AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782820527707
56 pages
Bragelonne (19/10/2016)
3/5   4 notes
Résumé :
Dragons et mousquetaires ! Retrouvez l'univers créé par Pierre Pevel dans une nouvelle aventure des Lames du Cardinal.1643. Richelieu est mort. Mazarin préside aux affaires de la France, en proie à des conflits politiques exacerbés par le trépas de Louis XIII. Dans l'ombre, les dragons poussent leurs pions. L'Italien est seul. Ou presque. Car Richelieu, comme ultime présent, lui a légué son plus formidable atout : les Lames du Cardinal, une troupe de bretteurs et av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bad0Wolf
  10 juin 2018
ATTENTION: Peut-contenir des SPOILERS:
Ce cliffhanger, ce cliffhanger.
Si j'ai galéré à lire les deux premiers opus de cette histoire, j'ai été vendue à l'instant où cette information m'est parvenue. Dès l'instant où je l'ai lu, je crois bien que j'ai sauté au plafond de joie. C'était la première indication que l'histoire ne tentait plus de prendre ses distances avec la saga principale ou de l'imiter de trop prêt sans y avoir recours.
Cependant, à la première lecture, il n'a pas été facile de finir cet opus, loin de là. Et même à la deuxième lecture, les scènes d'actions ne sont pas particulièrement bien passée. L'installation a été bien réussie, de l'Hôtel des Archevêques de Sens jusqu'à l'auberge, mais j'ai eu du mal avec l'action.
Cependant, ce tome est celui qui m'a fait tomber sous le charme des personnages bien plus efficacement que dans le premier. Certains ont déjà été conquis, comme Thibaud Levance et les jumeaux Horville, il a fallu que je sois convaincu pour Da'Kral et Gribouges. Et cet épisode a réussi à la faire pour moi. Da'Kral apparaît moins comme le pastiche de Saint-Lucq que je craignait qu'il soit, revêtant une importance toute avec ses talents hors du commun pour un drac. Au contraire de Saint-Lucq, il est insisté que Da'Kral peut être blessé plus facilement et reste l'esclave des instincts de sa race; Saint-Lucq possède directement le sang des dragons, et ainsi peut bénéficier de leur puissance tandis que Da'Kral vient d'une race qui avait été créée pour être des escales. Auribeau insiste sur la distinction.
Et c'est avec cet opus que Philibert Gribouges est devenu l'un de mes personnages favori de l'univers des Lames du Cardinal. Les personnages torturés sont communs dans les univers de Pevel, qui a lui-même admis qu'il aime particulièrement traiter de l'ambiguïté du héros. Mais avec Gribouges, c'est un cran au-dessus. Ce n'est pas seulement un personnage torturé, c'est aussi un personnage qui inflige les tortures. Son apparence est d'autant plus intéressante qu'elle contraste fortement avec son caractère: il privilégie l'habit d'un moine franciscain (ce qu'il a jadis été) ainsi que des bésicles (Pevel semble beaucoup aimer cet accessoire, puisqu'il le fait porter à de nombreux personnages, dont Saint-Lucq et Lorn Askarian), tout en étant très petit ce qui ne lui donne pas un air très menaçant. de plus, il semble avoir une relation très intéressante avec les autres Lames, surtout une rivalité assez importante avec Da'Kral.
Quand à l'histoire, elle suit la trame qui a été semé pendant le premier tome : la traque d'une cargaison très importante de jusquiame dorée qui est entrée en France. le cardinal Mazarin a payé les Lames pour la retrouvé et c'est sur sa trace qu'ils vont se lancer. Cette aventure n'était pas aussi intéressante que le sera le reste de l'histoire, mais elle met en place des choses qui auront plus tard une très grande importance. Notamment, elle met les Lames sur la trace d'un ancien ennemi qui leur faudra retrouver. Qu'il ait fallu autant de temps pour arriver jusque là a marché contre l'histoire la première fois que je l'es lue, tout comme pour le premier. Mais l'introduction et la conclusion, ainsi que les développements bienvenue auxquels nous avons eux droits pour Gribouges et Da'Kral, valaient le coup que l'on subisse les difficiles scènes d'action et d'infiltration du milieu.
Dans l'ensemble, une histoire intéressante qui pose de nouveaux jalons, lient à des histoires connues, présagent des chose intéressantes, mais sans être exceptionnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
oursinculte
  14 décembre 2016
Nous avons fait la connaissance des nouvelles lames du cardinal lors de l'épisode 1 de l'héritage de Richelieu, une introduction très réussie pour la relève de la saga de Pierre Pevel. Philippe Auribeau s'en est très bien sorti pour restituer l'aura de la série originale tout en proposant de nouvelles têtes.
Dans ce second épisode intitulé L'or des dragons, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet et découvrir les enjeux et le fil rouge de cette suite. Enfin, c'est ce que je me disais… Naïvement… Nous démarrons sur une espèce de briefing qui va nous donner l'objectif du jour : Les lames doivent mettre la main sur un certain Jean Turbin et on sait pas vraiment pourquoi. le bougre se cache dans une des cours des miracles de la capitale, protégé par les pires crapules mais c'est pas ça qui fera reculer nos soldats d'élites. Ces derniers vont donc mettre au point un plan « d'extraction » pour enlever le monsieur Turbin et lui poser quelques questions. Et notre second épisode sera donc ça, une mission commando en territoire hostile pour enlever un type. C'est un peu « La chute du faucon noir » avec des mousquets et des rapières.
L'auteur revient donc avec un talent certain pour restituer l'ambiance de l'époque avec beaucoup de détails, tout en présentant ces personnages hors-normes avec style, ces qualités-là subsistent d'un épisode à l'autre. Par contre, là où cette seconde partie s'enlise selon moi, c'est qu'elle n'arrive jamais à approfondir la trame générale et à accrocher le lecteur avec des enjeux supérieurs. On démarre sans vraiment rappeler où on en était, on aurait pu avoir un « précédemment dans… » ou une discussion qui nous rappelle subtilement les grandes lignes, mais non. le lecteur est catapulté dans un briefing avec Gribouges qui sort « faut choper ce type ! », l'architecte pond un plan (un peu foireux, dommage pour le « cerveau » de la bande) et tous à l'attaque ! Aucune contextualisation, aucun élément pour raccrocher ça à quelque chose de plus grand, rien…
C'est ainsi que commence la mission qui, en soi, est fort bien racontée, avec des combats, des cabrioles et des moments de tensions. Chaque lame a sa spécialité et remplit un rôle dans le plan, tout va très vite, peut-être un peu trop. Cette répartition des tâches et cette structure de mission fait donc fatalement penser à une partie de jeu de rôle (domaine d'où nous vient l'auteur) où le lecteur ne déciderait de rien. On perd en caractérisation des personnages pour se retrouver avec des péripéties qui se déroulent de manière presque mécanique. du coup, tout est très efficace et se lit en une heure à tout péter, mais on se demande où ça nous mène. Je suis pas réfractaire à l'action en soi, et même j'adore ça, mais elle ne se suffit pas à elle-même, elle doit servir une histoire qui ici manque cruellement.
Ce second épisode est donc une déception, malheureusement. Pour moi, Philippe Auribeau n'a pas su garder l'élan qu'il avait insufflé à son lancement et se perd dans l'action, négligeant cruellement l'histoire et le mystère. Peut-être que ça reviendra par la suite et que l'héritage de Richelieu souffre seulement de ce découpage épisodique. Espérons.
Lien : http://ours-inculte.fr/herit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          74
Errant
  09 décembre 2019
L'auteur s'inspire directement des “Lames du cardinal” de Prével pour produire une courte saga en sept épisodes, le deuxième ici. Il en résulte une lecture prenante, digne des meilleurs ouvrages de capes et d'épée quant à l'action. Par contre la brièveté de l'opus se fait au détriment des personnages que l'on ne connait que trop peu. le tout est découpé en petites tranches, presque comme un scénario de téléfilm... Une petite série qui vaut la peine mais qui sera peut-être assez vite oubliée.
Commenter  J’apprécie          30


Videos de Philippe Auribeau (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Auribeau
Faisons la connaissance de Philippe Auribeau qui vient de faire paraître aux éditions Bragelonne, son roman "L'héritage de Richelieu", d'après "Les lames du Cardinal" de Pierre Pevel. Il connait bien le sujet puisqu'il est l'auteur du jeu de rôle paru chez Sans Détours, portant sur le même univers.
autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1940 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre