AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lena Grumbach (Traducteur)Hélène Hervieu (Traducteur)
ISBN : 2253109738
Éditeur : Le Livre de Poche (15/09/2004)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Elles étaient trois filles à avoir trouvé un foyer auprès de tante Ellen, trois filles durement marquées par une enfance atroce: battues, torturées, négligées par leurs «vraies» familles. Avec le temps, elles se sont perdues de vue, les fragiles liens qui les unissaient se sont distendus, et aujourd'hui elles n'ont plus rien en commun-sauf une quatrième «soeur», Désirée, la seule fille biologique de tante Ellen, dont elles ignorent l'existence. Mais Désirée, handica... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marlene50
  19 juillet 2018
Cela se passe dans les années cinquante, Ellen respectable âme de Motala va accueillir chez elle trois pauvres petites filles indigentes, mais en bonne santé, et leur donner toute la tendresse et l'intérêt qu'elle n'a pu offrir à sa petite Désirée.
Cette dernière est née gravement atteinte d'une encéphalopathie néonatale, épileptique et spasmodique et a été placée dans un hospice d'invalides pour le restant de ces jours.
L'histoire retrace donc la vie de Margareta, Christina et Birgitta, leur parcours d'enfance maltraitée et douloureuse. Le havre de paix qu'elles ont trouvé auprès de leur maman adoptive pour quelques années bien qu'elles aient été marquées à vie par leur petite enfance et ne pourront malheureusement s'en défaire difficilement voire pas du tout.
On vit aussi au jour le jour la triste survie de Désirée qui bien qu'handicapée à un cerveau qui fonctionne parfaitement bien et va nous emmener dans ses délires d' "élue". Elle affirme voyager en esprit pendant son sommeil par l'intermédiaire d'un animal qu'elle aura choisi, dans le cas présent souvent un goëland voire une pie.
(Ceci fait référence à un groupe d'anti-sorciers pendant la Renaissance qui auraient sévis dans la Région du Frioul en Italie du Nord mais également dans la Cuture Balte et Slave " les Benandantis".)
Elle serait donc une Benandantis.
Elle communique avec sa bouche qui tient une pipette reliée à un ordinateur.
Tout ce qui a trait au milieu médical est assez dur et déprimant car pour ma part je n'apprécie pas du tout ce qui touche à ce milieu.
Puis au fil des pages on découvre pas à pas le vécu des protagonistes et cela ne manque pas d'intérêt mais c'est souvent dur et glauque .
Des tranches de vies comme il en existe certainement et malheureusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tana77
  25 décembre 2014
Le destin de ces trois filles cassées dès l enfance et élevées par cette femme qui cache un lourd secret m' avait attiré.
Oui mais voilà....le secret restera enfouit, la sorcière d' avril a un dessein bien flou et peu abouti, on ne sait pas pourquoi Benjamin n a pas été pris en charge par ses tantes.....bref une grande déception pour un roman que beaucoup portent aux nues.
Commenter  J’apprécie          50
iarsenea
  01 août 2009
Je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman, il était si particulier ! La division du livre est extrêmement originale. Il est divisé en trois grandes parties. Une sur chaque fille adoptée de Ellen. On les voit aujourd'hui, pendant leur enfance et pendant leur adolescence, sans ordre précis. Puis, entre chaque partie, il y a un chapitre consacré à Désirée et sa vie d'invalide.
L'histoire elle-même est très originale. Elle se base sur la légende des sorcières d'avril qui veut que certaines personnes invalide soient capables de s'extraire de leur propre corps pour s'insérer dans la matière ou dans les autres êtres vivants. Cela m'a fait grimacer au début, mais je me suis habituée à l'idée et puis finalement, j'ai adoré.

Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
line70line70   18 mars 2011
Pour le restant de sa vie, Christina saurait que le temps est une notion relative, qu'instant et éternité sont la même chose. Une image fugace fusa dans son cerveau: un caillou jeté s'enfonçait dans une eau sombre, de larges cercles se formaient sur la surface. Voilà comment était le temps. Le caillou était le maintenant, les cercles ce qui avait été et ce qui allait arriver.
Commenter  J’apprécie          10
marlene50marlene50   19 juillet 2018
Fascinée, Christina écoutait ce rire qui secouait tante Ellen à tout bout de champ.
On aurait dit qu'une colombe s'était préparé un nid dans sa gorge et roucoulait avant de s'y installer.
Commenter  J’apprécie          20
marlene50marlene50   19 juillet 2018
Au cours des siècles, la recherche de termes de substitution pour qualifier mon état a été un passe-temps favori.
Comme si un mot plus bénin le rendrait moins cruel.
Ainsi l'infirme est devenu impotent, l'impotent estropié, l'estropié invalide, l'invalide grabataire, le grabataire handicapé, et, dernière trouvaille en date, le handicapé s'est mué en une personne à mobilité réduite.
Commenter  J’apprécie          00
marlene50marlene50   19 juillet 2018
Chez les vieux, les plus forts procèdent ainsi.
Ils décident de mourir.
Evidemment ils ne choisissent pas les maladies qui s'attaquent à eux.
En revanche, on dirait qu'ils peuvent décider de mourir.
Ils lâchent prise, tout simplement.
Un beau jour, ils ouvrent la main qui a tenu la ligne de vie et se laissent aller.
Commenter  J’apprécie          00
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
98 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre