AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290002925
Éditeur : J'ai Lu (03/02/2010)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Pourquoi un homme se coupe-t-il de la réalité au point de se jeter dans la spirale vertigineuse de la dépression, laissant derrière lui
les débris de son existence ? Christophe avait pourtant tout pour réussir : une femme amoureuse, un fils, une vie professionnelle réussie. Et un ami à l'affection indéfectible...

Le narrateur, en retraçant l'histoire tragique de cet homme déçu par son époque, brosse le portrait d'une génération désabusée, cel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Myrinna
  15 novembre 2010
Malgré le thème abordé, ce roman était facile à lire, et pas ennuyeux...
La fin est surprenante mais cela ne se termine pas en happy-end.
Mais il y a de l'espoir pour la génération future...
Commenter  J’apprécie          40
MarieTempleton
  29 février 2016
Magnifique écriture, comme d'habitude, et empreint de nostalgie et de tristesse ! Je suis fan !!!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MyrinnaMyrinna   09 novembre 2010
Séparés, atomisés, passés au grand mixeur, les humains ne formaient plus qu'un jus tiède, et sans saveur. Une pâte informe d'où émergeaient quelques grumeaux indigestes.La broyeuse avait son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2015
L’amour, évidemment, aurait tout résolu. Même dans ses eaux les plus troubles, la passion comporte des parts de vérité. Cette vérité qui incendie et apaise dans un seul élan. Notre regard est alors nettoyé des poussières qui le polluent à l’accoutumée. Il porte loin et clair. Une caresse inédite, une pression de la main, un sourire qui gagne les yeux peut suffire. Par la grâce de quelques gestes insignifiants, d’une phrase simple prononcée et recueillie dans son éclat originel, tout s’éclaircit. Les choses et les êtres redeviennent nus, limpides.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 février 2015
La nostalgie est une méchante maladie. Subrepticement, les souvenirs reviennent, à la faveur d’une lumière, d’un instant, d’un reflet de soleil dans un regard ou des cheveux, mais on ne vit pas sur les tendres stocks des jours heureux. Ce sont des poisons qui vous détruisent à la manière d’une drogue dure distillant une euphorie aussi volatile que dangereuse.
Commenter  J’apprécie          20
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   26 juin 2011
Ce dont Christophe ne se doutait pas, c’est que nous l’aimions mais que nous ne le comprenions plus. Même moi, par moments, j’en avais assez. Il me lassait.
Commenter  J’apprécie          50
MyrinnaMyrinna   09 novembre 2010
Christophe saisit enfin Florence dans sa vérité ; une avare digne de Molière, un être trop égoïste pour aimer et surtout pour être aimé.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Christian Authier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Authier
Les mondes de Michel Déon une biographie, de Christian Authier
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2161 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre