AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791090062146
136 pages
Editions iXe (14/11/2012)
2.17/5   3 notes
Résumé :
Une femme jadis victime de violences s'est reconstruite petit à petit, elle a refait sa vie, elle s'est reconstruite. Mais jusqu'à quel point peut-on mettre le passé à distance ? Ce récit à la fois incisif et sensible dit le retour du choc et le besoin d'apaisement.

Isabelle Auriscote vit et écrit à Paris, chez elle ou dans le train, lors de ses déplacements en région parisienne .
Son précédent livre, Retour à Karp, est paru aux éditions d'Ecar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
babounette
  24 septembre 2017
Arrivé dans ma boîte aux lettres la semaine dernière, Six roses, écrit par Isabelle Auriscote est un cadeau de Masse critique et des éditions iXe, livre accompagné d'un charmant petit mot que j'ai fort apprécié. Merci à Babelio et aux édition iXe.
Que dire ? Que j'ai eu du mal d'entrer dans ce livre.
J'ai trouvé l'écriture un peu décousue, certaines phrases pas très compréhensibles, elles le sont certainement pour l'écrivaine, mais je ne suis
pas entrée dedans.
Pour résumer, Judith est une femme qui a souffert de violences conjugales,
elle nous livre ici ses réflexions, ses pensées, ce qui lui passe par la tête et qui l'aide certainement à tenir le cap, car, comme elle dit , "reconstruite oui, réparée non" , tant il est vrai qu'on peut se reconstruire mais qu' on est jamais vraiment guérie de ce genre de violence. Souvent, un mot, une phrase lui remet en tête son vécu et tout recommence.
Judith aspire à la paix, voudrait bien s'en sortir." Au fait, ça veut dire quoi, s'en sortir" ?
Alors pourquoi ce titre "Six roses" ? Six roses est le surnom donné à une de ces anciennes amies de jeunesse, une fille paumée qui vend des roses dans la rue et sur les terrasses de café et qu'elle a revue bien plus tard à la terrasse d'un café en espérant qu'elle s'en aille rapidement. On n'en sait pas beaucoup plus sur "Six roses", mais sans doute a-t-elle marqué Judith à une époque de sa vie.
Isabelle Auriscote a, dans ce livre, une manière bien à elle pour décrire le mal-être de Judith.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          694
UneVieDesLivres
  28 septembre 2017
J'ai donc reçu Six roses grâce à Babelio. Un petit mot accompagnait le livre, délicate attention. Malheureusement, le contact ne s'est pas établi entre le livre et moi. Merci aux Éditions iXe et à Babelio !
D'abord, je n'ai pas su trouver de fil conducteur. La narratrice, Judith, a subi des violences conjugales. Un thème poignant, bien évidemment. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais sélectionné Six roses lors de l'opération Masse Critique. Ma lecture n'a pas été aussi bonne que je l'avais espéré. Notamment parce qu'au final, j'ai surtout l'impression d'avoir lu des pensées que je ne comprenais pas toujours. La narratrice raconte, pense, brode, mais j'ai trouvé qu'elle s'éloignait parfois du sujet… Ce qui était peut-être fait exprès. J'ai passé de longs moments à analyser ce livre.
Le style ne m'a pas convaincu. Enfin, la forme générale. Parce que la plume, elle est superbe ! Un joli vocabulaire, de jolies phrasés. Une petite citation sur la fragilité en plus dans mon cahier de citations. Et puis quelques bonnes réflexions sur la vision des gens sur les femmes battues.
La narratrice pense notamment qu'aux yeux de la société, une victime n'est plus une victime à partir du moment où elle sourit. Et puis, si elle pleure trop, là, elle s'apitoie, et ce n'est pas bien non plus. Et elle a bien raison ! Cela concerne tous les types de victimes. Et de conclure en disant que finalement, pour réellement être considérée comme une victime, il faut être morte.
L'auteure analyse finement les réactions de la société vis-à-vis la violence faite aux femmes. Mais j'ai trouvé les propos décousus. Je ne comprenais pas certaines parties, je ne voyais pas toujours où la narratrice voulait en venir. C'était peut-être fait exprès, on peut se lancer dans toutes sortes d'hypothèses qui justifieraient les choix de l'auteure. Je respecte cela, mais je n'ai pas su m'y accrocher.
Finalement, ce qui m'a manqué, c'est peut-être une histoire, avec une suite logique. Et une femme à laquelle je me serais attachée. Je suis peut-être passée à côté de quelque chose. À relire dans quelque temps, pour voir si j'y trouverai autre chose, histoire de ne pas rester sur une déception (parce que je n'aime pas ça, et que si le livre est édité, c'est qu'il a un intérêt certain, que je déteste ne pas trouver…).
Lien : https://uneviedeslivres.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
instantxc
  03 octobre 2017
Ce livre a provoqué chez moi quelque chose de très clivant, entre passages suscitant mon intérêt et passages provoquant mon incompréhension. En effet, si le récit donne parfois accès à un témoignage très intéressant sur le sujet des violences conjugales (ici, un va et vient entre le déni de la souffrance et les résurgences d'un passé encore un peu trop présent), cet accès est la plupart du temps obstrué par une écriture trop décousue. le livre donne le sentiment que la narratrice parle pour soi et se comprend, mais que cette compréhension ne s'étend pas au lecteur, qui reste face à un déroulement de la pensée trop personnel pour être partagé.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
babounettebabounette   24 septembre 2017
Dans le miroir je me vois comme je suis, plutôt Sancho Pança avec des cheveux en désordre, des cernes de fatigue, une mauvaise humeur qui me plombe et ne semble plus jamais devoir finir. Un de ces matins où le problème n'est plus d'avoir raison à tout prix contre l'âge, les autres ou le temps, mais de trouver la force de se traîner dehors.
Pge 113/114
Commenter  J’apprécie          210

autres livres classés : violences conjugalesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
235 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre