AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253039349
Éditeur : Le Livre de Poche (15/10/1990)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
A huit ans, Chinh était vendue à un riche Chinois, amateur de petites filles. Un début dans la vie presque banal dans l'Indochine des années 30. A vingt-cinq ans, Chinh, plus
connue sous son nom de guerre, Marie Casse-Croûte, est devenue riche. Sa plus grande fierté, c'est le « Goujon qui Têt », son bistrot-bordel des environs de Saigon où sont admis les seuls hommes qui comptent pour elle : les militaires français. Pour eux, Marie Casse-Croûte sera putain et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
krzysvanco
  28 septembre 2018
Si la guerre du Vietnam m'etait connue, je ne connaissais rien de celle d'Indochine or ce livre y place son récit . Ne maitrisant pas ce sujet, j'avoue avoir eu du mal parfois à me remémorer certains passages que je venais de lire, et avoir dû revenir sur mes pas.
Le personnage principal est Chinh appelée aussi Marie Casse-Croûte. Vendue jeune à un riche chinois pervers, elle dirigera plus tard un bordel réservé exclusivement aux militaires. corporation qu'elle respecte et à qui elle restera fidèle jusqu'à leur défaite. Elle sera agent double, pour les Français soutirant des renseignements aux japonais mais en donnera parfois au Viêt-minh qu'a rallié son père.
Les divers personnages sont attachants, ils aiment tous l'Indochine et la comprennent, contraste frappant avec la méconnaissance qu'en ont les divers gouvernements de la Métropole. Les généraux et les représentants officiels sont également égratignés dans ce tableau
Une page d'histoire que je connaissais mal - les récits de défaite font rarement partie de l'enseignement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
major1fr
  01 octobre 2010
Le livre le plus révélateur, le plus profond que l'on ait écrit sur l'Indochine, telle qu'elle était au temps de la guerre des français ! Une histoire crue, héroïque, bouleversante.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   28 septembre 2018
Avant d’atteindre la sérénité, il leur faut mourir encore. Personne toutefois n’a le courage de signifier la sentence aux condamnés. Pire encore, ce combat dont l’issue ne fait plus désormais le moindre doute, dont chaque jour qui passe apporte sa moisson de souffrance et de mort, on le prolonge pendant plus de dix jours sans trop savoir pourquoi. Peut-être parce que chacun des chefs concernés rejette sur l’autre la responsabilité de la catastrophe et attend de lui qu’il l’assume. Peut-être aussi pour qu’il soit possible, grâce à une résistance poussée au-delà des limites de l’humain, de se prévaloir devant l’Histoire de l’héroïsme des sacrifiés. C’est paraît-il, ce que l’on appelle un combat pour l’honneur. Qu’est-ce que l’honneur vient foutre dans ce charnier ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LoongAlain91LoongAlain91   26 juillet 2016
La preuve par l'oeuf... Trois soldats en ont parlé. Ils montrent un œuf dur dont le jaune est prisonnier du blanc. Puis un œuf cru qu'ils laissent tomber par terre. Et chacun constate que seul le jaune apparaît ; il n'y a plus de blanc. (p. 73)
Commenter  J’apprécie          10
LoongAlain91LoongAlain91   26 juillet 2016
Les Annamites, eux, ne rient jamais de plaisir, mais seulement pour cacher un sentiment de tristesse qu'il serait indécent de manifester en public. Ou pour faire croire qu'ils l'éprouvent, puisqu'ils prennent soin de le cacher. (p. 52)
Commenter  J’apprécie          10
lapaloquejeanlapaloquejean   12 juillet 2013
je souhaite obtenir ce livre ,(j'ai fréquenté cette dame )
Commenter  J’apprécie          00
Video de Edouard Axelrad (1) Voir plusAjouter une vidéo

Edouard Axelrad
Bernard PIVOT reçoit Edouard AXELRAD pour son roman "Le jaune" que lui a inspiré son séjour dans le camp de concentration de Sachsenhausen. Dans la première partie, il décrit l'amitié entre deux prisonniers, l'un protégeant l'autre, puis dans la seconde, leur libération et la trahison de l'un deux. En conclusion, il explique pourquoi il a attendu 40 ans pour écrire ce livre.
autres livres classés : indochineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Edouard Axelrad (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1739 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre