AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221249406
312 pages
Éditeur : Robert Laffont (17/09/2020)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Les secrets de famille tuent plus sûrement qu'une arme.
Cape Cod, ses belles villas aux bardages de bois, ses millionnaires discrets qui par-dessus tout ont peur du scandale... Mais, justement, le scandale fait vendre. Bien qu’elle s’en défende, c’est ce qu’Edith Whyte a en tête lorsqu’elle publie un livre accusant son célèbre père, grand patron des arts, de crimes inimaginables.
Père et fille n’ont pas le temps de s’expliquer : William Whyte est retro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
celine85
  11 octobre 2020
La famille Whyte va être sous les projecteurs. Edith la fille sort un livre qui fait scandale où elle y accuse son père William un riche patron des Arts. Ce dernier n'a pas pu s'expliquer car il vient d'être retrouvé assassiné. C'est le fils Skip qui est accusé du meurtre et c'est un ami de la famille qui va être son avocat. Même si Zach n'a pas l'habitude de traiter de type d'affaire puisque qu'il est avocat spécialisé de l'art, il accepte. Pour le défendre, il ne va pas avoir le choix, il doit découvrir l'identité du coupable. Lui qui pensait bien connaitre la famille, il va aller de surprise en surprise. Y a-t-il un lien entre le meurtre et le contenu du livre ou avec le tableau retrouvé près de William? Avait-il d'autres secrets ?
Un livre qui se lit facilement, qui fait passer un bon moment lecture, où on veut connaitre le dénouement mais l'histoire n'est pas assez marquante pour m'en souvenir dans quelques mois. Une histoire d'une famille de riches, pas si parfaite qui cache de lourds secret. Je m'attendais à quelque chose de plus palpitant pour un livre qui a reçu un prix (grand prix des enquêteurs 2020)
#LaChutedelaMaisonWhyte #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Simius
  17 octobre 2020
Je remercie les éditions Robert Laffont de m'avoir permis de découvrir la chute de la maison White, écrit par Katerina Autet. Ce roman a gagné le « grand prix des enquêteurs 2020 », organisé par le Figaro Magazine et les éditions Robert Laffont.
L'histoire. Zach Damon, avocat new-yorkais spécialisé dans l'art, est appelé à la rescousse par son meilleur ami Skip Whyte, fils de William Whyte, l'un des hommes les plus riches des États-Unis. Son père vient d'être assassiné et les premiers faits accusent Skip, qui nie le meurtre. Persuadé de son innocence, Zach Damon va prendre la défense de son ami sans aucune expérience de pénaliste. Comme Édith, la soeur aînée de Skip, vient de sortir un libre brûlot sur sa famille et sur son père, ce sont tous les médias américains qui se délectent de cette affaire Whyte. Avec sa connaissance de la famille Whyte qui l'avait un temps accueilli comme l'un des siens, Zach Damon va tenter d'innocenter son ami. Mais dans une famille où le paraître et le secret sont érigés en vertus, comment faire émerger la vérité ?
Mon retour sur l'histoire. Un roman policier assez classique sur fond de meurtre et de procès. J'ai d'abord eu l'impression de retrouver l'ambiance de l'affaire Harry Québert, que j'avais lu cet été (avec près de dix ans de retard). Une intrigue située entre Boston et Cape Code, un héros inexpérimenté qui vient défendre un ami a priori accusé à tort, un flic hostile qui va finalement reconnaître ses capacités. Les similitudes s'arrêtent là. On regarde Zach Damon, l'avocat, se dépêtrer dans un milieu judiciaire qu'il ne maîtrise pas, à s'accrocher pour y arriver. Entre son attachement pour le père assassiné et les enfants qui ont son âge, des doutes qui s'installent au cours de l'enquête, sa vie privée qui le perturbe, on l'accompagne sans hésiter dans ses pérégrinations. La famille Whyte, quant à elle, offre une image lisse et heureuse, mais un ancien drame remonte à la surface. Alors ? L'enquête tient en haleine, mais, pour moi, elle se déroule trop rapidement. Autant celle de l'affaire Harry Québert multipliait les rebondissements à n'en plus finir, autant notre avocat résout cette histoire sur laquelle la police se casse les dents en quelques jours. Un rebondissement pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim, et un dénouement que l'on peut finalement voir venir. J'aurais aimé découvrir des personnages plus fouillés, quelques éléments d'investigation supplémentaires pour prendre le temps d'arriver au point d'orgue. La construction du récit et son style sont réussis, mais son aboutissement est, à mon avis, trop précipité. Un format avait-il été exigé par l'éditeur ?
Pour conclure, la chute de la maison Whyte est un bon roman de facture classique qui m'a accompagné jusque tard dans la nuit, mais qui aurait sans doute mérité d'être plus exploité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Isabelle1180
  20 octobre 2020
Ca n'engage que moi : Ce retour-lecture est sûrement le plus dur à rédiger car je n'ai pas aimé ce livre.
Je l'ai lu mais sans grand enthousiasme. Je l'ai plus survolé.
Les personnages principaux sont banals, l'histoire de couple de Zach et Victoria prend une place trop importante (franchement ça apporte quoi à l'histoire !!!), la fratrie bien sous tous rapports mais sans amour. Il n'y a pas d'émotions, je n'ai eu aucune empathie. J'aurai aimé que les caractères des personnes soient développés, j'aurai aimé mieux connaître l'histoire des Whyte, j'aurai aimé en savoir plus sur les tourments de cette famille. L'enquête manque de précisions, de détails … La narration part un peu dans tous les sens, et tous ces va-et-vient dans différentes villes américaines m'ont épuisée. Autant resté à Cape Cod et centré le récit sur les lieux du crime.
J'ai été surprise également par certains aspects de l'histoire : tout d'abord, le tableau retrouvé sur le corps reste inconnu pour tout le monde … l'avocat de la défense n'est pas un spécialiste des arts …
Il y a également la place de la police … elle est là et puis pas là !!!! Et puis il n'y a aucune crédibilité dans les témoignages, c'est trop simple. Et puis il y a aussi une mort suspecte mais qui ne rajoute rien au récit.
Finalement ce livre se lit mais sans grand intérêt. Je n'ai pas fermé ce roman en me disant « waouh ».
Le bandeau est très accrocheur et c'est le problème … j'attendais un truc de malade et lorsque ça fait plouf … c'est déception.
Il faut quand même être indulgent car c'est un premier livre, la lecture est certes agréable, alors je lirais son prochain.
Mais je me demande quels ont été les critères retenus pour donner ce prix à ce livre ? le jury est-il composé de professionnels, de lecteurs, de bloggeurs ? Franchement je n'aurai pas voté pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sofy4
  14 octobre 2020
Un livre qui se lit bien mais qui ne présente pas grand intérêt..
L'écriture est trop simple, les personnages sont survolés, sans profondeur. Même le personnage principal, Zach Damon, qui doit défendre son meilleur ami n'a pas réussi à me toucher.
Le roman a dû mal à décoller, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre... du coup, on se laisse porter sans rien espérer.
Peut-être que les attentes étaient trop nombreuses : un prix, une comparaison à l'écrivain Edgar Allan Poe...
Quoi qu'il en soit, ce livre ne restera pas dans mes annales.
Merci Netgalley et les éditions Robert Laffont pour cette lecture.
Commenter  J’apprécie          60
nath74gri
  09 octobre 2020
La chute de la maison Whyte de Katerina Autet est un bon roman à suspense mais c'est tout. Voir le mot thriller sur la 4ème de couverture est de trop selon moi.
L'histoire m'a plu, ça se lit facilement mais je m'attendais sans doute à beaucoup plus pour un roman qui a un bandeau marqué "grand prix des enquêteurs 2020"......
William Whyte, patriarche d'une riche famille américaine est retrouvé assassiné avec un tableau dans les mains. Son fils Skip est le principal suspect et il engage son copain d'enfance Zach, avocat pour le défendre.
Il découvre bien des secrets sur cette famille.
Les passionnés d'arts apprécieront ce roman je pense et les 300 pages font leur job mais j'en attendais beaucoup plus !
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeFigaro   21 septembre 2020
Le roman évoque dans son titre le meilleur d’Edgar Allan Poe (La Chute de la maison Usher[...]) et emprunte fidèlement son décor aux rues de Boston (mention spéciale pour Paulis, sur Salem Street [...]). Surtout, il révèle une romancière dont on devrait entendre reparler.

Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ArnoTArnoT   19 octobre 2020
Je dus faire un effort pour revenir à la réalité et me rappeler que j'avais une autre raison d'être là. Une raison bien plus terre à terre : je souhaitais jeter un coup d'œil à la demeure voisine (blanche, immense, à moitié cachée par des érables rouge et or qui la séparaient de la maison des Whyte). Selon le capitaine Dennis, la fille au pair se tenait à la fenêtre du troisième étage, en train de s'occuper d'un bébé qui souffrait de coliques, lorsqu'elle avait aperçu une voiture grise et basse s'engager dans l'allée puis s'arrêter devant le cottage. Il faisait encore jour, même si le soleil avait commencé à décliner. La jeune fille n'avait pas été surprise de voir la voiture – elle savait que le vieux monsieur avait régulièrement des visiteurs. Les minutes s'étaient égrenées, interminables. Le bébé pleurait et la jeune fille marchait en le tenant dans ses bras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1957 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre