AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226315551
Éditeur : Albin Michel (29/04/2015)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Un dimanche en se rendant au cinéma, Maël, 10 ans, trouve un adorable petit chien sur son paillasson. Puisqu'il n'a l'air d'être à personne, Maël et sa famille l'adoptent et le baptisent Minou. Mais ce petit chien a parfois un comportement très étrange, il grogne, s'agite et tente de mordre selon une logique qui lui est propre... parfois il veut même attaquer le téléviseur ! Jusqu'au jour où les voisins de paliers de Maël comprennent ce qui se passe... Minou est rac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  26 novembre 2015
Un récit original, qui décline avec intelligence la question du racisme sans pour autant apporter une conclusion convaincante.
Minou est un petit chien blanc abandonné puis adopté par une famille qui vit dans un immeuble.
A la grande consternation de Maël, son maître, il va s'avérer que le chien ne supporte pas les gens de couleurs, il aboie dès qu'il voit un noir à la télévision et essaye de mordre les personnes qui n'ont pas la peau blanche.
La famille doit alors se défendre de l'idée que "tel chien, tels maîtres" et convaincre leur entourage de leur absence de racisme.
Il leur faut aussi tenter de trouver une solution à l'attitude anormale de leur animal. Est-il malade ? Comment le soigner ou l'amener à changer de comportement ?

Un récit qui a le mérite de faire le point sur l'incompréhension face au phénomène du racisme sans toutefois proposer de véritable solution. Ce qui laisse à penser qu'il s'agit peut-être simplement de bêtise !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          280
Lagagne
  17 janvier 2016
J'avais lu "Ma grand-mère m'a mordu" de Audren, que j'avais beaucoup apprécié. Et bien, "Mon chien est raciste" ne me déçoit pas. Ce petit roman se lit vite, le vocabulaire utilisé n'est pas idiot, le thème abordé non plus. Alors oui, le racisme est abordé de manière simple et la fin paraît un peu facile, mais c'est une histoire pour des enfants assez jeunes (8/9 ans). Et à ce niveau je trouve que dire certaines vérités toutes simples n'est pas un mal : il est difficile de guérir de la connerie, on peut être attachée à quelqu'un sans pour autant partager ses opinions, les noirs sont comme les blancs, ni plus méchants ni plus gentils, ...
Une petite lecture bien sympathique qu permet d'aborder un sujet important, sans langue de bois ni bêtise, avec les plus jeunes.
Commenter  J’apprécie          200
Javableue
  19 août 2015

