d'un monde à l'autre. (...) Les papillons verts, annonçant l'arrivée et le départ de la Grande Chouette, dansaient encore dans ma tête et dans la brise, avant de fondre une fois encore, comme des flocons sur le sol tiède. Depuis mes escapades dans le monde d'Alvénir, j'étais habitée par ces images fortes et féeriques, mais je restais un peu effrayée à l'idée de retourner dans un lieu si peu rassurant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Meumeu99Meumeu99   07 juin 2013
Les Portes du temps étaient une sorte de merveilleux parc d’attractions vide.
-Il n'y pas un chat ! dit Dawson.
Il observait les lieux en passant la tête entre les barreaux de la grille qui cernait la propriété.
-Hi ! Hi ! gloussa Ginger. C'est la maison d'Alsima et vous dites qu'il n'y a pas un chat... C'est drôle.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Audren (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Audren
Le 27 mai dernier, nous étions avec une partie du Jury du Prix Audiolib 2022, la comédienne Françoise Gillard et de membres de l'équipe Nova Spot, dont la réalisatrice Audren. Les Jurées ont pu voir les coulisses de l'enregistrement d'un livre audio, écouter la comédienne lire des extraits de romans qu'elle a enregistrés pour Audiolib et... se prêter elles-mêmes à l'exercice, en studio ! Mais aussi échanger avec nous sur le livre audio et la sélection du Prix Audiolib 2022. Elles rendront bientôt leur verdict sur leurs livres audio préférés, on a hâte de les découvrir et de vous dévoiler les cinq finalistes le 10 juin prochain !
En attendant, retrouvez la liste des dix titres en lice : https://www.audiolib.fr/actualite/vous-devoile-la-selection-du-prix-audiolib-2022/
+ Lire la suite
autres livres classés : orphelinatVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Wild girl

Quel est le nom de famille de Milly ?

Anson
Burnett
Flanagan
Jackson

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Wild Girl de AudrenCréer un quiz sur ce livre