AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les liens défaits (16)

Myrinna
Myrinna   09 novembre 2010
Séparés, atomisés, passés au grand mixeur, les humains ne formaient plus qu'un jus tiède, et sans saveur. Une pâte informe d'où émergeaient quelques grumeaux indigestes.La broyeuse avait son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          60
l-opulence-de-la-nuit
l-opulence-de-la-nuit   26 juin 2011
Ce dont Christophe ne se doutait pas, c’est que nous l’aimions mais que nous ne le comprenions plus. Même moi, par moments, j’en avais assez. Il me lassait.
Commenter  J’apprécie          50
Myrinna
Myrinna   09 novembre 2010
Christophe saisit enfin Florence dans sa vérité ; une avare digne de Molière, un être trop égoïste pour aimer et surtout pour être aimé.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
La nostalgie est une méchante maladie. Subrepticement, les souvenirs reviennent, à la faveur d’une lumière, d’un instant, d’un reflet de soleil dans un regard ou des cheveux, mais on ne vit pas sur les tendres stocks des jours heureux. Ce sont des poisons qui vous détruisent à la manière d’une drogue dure distillant une euphorie aussi volatile que dangereuse.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
L’amour, évidemment, aurait tout résolu. Même dans ses eaux les plus troubles, la passion comporte des parts de vérité. Cette vérité qui incendie et apaise dans un seul élan. Notre regard est alors nettoyé des poussières qui le polluent à l’accoutumée. Il porte loin et clair. Une caresse inédite, une pression de la main, un sourire qui gagne les yeux peut suffire. Par la grâce de quelques gestes insignifiants, d’une phrase simple prononcée et recueillie dans son éclat originel, tout s’éclaircit. Les choses et les êtres redeviennent nus, limpides.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuit
l-opulence-de-la-nuit   26 juin 2011
Rien ne se passe, rien n’arrive, et puis le saut.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
À quoi servent les mots et les gestes si l’on est incapable de sauver les innocents ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
Des marchands de bonheur prospéraient sur le malheur des contemporains. La grande dépression attirait les vautours. Psychiatres, médecins, neuropsychiatres : les morticoles occupaient l’espace. Pareils à ces parfums d’intérieur que l’on avait mis dans les toilettes, puis dans tous les coins des maisons. Ils nous donnaient des recettes pour vivre « heureux », « contents », pour guérir du stress.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
On n’aime qu’une fois. L’amour, c’est une fois pour toutes tout l’amour du monde. Ça ne brûle qu’une fois, ça ne se recharge pas.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   02 février 2015
Les jolies choses et les sentiments purs flottent ailleurs, dans cette recomposition de nos vies antérieures passées au filtre de la mémoire. Ils y vagabondent avant d’être avalés par un trou noir, celui de l’oubli qui garantit une chance de survie en extirpant de nos cœurs ce qui les faisait battre si fort.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

    Françoise Sagan : "Le miroir ***"

    brisé
    fendu
    égaré
    perdu

    20 questions
    2175 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre