AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265077355
248 pages
Pocket (21/09/1999)
3.17/5   68 notes
Résumé :
UN PRODIGIEUX VOYAGE AU CŒUR DU SONGE... LÀ OÙ LA MAGIE FAIT BRILLER L'AVENTURE... Le sage Elminster a disparu. Minuit est accusée de l'avoir tué. Et Kelemvor lui-même l'abandonne : il n'a rien à gagner dans cette affaire. Le chaos mène le monde, les dieux en exil n'y peuvent rien et la merveilleuse Minuit doit apprendre à se garder de tout, même de ses amis. La leçon sera profitable : elle prend sans trembler la route de Tantras, où un mortel rendez-vous attend les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Kenehan
  30 juillet 2015
Challenge Pavés 2014/2015
Des quelques tomes que je possédais de la collection des Royaumes Oubliés, il ne subsiste que cette "Trilogie des Avatars" dans ma bibliothèque. Pourquoi avoir conservé ces tomes et vendu les autres ? Tout simplement parce que, adolescent, j'avais adoré cette histoire de dieux déchus. Jusqu'à aujourd'hui, j'avais un très bon souvenir de lecture et gardais une certaine sympathie pour le personnage de Minuit.
Vous l'aurez compris, cette chronique est à propos d'une seconde lecture, bien des années après la première. "Valombre" fait partie de ces productions qui ne doivent pas être redécouverte à l'âge adulte. Au fil des ans et de mes lectures, j'ai développé une certaine exigence que ce premier opus de la trilogie n'arrive pas à atteindre.
L'envie de me replonger dans cette trilogie vient de ce que je rejoue à mon bon vieux jeux Neverwinter Nights (qui se déroule dans le même univers). Si le jeu est toujours aussi plaisant, le livre n'en mène pas large face à mes attentes.
Les tablettes du destin ont été volées et les dieux sont chassés par Ao (sorte de Zeus de cet univers). Privés de leurs privilèges, chaque déités va devoir se trouver un avatar pour entamer sa rédemption jusqu'à ce que l'affaire soit réglée. Cette chute olympienne provoque le chaos au sein de Faerûn et c'est mon premier reproche car ce chaos est l'excuse parfaite pour que Richard Awlinson fasse tout et n'importe quoi. C'est un véritable foutoir entre les créatures, les sorts, les environnements, etc. qui sont instables au point de créer des situations plus farfelues les unes que les autres sans que jamais la logique soit invoquée. Ben oui, c'est le chaos !
Ce premier point de déception passé, évoquons le style. Là encore, j'ai eu du mal. Je n'avais aucun souvenir quant à l'état de l'écriture. A plusieurs moments, je n'ai pas compris le sens de phrases comme celle-ci : "Une théorie de minuscules yeux luisants se mit à danser autour des doigts agiles du vieux mage, avant de laisser place à un disque d'argent" (p.174). Est-ce que le mot "théorie" trouve un nouveau sens en fantasy ?
De plus, tout est trop rapide. On sent l'influence du jeu de rôle "Donjons et Dragons" mais ce qui peut fonctionner dans un médium ne fonctionne pas nécessairement dans les autres sans un peu de travail. Et, à mon avis, cette histoire n'est pas assez étoffée. Nos héros tombent de Charybde en Scylla tout au long des chapitres et très souvent c'est discutable. Non seulement tout se joue en quelques lignes comme pour l'agression d'Adon : le groupe s'apprête à partir, des cavaliers arrivent, tailladent le visage du prêtre, et repartent le temps que le groupe d'aventuriers s'enfuient… WTF ??! Tout ça pour ruiner la beauté du disciple de Sunie et ébranler sa foi en vue de la fin de l'histoire ? C'est n'importe quoi cette façon d'écrire !
On retrouve cette fâcheuse tendance à instrumentaliser les faits et les personnages au détriment d'une histoire plausible dans le chapitre "Les bois des araignées", et ce de manière plus qu'évidente. A peine arrivés, oh surprise, des araignées gigantesques attaquent et s'occupent de rétrécir les rangs de nos héros avant que Minuit ait la bonne idée de téléporter les survivants à l'abri. Cette artificialité du récit est exaspérante à la longue. Sans compter que l'on commence à se demander "comment se font les déplacements dans les Royaumes si chaque coin est bourrés d'ennemis mortels ?" La réponse ? Ben y'a pas de commerce, chacun reste dans sa petite ville. On est d'accord, c'est pas réaliste pour un sous !

Je me tâte à poursuivre avec les deux autres tomes. Un récit excessivement superficiel qui ne fait pas honneur à l'univers des Royaumes Oubliés. A mon avis c'est soit un brouillon soit un massacre d'édition et de traduction. Pour en avoir le coeur net, il me faudrait lire la version originale et je n'en ai pas l'envie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mduquet
  31 août 2014
Je me replonge présentement dans mes souvenirs d'adolescent et de lanceur de dé avec cette grande saga que sont les différentes trilogies de Les Royaumes Oubliés. Pour avoir vu les briques des versions anglaise c'est toujours surprenant de voir à quelle point ils ont réussis à condenser ces histoires dans de si petit tome. J'estime qu'au moins 33% du matériel a été sacrifié.
Sans contredit la trilogie des Avatars a souffert du massacre. On raconte cette histoire comme le faisait notre maître du donjon d'un tableau à l'autre, en échafaudage de combat, de petite entrée en matière avec peu de poésie et aucun attachement au personnage. L'action, la nostalgie et le contexte sont les seules sources qui nous permettent de poursuivre cette lecture. Quand je parle du contexte c'est cette histoire quand même pas du tout banale nous rappelant les chocs des titans. En effet le Dieu suprême renvoie toute la divinité sur terre vivre la faiblesse de chaire, punition d'une trahison. Un petit groupe composé d'un guerrier, voleur, magicienne et prêtre vont devoir affronter d'immense danger et trajet pour résoudre cette situation. On est dans les stéréotypes de la fantasy, mais je le redis pour un nostalgique cela est très agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Luniver
  30 avril 2013
Le Créateur de Toutes Choses, Ao, n'est pas content du tout : un des dieux lui a dérobé les Tablettes du destin, garantes de l'équilibre entre le bien et le mal, et définissant les attributions de chacun des dieux du Panthéon. En punition, tous les dieux sont bannis et condamnés à s'incarner dans un avatar humain, privés d'une bonne partie de leur pouvoir. Ils ne retrouveront leur place que quand les Tablettes seront rendues.
Les stratégies des dieux sont diverses : si certains supportent leur sort avec résignation et se font vénérer par leurs fidèles, d'autres préparent activement leur retour dans le Plan des Dieux. Baine, dieu de la Tyrannie, et Myrkul, dieu des Morts, ont volé les Tablettes et espèrent ardemment retrouver assez de puissance pour renverser Ao. Mystra, déesse de la magie, a eu le temps d'envoyer une parcelle de son pouvoir sur terre avant la punition, et tente de remettre la main dessus. Elle se fera aider dans sa quête par Minuit, une magicienne, Cyric, un voleur, Kelemvor, un mercenaire maudit et Adon, un prêtre de Sunie, déesse de la Beauté.
À la base univers du jeu de rôle « Donjons et dragons », les Royaumes Oubliés ont été adoptés en roman quelques années plus tard. On y retrouve tous les ingrédients habituels de la fantasy : dieux, magie, héros, quête, puissants artefacts, le tout dans une trame tout de même originale. L'écriture est assez simple, mais ne gâche pas le plaisir de la lecture. À conseiller aux amateurs du genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Darlic
  01 septembre 2021
Idée de départ / Accroche du début de livre : 9/10
Développement des personnages : 7/10
Style de l'écriture : 8/10
Rendu de l'histoire : 8/10
Total 32/40 Babelio 4/5
Voici la trilogie fondatrice de tout un univers de jeu de rôle sur plateau. Donc ici gros défi pour Richard Awlinson de rendre son histoire crédible. Car celle-ci devait donner le ton pour la suite de cet univers romanisé. Alors la question qui nous vient à l'esprit : est-ce que le pari de l'époque a payer ? Oui et non.
J'ai lu ce roman la première fois entre 97 et 99, et j'avais plutôt bien accroché, mais moins que sur la trilogie de l'elfe noir. Je pense que TSR n'avait pas été entièrement convaincu de cette trilogie et donc pour donner une chance à la collection d'avoir un avenir ils ont été chercher R.A Salvatore pour qu'il ajoute un peu de piment et de noirceur à l'univers.
Pourtant dans cette trilogie on retrouve tous les bons ingrédients d'une bonne histoire. Des héros tous torturés (je me suis toujours identifié à Cyric l'âme en peine du groupe). Des dieux déchus qui échouent sur terre. Et des tablettes du Destin comme objet de quête. Pourtant malgré tout cela l'histoire met du temps à prendre son envol véritable.
Mais quand l'histoire démarre vraiment on se régale. J'ai eu plaisir à revoir ces nombreux personnages faire leur apparition dans ce premier tome. Avant j'avais lu la trilogie des ombres de Ed Greenwood et je me suis rendu compte, une fois de plus, que l'auteur s'en foutait comme d'une guigne du travail de ces prédécesseurs. Car on voit apparaître de nombreuses incohérences alors que les deux trilogies étaient censées être liées.
Pour le reste ce premier tome de cette trilogie des Avatars répond à toutes nos attentes. Avec une fin qui nous donne envie de voir ce qui va se passer ensuite…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SaigneurDeLivres
  05 mai 2021
Et bien je ne sais pas quoi dire... J'ai pas aimé ! J'ai trouvé l'histoire sympa, en tout cas l'idée de base me plaît, mais y a rien qui ne me retient. Je trouve ça brouillon, les scènes ne m'emballe pas, les personnages sont sympa mais sans plus (peut être Minuit que j'aime bien). J'ai pas réussi à terminer... Peut être que c'était pas le bon moment pour la lire, peut être que je ne suis pas assez familiarisé avec l'univers, je sais pas...
Commenter  J’apprécie          12

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   29 avril 2013
[Kelemvor] baissa pavillon avec un soupir. Sa recherche d'un magicien, la nuit précédente, avait été vaine. Les rares spécialistes ayant montré quelque intérêt pour cette aventure étaient incompétents. L'un d'eux s'était même brûlé en essayant de prouver sa valeur.
Commenter  J’apprécie          60
TatooaTatooa   31 mai 2013
Heaume les Yeux sans Sommeil, Dieu des Gardiens, observait ses divins compagnons. L'assemblée était au grand complet : il ne manquait ni dieu, ni demi-dieu, ni entité. Les murs du grand panthéon avaient disparu depuis l'éternité. Les fenêtres étaient restées en l'état, entourées de néant. A travers ces vestiges, Heaume avait vue sur un univers pourrissant.
Commenter  J’apprécie          30
LuniverLuniver   29 avril 2013
— Il y a des objets dangereux ici ? demande la jeune femme.
— Oui, et je suis le plus dangereux de tous.
Commenter  J’apprécie          120
mduquetmduquet   31 août 2014
Le Seigneur Noir fut saisi d'une soudaine faiblesse quand il perçut le monde à travers les frêles globes oculaires humain
Commenter  J’apprécie          50
DarlicDarlic   01 septembre 2021
- Les dieux donnent, les dieux reprennent, dit Adon en haussant les épaules d'un geste philosophique.
Cyric eut un petit rire amer.
- Toi et tes dieux...

(page 157 Fleuve Noir 1994)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2036 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre