AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756103950
Éditeur : Léo Scheer (18/08/2012)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Connaissez-vous Leni Riefenstahl ? On a dit qu'elle était la maîtresse d'Hitler, la pire des nazis, une cinéaste d'un talent écrasant, une Juive qui a prospéré pendant le IIIe Reich, une alpiniste infatigable, une plongeuse sous-marine que rien n'effrayait, une actrice sans intérêt, une névrosée, une femme au coeur grand comme ça, une... N'en jetez plus, la coupe est pleine ! Pleine de quoi d'ailleurs ? On ne le sait plus. Il fallait un livre pour remettre l'église ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  29 septembre 2012
Depuis que, plus jeune, il a vu un documentaire sur Arte à son sujet, Leni Riefenstahl n'a cessé d'apparaître de loin en loin dans la vie de Lilian AUZAS. Ces clins d'oeil du destin lui laisse penser qu'il doit se pencher sur le parcours de celle qui fut la cinéaste préférée d'Adolphe Hitler. Sans la juger ni la disculper, AUZAS cherche à comprendre comment cette femme passionnée par son art succomba au charisme du führer...

Da sa jeunesse où, contre l'avis de son père, elle se lança dans une carrière de danseuse, jusqu'à ses vieux jours qu'elle consacra à la photographie, Leni Riefenstahl vécut par et pour l'art. Danseuse, comédienne, réalisatrice, photographe, elle fit tout avec une passion rageuse et quasiment maniaque. Mais celle qui avait suffisamment de génie pour briller au firmament des plus grands réalisateurs, s'est laissée aveugler par une autre de ses passions, celle qu'elle vouait à Adolphe Hitler, le seul capable de redresser la nation allemande après la défaite de 1918. Décrite comme ambitieuse, arriviste, monstre d'égoïsme, "La Riefenstahl" m'est surtout apparue comme une femme volontaire, pugnace, véritablement "habitée" par ses projets, une de ces artistes qui ne voient pas que le monde s'effondre autour d'eux tellement ils sont pris dans leur oeuvre. Est-elle pour autant une brebis innocente? Pas tout à fait puisqu'elle savait que le régime en place pourchassait les juifs, massacrait les polonais... Et pourtant, c'est au service de ce régime qu'elle a employé son génie. C'est là qu'apparaît toute l'ambivalence du personnage...Elle sait, mais préfère ignorer ce qui dérange sa sensibilité. Elle impose ses amis juifs sur ses tournages, continue de les fréquenter, se compromet même dans une boutique juive...En fait, elle s'accommode des atrocités en tout genre du moment qu'elle n'est pas personnellement concernée.
Lilian AUZAS nous livre un portrait sans préjugés mais qui nous interroge sur tout un peuple qui a admiré, adoré et suivi un homme, impressionné par son charisme et ses promesses, faisant fi de ses délires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Sando
  31 octobre 2012
Dans son premier roman, Lilian Auzas nous décrit sa fascination pour le personnage de Leni Riefenstahl, cette cinéaste de talent, célèbre pour ses films de propagande réalisés sous le régime nazi.
Née au début du siècle, à Berlin, dans une famille bourgeoise, Leni est une jeune fille passionnée et ambitieuse, très consciente de son charme et de son talent. Femme de tête au caractère affirmé, elle s'oppose très tôt à l'autorité du père pour se lancer dans une carrière de danseuse, mais un accident met fin prématurément à ses rêves de ballerine. Leni ne peut plus danser ? Qu'à cela ne tienne, elle sera actrice ! Elle devient alors la muse du réalisateur Arnold Fanck, pour qui elle jouera à plusieurs reprises une aventurière alpine. Frustrée par ces rôles d'héroïnes creuses, la jeune femme se lance à 28 ans dans la réalisation de films. Elle rencontre en 1933 le führer et développe dès lors une véritable admiration pour cet orateur hors pair. Une collaboration va naître entre les deux qui vaudra à Leni Riefenstahl d'être « la cinéaste préférée » d'Hitler. La puissance de son art réside dans son talent pour sublimer la réalité, faisant d'elle un atout majeur pour la propagande du Troisième Reich. Une participation active qui ne sera pas sans conséquences pour cette artiste aux multiples facettes en quête de reconnaissance et d'admiration…
Que dire après cette lecture sinon merci à Lilian Auzas pour ce magnifique portrait de femme, d'artiste, reconnue pour son talent et son génie mais controversée pour ses fréquentations et le sujet de ses films. Personnellement, avant de me plonger dans cette biographie romancée passionnante, j'ignorais tout d'Hélène Riefenstahl, l'intérêt pour ma lecture n'en a donc été que plus grand ! J'admire le talent de l'auteur pour recréer, par l'écriture, l'énergie et la vitalité qui se dégagent de son héroïne. Les chapitres sont brefs mais bien rythmés et ne laissent aucune place au temps mort. Un roman court mais dense, qui se dévore avec gourmandise et invite le lecteur à se poser un certain nombre de questions au sujet de l'art et de l'artiste au sens large. Jusqu'à quel point un artiste est-il responsable de son oeuvre ? Faut-il assimiler les idées véhiculées par une oeuvre à celles de son créateur ? Jusqu'où peut-on aller sous couvert de l'art ? Autant de questions auxquelles il nous faut apporter nos propres réponses, car le roman n'est pas là pour juger mais pour révéler une artiste accomplie et talentueuse tombée dans l'oubli. Une réussite !
Je dois cette heureuse découverte à une lecture commune organisée par Libfly dans le cadre du « Prix du roman historique de Levallois ». Un grand merci à eux pour cette opération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazy
  16 octobre 2012
Découverte à 14 ans, Lilian Auzas nous fait partager sa fascination pour Léni Riefenstahl, « la cinéaste d'Hitler ». le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle a du caractère et le montre en s'opposant, pour commencer, à son père. Sa trajectoire suivra sa volonté.
« Je commençais à découvrir que son talent de réalisatrice avait contribué à faire d'Hitler un dieu vivant pour le peuple allemand. »
Ce n'est pas une biographie mais son parcours, sa trajectoire que Lilian Auzas nous raconte. Tantôt narrateur tantôt intervenant, il ne se cache pas derrière sa fascination, mais s'en sert pour nous expliquer le personnage. Léni Riefenstahl apparaît sans fard, sans complaisance et….. À mon corps défendant, je me suis trouvée fascinée par cette femme si belle et pourtant maléfique. Toute sa conduite va vers le but qu'elle s'est fixée : réaliser un film et non un documentaire sur Hitler. Oui, Hitler ! Car elle l'admire, cet homme, et rien ne lui fait peur ! Elle se voile la face lorsque cela arrange ses vues, aide des juifs lorsque ce sont ses amis…… Jusqu'à la fin de sa vie, à 101 ans, elle saura étonner son monde.
Lilian Auzas a pris des instantanés de sa vie, les a fait vivre pour nous et cela fonctionne, j'ai lu le livre d'une seule traite et je l'ai vraiment apprécié. Un léger bémol : C'est vrai, c'est l'histoire de Léni Riefenstahl et uniquement cela, et j'ai été un peu frustrée par le manque d'arrières plans historiques. Mais aurais-je lu une bio de Riefenstahl ? je ne le pense pas.

Lien : http://zazymut.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
gromit33
  08 novembre 2012
J'ai découvert ce livre dans le cadre de la lecture commune pour le salon du roman historique de Levalois
Et je peux dire que c'est une sacrée découverte. J'ai littéralement dévoré ce livre que j'ai lu en une seule soirée, tellement j'étais captivée par ce livre, par le personnage, par l'époque et par l'écriture.
Ce livre est le récit romancé de la vie de Léni Riefensthal. Elle est restée dans les mémoires et manuels d'histoire comme la cinéaste et photographe d'Hilter et pour les films qu'elle a réalisé sur l'avènement du fascisme allemand et les JO de Berlin. Ce livre nous permet de découvrir sa jeunesse, sa carrière d'actrice, de réalisatrice et de photographe. de manière romanesque, on suit la vie à Berlin dans les années 20, l'avènement du fascisme et sa chute, l'univers du monde du cinéma allemand et en particulier, les films de montagne, un genre en soi.
On croise Marléne Dietrich, Goebbels, Albert Speer, l'architecte d'Hilter et Hilter lui-même.
Ce n'est pas une réhabilitation de ce personnage mais on ne sait pas trop si on peut la considérer comme une nazie, une antisémite ou alors une opportuniste qui avait trouvé un moyen pour travailler. Ambitieuse, égocentrique, elle voulait affirmer son talent. Ce livre décrit merveilleusement bien le climat politique, artistique, sociale à Berlin dans les années 20 puis pendant la période nazie et sa chute à travers le portrait de cette femme.
L'auteur nous parle de son attrait pour l'oeuvre mais aussi son rejet ou attirance que l'on peut ressentir vis-à-vis de cette femme. A –t-elle utilisé le système pour son ambition personnelle ou a –t-elle cautionné ce régime ? Un récit qui se lit d'une traite et donne envie, malgré tout, redécouvrir le travail de cette femme artiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
som
  17 août 2013
Comment peut-on admirer quelqu'un que l'on n'aime pas ? C'est à cette question que Lilian Auzas essaie de répondre dans ce court roman axé autour de Lina Riefenstahl, la cinéaste préférée du Führer. le jeune auteur mène une enquête pour comprendre comment une jeune femme, belle, douée, intelligente, va mettre son art au service du régime hitlérien pour le magnifier.
Le sujet est passionnant en soi et la démarche séduisante. Hélas, trois hélas, Lilian Auzas se contente d'effleurer la surface des choses, en nous livrant finalement qu'une succession de faits un peu secs. On se saura rien des motivations profondes de l'artiste, des mécanismes mis en oeuvre, pas plus que de leurs échos chez le narrateur. Par ailleurs, son style, qui oscille entre platitudes et envolées lyriques, affaiblit un peu plus encore le propos.
C'est véritablement dommage car le sujet et le personnage auraient mérité un traitement plus consistant.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
andreas50andreas50   24 mars 2018
« Je ne fais pas les choses à moitié. Je déteste les moitiés »
Commenter  J’apprécie          80
SandoSando   29 octobre 2012
Toute sa vie, Leni Riefenstahl a été en quête du beau, mais aussi de sa propre gloire."
Commenter  J’apprécie          30
gege255gege255   30 mars 2015
Ses démons dansaient avec frénésie devant elle. Elle avait été emportée dans une spirale et tout était devenu noir. Tout se confondait dans sa tête et il n'y avait plus d'écran pour projeter du merveilleux.
Commenter  J’apprécie          00
SandoSando   29 octobre 2012
Leni Riefenstahl pouvait transcender la réalité. C'était précisément ce dont Hitler avait besoin.
Commenter  J’apprécie          10
gege255gege255   19 mars 2015
Ceux qui la croisent ne savent pas que cette fille est en train de forger sa propre légende.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1543 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre