AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Martinache (Traducteur)
EAN : 9782258058378
646 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (02/05/2002)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 206 notes)
Résumé :
Le long voyage d'Ayla et de Jondalar s'achève. Jondalar retrouve la Caverne des Zelandonii qui l'a vu naître et qui se réjouit de son retour.
L'accueil fait à l'étrangère qui l'accompagne est plus mitigé. Cette femme parle avec un accent curieux, et surtout, elle est accompagnée d'un loup et de deux chevaux sur lesquels elle exerce un pouvoir troublant.
De son côté, Ayla est prête à tous les sacrifices pour se faire accepter du peuple de l'homme qu'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
iz43
  08 août 2019
5 ème tome des aventures du couple emblématique préhistorique que forment Ayla et Jondalar.
Les amoureux sont enfin parvenus au terme de leur voyage sur le territoire du peuple de Jondalar les Zelandonis.
Jondalar retrouve donc sa famille accompagné d une femme aussi belle que mystérieuse et étrange, exotique même. Ayla suscite l intérêt avec ses animaux , son accent étrange, ses talents de guérisseuse. Ayla devra se faire accepter du peuple Zelandoni pour pouvoir s unir à jondalar lors des matrimoniales.
Ce tome apporte quelques redites mais qui sont logiques. Ayla et Jondalar arrivent d un long voyage avec des animaux des outils surprenants tel que le propulseur. Je n ai pas été gênée plus que ça par les répétitions . Ayla a expliqué comment elle avait élevé ses animaux par exemple . Cela s intégrait bien dans le récit.
J ai toutefois préféré le tome où elle était chez les mamutoi.
J ai aimé ce voyage dans la préhistoire et je suis admirative du travail énorme de documentation de l auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Crazynath
  28 mars 2020
Et voilà ! Ayla et Jondalar sont enfin arrivés au terme de leur long voyage. C'est quelque part dans ce que nous appelons maintenant le Périgord que le jeune couple a décidé de se poser définitivement.
Si Jondalar retrouve avec plaisir les siens, et est accueilli en tant que tel, Ayla, quant à elle, fait figure d'étrangère. Son parler un rien exotique, son rapport aux animaux puisqu'elle a des chevaux et un loup apprivoisé, tout démontre qu'elle est bel et bien une étrangère… Mais elle est aussi pleine de bonne volonté et a le désir de se faire accepter dans cette tribu qui est celle de Jondalar.
Ayla, est aussi une guérisseuse de talent et ses compétences ne vont pas tarder à lui attirer toute l'attention et la sympathie de la Zelandonii de la tribu.
La tribu de la neuvième caverne, avec ses différents membres et leurs interactions a été sympathique à découvrir…
J'ai retrouvé avec plaisir Ayla, Jondalar et leurs animaux dont le très sympathique Loup, ancêtre de tous nos amis canins.
Jean M. Auel nous emmène vraiment dans un voyage dans le temps. Elle sait nous rendre la préhistoire intéressante et restituer avec beaucoup de talent les us et coutumes de nos ancêtres plus que lointains.
Je reconnais avoir trouvé que ce livre avait quelques longueurs. J'ai plus d'une fois été tentée de tourner les pages plus vite que je ne les lisais… je n'irais pas jusqu'à dire que l'ennui n'était pas loin, mais….

Challenge A travers l'histoire 2020
Challenge séries 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Parthenia
  02 février 2014
«Et l'ennui naquit un jour de l'uniformité»...
Si je me permets de citer Houdar de la Motte, c'est un peu pour compenser le néant intersidéral de cette oeuvre dite littéraire ! Franchement, j'ai eu l'impression de tourner en rond avec ce 5è tome, voire de faire du moonwalk (mais sans la satisfaction artistique...) ! Que le temps m'a paru long ! J'avoue que j'ai lu une bonne moitié du livre en diagonale, voire j'ai carrément et à maintes reprises sauté plusieurs pages de suite tant l'intrigue et les dialogues m'ont paru creux et sans intérêt, sans compter le recyclage de passages entiers des tomes précédents... vous comprendrez donc que ce livre constitue à mes yeux une vaste escroquerie littéraire !
A chaque fois qu'Ayla rencontre de nouvelles personnes, nous avons droit à la litanie sans fin des présentations (même avec des personnages qui ne réapparaîtront jamais par la suite), aux mêmes explications sur la manière dont elle a domestiqué ses animaux, ou inventé le propulseur ou eu l'idée des pierres à feu...
De plus, Auel radote encore en de longs monologues parfaitement assommants sur les événements survenus dans les QUATRE tomes précédents... et encore... et encore... et encore... jusqu'à l'écoeurement...
Si elle ne faisait que se répéter d'un tome à l'autre, ce ne serait peut-être pas si intenable, mais elle fait dorénavant pire : elle se répète à l'intérieur même de ce tome ! Et pas une fois, pas deux fois, pas trois fois, non, des dizaines de fois... Par exemple, je n'en pouvais plus d'entendre les Zelandonii entonner le Chant de la Mère à longueur de chapitres...
J'avais envie de hurler au Monde des Esprits : mais achevez-moi, bon sang, vous voyez bien que je souffre !!
Car j'ai souffert, mes amis, par le Grand Mog-Ur oui, j'ai bien souffert... pourtant, les 200 premières pages ne m'avaient pas semblé aussi catastrophiques que ce que je craignais, mais l'illusion s'est vite dissipée, croyez-moi !
Il n' y a aucune intrigue, aucune action, aucune tension dramatique.
Les pistes intéressantes qu'Auel aurait pu exploiter ont soit été abandonnées (par exemple, le projet de troc et de négociation avec les Têtes Plates évoqué page 64) soit eu l'effet d'un pétard mouillé (page 515, plusieurs adversaires du couple ruminent leur vengeance contre lui ! et là, on se dit, chouette, on va avoir enfin un peu d'action, un peu de suspens, un peu de cri, un peu de larmes, un peu de vie, quoi ! eh bien non... page 523, ces ennemis irréductibles tentent juste de s'opposer à l'union de la soeur de Jondalar avec un sang-mêlé rien que pour les enquiquiner... oh vi, ça les enquiquine vachement, hein !!) soit pas du tout abordées (et pourtant, il y aurait eu matière à provoquer un peu d'action, un peu de suspens, un peu de cri, un peu de larmes, un peu de vie, quoi ! si Ayla avait été traitée comme une paria par les Zelandonii en raison de son passé... si le dilemme avait été posé à Jondalar entre son amour pour Ayla et sa loyauté envers son peuple... si le statut élevé de leur couple avait été véritablement remis en question... si Auel ne s'était pas contentée de faire du remplissage... ça aurait eu quand même plus de gueule, hein !)
Et que dire des personnages...
La manie d'Auel de vouloir à tout prix souligner le caractère exceptionnel de son héroïne, la perfection de son comportement en toutes circonstances ( Ayla ne commet jamais de faux pas, elle se tire toujours de situations compliquées avec panache, elle séduit tout le monde en dépit du fait qu'elle ait vécu avec des Têtes Plates qui sont pourtant considérés comme des animaux répugnants, et comme par magie, les Zelandonii oublient les préjugés que l'auteure nous a pourtant rabâchés durant les 3 derniers tomes comme profondément ancrés dans leurs mentalités... on a envie de dire : tout ça pour ça... d'autant que l'on apprend avec stupéfaction à la page 115 que Jondalar a par le passé pris la défense de son cousin au 1/4 Tête Plate... en parfaite incohérence avec les propos qu'il tient dans les volumes précédents...). Bref, Jondalar et Ayla ne sont plus que des caricatures d'eux-mêmes...
Concernant les personnages secondaires, contrairement au 1er tome, aucun n'est développé. Ils n'entrent en scène que pour souligner la perfection de l'héroïne suivant le même schéma barbant : ses interlocuteurs remarquent son accent étrange mais finalement les femmes la trouvent gentille et les hommes irrésistible...
Bref, j'ai eu l'impression de toucher le fond avec ce 5ème tome mais je suis sûre que l'auteure a réussi à trouver une pelle pour creuser encore avec le dernier tome de la saga ! Verdict dans 2 mois...
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
anlixelle
  04 février 2017
La suite des aventures d'Ayla la petite Homo sapiens sapiens devenue femme et toujours en couple avec Jondalar.
Hélas, j'ai fini par lâcher l'aventure, pourtant toujours adepte des récits préhistoriques, mais le rythme mou, l'absence d'intrigue, les redites... ont eu raison de ma patience.
Certains filons littéraires doivent être abandonnés quand ils ont trop été exploités.
Commenter  J’apprécie          131
TilleulCitron
  04 octobre 2015
ce livre a pour moi, des défauts..mais il a le mérite de continuer cette histoire mais là..fini le temps de la "préhistoire" avec caverne et difficultés de trouver à manger, à boire ou n'importe quoi d'autre...
il y a les "toilettes" (fosses, avec chaux s'il vous plait), on ne parle pas du tout du froid, de la chaleur, du vent bref..les conditions de vie ont l'air tout à fait idyllique...
aucun mal à trouver du gibier, de la nourriture, la cueillette semble facile aussi..tout semble donc à proximité et à profusion..
les vêtements? aucun soucis..on fait même du tissage avec le lin...(euh..???c'est sûr à cette époque là ou bien les héros ont fait un saut dans l'espace temps?)
la cuisine? aucun soucis..tout semble connu, la cuisine individuelle, la cuisine collective, les différentes façons de cuire..tout les ustensiles sont là aussi..décoré ou non...la beauté est au rendez vous partout...(vêtement, décoration de l'habitation,les grottes sacrées etc etc)
ce qui semble "manquer" là bas, c'est les plantes médicinales et, heureusement qu'Ayla est là !! elle va servir à ça...on se doute qu'elle sera la meilleure guérisseuse, elle connait plus de plante que la "Premiere", sait plus de choses de ce côté là...
Bref, ce n'est pas la caverne d'Ali Baba..mais presque !! c'est la 9ème caverne..celle de Jondalar..qui a les meilleurs artisans dans beaucoup de domaines, des apprentis viennent chez eux..
Franchement..on est limite moyen-age..
Je pense qu'Auel a raison dans le sens où l'évolution de la "civilisation" a dû se passer plus ou moins ainsi...mais quand on sait qu'il y a moins d'un d'écart (ok, en cheval, pas à pied) entre les mamutoi et là..c'est pas possible...
ou alors il faut que je revois (en parallelle) les Gaullois et les peuples du Nord..après tout on disait bien "les barbares" du Nord !)
peut-être , après tout, est ce ce que pense l'auteur de ce qu'était le peuple Gaullois? nourriture à profusion (après tout, la France est connu pour sa cuisine) , le chant, la danse, la religion , les vetements ( l'importance des vetements pour les français?)..tout ce qui fera que ça deviendra le peuple Gaullois (les compagnons du Moyen Age, donc "apprentis" qui voyagent pour apprendre, les futures corporation -tailleur de Pierre-)
bon, j'avoue m'être éloignée du livre dans ma critique, (puisque je parle plus du contexte histoire, de leur envirronnement, lieu de vie ) mais j'ai tellement lu les autres en étant plus ou moins d'accord et en donnant mon avis...que j'ai dit ce qu'il me restait à dire sur ce livre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   15 avril 2013
_ "Je ne sais pas quelle langue je parlais avant que le Clan me recueille. J'ai appris à communiquer à la manière du Clan, mais la première langue que j'ai appris à parler, c'est le zelandonii. Même si je ne le parle pas très bien, je le considère comme ma langue. Avant même que Jondalar et moi puissions communiquer, je désirais faire partie de son peuple pour qu'il me trouve acceptable, pour qu'il puisse envisager un jour de me prendre pour compagne. Même si c'était seulement comme deuxième ou troisième femme. Vous me demandez si je veux devenir une Zelandonii? Je le souhaite de tout mon coeur."
#Ayla#
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
etohyutaetohyuta   20 mai 2017
Nous devons toujours exprimer notre gratitude pour ce que nous prenons ; nous devons aussi honorer les Esprits des arbres, des plantes et des autres nourriture qui poussent. Nous devons traiter avec respect tous les Dons de la Mère. Si nous ne le faisons pas, Elle pourrait se fâcher et reprendre la vie qu'Elle nous a donnée. Si nous oublions un jour notre Grande Terre Mère, Elle ne pourvoir à plus à nos besoins. Si Elle décide de tourner le dos à Ses enfants, nous n'aurons plus d'endroit où vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
MariloupMariloup   10 avril 2013
_ Jondalar, avec une pouliche comme ça, comment vas-tu tenir les jeunes étalons éloignés? cria une voix, la première à faire ouvertement état de la beauté d'Ayla.
L'homme aux cheveux blonds sourit.
_ Il faudra que je l'emmène souvent monter à cheval pour l'occuper, répondit-il. Tu sais que j'ai appris pendant mon Voyage?
_ Jondalar, tu savais "monter" avant de partir!
Des rires fusèrent, cette fois bienveillants, remarqua Ayla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   13 août 2019
Les membres de la Caverne étaient tellement habitués à la voir assise là qu’ils ne la remarquaient presque plus, malgré sa présence imposante. Elle en profitait sans scrupules. Chef spirituel de la Neuvième Caverne des Zelandonii, elle s’estimait responsable du bien-être de son peuple et pour remplir son devoir avait recours à tous les moyens que son cerveau ingénieux pouvait concevoir
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   02 novembre 2011
Je crois que chacun a du bon et du mauvais en lui.Certains ont un peu plus de l'un que de l'autre.J'espère toujours que les gens auront plus de bon que de mauvais,et j'aime penser que c'est le cas pour la plupart.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean M. Auel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean M. Auel
Jean Auel parle de la série "Le clan de l'ours des cavernes"
autres livres classés : préhistoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Enfants de la Terre, tome 1: Le Clan de l'Ours des Cavernes

Quel âge a Ayla au tout début du livre?

4 ans
5 ans
8 ans
10 ans

15 questions
173 lecteurs ont répondu
Thème : Les Enfants de la terre, tome 1 : Le Clan de l'ours des Cavernes de Jean M. AuelCréer un quiz sur ce livre

.. ..