AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 202097004X
Éditeur : Seuil (02/10/2008)
Résumé :

L'égalité entre les hommes et les femmes est-elle acquise ? Nous sommes encore loin du compte... Les comportements des " machos " en témoignent. Quelles formes la domination masculine prend-elle ? Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Est-il normal qu'elles assument l'essentiel des tâches domestiques ? Comment se débarrasser des stéréotypes ? Et que penser de la prostitution ? Au cours du temps, les fe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
IreneAdler
  31 juillet 2017
Le macho est donc celui qui considère les femmes de 2 manières : comme inférieures et comme objets sexuels. Evidemment, nous ne pensons pas et n'avons, ô grand jamais, le droit de remettre en cause "l'homme", quelque soit le sujet, qu'il nous concerne ou non.
Et cela, depuis ouffffffffff... au moins tout ça. Et la religion n'est pas la seule en cause, puisque la Révolution française (par exemple) n'a pas fait avancer la cause des femmes. Si les questions relatives aux droits DES femmes ont évolué de manières législative et sociétale c'est bien parce que certaines d'entre elles ont pris leur courage ) deux et ont lutté. Pourtant, les femmes restent les grandes absentes des manuels d'histoire, quelque soit leur rôle, politique, littéraire, journalistique... Et même si les choses ont bougé et ont évolué dans le bon sens depuis 1945, il reste encore à faire. Or, certaines filles aujourd'hui vivent dans l'ignorance des grands combats, voire pensent que ce n'est plus nécessaire et que les féministes sont d'affreuses mégères poilues ; il y a aussi le comparatisme culturel : y a bien pire ailleurs, on peut se contenter de ce qu'on a, c'est pas si mal. Comme le dit Clémentine Autain, "nous réclamons l'égalité réelle. Ni plus ni moins" mais aussi que "l'égalité et l'émancipation ne vont pas nous tomber toutes crues dans le bec... Alors, debout !"
La forme dialoguée rend l'ensemble très digeste, dans une forme idéale pour les adolescent/es. Elle explique tout très bien, c'est très clair sans tomber dans le ronflant et le lourd, avec une touche d'ironie et d'humour. Les questions du frère peuvent sembler un peu naïves, mais elles permettent de balayer tout les spectre des questions qui agitent les groupes de militant/es, féministes mais aussi LGBT ; n'oublions pas qu'il s'adresse à un public qui ne sait pas forcément tout cela et que ce sont des questions que des jeunes gens peuvent se poser.
C'est le dernier livre du panier "Questions de genre" de ma médiathèque. Pas grave, il reste toutes les étagères autour des questions féministes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
coincescheznous
  07 janvier 2018
C'est un concours de circonstances étranges qui m'ont amenée à lire ce livre. Je venais de terminer un essai féministe de Virginie Despentes (King Kong Théorie), au même moment de l'éclatement des #balancetonporc et autres… Partie dans ma lancée, je voulais confronter les idées et convictions de Despentes à d'autres points de vue. Me voilà donc en route pour la bibliothèque, où je tombe nez-à-nez avec ce petit essai d'une centaine de pages, écrit par une nana que je ne connaissais pas (oui, je sais, Clémentine Autain est connue pour sa carrière politique, mais j'ai de très grosses lacunes en vie politique française).
Petite conversation entre un jeune homme et une femme, les machos expliqués à mon frère se lit en une petite heure, sans degré de concentration intense. S'attachant à donner son point de vue sur des questions simples et rabachées (pourquoi met-on du bleu pour les garçons? Avoir un string apparent, est-ce du féminisme? C'est quoi un macho? Pourquoi les femmes gagnent moins que les hommes? etc.), Clémentine Autain explique avec fluidité et simplicité ses convictions et points de vue sur le féminisme qu'elle défend, le tout avec quelques références à la clef et peu d'approximations.
En soi, cela se lit très bien mais pourtant, je l'ai lu il y a un mois et il ne m'en reste RIEN. Pas une seule idée. Et pire encore, je ne sais même plus quel type de féminisme elle défend, alors qu'elle l'explique à la fin. le ton tellement léger dessert peut-être un poil le propos qui dans le fond est “grave”.
Bon, force est de reconnaître que tout le monde n'est pas Elisabeth Badinter quand il s'agit d'argumenter et de plaider la cause des femmes, on ne peut donc pas lui en vouloir. Il m'a semblé parfois que ses propos étaient teintés de lutte politique (indépendante du débat hommes / femmes) ce que j'ai compris par la suite en découvrant la vie de l'auteure. de mon point de vue, on ne peut pas en cent pages défendre la cause des femmes et lutter contre le libéralisme, sinon on noie un peu le lecteur dans une foule d'arguments pas tous corrélés les uns aux autres.
Si vous êtes déjà aguerri-e-s à ce genre de littérature, vous n'apprendrez rien. En revanche, pour mettre un pied dans le féminisme, il s'agit d'une bonne entrée en matière pour déclencher une prise de conscience. Un bon livre pour lycéens?


Jo la Frite
Lien : http://coincescheznous.unblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
musaraneus
  10 février 2015
Dans ce petit ouvrage, au ton didactique mais pas dénué d'humour, Clémentine Autain propose de casser les stéréotypes et idées reçues sur les femmes, leur rôle dans la famille et la société, la domination du modèle patriarcale.
Le style est plutôt sympathique, la construction originale : Une grande soeur répond aux questions de son petit frère dans un dialogue qui fait penser à ces familières discussions politiques lancées au repas de famille du dimanche midi.
Certes, l'ouvrage ne pousse pas les questions très loin, mais fait de nombreuses fois référence à de grands noms de l'histoire du féminisme (Olympe de Gouges, François Poulain de la Barre, Simone de Beauvoir...) et propose une approche de nombreux sujets de société qui découlent de, ou posent le problème de l'inégalité homme/femme.
A lire comme première approche du sujet, ou avec de grands ados, pour ouvrir le débat.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°129 - mars 2009 - Clémentine Autain, militante féministe, retrace l'histoire du combat pour l'égalité des sexes et invite le lecteur à se forger un regard critique sur l'état actuel des rapports entre les hommes et les femmes. En ciblant quelques banalités (pourquoi du bleu pour les garçons et du rose pour les filles ?), stéréotypes ancrés dans nos mentalités, elle interroge l'intime, l'identité, et la possibilité pour chacun de se construire en tant qu'individu et d'apprendre à se détacher des modèles imposés. De nombreux exemples, précis et datés, viennent appuyer l'exposé de l'auteur. La forme dialogique et le style oral rendent le texte limpide et dynamique, captivant le lecteur dès les premières lignes. La clarté du récit et la simplicité d'approche sont des éléments appréciables qui permettront au lecteur d'approfondir un sujet en l'impliquant directement. ? Élise Hoë
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MelvaneMelvane   31 mai 2013
Le macho n'est pas seulement celui qui préfère les activités typiquement masculines, même si ça y participe. C'est surtout celui qui revendique une supériorité sur les femmes et qui se comporte en dominateur avec elles.
Commenter  J’apprécie          210
musaraneusmusaraneus   07 février 2015
- C'est rigolo que tu interprètes le port d'un string apparent comme une éventuelle expression féministe... D'habitude, les féministes sont plutôt taxées, bien souvent à tort, de puritanisme ! C'est assurément une question compliquée. En fait, je crois qu'il faut plaider pour la liberté des femmes de s'habiller comme elles le souhaitent, quel que soit le jugement des uns et des autres.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Clémentine Autain (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Autain
DITES LUI QUE JE L'AIME - CLEMENTINE AUTAIN On connaît la femme politique, députée de Seine-Saint-Denis, mais tout le monde ne sait pas que Clémentine Autain est la fille d’une comédienne très prometteuse dans les années 80 : Dominique Laffin, décédée à l’âge de 33 ans dans de mystérieuses conditions. Pendant très longtemps, Clémentine en a voulu a sa mère de ne pas s’être montrée à la hauteur, mais le temps du pardon est arrivé.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox