AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848651910
166 pages
Éditeur : Sarbacane (03/09/2007)
2.94/5   18 notes
Résumé :

En classe, Salima occupe le premier rang : les profs le disent, elle " réussira sa vie ".

Pourtant, pour Mademoiselle S., la vie est ailleurs, au pays des mille et une sornettes.

Mais le bac approche, le monde adulte se profile ; et si ses rêves se brisaient, à force de réalité ?

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
2,94

sur 18 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
1 avis

Tmor
  19 juillet 2019
Un texte rafraîchissant qui parle d'adolescence avec simplicité, légèreté, en étant ancré dans un décor lillois discret. Chaque détail est pesé. Les paroles s'envolent, font mouche, décrochent des sourires complices, on se rappelle cet âge là. Les situations sont parfois futiles et tant mieux. le fond ne l'est pas sans être lourd. Cet ouvrage est très bien dosé, à l'image d'un tiramisu (un réussi). Goût puissant tout en légèreté, pas donné à tout le monde d'y parvenir. L'auteure s'y colle avec brio. Bravo.
Commenter  J’apprécie          60
ptitelily01
  21 décembre 2013
Je remercie les éditions Sarbacane pour ce livre, malgré que mon avis ne soit pas très positif. Pourtant, j'aimais bien cette couverture un peu flashy avec un résumé plutôt sympathique. Mais je me suis ennuyé durant ma lecture. Je lisais toujours plus pour savoir où l'auteur voulait m'emmène. Mais finalement la fin est arrivée et j'ai été déçue. On suit la vie de Salima, fille intelligente et d'origine Marocaine, si j'ai bien suivi. Elle vit dans une cité et nous la fait découvrir. Mais voilà, c'est sans plus, il n'y a pas de petits brins de folie que la couverture laisse entrevoir. Ça reste plat et calme. À un moment Salima, fait l'école buissonnière, mais ça n'apporte pas grand-chose. On sait qu'elle rêve beaucoup et qu'elle raconte sa vie avec beaucoup de poésies, ce qui n'est pas désagréable. D'avoir des répliques en arabe m'a un peu perturbe dans le sens où on a nulle part la traduction de ses paroles. Ce qui est fort dommage quand on lit loin d'un pc ou d'un téléphone. du coup, je survolais souvent ses passages-là. Puis à force, j'ai pas mal survolé le livre afin de savoir la fin. le livre est court donc finalement, on le lit assez vite. Et comme je le disais plus haut Salima nous raconte sa vie de façon poétique avec beaucoup de belles métaphores, du coup l'écriture de l'auteur en devient originale et agréable. Mon Avis est assez court parce qu'au final, je n'ai pas trouvé un grand intérêt à lire la vie de Salima, il manquait beaucoup de folies qu'on aperçoit dans la couverture, et que du coup, je ne sais pas trop quoi en dire.
En conclusion, un peu déçue par ce livre-là. Après ce n'est que mon avis, mais je me suis un peu ennuyé. La plume de l'auteur très poétique apporte un petit plus à ce livre fort sympathique.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
April-the-seven
  12 septembre 2016
Merci au Livre de Poche pour cette lecture. Je ne connaissais pas du tout ce livre d'à peine 200 pages et j'ai été surprise de le recevoir. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre et je partais avec l'esprit bien ouvert, prête à n'en faire qu'une bouchée. Hélas, je suis restée sur place sans parvenir à réellement accrocher. Malgré ses qualités, je n'ai pas su l'apprécier.
Nous suivons Salima, une jeune fille d'origine marocaine et vivant à Lille, sur le point d'entrer dans le monde adulte. Salima est particulièrement brillante, elle a de très bonnes notes et le bac se profile. Régulièrement, l'héroïne s'enferme dans des songes faits d'introspectives sur son avenir. Mais à force de trop rêver, ne risque-t-elle pas de s'éloigner de la réalité ?
Commençons déjà par les points positifs. La vie rêvée de Mademoiselle S est un tout petit roman doté d'une plume bien affirmée. L'auteur manie l'écriture avec dextérité et précision. L'histoire est constamment marquée par les chimères de Samira, qui échappe aux contraintes et à la dure réalité au moyen de son imagination. le rendu est plutôt sympathique, grâce à cette poésie qui n'appartient qu'à Samira El Ayachi. Et puis suivre une jeune fille avec autant de verve, pleine d'espoirs et d'idéaux, c'était assez chouette dans l'ensemble.
Passée la découverte, c'est là que le bât blesse. Il ne se passe pas grand-chose, ce qui m'a laissée un peu sceptique. Je m'attendais à un réel fil conducteur, à une intrigue qui pourrait piquer ma curiosité où me donner envie de suivre l'héroïne jusqu'au bout. Malheureusement, je n'ai pas ressenti d'effervescence à l'égard de sa vie quotidienne. Cette histoire – au demeurant agréable – n'a pas l'étincelle que je recherche habituellement dans mes lectures, elle ne possède pas d'enjeux sérieux.
Le récit a du potentiel, c'est indéniable ; et c'est sûrement un choix de la part de l'auteur, mais le fait que l'on suive Salima d'une journée à l'autre sans que cela prête à la moindre conséquence m'a lassée.
En résumé, La vie rêvée de Mademoiselle S est une découverte fugace, la tranche de vie d'une jeune fille actuelle, entre rêve et réalité, fantasmes et responsabilités. Même si je reconnais que le récit comporte des qualités indéniables, je ne suis pas parvenue à me passionner pour l'histoire et l'héroïne. Sans être une déception franche, ce roman m'a laissée mi-figue mi-raisin, avec un sentiment persistant d'ennui.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EmilieTerreneuve
  30 juin 2017
Un petit bijou de rien ce livre que j'ai découvert grâce à une des mes élèves ! L'histoire toute ordinaire d'une jeune fille rêveuse mais à l'esprit bien clair sur les difficultés qui l'attendent au virage de l'âge adulte. Nous sommes plongés dans la voix intérieure d'une adolescence d'aujourd'hui, qui tente de se construire au milieu des autres voix qui l'encombrent : la mère, le père, le prof, les copains à l'école. Elle cherche sa voie/sa voix propre. J'ai replongé directement dans mon adolescence. Ne cherchez pas ici une intrigue centrale, comme dans les romans classiques ! C'est une promenade dans la poésie ordinaire. C'est frais, et ça rappelle aux rêves ! Je recommande aux adultes autant qu'aux adolescents.
Commenter  J’apprécie          10
leslecturesdeVal
  07 mars 2014
Mon avis : Et bien voilà un livre de la collection Exprim' des éditions Sarbacane que je n'ai pas spécialement aimé. En effet j'ai adoré l'écriture de l'auteur mais je n'ai pas accroché à cette histoire un peu complexe.

Du coté de l'histoire :
Salima est une jeune fille d'origine marocaine qui vit dans la banlieue de Lille. Elle est la meilleure élève de sa classe de terminale l'et ne pense qu'à ses études, laissant sa meilleure amie de coté. Alors que son examen du bac arrive à grand pas, la jeune fille se pose de plus en plus de questions sur sa vie, notamment sur le sens à lui donner. Elle a plein de rêves en tête mais ceux-ci risquent de se heurter à la dure réalité de la vie.
Quel est son avenir ? Comment faire pour ne pas passer à côté de sa vie ?
Ce sont ses angoisses et ses espoirs qu'elle nous livre dans ce roman.
Du coté de l'écriture : J'ai beaucoup aimé l'écriture de Samira El Ayachi que j'ai trouvé très poétique et très agréable malgré quelques passages assez longuets. Les phrases sont extrèmement bien tournées et les pages se tournent assez facilement mais je n'ai à aucun moment réussi à m'attacher au personnage que j'ai trouvé beaucoup trop sérieuse et posée pour une jeune fiulle de cet age.
En conclusion : Malgré une très belle écriture, le roman tire en longueur et est assez dur à lire. Je n'ai a aucun moment réussi à m'attacher à la jeune héroine et c'est bien dommage car l'histoire en elle même je pense est bien amenée mais il m'a manqué quelque chose pour que j'adhère vraiment à ce récit que j'ai trouvé dans l'ensemble beaucoup trop plat
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
opera64opera64   11 juillet 2015
Elle est belle... Malika. Son regard noir et profond. La fatigue d'une vie vouée à ses enfants se devine à peine sur mon visage. Ma mère. Son immuable présence à nous. Ma vieille. Est-il possible qu'elle soit femme en dehors d'être une mère.

A quoi rêves-tu le soir ? Et quand la maison est vide, où se promènent tes pensées ?J'aimerais pénétrer tes songes. On a surement du partager les mêmes aventures chimériques, pendant neuf mois passées l'une dans l'autre. p 85
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
opera64opera64   11 juillet 2015
Aujourd'hui, elle m'emmène à l'hypermarché, en périphérie de la ville. Claudie est incroyablement organisée. Armée d'un stabilo rose fluo assorti à son fard à joues, d'un prospectus tapissé de mille et une promesses de bonheur, d'une calculatrice si minuscule qu'elle peut la ranger entre ses seins elle pénètre dans l'antre aux achats : le safari moderne, à bord du chariot à roulettes, peut démarrer. p 42
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
opera64opera64   11 juillet 2015
Tu délires. Oui, c'est vrai. Mais je ne trouve pas le sommeil. Ca fatigue de vivre. IL en faut de l'énergie, pour ses couper de ses rêves, courir après le métro, le bus, aller en cours, manger, rire, bien faire ses devoirs. Penser à son avenir. Rêver mes yeux ouverts d'un prince imbécile aux yeux verts et vivre pleinement le présent de ses dix-huit ans p50
Commenter  J’apprécie          20
opera64opera64   11 juillet 2015
En toute hâte, je remonte le couloir en sens inverse. Plus que quelques pas, et j'accèderai à un monde classé top secret : le lieu du lycée où tout est à rêver, ici je suis une fée. J'agrippe la poignée bonjour madame la porte. Elle m'ouvre ses entrailles et me jette tête la première dans les bras grands ouverts de la bibliothèque.

Je connais par coeur cette cachette aux doux murmures. On y entre sans faire de bruit. Pas à pas, basquettes glissant sur moquette. Chut, il ne faut pas réveiller les mots. p39
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
opera64opera64   11 juillet 2015
En toute hâte, je remonte le couloir en sens inverse. Plus que quelques pas, et j'accèderai à un monde classé top secret : le lieu du lycée où tout est à rêver, ici je suis une fée. J'agrippe la poignée bonjour madame la porte. Elle m'ouvre ses entrailles et me jette tête la première dans les bras grands ouverts de la bibliothèque.

Je connais par coeur cette cachette aux doux murmures. On y entre sans faire de bruit. Pas à pas, basquettes glissant sur moquette. Chut, il ne faut pas réveiller les mots. p39
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Samira El Ayachi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samira El Ayachi
Les Matinales présentées par Sandrine Sebbane. Thème : Les femmes avec Samira Al Ayachi, auteure de « Les femmes occupées », La bajon, humoriste, Louise Ebel, auteure de « Excessives ! », Fernanda Barth et Régis de Martrin-Donos, comédienne et auteur de la pièce « Des femmes ».
autres livres classés : adolescentesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1189 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre