AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702440827
450 pages
Éditeur : Le Masque (10/02/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 243 notes)
Résumé :
Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour les dirigeants de Norta, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre.
Alors qu’elle fuit la famille royale et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (103) Voir plus Ajouter une critique
Zutto
  26 juin 2019
Bon, encore une fois je vais vous le donner sans détour : Glass Sword m'a fait pleurer du sang tant il était mauvais. Et j'avoue avoir commencé le tome avec beaucoup d'appréhension et aucune attente. J'avais été totalement déçue par Red Queen et tout le monde s'accordait à dire que Glass Sword est le pire des quatre tomes. Chouette.
Du coup petit résumé, après les événements de Red Queen, Cal et Mare fuient Maven et sa mère à l'aide de la Garde écarlate. Après avoir flâné 5 min sur Tuck, une île occupée par les révolutionnaires, Mare décide d'aller chercher les rouges avec des pouvoirs (appelés sangs-neufs) qui figurent sur la liste que Julian lui a donné dans le tome précédent. Liste que Maven possède aussi, s'en suit donc une course pour sauver et recruter le plus de sangs-neufs, et blabh blah blah.
Le moins que je puisse dire c'est que ce livre est lassant au possible. Tout le 2e acte est répétitif. Chercher des infos sur le sang-neuf, infiltrer la ville où il habite, esquiver les attaques de Maven, le recruter, rincez et répétez. Entrecoupez ça de dialogues gênants, d'un carré (oups pardon, triangle maintenant) amoureux et d'une protagoniste SI SPECIALEMENT SPECIALE, vous avez Glass Sword. Vraiment, ce tome est un bouche-trou parce qu'il faut bien rentabiliser sa place de n°1 au New York Times Bestseller (cette liste n'a plus aucune légitimité), et capitaliser sur des tropes usés.

Dans le tome 1 nous savions peu de choses sur Norta, en particulier sur les raisons de la guerre contre la Région des Lacs… et on en sait pas plus dans ce tome. La guerre est juste un élément scénaristique pour créer de la tension et rendre les rouges plus misérables et les argents plus cruels. Comme je l'ai dit dans ma critique de Red Queen, une guerre ça coûte cher et c'est fait pour être gagnée, pas pour durer. Je n'ai aucune foutre idée de pourquoi les deux royaumes se battent (des ressources ? j'en sais rien), mais la guerre dure depuis cent ans et les deux royaumes sont prospères ? Ils envoient les jeunes rouges, pas entraînés, pas très forts vu qu'évidemment ils sont pauvres donc ils ont la peau sur les os, tout ça pour servir de chair à canon ? Si vous vouliez vraiment la gagner la guerre vous auriez envoyé des argents au front et en deux semaines c'est réglé.
Le worldbuilding est très, voire trop maigre. le bouquin s'est contenté de nous balancer des noms de villes et de régions aléatoirement en nous laissant vaguement imaginer l'emplacement, pareil pour les royaumes et pays avoisinants. On suppose que Norta est inspiré des Etats-Unis ou bien de l'Europe, que la Région des Lacs est inspirée de la Scandinavie (des grands blonds aux yeux bleus, SIIIIIIIII original) et que l'autre république dont j'ai oublié le nom doit sûrement être inspirée du Moyen-Orient. Encore une fois Aveyard ne brille pas par son originalité.
Et en parlant d'originalité, Glass Sword est simplement Golden Son, Divergente 2 et Hunger Games 3 fusionnés. Rien n'a été étonnant, spectaculaire ou même intéressant et j'avoue avoir souvent sauter les pages pour mettre un terme à mes souffrances. Et le « twist » à la fin ? Quand on sait que le tome suivant s'appelle King's Cage... et même en ne le sachant pas, j'avoue qu'à partir de la mort d'un certain personnage , j'ai tout simplement arrêté de lire et je me suis contenter de regarder les quelques mots clés de la page et de les tourner sans grand intérêt.
Au niveau de l'écriture, honnêtement je sais que Victoria Aveyard était (est toujours ?) une scénariste. Mais faut que quelqu'un lui dise qu'écrire un scénario ou un storyboard ça n'a mais totalement aucun rapport avec écrire un bouquin. le scénar d'un film est fait pour être vu pas lu. Les scènes d'actions étaient totalement confuses, certaines s'arrêtaient en pleine action comme si on avait un cut de la caméra, et à un moment j'étais tellement perdue que j'ai juste lu les dialogues.
D'ailleurs les dialogues, et les descriptions parlons-en. Aveyard est atteinte du même syndrome que Sarah J. Maas, c'est le syndrome de la citation stylée aiguë. C'est hyper simple, Aveyard essaie SI FORT de faire ressortir chaque mot, chaque phrase, prononcée ou pensée afin d'impacter le lecteur pour qu'il court se le tatouer en gros sur le front que ça en devient risible.
« N'importe qui peut trahir n'importe qui », répété à outrance dans Red Queen, qui continue son bonhomme de chemin dans ce volume, « Nous paraissons faibles, parce que nous le voulons. », le nouveau gimmick de cette série, répété et répété et répété encore jusqu'à ce que les mots perdent leur sens, « La petite faiseuse d'éclairs », clairement piqué à Hunger Games (« La fille en feu »), « Si je suis une épée, je suis une épée faite de verre, et je sens que je commence à me briser. », Glass Sword, épée de verre, ahah tu l'as ? Tu le ressens mon symbolisme ou pas du tout ? Victoria Aveyard tend aussi à abuser purement et simplement de l'italique. L'italique normalement, sert à mettre en avant quelque chose, partager les pensées d'un personnage ou juste distinguer un nom propre. le récit est à la première personne donc nous voyons l'histoire avec les yeux de Mare et nous connaissons toutes ses pensées. Et l'autrice trouve le moyen de mettre une phrase sur deux en italique, juste pour être bien sûr qu'on capte la densité et l'impact des pensées de Mare. Et bien souvent ce sont des pensées comme « A gauche, Mare » ou « Tu as laissé le rôti dans le four, idiote ». J'exagère un peu, mais je serai la dernière étonnée de voir ça dans un des prochains tomes. 😂
Toujours un effet de la citation stylée aiguë, les comparaisons et plus globalement le style d'écriture « fleuri » de l'autrice me fait énormément rire. L'autrice essaie de nous pondre des comparaisons hors du commun qui en deviennent insensées et ridicules. Un des meilleurs exemples reste quand même : « Son couteau luit à sa hanche, aussi froid et affûté que les glaçons, crocs plantés dans les ombres de la forêt ». Quand j'ai lu ça j'étais obligée de rire, je sais pas si c'est la traduction, l'autrice ou les deux mais bordel de merde, des trucs comme ça y'en a littéralement à chaque page.
Pour les dialogues, au mieux sans saveur, au pire super gênants (Maven est le roi de la gêne à ce niveau-là mais on y viendra après).
L'autrice adore aussi se répéter dans ses formulations, et on verra souvent apparaitre des choses comme « Grâce à la défunte Lady Blonos » ou, « Les cours de Lady Blonos » ou « Lady Blonos, tuée à cause de mon secret » ou alors « Maven est un menteur », « Maven ment comme il respire », « Maven et sa mère diabolique », « Cal est un guerrier, Maven est doué pour la politique » ou encore « prince exilé, prince déchu, prince de feu » rincez et répétez sur 444 pages.
L'autrice préfère nous dire les actions et les réactions que nous les montrer et les décrire et c'est un énorme problème pour rentrer dans l'histoire.
Et du coup comme je ne fais que parler de lui depuis quelques paragraphes, on va donc se poser deux minutes pour qu'on m'explique à quel moment je suis censée : option n°1 craindre Maven ou option n°2 le ship avec Mare. Pour moi, Maven est et restera la marionnette de sa maman. Ce personnage est tellement, TELLEMENT ridicule je ne peux juste pas le prendre au sérieux. C'est un roi de 15 ans (16 ?) qui a à peine des poils sur le torse et décide de remuer ciel et terre et d'envoyer ses citoyens mourir en deux secondes à la guerre (en toute connaissance de cause) parce que « bouhou Mare, reviens-moi s'il te plaît ».. J'avais dit dans ma critique de Red Queen qu'Elara, la mère de Maven était juste un cliché de méchante mais Maven est bien au-dessus. Il joue dans la catégorie bad boy/possessif/tout puissant mais n'a ni le charisme ni les épaules, surtout quand la narration s'obstine à vouloir le ridiculiser. Genre on lit une scène avec lui, remplie de tension, oserai-je même mentir en disant suspense, et puis l'autrice décide de se dire « naaah, on va rappeler aux lecteurs que Maven est un gamin quand même », et sa couronne glisse de sa tête parce ? Déjà il a sa couronne sur la tête h24 et c'est totalement débile. Une couronne c'est lourd et en plus tu la porte sur un champ de bataille ? Tu sens pas que tu seras gêné ? J'espère que y'a des guérisseurs pour tes cervicales par que oh boy… Mare et Cal ne font que répéter à longueur de journée à quel point c'est une bête de stratégie, un garçon fourbe, doué pour la chose politique, mais en genre 6 mois de règne il n'a fait que courir après Mare et détruire tout sur son passage. Quelle politique, incroyable.
Son frère Cal n'est pas mieux loti. J'avais bêtement pensé qu'après avoir été manipulé, forcé d'assassiner son propre père, avoir affronté les plus grands soldats Argents dans l'arène du Caveau des Os, être déchu de son trône et exilé, ainsi qu'être en cavale avec une bande de révolutionnaires rouges qui auraient adoré te faire la peau, Cal aurait développé une personnalité, mais non. J'avais aussi bêtement pensé que Aveyard en aurait profité pour, je sais pas moi, parler de santé mentale et de traumatisme ? Ah si, excusez-moi, on me dit dans l'oreillette que Cal fait des cauchemars. Mais qui ont l'air de ne pas trop le fatiguer vu qu'il est toujours frais et pimpant le lendemain. J'en attendais peut-être trop de Joueur n°1 dans le triangle amoureux. Tout est centré autour de Mare, un peu autour de Maven, mais surtout Mare, et malgré toutes ces fois où il s'est répété que ce n'est pas sa guerre, qu'il ne tuera pas d'Argents, on ne voit les paroles pas les actes on dirait. le fait que son personnage soit si peu développé n'a pas laissé beaucoup de place à un éventuel changement/évolution de sa mentalité, il est exactement, foncièrement pareil que dans le premier tome, même après tout ça, et mon petit doigt me dit que s'il retrouve son trône un de ces quatre il ne bougera peut-être pas grand muscle pour arranger la situation des rouges.
Farley, un personnage que j'ai détesté dans le premier tome, a au moins subit plus de développement et d'évolution, même si honnêtement j'ai déjà lu son arc narratif dans à peu près toutes les dystopies/fantasy young adult.
Shade était correct. Il a passé la moitié du bouquin blessé l'autre moitié absent . En soi c'était plus un outil scénaristique qu'un personnage à part entière et son pouvoir (qui est grosso modo la téléportation) a été le pansement magique dont Aveyard a usé et abusé.
Aussi, Kilorn, en y réfléchissant bien a été probablement le personnage ayant le plus évolué avec Farley, même si au bout du compte il reste oubliable.
Cameron m'a fait rire pour son honnêteté brutale (parce que ceux qui disent à Mare ses quatre vérités ont toute mon attention), mais elle n'a pas été présente bien longtemps, donc à voir.
Toutes les autres recrues sont oubliables (et ont été oubliées), elles sont juste un adjectif voire juste un nom sur le papier et hop, emballé c'est pesé.
Le Colonel… faut-il vraiment épiloguer sur ce personnage, vu et revu maintes fois ? Quant au Conseil, j'ai la ferme impression qu'il sera bien inutile comme dans 95% des « Conseils » dans les dystopies/fantasy.
Quant à Mare, c'est un boulet. Elle passe tout son temps à dire à quel point elle est spéciale, à quel point ses éclairs sont fatals, à quel point elle est si badass et si puissante et blablabla. Pour elle, elle est le centre du monde, tout gravite autour de la petite faiseuse d'éclairs et c'est incroyable comme elle peut être égoïste et stupide. « J'ai l'impression d'être un poisson particulièrement idiot qui passe de hameçon en hameçon sans jamais retenir la leçon ». C'est pas moi qui le dit, c'est elle. Que dire sur ce personnage qui n'a pas été déjà dans dit dans Red Queen ? Vraiment insupportable, incroyablement pleurnicharde et égocentrique.

AU FINAL, que devons-nous retenir de tout ça ? Qu'une jolie couverture et des tropes usés vont vous donner une place de choix dans le NYT Bestseller, ainsi qu'une équipe marketing qui promeut agressivement votre bouquin. Glass Sword a volé des années de ma vie que je ne reverrai jamais. Je n'ai absolument pas hâte de lire King's Cage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Saiwhisper
  07 mai 2017
Après avoir ressenti un coup de coeur pour « Red Queen », j'espérais me régaler avec cette suite. Certes, je m'attendais à retrouver quelques petits défauts d'un tome à l'autre comme l'absence de surprise, des événements attendus ou des facilités, mais je ne pensais pas que je serais aussi partagée avec « Glass Sword » ! Ce qui m'a le plus agacée, c'est Mare, l'héroïne, dont le caractère, les réflexions ou les actions m'ont fait serrer les dents. Je l'ai trouvée très fière d'elle et de son surnom de « petite faiseuse d'éclairs ». Irascible, elle se permet de s'emporter, de mentir, de prendre de haut et de commander son petit groupe d'infortune. Que ce soit son frère Shade, son ami d'enfance Kilorn ou le beau prince Cal, elle les traite comme des moins-que-rien et se sert d'eux sans vergogne. Indécise, elle fait bien comprendre qu'elle est la meneuse des sangs-neufs, puis se rétracte quelques pages plus loin en affirmant qu'elle ne souhaite pas avoir de responsabilités. Et cela va être sans cesse ainsi dans ses actions : elle ne veut pas faire telle chose, elle va finalement passer à l'acte un chapitre plus loin. On a là une Mare désorientée qui ne sait plus qui croire ou que faire. On comprend tout à fait qu'elle puisse être déboussolée : c'est encore une ado ! Il y a peu, elle ne connaissait rien aux intrigues politiques, aux manipulations et à la guerre qu'elle cherchait à éviter. Là, elle subit les événements du premier tome et n'arrive pas à garder la tête hors de l'eau. Totalement perdue, elle laisse son coeur papillonner entre deux hommes, tout en n'hésitant pas à les trahir ou à leur jeter des vacheries au visage. Ce qui est rassurant, c'est que Mikasa avec qui j'ai lu cet ouvrage a failli l'étriper aussi. Certes, on se doute que tout ceci est voulu par l'auteure, toutefois cela ne nous a pas empêché de la détester. Reste à voir si la chute physique et morale du personnage principal va réellement servir à quelque chose plus tard !
C'est difficile d'apprécier totalement un livre lorsque l'héroïne nous tape sur le système… Alors on se rabat sur les personnages secondaires… Et pour ma part, ce ne sont pas les alliés que j'ai préféré, mais bien Maven, l'antagoniste sadique de cet opus ! Tous les moments les plus intéressants concernent Maven. Ce type est un véritable monstre qui traque sans fin ce qu'il désire. Il n'hésite pas à commettre des crimes abominables pour faire réagir, ni à laisser des messages qui font froid dans le dos. Cal, son frère, est sympathique mais paraît bien fade dans cet opus. Ce qu'il a subi ne lui a pas fait perdre son mordant pour autant, toutefois je l'ai trouvé très effacé par rapport à Mare ou au groupe de rebelles. le reste des personnages aussi… Certes, Mikasa et moi avons adoré Kilorn, l'inquiétant sang mêlé capable de voir l'avenir nommé Jon, la fougueuse Cameron qui n'hésite pas à cracher des vérités ou encore Farley. Cette dernière paraissait assez froide dans « Red Queen ». Heureusement, elle s'est révélée au fil des pages jusqu'à prendre une place parmi nos personnages favoris. C'est rare, toutefois cela arrive : les protagonistes gravitant autour de l'héroïne sont plus intéressants que celle-ci ! Seul petit hic : ils ne sont pas assez développés ! Mare prend toute la place dans le récit…
Si vous aimez les surprises, vous pouvez passer votre chemin : hormis la scène finale que L_Bookine m'avait spoilée suite à mes supplications, on s'attend à tout. de plus, le rythme ne m'a pas plu : c'est lent, redondant et avec peu d'action. En revanche, le dernier tiers est terriblement haletant ! Cela fait beaucoup de points négatifs que je mets en avant et il y en a certainement d'autres que j'ai oublié de signaler… Mais alors qu'est-ce qui fait que j'ai envie de poursuivre cette saga ? Plusieurs choses : la plume de l'auteure qui reste fluide malgré quelques phrases pas toujours bien tournées, un antagoniste génial que je souhaite voir davantage, un final qui appelle à lire la suite, un univers intéressant et le nombre de tomes puisqu'il s'agit d'une trilogie. le texte ne m'a pas laissée indifférente : je me suis énervée après Mare, j'ai applaudi les personnages lui rabattant le caquet, j'ai sautillé de joie aux interventions de Maven et j'ai été à bout de souffle durant le dernier tiers du roman ! Je vous donne donc rendez-vous pour le troisième et ultime tome de la saga de Victoria Aveyard dans un an, lorsqu'il sortira en poche… Encore merci à Mikasa pour cette lecture commune et nos échanges ! Nous avons souvent eu les mêmes sentiments vis-à-vis du scénario ou des personnages. N'hésitez pas à aller consulter son avis. Sinon, je vous conseille également de lire la critique de L_Bookine qui n'a pas du tout le même ressenti que nous : pour elle, c'est presque un coup de coeur. Que l'on aime ou que l'on soit déçu par ce second tome, une chose est certaine : « Glass Sword » ne laisse pas de marbre !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Mikasabouquine
  07 mai 2017
Arf… Une déception ce tome 2. Mais malgré beaucoup de points négatifs, je dois admettre que les dernières pages m'ont donné envie de lire la suite…
[attention risque de spoiler du tome1]
Ce second tome est la suite direct du premier. On reprend le cours de l'histoire là où on l'a laissé. Ce qui m'a le plus contrarié dans cet opus c'est le personnage de Mare. Elle m'avait déjà agacé dans le tome 1 mais je lui avais trouvé des circonstances atténuantes… Hors, dans ce tome-ci je ne lui ai trouvé aucune excuse. Elle est horripilante, nombriliste et incohérente. J'ai rarement été autant contrariée à cause d'un personnage. Ce qu'elle a pu m'énerver ! Par moment elle a un côté prétentieux insupportable avec sa « voix de Mareena » et ses « je suis la faiseuse d'éclairs ». Elle se prend pour la chef alors qu'elle n'a aucun charisme et materne Kilorn qui n'a clairement pas besoin d'elle. Et puis la page d'après elle se plaint et nous sort de beaux discours en disant qu'elle n'est pas la chef et qu'ils sont tous égaux. Et puis la page d'après ah et bien finalement non c'est bien elle la chef, et puis la page d'après… et puis la page d'après… et puis la page d'après…Argrh ! Ce qu'elle m'a gonflé à faire le yoyo ! Et alors le summum de sa prétention je crois que c'est quand elle parle des sangs-neufs en disant « MES sangs-neufs ». Il y a des claques qui se perdent je vous le dis ! lol.
Malheureusement les points négatifs que j'ai ressenti ne s'arrêtent pas à Mare. Ce tome 2 manque cruellement d'action et certains passages sont longuets (il s'agit de courts passages, mais ils s'additionnent). J'aime les univers précis, les descriptions ne me dérangent pas mais j'ai trouvé certaines descriptions inutilement trop longues et je n'ai pas vu l'intérêt de certaines phrases tel que : « Son nom est d'une simplicité époustouflante. Jon. ». Perso, je ne vois pas trop le côté époustouflant lol ni l'intérêt de le préciser mais ce n'est que mon avis.
De plus, il y a à mon sens un problème au niveau temporel. À un moment donné on nous parle de 4 jours et puis quelques pages plus loin on a fait un bon de plusieurs semaines. Pendant ces 4 jours les personnages s'organisent et tissent des liens comme si cela faisait des semaines qu'ils se connaissent et lorsque l'on fait un bon de plusieurs semaines on a l'impression que ça ne fait que quelques jours… (c'est résumé mais c'est un peu l'idée de mon ressenti).
Et dernier point négatif : les passages avec Cal. Je suis clairement team Cal ! Mais même les passages où il apparaît sont fades la plupart du temps (sauf un en particulier que je ne citerai pas pour ne pas spoiler).
J'ai effectué cette lecture en commun avec mon amie Saiwhisper et nous avons à peu près le même avis sauf… qu'elle est team Maven ! lol. Et je dois dire (ou plutôt avouer..) que les passages les plus intéressants de ce livre 2 sont ceux où apparaissent ce taré ! Psychopathe, sociopathe, malade mental, définissez-le comme vous le souhaitez (perso il me révulse), il n'empêche que lorsqu'il intervient on est en apnée et l'histoire a davantage de caractère et de relief. Dans ce tome 2 il est au second plan, et il faut croire que c'est LE tome des personnages secondaires car c'est grâce à eux que j'ai tout de même passé un bon moment. Merci à Jon qui apporte une grande part de mystère. Merci à Cameron pour son caractère bien trempé et son répondant face à Mare. Merci à Kilorn que j'ai tout simplement adoré. Pour l'émotion qu'il m'a transmis et l'humour dont il fait preuve. Il m'a beaucoup touché, tout comme Shade, ce frère dévoué, une belle personne. Puis il y a Farley, ma bonne surprise. Je l'ai détesté dans le tome 1 mais fortement apprécié dans ce tome 2.
Et pour finir, merci à ma petite Sai' d'avoir lu avec moi J
Un tome 2, vous l'aurez compris, qui n'est pas exempt de défaut. Prévisible, redondant, agaçant, il m'a déçu, mais je n'ai pas ressenti d'ennui pour autant. Je lirai le tome 3 lors de sa sortie en poche car si il y a bien une chose que Victoria Aveyard maîtrise se sont les cliffhangers de fin… !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
BOOKSANDRAP
  02 mai 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/05/02/red-queen-t2-glass-sword-victoria-aveyard/

J'avais une grosse crainte en me plongeant dans ce second tome plus d'un an après avoir dévoré le premier. J'avais peur d'avoir tout oublier et de me sentir perdue durant les 600 pages de cette brique. Alors oui par moment il est clair que j'étais un peu paumée, que j'avais du mal à me remettre les personnages, qui ils étaient, qu'elle place ils jouaient, mais dans l'ensemble j'avais quand même gardé beaucoup de souvenirs du premier volet. Si vous vous souvenez de la fin du premier, vous n'aurez aucun soucis à vous plonger dans Glass Sword, car ce deuxième tome reprends exactement là où Red Queen s'achevait. C'est un petit détail, mais c'est pour moi une jolie manière de poursuivre cette histoire car, personnellement, ça m'a grandement aidé à me remettre dans le bain. J'avais un souvenir assez précis de ce final et reprendre au même moment était une très bonne initiative de la part de l'auteur pour permettre au lecteur de s'immerger à nouveau dans cet univers dystopique si original.

Parlons de l'univers justement. Glass Sword est toujours aussi riche ! L'univers qu'a créer Victoria Aveyard est juste complètement dingue. Malheureusement, ce qui à clairement fait défaut dans ce livre ce sont ses trop nombreuses longueurs. J'ai mit pas mal de temps à en venir à bout, je ne vais pas vous mentir. Je faisais une petite pause par-ci par-là, lisait autre chose, le reprenait. 15 jours plus tard, je tournais l'ultime page avec un brin de nostalgie. Même si certains passages étaient longs j'étais quand même à chaque fois contente de me replonger dedans vous voyez ? Je l'ai moins apprécié que « Red Queen » mais ça n'enlève pas toute l'affection que je peux avoir pour cette petite bande. J'avais envie de savoir comment tout cela allait se terminer, c'était donc impossible pour moi de l'abandonner même si je n'avançais pas vite et que je prenais énormément de temps.

le problème avec ce second tome c'est qu'il s'y passe beaucoup moins de choses que dans le premier. L'intrigue en elle-même est moins haletante et on est moins pris dans le tourbillon de l'action. Tout est très lent, tout est au ralenti. Bien sur qu'il s'y passe certaines choses, en 600 pages c'est tout de même normal mais c'est parfois trop détaillé. Passer 15 pages à nous expliquer quelque choses, nous décrire un moment ou une tactique ça ralentissait considérablement le rythme et avec, l'engouement du lecteur à dévorer l'histoire. Toutes ces longueurs et ces moments creux rendait ma lecture vraiment laborieuse et pour le coup, beaucoup moins addictive, alors que l'histoire à un potentiel énorme. Mais il faut compter bien 250 pages avant que tout se réveille enfin et qu'on commence à voir les choses bouger enfin.
Ce qui est dommage, c'est qu'à l'inverse de « Red Queen », l'intrigue et la quête sont fade. Ça ne m'a pas transporté comme dans le premier livre qui lui, m'avais tenu en haleine, ici c'est beaucoup plus lent comme je le disais et moins trépidant. C'est peut être même un peu trop facile.

Autant j'avais adoré Mare dans le premier tome autant dans celui-ci je ne l'ai pas vraiment portée dans mon coeur. Elle reste une battante avec un fort caractère mais alors qu'est-ce qu'elle devient arrogante. Je l'ai trouvé clairement odieuse par moment et égoïste et puis quel melon ! « Je suis la plus importante » par ci, je suis forte et je joue la petite chef par là c'était vraiment énervant par moments et ça m'a tapé sur le système durant tout le bouquin. À l'inverse, je trouve le personnage de Cal vraiment intéressant dans cette suite. Il est à la foi une grande aide pour cette quête et pour les rebelles et en même temps il reste un vrai argent et revendique ses couleurs, on sent clairement qu'il n'est pas dans le camps des rouges et qu'il les aide malgré lui. Il aide tout en ayant conscience qu'il ne fait pas ça pour les rouges mais pour rétablir un semblant d'équilibre. C'est un pari très intéressant car il a cette dualité qui apporte une vraie crédibilité à l'histoire et ça c'était vraiment super à lire.
Pour résumer, je vous conseille cette suite car ça reste un univers hyper intéréssant et bien développé. La fin est juste explosive et me donne terriblement envie de lire la suite. Malgré les longueurs qui mènent la vie dure au lecteur, c'est une histoire qui mérite d'être lu, accrochez-vous et foncez ! C'est une très bonne saga du genre.

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
candou42
  10 janvier 2018
J'ai de suite enchaîné la lecture du tome 2 après avoir adoré celle du premier, du coup pas de problème pour me remémorer les personnages et événements !
Cependant, j'ai trouvé ce tome deux crans en-dessous du premier. Plusieurs raisons à cela :
* L'évolution du personnage de Mare : je concède qu'avec tous les événements qu'elle a vécu, Mare puisse être chamboulée. C'est un personnage imparfait (dans le bon sens du terme) qui se façonne au fil de ses expériences. Mais il y a une chose qui a pu m'agacer, c'est cette suffisance et importance qu'elle se donne au fil de l'histoire, je la trouve un peu atteinte du syndrome "Harry Potter" (i.e. "je suis l'élue, je suis celle par qui viendra le changement pour changer le monde et vaincre l'ennemi", blablabla). Heureusement que d'autres personnages la remettent à sa place à certains moments, ce qui révèle que l'auteur a conscience des défauts de son personnage principal...et c'est une bonne chose. Il n'empêche que j'ai eu du mal à m'attacher à Mare durant ce second tome, ce qui peut expliquer pourquoi je l'ai moins aimé que le premier.
* Deuxième source d'explication : le contexte de l'histoire. J'avais adoré suivre Mare dans le monde royal des Argents et suivre son apprentissage de "princesse" dans un univers de faux-semblants et comme c'est un élément qui est totalement absent de ce tome, cela explique que j'aie moins accroché. En effet, on suit Mare qui tente de monter une rébellion en cherchant des "Sang-Neuf" comme elle pour mettre à mal le pouvoir de Maven, et cet épisode (que l'on rencontre dans de nombreuses dystopies) m'a moins plu.
* L'auteur tire un peu toujours sur les mêmes ficelles, l'idée de trahison est encore omniprésente (surtout dans la première partie du livre) et ça peut devenir lassant car on a l'impression d'être face à un statu quo et à une répétition d'événements où il y a juste le décor et les protagonistes qui changent.
* Les hyperboles dans l'écriture pour décrire les sentiments et ou réactions de Mare : dès qu'elle est témoin de quelque chose qui la touche, l'auteur en fait des tonnes (du style le regard poignant qu'il me lance me donne envie de mourir-ce n'est pas une citation, juste un exemple du type de phrases que l'on peut trouver), ça passe quelques fois mais quand c'est systématique, cela devient pesant.
* le fait que Mare soit "attachée" à Maven : cela découle de ma lecture du premier tome. Je n'ai pas du tout accroché au personnage de Maven, que ce soit avant ou après le twist. Pour moi, il n'est en rien fascinant et me laisse complètement indifférente. Autant je peux comprendre la haine pour ce qu'il a fait (des actes vraiment horribles) autant je ne comprends pas la pseudo-tendresse que peut ressentir Mare à son égard. Je n'ai jamais cru qu'elle était amoureuse de lui (en lien avec ma critique dans le premier tome où je disais que l'auteur en faisait trop pour qu'on s'attache à Maven et que l'on légitime le fait que Mare l'aime) donc pour moi ce sentiment au sein de ce tome ne me paraît pas naturel. D'ailleurs, j'ai une impression un peu similaire concernant le relation Mare-Cal. Ce n'est pas une romance qui fait rêver car on ressent de la distance, de la manipulation et de la froideur du côté de Mare, car comme le dit Cal lui-même (ce qui prouve que l'auteur est encore une fois lucide sur son personnage et donc que c'est un choix délibéré), on a l'impression que Mare s'aime plus qu'elle n'aime les autres. Les histoires de coeur ne sont pas le point fort de la saga alors même qu'elles jouent une grande partie dans l'histoire...Bref, peut-être que cela évoluera dans le troisième tome, en tout cas je l'espère !
Malgré tous ces points que je n'ai pas vraiment appréciés, je reconnais que Victoria Aveyard a vraiment un don pour créer un univers et une histoire intéressants, elle parvient toujours à créer des surprises et malgré les bémols en lien avec le personnage de Mare et de son attitude, je découvrirai sans problème la suite de l'histoire dans le tome 3 (en espérant toujours secrètement une évolution positive du personnage de Mare qui la rende plus appréciable et charismatique, car je suis persuadée que l'auteur a totalement conscience des défauts de son héroïne et qu'elle l'a faite comme ça pour de bonnes raisons !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
LovepassionLovepassion   25 septembre 2017
J'ai l'impression d'être là seule à avoir apprécié Mare dans ce tome. Dans Red Queen , je l'ai trouvé bien trop innocente et jeune fille pour l'univers du livre, mais je l'aimais quand même. Mais la , elle s'assumait à 100% et s'obligeait à garder la tête haute. Ce que plusieurs semblent oublier , c'est qu'elle est fatiguée, qu'elle vit en exile , qu'elle ne peut faire confiance à personne , qu'elle est sans cesse blessée,qu'elle doit etre une bonne leader d'un groupe à un très jeune âge. Donc oui, bien sûr qu'elle s'accroche à son pouvoir , c'est la seule chose en laquelle elle a confiance. Toutes les situations où elle ne pensait pas s'en sortir, l'électricité l'a sauvée. Elle se sert de son pouvoir comme une bouée de sauvetage . La seule chose qui m'a un peu énervé dans ce livre , c'est sa relation avec Cal. J'adore ce personnage et leur relation m'a fait beaucoup de peine. Je voyais un tel potentiel en eux, mais ils sont... décevants. Ils s'aiment ,mais ils ne s'aiment pas. Ils ont confiance en l'autre ,mais en même tant pas du tout. J'aurais voulu un peu de stabilité. J'aurais voulu une relation solide , qui m'aurais permis de reprendre mon souffle. Parce que tout le long de ma lecture , j'ai été complètement transporté dans l'univers , mais cet univers était tellement réaliste et sombre que j'avais comme une boule dans la gorge quand je refermais le livre et que continuais ma vie normale. Je devais me changer les idées après ma lecture parce que j'étais bouleversée. Signe que c'est un livre très bien écrit et un univers incroyable, mais quand je lis, c'est pour me changer les idées , pas pour me faire sentir mal. Donc j'aurais bien aimé une petite touche d'amour et de confiance. C'est la seule chose que je reproche à ce livre , car sinon c'est un chef-d'oeuvre hypnotisant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mathilde42Mathilde42   16 août 2016

_J'ai un marché à te proposer ,chuchoté-je d'une voix cassée.
_Oh?
Maven fait un pa supplémentaire. Sa présence me donne la chair de poule.
_ Je t'écoute.
à nouveau,l'étau autour de mon cou se desserre.Toutefois le main-de-fer presse son pouce sur ma jugulaire,menace ouverte.
_J e vous combattrai jusqu'au dernier.Moi,nous tous.Et nous trouverons la mort en le faisant. Nous pourrions meme t'emmener avec nous, comme ta mère.
_ Tu seras punie pour cela, crois-moi sur parole.
_____________________________________________________
Les barres autour des poignets de Cal rougissent, chauffés par ses flammes. Ses yeux, réduits à deux fentes,
reflètent les étoiles, tandis qu'il m'observe, le souffle court.
J'aimerais pouvoir lui dire de rester tranquillement allongé,De me laisser faire ce que j'ai à faire, De me laisser le sauver, lui qui m'a sauvée si souvent.
à coté de lui, Kilorn se fige. Il me connait mieux que personne et déchiffre mon expression sans aucun mal.Lentement,Il serre la machoire et secoue la tete avec force.
_Relache-les, soufflé-je.Epargne-les.
Les doigts de main-de-fer me font l'effet de chaines, et je me les figurent s'enroulant tels des serpents de fer, progressant centimètre par centimètre.
_Mare, je ne suis pas certain que tu comprenne la définition du mot"Marché". ironise Maven. Tu dois m'offir quelque chose en échange.
"Je ne retournerai jamais vers lui." C'est ce que j'ai dit a Cal.

_Nous ne résisterons pas. Je ne résisterai pas.
_Tu permets aux autres de partir...et je serais ta prisonnière.
Je me concentre sur mes mains dans l'herbe. Le froid du givre m'est familier. Il parle à mon coeur, et à l'abime qui s'y agrandit. La main de Maven me réchauffe le menton,dégageant une chaleur écoeurante. Le fait qu'il ose me toucher est un message cruel.
Il ne redoute pas la faiseuse d'éclairs, ou dumoins c'est l'illusion qu'il veut donner. Il me force à le regarder et je ne vois plus aucun vestige du garçon qu'il était.Ii n'y a plus que ténèbres.
_Mare, ne soit pas stupide!
J'entend à peine Kilorn, qui m'implore à présent.
Le gémissement dans ma tete est si retentissant, si douloureux.Ce n'est pas le sifflement de l'électricité, mais quelque chose d'autre, en moi. Mes propres nerfs qui hurlent leur protestation. Et en meme temps j'éprouve un soulagement malsain et tordu.
Tant de sacrfices ont été accomplis pour moi, à cause de mes choix. Il est juste que mon tour vienne, que j'accepte ma punition que le destin me réserve.
Kilorn continue à se débattre, en vain.
_Cal, fais quelque chose! Hurle-t-il.
_Empeche-la de faire ça ! insiste-t-il
Je ne peux pas le regarder. Je veux qu'il garde un autre souvenir de moi. Sur mes deux pieds, maitresse de la situation. Pas comme ça.
_Marché conclut? demendé-je Est-tu vraiment un homme de parole?
Les autres hurlent à présent, meme Cal suppliant, vociférant, secouant leurs entraves. je n'entend rien. Mon esprit s'est refermé sur une seule personne, sur le marché que je suis prete a conclure. Je suppose que Jon l'aviait vu.
La main de Maven glisse de mon menton à ma gorge.
Il serre les doigts,Moins fort que le main-de-fer , et pourtatnt c'est tellement plus douloureux.
_Marché conclu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   03 mai 2017
Même à côté de Cal, véritable fournaise ambulante, je sens un froid glacial envahir ma chair. J’ignore d’où il vient, simplement qu’il monte dans les moments de tranquillité, quand je suis immobile, quand je m’absorbe dans mes pensées. Quand je me rappelle tout ce que j’ai fait, et ce qu’on m’a fait. La glace se fige à l’endroit où devrait se trouver mon cœur, menaçant de fendre ma poitrine en deux. Mes bras s’enroulent autour d’elle pour tenter d’arrêter la douleur. Ça marche un peu, la chaleur me pénètre à nouveau. Mais lorsque la glace fond, il ne reste plus que le vide. Un abîme. Et je ne sais pas comment le combler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nightsreadingsnightsreadings   15 mai 2016
« Les lèvres de Cal se rapprochent, plus brulantes à chaque mot. Il me serre plus fort, comme si d’une seconde à l’autre quelqu’un risquait de venir et de m’arracher à lui.


- On va bâtir une armée. Et le tuer. Lui et sa mère.


Tuer un roi ne changera rien. Un autre prendra sa place. Pas Cal, le prince déchu, mais quelqu’un d’autre. C’est un début malgré tout. Si on ne peut pas distancer Maven, on doit le stopper net. Pour les sangs-neufs. Pour Cal. Pour moi.


Je suis une arme faite de chair, une épée recouverte de peau. Je suis née pour tuer un roi, pour mettre un terme à un règne de terreur avant qu’il ne débute pour de bon. Le feu et les éclairs ont permis à Maven de s’élever, le feu et les éclairs causeront sa chute. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dreamworlddreamworld   20 avril 2016
Le froid ne me quitte jamais, il ne cesse jamais et il est plus pesant que n'importe quel fardeau. Le froid est un gouffre, il engloutit mes entrailles. Il se répand comme une pourriture, une maladie, et je crains qu'un jour il ne laisse plus qu'un coquille vide, celle de la faiseuse d'éclairs, l'enveloppe corporelle de Mare Barrow.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Victoria Aveyard (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victoria Aveyard
Victoria Aveyard: how to calm down after reading Red Queen. MP! Books
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quizz Red Queen Tome1

Comment s'appelle le personnage principal ?

Marrena
Mare
Marie
Je ne sais pas

8 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Red Queen, tome 1 de Victoria AveyardCréer un quiz sur ce livre