AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756003696
55 pages
Éditeur : Delcourt (22/11/2007)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 84 notes)
Résumé :
Dix ans ont passé depuis la mort de Pépé et autant d’années pour Alim, fait prisonnier, sans nouvelles de sa fille, Bul, ni du monde extérieur. Récupéré par un sorcier, il est alors rattrapé par l’Empire jézaméthain. Son ancien peuple, les adorateurs de Jézameth, a traversé l’océan interdit afin de propager la bonne parole aux contrées profanes. La conquête d’un nouveau monde est en marche...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  19 juillet 2014
Après de longues années de fuite, le vaisseau dans lequel se sont réfugiés Alim et Bul s'est malheureusement écrasé. L'épave, découverte par hasard par des Aborigènes, est en piteux état. Personne ne semble s'en être sorti. Et pourtant, ces derniers s'en approchent lorsqu'ils entendent quelqu'un gémir et murmurer le prénom de Bul. Fait prisonnier, enchaîné et traité tel un animal, Alim est à la merci de ces hommes, des années durant.
Alors que Um'Guz, un sorcier charlatan, essaie de rentrer en contact avec les esprits de l'étang, il est interrompu par un convoi. L'un des caravaniers, Gumseh, l'informe que le royaume a été libéré de la tyrannie et que les frontières sont de nouveau ouvertes, tout cela grâce à des hommes à la peau pâle et aux yeux et cheveux sombres. Enfermé dans une cage à l'abri des regards, Alim fait entendre sa voix et clame qu'il connaît ces hommes. Aussitôt, Um'Guz le somme de se taire. Intrigué, Gumseh, ne croyant pas un seul instant qu'il s'agit d'un esprit qui parle, aux dires d'Um'Guz, soulève le drap qui cachait Alim et reconnaît en lui un libérateur. Aussitôt, il exige sa libération...
Dans l'empire Jésaméthan, les choses ont beaucoup changé. Khélob, devenu Grand Timonier, règne d'une main de fer sur les territoires qu'il ne cesse de conquérir...
Dix années séparent la fin du tome précédent avec celui-ci. Alim a vieilli et, malheureusement, on ne sait pas ce qu'est devenu la petite Bul. Tout semble se jouer désormais entre Alim et Khélob, toujours aussi avide de pouvoir et de richesse. L'on change ici de décor pour se retrouver sur les terres africaines où les coutumes et la langue diffèrent. La religion est toujours omniprésente. La série prend un nouveau virage mais cela reste passionnant de bout en bout et incroyablement scénarisé. le dessin se veut parfois imprécis sans gâcher pour autant le travail de Virginie Augustin. Les couleurs brillent de mille feux sous cette chaleur écrasante.
Alim, La terre du prophète pâle... à explorer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Alfaric
  05 novembre 2015
Les auteurs nous offrent un monde imaginaire avec sa flore (ah les cosses volantes d’Asphèle), sa faune (ah les jaguarondis géants !), sa géographie, sa mythologie… en mélangeant les équivalents fantasy des orients musulmans et hindouistes, de l’Empire du Milieu, du Pays du Soleil Levant, et des cultures africaines, méso-américaines et mélanésiennes. Ils s’amusent beaucoup à passer tout cela à la moulinette et c’est un grand plaisir que de retrouver tel ou tel détail des civilisations concernées (comme le palais du Potala ou les pyramides de Teotihuacan ^^). Pour ne rien gâcher c’est magnifique à contempler avec les dessins faussement enfantins de Virginie Augustin, surtout quand on passe des montagnes enneigées à la verdoyante canopée après avoir traversé déserts et marais, donc j’ai immanquablement pensé au vénérable "La Quête de l’oiseau du temps". Dommage que l’alchimie entre dessins, encrage et couleurs soit sensiblement moins réussis après le départ de Geneviève Penloup…
On nous raconte l’histoire d’Alim, l’hors-caste tanneur de peaux de sirènes tueuses, un père veuf qui veut protéger sa fille Bul de sa débordante imagination incompatible avec l’idéologie religieuse véhiculée par l’ordre établi de la Nef Iasoubine... Car le melting-pot réalisé par Wilfrid Lupano n’a d’autre but que se livrer à un réquisitoire contre l’intégrisme et du totalitarisme, le vocabulaire fondamentaliste se mariant décidément très bien avec la novlangue fasciste (c’est quand même autrement plus intelligent et plus subtil que de dessiner en boucles des figures religieuses à poil au nom du droit au blasphème…). Mais plus la fin du cycle approchait, plus j’ai eu l’impression qu’on s’intéressait davantage aux allégories qu’au récit, et quelque part là aussi c’est bien dommage !

Tome 3 :
Le récit continue 10 ans après la fin du tome 2 : ellipse, puis juste après flashback racontant ce qu’il s’est passé… Un truc narratif alambiqué auquel je n’accroche d’autant plus pas que Wilfrid Lupano va l’utiliser à 3 reprises en 4 tomes !
Khélob a purgé la Nef Iasoubine, l’armée et la société des empêcheurs de dictatorer en rond (sans parler du génocide des hors-caste censé mettre fin à la légende d’Alim le hors-caste), avant de se lancer dans les conquêtes tous azimuts. Et les conquérants sont accueillis en libérateur par les indigènes du continent occidental nouvellement découvert, sans savoir qu’il troque une dictature religieuse pour une autre puisque que les intégristes de Setlipcoa sont remplacés par les intégristes de Jésameth… La peste et le choléra quoi ! (et l’allégorie de la conquête du Nouveau Monde par l’Espagne catholique)
Khélob décide de renommer Birrmo sa nouvelle acquisition en Khélobas et d’en faire la deuxième capitale de son empire, mais les prêtres conservateurs (pléonasme) grognent sur le fait qu’il a passé l’océan saint et sacré en construisant 4 ponts géants et ils refusent de consacrer sa nouvelle conquête… Il lui reste donc du travail pour faire table rase du passé !
Alors que la plupart des personnages précédents ont disparu du récit (pépé, Bul, Cléolia, Soubyr), on introduit beaucoup de nouveau personnages :
- le jeune général Kubil
- le maître caravanier Gumseh
- le shaman animiste Um’Guz, comic relief ethnique des deux derniers tomes
- Siara, la sœur de Khélob (empire + albinos + relation crypto incestueuse : clin d’œil à Elric de Melniboné ?)
Alim qui a passé des années enfermé dans une fosse avant d’être asservi par Um’Guz, est délivré par Gumseh et tente d’avertir qui veut bien l’entendre des mensonges de Jésameth… Mais Khébob découvre une statue du prophète dans le trésor de Setlipoca (censée clouer le bec aux conservateurs mené par Torq Djihid le boucher) : et voilà tout le monde parti vers une île sacrée et ses mystères !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Yvan_T
  05 novembre 2020
Ce troisième tome débute par un bond de dix années qui peut surprendre, mais qui grâce à un prologue efficace, s'effectue de manière assez fluide. L'évolution des personnages dans le temps est d'ailleurs très bien gérée.
Dans la lignée d'un deuxième tome qui mettait en avant une dramatique plus importante (notamment avec la mort de Pépé), ce début de troisième tome réserve également quelques scènes touchantes, tels que la mort de la femme d'Alim, l'emprisonnement d'Alim et la disparition de la petite Bul.
Ce troisième tome est également marqué par un nouveau changement de décor. Après le monde montagnard plus froid et moins ensoleillée du tome précédent, le lecteur se retrouve à nouveau dans un décor digne des 1001 nuits, dans un monde aux couleurs pastels et chatoyantes. le dessin de Virginie Augustin est d'ailleurs toujours aussi plaisant. Les personnages ont vieillis, mais ont des bouilles toujours aussi attachantes et sont animés de main de maître par cette ex-employée de Disney. Les planches sont magnifiques, l'aventure dépaysante et la colorisation douce apporte une touche d'optimisme et d'espoir à cet univers qui vit sous la dictature.
Wilfrid Lupano continue d'ailleurs de développer les thématiques de la religion et de la colonisation, tout en conservant le côté aventureux et humoristique du récit. Quoi qu'il en soit, la découverte des reliques de Jésameth par Alim et Bul n'a pas fini de faire vaciller les fondations religieuses de cette société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Corinne31
  07 avril 2016
Un tome un peu moins intéressant que les précédents mais qui donne envie de connaître le dénouement du dernier tome car il ne nous apporte pas les réponses aux questions qu'on se pose sur les personnages et l'histoire.
Commenter  J’apprécie          20
BlackWolf
  13 août 2011
En Résumé : Un troisième tome vraiment efficace avec un bond de dix ans dans le futur. On retrouve avec plaisir Alim perdu et seul à la recherche des sa fille. L'histoire est toujours aussi prenante et captivante et ouvre aux débats sur les religions et le pouvoir. Les personnages deviennent plus denses et sont toujours aussi attachants et le dessin est soigné, plein d'émotion. Par contre ce tome m'a donné une légère impression de n'être qu'un tome de transition, mais rien de dérangeant.
Retrouvez la chronique complète sur mon blog
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   07 novembre 2015
[Kubil] Je m’étonne encore de la façon dont cette ville s’est livrée à nous sans combattre. Et quelle misère dans les rues, malgré toutes ces richesses.
[Khélob] Les maîtres des lieux étaient des fanatiques à l’esprit malade ! Voilà pourquoi le peuple nous a accueillis à bras ouverts. C’est une leçon qu’il ne faut pas oublier, jeune commandeur.
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   08 novembre 2015
- Je t’avais conseillé de le faire exécuter en campagne…
- Et je t’ai obéi chère sœur. Mais Torq Djihid n’est pas facile à tuer ! J’y ai laissé mes meilleurs assassins. Cela dit, j’ai une autre idée pour régler le problème.
- Ah oui ? Et laquelle ?
- Quelque chose qui lui sera bien pire que la mort. La retraite.
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   11 novembre 2015
- Ton roi Khélob veut m’envoyer là-bas une expédition. Mais j’ai dit que je refuserais d’y retourner même si on me donnait mon poids en pierres précieuses !
- Et qu’ont-ils dit ?
- Ils m’ont donné trois fois mon poids ! Et ils m’ont appelé « Grâând Sâââge » !!
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Virginie Augustin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Virginie Augustin
Conan en BD - Virginie Augustin
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3972 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..