Une telle couverture ne peut que vous faire de l'oeil quand vous passez devant le présentoir : un titre qui suscite l'interrogation, une illustration mettant en scène un petit chien blanc lorgné de près par quelques bestioles plus imposantes et colorées dans des teintes gris-noir. Cette petite boule de poils qui crève l'image, c'est Minou, le chien abandonné que Maël et ses parents ont recueilli. Bon, son arrivée n'était pas vraiment prévue : au début, lorsqu'ils l'ont trouvé, ils ont fait du porte à porte dans l'immeuble pour savoir si quelqu'un le connaissait et/ou en voulait. Si tout le monde s'est accordé à dire que la bestiole était adorable, personne ne s'est proposée pour l'accueillir. Maël, 10 ans, a donc hérité du paquet pour son plus grand bonheur. Effectivement, les deux se sont tout de suite entendus à merveille et en quelques mois, ils sont devenus très attachés l'un à l'autre.
Pourtant, un jour, Minou montre les dents à Laurent, un camarade de classe de Maël et tente de le mordre. L'oncle et les cousins de Maël feront eux aussi les frais de ses montées d'agressivité insoupçonnées. Tout le monde est très étonné, car habituellement le chien est doux comme un agneau... En l'observant mieux, ses maîtres remarquent que Minou ne s'en prend qu'aux Noirs : pas de doute, leur chien est raciste. Mais comment est-ce arrivé ? Et que faire pour le "guérir" ?
Pourquoi et comment un chien devient-il raciste ? Maël n'en saura rien, malgré ses recherches et son introspection. Car comme on dit, tel maître, tel chien... est-ce que lui-même ne serait pas un peu raciste sans le savoir ? Comment lui faire comprendre à Minou que sa conduite est stupide ? Sa haine des Noirs est-elle comparable à celle éprouvée par le père de sa copine Emma ? Ce type exprime ouvertement sa connerie à qui veut l'entendre et personne ne le contredit vraiment ; au pire, on l'évite. Loin de vouloir créer une atmosphère d'angoisse et d'incompréhension comme ce fut le cas dans Route 225 de Chiya Fujino, Audren et Clément Oubrerie ont cherché à aborder une question grave par le biais d'une situation cocasse, histoire de révéler toute l'absurdité du racisme. En effet, rien n'explique concrètement les comportements de l'animal... car c'est un animal ! Cela sous-entendrait que ceux du père d'Emma peuvent se justifier rationnellement ? Pas forcément ! On n'aura pas de réponses...mais on aura de quoi ouvrir le débat et se poser d'autres questions : que faire face au racisme ? Comment le prévenir ? Est-il efficace de le punir ? le psy peut-il soigner cette drôle de maladie ?
Ce petit roman, accessible dès 9-10 ans à mon avis, mais largement exploitable en 6°, est décidément une très bonne idée. Il a été écrit par Audren et illustré par Clément Oubrerie, auteure et illustrateur dont je connais la renommé mais pas l'oeuvre _enfin pas encore, merci de ne pas me brûler vive ! et il peut être lu pour lui-même ou servir de support à un débat en classe. Les personnages sont attachants, la fin est mignonne et il ne fera pas pleurer dans les chaumières _et ça c'est appréciable, de nos jours. En bref, ce livre pour enfants vaut le détour.
Lien : http://pulco-suivezlepapillo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
LoupAlunettes
  17 mars 2018
Qu'il est chou, ce minou!
Minou, c'est le nom qu'on lui a donné, le temps de lui retrouver un foyer.
Minou est un chiot, qu'on ne s'y trompe pas.
Pourquoi appeler un chien un chat?
C'est de la faute de Minou, aussi! Il quémande de l'attention et de l'affection en poussant de petits miaulements. On aurait point de coeur de lui priver de cela.
Qui a bien pu abandonner ce petit Fox-Terrier blanc?
Maël et ses parents ne le savent pas encore mais à vrai dire, ils semblent avoir un souci bien plus majeur, plus indisposant qu'un pipi express sur le t-shirt.
Laurent, le petit voisin, semble croire que Miaou est raciste!?!
Il jappe sur tous les gens, comme qui dirait, de couleur.
La preuve fut presque faite lorsque le chien fit ses vocalises contre la retransmission sportive télévisée France-Cameroun.
C'est vraiment gênant. 
Maël et ses parents n'ont jamais vu ça mais qui peut savoir ce qui se loge dans sa nature profonde, suggère la maman.
Nous, lecteurs, nous sourions avec ce sujet grinçant. 
La famille de Maël n'a évidement rien contre la diversité et le mélange des genres, preuve étant d'avoir baptisé ce chien Miaou.

Toujours est-il que cela devient inquiétant, peu amical pour l'entourage. Et dire que les fox-terriers trônent fièrement sur des rafraîchissements de deux silhouettes noires et blanches partagées.
Qui l'eût cru, là, chez eux, à notre époque? Les chiens sont racistes!?!
Audren creuse la question, avec le petit Maël, de son humour caustique pince sans rire, à hauteur des jeunes publics et j'avoue me régaler de son second degré très fin. Une vraie plage où il fait plaisir à gambader, rire et réfléchir.
Empêcher ce satané chien d'y faire ses besoins, par pitié!!
Les illustrations de Clément Oubrerie ajoute une note d'humour très appréciable et Audren arrive au final à aborder le thème de l'éducation des animaux et du racisme de façon détournée avec des questionnements qui rejoignent ceux des humains. Toujours très fine, cette plage.
À propos de s'allonger, certains recommandent d'emmener le chien chez un psy pour chien.
Que faire?
Les choses dans se roman s'inversent et les personnages ne savent pas comment gérer ce secret si honteux face à la famille et l'entourage, un chien raciste.
Mais d'où cela peut-il venir?
Grand dieu, pas de notre côté, s'offusque la maman.
Heureusement, les choses ne sont pas strictes et arrêtées, tout semble possible, surtout avec les histoires d'Audren, lisez jusqu'à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jangelis
  11 décembre 2016
Décidément, un chien après l'autre !
Celui-ci est sympa, mais pas plus.
Le nom d'Audren m'a attirée, et le titre était intéressant.
Finalement, une petite histoire gentillette, pas un grand roman pour moi.
Le chien que Maël a trouvé et vite adopté est tout blanc, tout mignon, et s'avère assez caractériel.
Jusqu'à ce que la famille comprenne pourquoi : il ne supporte pas les Noirs.
Ce qui ne leur simplifie pas la vie, et encore moins quand oncle et cousins débarquent de Guadeloupe.
Au lieu d'essayer de leur expliquer, ils leur cachent la réalité de son comportement, ce qui amène quelques aventures pas forcement agréables, et quelques tensions dans la famille.
Jusqu'à ce que la copine qui se charge du chien mette "les pieds dans le plat" simplifiant pas mal les relations, une fois que tout le monde a compris !
Puis le chien disparaît, et quand on le retrouve, il est sauvé par la jeune femme noire de l'immeuble.
Ce qui modifie son comportement.
On ne saura pas pourquoi ce chien se comportait ainsi (même si on se doute d'une éducation dans ce sens quand il était tout jeune) ni d'où il venait, et pas plus où il a disparu un moment.
L'histoire d'amour un peu appuyée de la copine de Maël (dont on ne sait pas trop s'il se laisse faire ou s'il en est content) m'a semblé être là juste pour compléter un roman un peu trop court (!) je n'ai pas vu le lien avec l'histoire elle-même.
Le côté intéressant, c'est surtout le point de vue des parents de Maël, qui désapprouvent fortement le racisme et en profitent pour quelques explications et réflexions intéressantes.
Mais il me semble que sur un tel sujet, c'est un peu juste pour passionner.
(Bon, j'avoue, j'ai lu tellement de livres que j'ai énormément aimé ces temps-ci que celui-ci souffre peut-être de la comparaison.)

Lien : http://livresjeunessejangeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
Ricochet   02 juillet 2015
Toujours originale, Audren donne un petit coup de pied dans les romans junior avec ce gentil toutou aux habitudes pour le moins étonnantes.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
EveToulouseEveToulouse   03 février 2016
Ma mère, peu convaincue, s'assit devant son ordinateur et lut à haute voix la définition du racisme :
- "Attitude d'hostilité systématique vis-à-vis d'une catégorie déterminée de personnes."
Commenter  J’apprécie          60
ebardinebardin   23 novembre 2016
" On ne peut avoir de raisons d'être raciste. Un point c'est tout. Il y a des choses qui sont inexcusables. [...] Peut-être qu'il a juste peur des Noirs, suggérai-je. Il faudrait lui expliquer qu'ils sont comme les Blancs." p. 39

"Il n'y a pas de sens pour le racisme. La différence, c'est juste que les Noirs, eux, ont peut-être de véritables raisons de ne pas aimer les Blancs...
Il nous parla d'esclavage, de colonialisme, de préjudice racial, de délit de faciès et de tant d'autres choses dont je n'avais jamais entendu parler avant." p. 86
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbeorbe   22 novembre 2015
- ça doit se soigner, supposa-t-elle.
- La connerie, ça se soigne difficilement, affirma mon père.
Commenter  J’apprécie          100
JangelisJangelis   11 décembre 2016
- Vous savez ce qu'on dit : tel maître, tel chien ! Votre clebs n'a certainement pas développé cette haine tout seul ... Vous devez y être pour quelque chose, malgré vous ...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Audren (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Audren
Wild girl - Audren .Montana, États-Unis, printemps 1867 : Milly Burnett, 19 ans, débarque de son Massachussetts natal en plein Far West américain pour y occuper un poste d?institutrice dans la petite ville de Tolstoy. Émancipée et éprise de liberté, Milly Burnett est là pour construire son bonheur tout en éduquant les enfants. La vie est âpre mais les liens se tissent vite dans cette contrée encore sauvage. Mais lorsque notre jeune institutrice accepte d?accueillir un élève atypique, Joshua, 17 ans, marginalisé injustement par la petite communauté, les ennuis commencent? Milly parviendra-t-elle à faire fi des conventions et à vivre une vie aussi libre qu?elle l?espérait ? À partir de 13 ans En savoir plus sur http://www.albin-michel.fr/Wild-girl-EAN=9782226318510
+ Lire la suite
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Wild girl

Quel est le nom de famille de Milly ?

Anson
Burnett
Flanagan
Jackson

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Wild Girl de AudrenCréer un quiz sur ce livre
.. ..