AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Enfants de la terre, tome 4 : Le retour d'Ayla (p.. (35)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
iz43
  18 juillet 2019
La partie 1 de ce tome 4 m'avait un peu ennuyée. jondalar et Ayla avaient entrepris le grand voyage qui devaient les conduire chez Jondalar et son peuple Zelandoni. Il n'y avait donc très peu d'action.
Par contre avec cette 2ème partie je me suis régalée ! de l'action dès les premières pages. Des rencontres avec deux nouveaux peuples. La première fut très dangereuse car Jondalar est tombé dans les griffes de femmes qui détestent les hommes et les ont réduit en esclavage.
Je suis toujours étonnée de la faculté de l'auteur pour créer des personnages différents et intéressants auxquels je ne peux pas m'empêcher de m'attacher.

Enfin, Ayla et Jondalar rencontrent un couple de têtes plates. Jondalar a bien évolué. J'ai beaucoup aimé ce passage. Pour finir un autre passage m' a tenue en haleine, celui où ils entreprennent la traversée du glacier. j'en ai encore des frissons.

Je ne suis pas déçue de cette relecture de cette saga préhistorique 20 ans plus tard. Les descriptions de paysage, d'animaux, les techniques employées, la cuisine, tout me séduit. le couple d'Ayla et de Jondalar fait également rêver.
J'ai hâte de lire le prochain tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Crazynath
  25 février 2020
Quatrième tome des aventures d'Ayla.
Cette critique compte pour les deux tomes de cette quatrième partie.
La jeune femme et son compagnon Jondalar ont quitté les Mamutoïs pour faire « le grand Voyage ». En effet, Jondalar aspire à retourner chez les siens et Ayla a accepté de le suivre.
Ce voyage va durer pres d'une année selon les estimations de Jondalar et les embuches vont être nombreuses.
Des embuches naturelles pour commencer, car pour traverser un fleuve, rien n'est simple… Surtout s'il est très large et tumultueux…
Au début, ce grand voyage s'apparente presque à une grande ballade champêtre puisque l'auteur va nus faire découvrir la faune et la flore des contrées traversées. Il est vrai qu'elle entre dans les détails de manière très poussée car on a droit aux moeurs des animaux, et à un tas de descriptions des fleurs et plantes qu'Ayla ramasse au gré de ses découvertes.
Juste au moment où je commençais à me lasser de ces descriptifs, une rencontre avec une tribu très particulière va mettre un peu de peps dans l'histoire.
Certes, ce n'est pas la première tribu que le couple rencontre depuis le début de leur périple, mais celle-ci a la particularité d'être commandée par des femmes. Leur femme qui ordonne semble avoir un problème à régler avec la gent masculine….
Apres cette rencontre fort marquante, le reste du grand voyage semble être une promenade de santé…Enfin presque, car les obstacles naturels continuent à être présents. Et le glacier qu'ils vont devoir traverser n'en est qu'un parmi d'autres….
En conclusion, je dirais que même si j'ai apprécié cette lecture, je la trouve un chouia en dessous des précédentes, avec quelques longueurs dont on aurait pu se passer…
Une carte en début du livre permet de voir en quoi consiste le périple de ce couple pas ordinaire. Il est vrai que la distance parcourue est impressionnante, même à dos de cheval…

Challenge A travers l'histoire 2020
Challenge Séries 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Phoenicia
  30 juillet 2019
Un tome 4 encore très appréciable. Je l'ai lu en intégrable, aussi cet avis est le même pour la partie 1 et partie 2 du tome 4, ne sachant pas où s'arrête l'un et où commence l'autre.

Le Grand Voyage porte bien son nom. Nous suivons notre couple, Jondalar et Ayla, accompagnés de leurs surprenants compagnons de voyage, Rapide, Whinney et Loup.
Ce Voyage est l'occasion de nombreuses rencontres, en commençant par les amis de Jondalar, mais également d'inconnus. L'occasion pour Ayla de continuer à se faire une idée sur son peuple, dans le bon sens comme la mauvais. Tous, en effet, ne sont pas de bonnes rencontres.

Toujours aussi astucieux, notre couple fait de nouvelles découvertes et apprend beaucoup de ces différents échanges. On en vient à se dire que c'est plutôt cool de vivre à la préhistoire. Enfin presque.

Véritable ode à la Nature, comme les tomes précédents, on ne se lasse pas de ces passages entiers sur la beauté majestueuse de Mère Nature. Des passages qui font du bien et nous font oublier un temps notre quotidien ultra-moderne.



Si le récit a mis du temps à se mettre en route, je suis heureuse de l'avoir lue en intégrale, ayant eu une réelle fin qui laisse présager une suite des plus intéressantes. Les derniers chapitres m'ont littéralement happée et m'ont tenue éveillée jusqu'à tard le soir.

Challenge le tour du scrabble en 80 jours (6e éd)
Challenge Multi-défis 2019
Challenge Trivial Reading III
Challenge A travers l'histoire
Challenge Pavés
Challenge Séries
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
lesptitchats
  01 novembre 2014
Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait facilement 200 pages de trop dans cet opus des Enfants de la Terre, les deux cents première. Habituellement, j ' aime les pages descriptives des bouquins d ' Auel, mais ici, les descriptions me semblent être des redites.
Par contre, une fois, les rencontres avec les autres civilisations abordées, les problématiques sont classiques mais intéressantes.
Commenter  J’apprécie          60
Gaphanie
  08 octobre 2019
Enfin, après le long et morne périple de la première partie, de l'action !

Jondalar va avoir de gros ennuis dans cette partie, et Ayla va manquer d'y passer. Voilà ce qui arrive quand on s'en prend aux tyrans !

Jondalar va aussi rencontrer une très vieille connaissance de sa mère, et changer totalement d'avis sur Loup, qui jusqu'ici commençait à lui casser furieusement les... pieds ! Il va aussi très sérieusement réviser son jugement sur les Têtes-plates, euh, pardon, le Clan. Ceci dit, il était déjà prêt depuis l'épisode du demi-poisson à ne plus les considérer comme des animaux. Là, il va être non seulement fermement convaincu de leur humanité, mais aussi prendre conscience de l'injustice avec laquelle les siens les traitent.

Bref, quand on a terminé cette seconde partie, on se dit qu'on a bien fait de s'accrocher à la première. Ou bien qu'on aurait pu passer à celle-ci directement, sincèrement, ça n'aurait pas du tout gêné la compréhension.

Reste une grande question maintenant : comment Ayla sera-t-elle accueillie à la Neuvième caverne ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
veronique55
  08 avril 2019
Je continue ma relecture de cette saga même si parfois je me lasse un peu mon but étant de noter les utilisations de plantes. Dans cette deuxième partie j'en ai moins trouvé mais c'est amusant de voir que l'auteur utilise la sérendipité (hasard) pour inventer le savon ou la poterie. Par contre ici on découvre la folie !!!
Commenter  J’apprécie          50
Parthenia
  01 décembre 2013
Bon, certaines de mes craintes se sont confirmées à la lecture de cette suite : Auel ne s'est pas rattrapée et commet les mêmes erreurs que dans le tome précédent, à savoir des redites, des descriptions aussi longues qu'un jour sans pain, et une trop grande présence de scènes sexuelles qui n'apportent rien à l'histoire.
Cinq années se sont écoulées entre la publication du tome 3 et celle du tome 4, si bien que l'auteure se sent obligée de rappeler en de longs passages les événements qui se sont déroulés depuis le début de la saga. de plus, on a encore le droit à d'interminables descriptions sur la faune et la flore comme si l'auteure voulait à tout prix nous démontrer qu'elle s'était documentée; on a également l'impression qu'elle écrit comme si c'était le 1er tome de la série et que le lecteur découvrait cet univers préhistorique. Sincèrement, je n'en pouvais plus !
Et mon moral a fini de sombrer en découvrant l'appétit sexuel insatiable de notre couple fétiche... Je sais que la télé n'existait pas encore mais par le Grand Mog-Ur, un peu de tenue, les enfants !
Ils chassent, ils font l'amour ! Ils traversent une rivière, ils font l'amour ! Ils réparent leurs outils, ils font l'amour ! Et ainsi de suite... Auel réussit même l'exploit d'écrire un passage comique de manière involontaire : Jondalar, toujours anxieux et sur-protecteur dès qu'il s'agit d'Ayla, s'apaise illico quand il peut insinuer son mammouth laineux dans la caverne sacrée de son incroyable compagne ! (désolée pour ce moment d'égarement, je craque !) Jugez vous-mêmes : "Contrairement à son habitude, Ayla restait silencieuse, perdue dans ses souvenirs nostalgiques, mais elle répondit de bonne grâce aux caresses de Jondalar. le mutisme de sa compagne cessa alors de l'inquiéter." (page 312). Collector, non ? :)
Ah oui, j''allais oublier l'essentiel : page 174, nous nous rendons compte qu'Ayla et Jondalar viennent d'inventer le 69... S'ils pouvaient seulement apprendre les bienfaits de l'abstinence... ^^

Les 300 premières pages ont donc été une véritable torture pour moi, si bien que j'ai maintes fois survolé les passages répétitifs et/ou assommants. J'ai même abandonné ma lecture plusieurs jours de suite et ne l'ai reprise que parce que j'organisais cette lecture commune.

Mon intérêt s'est relevé quand Jondalar échoue chez les S'Armunai, de même, leur rencontre avec un couple de Têtes Plates a comblé pour un temps ma frustration concernant l'absence d'informations sur la destinée du clan adoptif d'Ayla. J'ai même souri plusieurs fois à certaines remarques humoristiques de Yorga, et à l'humour involontaire de Guban : "Une femme [des Autres] connaissait parfaitement le langage du Clan, et un homme, avec des capacités plus limitées, mais certainement plus utiles puisque c'était un mâle..." (page 596)
Mais sincèrement, ce sont les seuls bons moments de lecture pour moi (avec la légende qui naît chez les différents peuples rencontrés par Ayla et Jondalar quand ils leur apparaissent avec leurs chevaux et leur loup ! ).

En parlant de ces différents peuples, il s'agit de ceux déjà croisés par Jondalar et son frère Thonolan lors de leur Grand Voyage à l'aller (tome 2). Malheureusement, l'arrivée de Jondalar et d'Ayla chez eux est toujours traité selon le même schéma :
* ils sont effrayés par les animaux mais reconnaissant Jondalar acceptent de les accueillir
* Ayla les fait profiter de son savoir de guérisseuse
* Jondalar se demande s'il n'a pas engendré un enfant de son esprit lors de son 1er passage, mais comme par hasard, ses anciennes maîtresses ont toutes quitté leur tribu
* Loup s'amuse avec les enfants
* chaque peuple est impressionné par leurs inventions
* leurs hôtes leur proposent de s'installer définitivement chez eux malgré le passé d'Ayla
* ils s'échangent des cadeaux puis se disent adieu

Alors, plus de 600 pages sans véritable intrigue, avec des personnages manichéens sans aucune profondeur et quelques dialogues creux frôlant parfois le ridicule, c'est long, très long, aussi long que ce voyage de retour accompli par Jondalar et Ayla...
Je ne me fais plus d'illusions sur le reste de la saga, mais je me dis : courage, plus que deux livres à lire !!!
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Zinzinette
  08 mars 2014
Toujours un bon bouquin, malgré quelques longueurs et des scènes de sexe qui n'en finissent pas. J'ajoute que les accueils dans les divers peuples qu'ils croisent ont le même schéma (sauf un !). La lecture est toujours aisée, et agréable pourvu qu'on ne se penche pas trop sur les dialogues !
Le point positif sont les différentes croyances qui se développent avec leur passage.
Un bon livre, assez documenté, bien qu'un peu long.
Commenter  J’apprécie          40
Maxie
  02 janvier 2019
Quelle déception que ce quatrième tome des Enfants de la Terre. Il ne s'y passe absolument rien pendant des pages et des pages, pendant lesquelles l'auteur tire en longueur les descriptions de la topographie, des espèces végétales et animales que croisent Ayla et Jondalar au cours de leur grand voyage. Il semblerait que Auel soit arrivée au bout de ce qu'elle avait à raconter. J'hésite beaucoup à continuer la série, même si j'aimerais beaucoup savoir comment se passera l'adaptation d'Ayla dans sa nouvelle caverne.
Commenter  J’apprécie          31
TilleulCitron
  19 septembre 2015
j'ai beaucoup plus apprécié cette partie 2, que la partie 1.
j'ai enfin compris pourquoi Jondalar voulait absolument rentré chez lui...
il est un notable ou un noble à cette époque préhistoire..il est le Fils de ...son père...et il est le fils de sa mère...
pendant la traversée la plus difficile, lorsqu'il est de plus en plus proche de chez lui, il se montre méchant, de mauvaise humeur, en colère, veut qu'on lui obéisse...
Ayla se rend compte de son changement de comportement dès qu'il arrive dans le clan de son vrai père...elle peine à le reconnaitre...il est "'chez lui", se conduit comme s'il était chez lui, en terrain conquis...voilà donc pourquoi il voulait rentrer chez lui...
là bas, il est quelqu'un d'important...il vient d'accomplir un périple de 5 ans et il revient !
un fils prodigue en quelque sorte...
Je crois que s'il ne voulait pas rester ailleurs, c'était parce que chez les autres, jamais il n'aurait eu ce statut là..il n'était pas le fils de la femme qui ordonne, ni le fils de son père..bref, il perdait ce prestigieux héritage génétique..pour n'être que lui même et donc jugé sur ce qu'il est réellement, maintenant..cad s'il était resté là bas, un très bon tailleur de pierre, le compagnon d'ayla..qui elle, serait devenue forcement quelqu'un d'important ..
je pense que Jondalar a bien compris, que où qu'aille Ayla, elle serait reconnue pour ses talents et donc tout le temps un personnage central d'un clan, quelqu'un qu'on apprécie et qu'on respecte...mais lui?...
il faut croire que Thonolan n'appréciait pas ces honneurs là.
en effet, les "titres" de Jondalar sont pompeux, longs...sa parenté est célebre..bref ça m'a fait pensé aux nobles, tout simplement avec la litanie des titres..même sur Ayla on en rajoute une couche de titres...
ça devient presque le moyen-age, avec les titres, les fiefs...la parenté des fiefs...
j'espère que ça me plaira plus le tome suivant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Enfants de la Terre, tome 1: Le Clan de l'Ours des Cavernes

Quel âge a Ayla au tout début du livre?

4 ans
5 ans
8 ans
10 ans

15 questions
173 lecteurs ont répondu
Thème : Les Enfants de la terre, tome 1 : Le Clan de l'ours des Cavernes de Jean M. AuelCréer un quiz sur ce livre

.. ..