AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070426890
Éditeur : Gallimard (15/01/2003)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 18 notes)
Résumé :
« Je ne sais pas ce qui se passe dans le Montana mais jamais personne ne m'écrit de là-bas.
Je ne demande pourtant pas à recevoir des lettres de plusieurs pages en provenance directe d'Helena, la capitale; non, mes espérances sont plus modestes et un simple mot, même d'un type perdu dans les Rocheuses, ferait parfaitement l'affaire. Sur les 808100 habitants de cet État qui compte quelque 381000 km' il devrait bien se trouver au moins un individu pour s'inqui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
andras
  03 février 2016
J'ai adoré ce petit livre écrit par un auteur d'origine lyonnaise dont je n'avais jamais entendu parlé et que j'ai simplement découvert en flânant dans les rayons d'une librairie. Il est composé de textes très courts, sortes de réflexions ou d'observation sur "comment ça va la vie". C'est écrit avec beaucoup d'élégance et ça m'a rappelé parfois les Petits Poèmes en Prose de Baudelaire. Comme dans ce dernier ouvrage, l'humour n'est pas sans une certaine férocité. Il s'y mêle aussi une bonne dose d'auto-dérision. On pense aussi à Brassens, à Léo Ferré, à Romain Gary, version Ajar. Un petit extrait pour donner le ton (le texte s'intitule "Une andouillette m'attend") :
"Jadis, j'étais comme un garçon de café égaré dans la philosophie. Je courais d'une idée l'autre, un plateau chargé de boissons de toutes les couleurs à bout de bras. J'aurai voulu trouver une clé à l'absurde et au dérisoire de tout l'univers. Savoir comment il fait noir la nuit, pourquoi la balafre de l'enfance souvent cicatrise mal, connaître aussi ce que cachaient les chemisiers des femmes. Mille interrogations en permanence m'assaillaient et je ne me souciais point de gagner ma vie, j'avais quinze ans en somme et du temps à perdre; depuis je l'ai bien perdu et ma vie aussi."
C'est parfois beaucoup plus grinçant, parfois même effrayant. Mais c'est toujours de l'humain qui s'exprime et parfois "crie où son fer le ronge" (Aragon). Une magnifique découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
andrasandras   03 février 2016
Jadis, j'étais comme un garçon de café égaré dans la philosophie. Je courais d'une idée l'autre, un plateau chargé de boissons de toutes les couleurs à bout de bras. J'aurai voulu trouver une clé à l'absurde et au dérisoire de tout l'univers. Savoir comment il fait noir la nuit, pourquoi la balafre de l'enfance souvent cicatrise mal, connaître aussi ce que cachaient les chemisiers des femmes. Mille interrogations en permanence m'assaillaient et je ne me souciais point de gagner ma vie, j'avais quinze ans en somme et du temps à perdre; depuis je l'ai bien perdu et ma vie aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TangojulesTangojules   10 mars 2016
Quelle peur en permanence nous habite qui nous conduit ce jour là, comme tant d'autres, à semblable dérobade et retint pour toujours la vie au bord d'une échappée de soleil?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Pierre Autin-Grenier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Autin-Grenier
Interview à l'Escale du Livre 2010 de Bordeaux de l'auteur Pierre AUTIN-GRENIER pour son livre "C'est tous les jours comme ça", en librairie à partir du 16 avril 2010 (Editions Finitude)
autres livres classés : autodérisionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15154 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre