AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290301876
Éditeur : J'ai Lu (29/02/2000)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Lui, c'est Deen Chad. Flicaillon d'une sous-filiale de la plus grosse firme policière sur le marché de la justice, récemment promu inspecteur solo chez Invest.
Elle, c'est Elyla. Pour ainsi dire éternelle, puisqu'elle renaît de chacune de ses morts, la mémoire amputée de sa dernière vie. Entre eux, il y a Cheur, une planète ultralibérale dont chacune des institutions est privée. Mais il y a surtout Ender, l'assureur qui garantit les constitutions de mille mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Marcellina
  01 juin 2015
"Cybione"
Que dire des premières pages de cette intégrale si ce n'est qu'il faut s'accrocher et surtout ne pas se bloquer sur une impression de totale incompréhension. Je crois lire un auteur de SF et je me trouve engluée dans un vocabulaire de plomberie assez cru et vulgaire qui finalement ne sera que la métaphore assez ludique d'un merdier gouvernemental à résoudre…
Et dès la quatrième page me voilà déjà prise dans la première grande aventure d'Elyia, le roue de secours de la roue de secours de la roue de secours des situations impossibles à résoudre.
Ce n'est pas le roman « Les cavernes d'acier » d'Asimov et pourtant, tout de suite une similitude m'est apparue ; ce n'est clairement pas du San-Antonio et pourtant l'auteur joue bel et bien avec les mots ; ce n'est pas non plus « Blade Runner » et pourtant plusieurs images du film me sont revenues en tête lors de ma lecture. Et même si parfois la situation globale semblait bien embrouillée, surtout pour ma petite tête, l'ensemble est un premier essai ma foi, pas mal réussi du tout.
Bravo Monsieur pour avoir en fait bien respecté la règle des trois S : du sang, il y en a bien ; du sexe, à améliorer peut-être et de la sueur, sueur qui a dû dégouliner de votre front lors de la seconde présentation du manuscrit sans l'avoir modifié d'un poil :-)
Sans attendre, je passe donc à la deuxième aventure de notre plombière galactique pas tout à fait humaine et qui a pourtant un caractère de cochon !
"Polytan"
La fougue juvénile semble avoir quitté l'auteur qui adopte une plume plus classique sans pour autant perdre sa vision futuriste qui reste ébouriffante. Ainsi tel restaurant qui semble sortir tout droit des dessins d'Escher, tel ce plat imaginaire de pain trop levé qui me fait baver rien qu'en y repensant.
Le vocabulaire se lisse tout en restant innovant et l'histoire, mieux construite et plus lisible que dans Cybione, n'est plus juste l'explosion d'un cerveau débordants d'idées mais bien une histoire construite et certainement relue ;-)
Pas de sexe ici et d'ailleurs, le personnage principal s'en plaint un peu à la fin ; du sang, pas vraiment non plus, juste quelques poursuites mortelles mais où l'hémoglobine n'a pas vraiment sa place ; de la sueur, là oui, pour gérer au mieux les implications politiques, stratégiques et sociales d'une utopie qui s'attaque à un gouvernement démocratique qui a le 'pouvoir des élus et pas des électeurs'...
Même si le style a un peu changé, l'écriture est fluide, l'histoire prenante et l'auteur, plein de nouvelles ressources.
Et je n'en ai pas encore fini avec Ayerdhal, une intégrale ça se mérite !
« Keelsom, Jahnaïc » me voici :-)
« Keelsom, Jahnaïc »
Et le troisième tome est celui des explications… On comprend enfin ce que l'on soupçonnait, on met des mots corrects sur des concepts aux noms farfelus, on entre dans le vif du personnage principal qui lui aussi se cherche…
Toujours dans le cadre d'une situation socio-politique difficile qu'il puise dans notre histoire moderne et qu'il maîtrise de bout en bout, l'auteur nous entraîne dans une aventure qui finalement ne concerne que la survie future de notre plombière géniale. Plombière qui s'humanise, qui se découvre au fil de ses propres morts et qui défie son créateur à l'échelle de l'univers.
« Tu t'attendais à ça, Saryll ? »…
Et je ne me lasse pas de vous Monsieur Ayerdhal, votre univers, même s'il est plus politique que mes lectures habituelles comble mon besoin d'aventures et de connaissances humaines.
Pour les 3 S, je crois finalement qu'ils ne sont pas vraiment indispensables pour faire d'une histoire un bon roman, il suffit d'un personnage surprenant et attachant et là, pour le coup, Elyia remplit bien son rôle.
Pas le temps ni l'envie de patienter avant de me plonger dans le dernier opus de cette intégrale à savoir « L'Oeil du Spad » :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michelblondeau
  16 mai 2016
Cybione est un thriller dans un décor de space opera. Bon, j'ai placé deux anglicismes dans la même phrase ! Traduction : une histoire d'aventure à coloration policière/espionnage, se déroulant dans un monde de technologies avancées, où l'homme s'est répandu dans l'espace galactique. le style est celui du bon vieux polar à la française, avec langage vulgaire recherché, et personnages cyniques et brutaux. Toute l'originalité du livre tient dans ce mélange inhabituel. Il existait déjà des hybrides SF/policier, par exemple Les Cavernes d'acier ou Face aux Feux du soleil d'Isaac Asimov, mais le style de polar d'Asimov est Agatha Christie plutôt qu'Albert Simonin.
Ce roman était paru à l'origine au Fleuve Noir Anticipation, et c'est un bon petit Anticipation, ouvrage mineur, mais agréable à lire de temps à autre…
Commenter  J’apprécie          90
zuthos
  03 septembre 2015
M. Ayerdhal nous livre l'histoire d'une Cybione. Seule dans son genre, elle essaye d'échapper à ses maîtres. Ou plutôt à la personnification de ses derniers: son ancien mari. Quoi qu'il arrive, si elle meure, il la refera revenir pour accomplir une nouvelle mission. Il la connaît bien et sais comment faire jouer sa culpabilité et son désir d'un monde meilleur pour la contraindre à ces missions. Sa nouvelle mission? Aller sur une petite planète, Cheur, et la débarrasser d'un mafieu qui veut s'en emparer.
Comme souvent, les personnages principaux de M. Ayerdhal ont un regard très critique sur les systèmes mis en place et surtout sur les institutions. Quoi que se personnage semble un peu plus résigné que dans d'autre livre. Toutefois, le désir de liberté est le plus fort. Même si, pour Elyia, le pris a payer sera l'oubli...
Commenter  J’apprécie          70
Beatson
  03 juin 2017
Cybione est un roman de SF policier voire même d'espionnage.
L'héroïne est divine et quasi invincible. Dès le début on apprend qu'elle est un clone cybernétique appartenant à la société d'assurance Ender. Puis on lui expose sa mission qui est d'enquêter sur un monde où la constitution politique semble menacée par un complot étrange alors que la société d'assurance a un contrat pour assurer cette constitution. Politiquement Ayerdhal a de l'imagination.
Le premier chapitre est assez déroutant. Ayerdhal nous plonge dans un récit où on se demande dans quel égout (au sens propre) va se poursuivre l'histoire. En fait, ce chapitre sert à l'exposition (et à déstabiliser psychologiquement le lecteur ?); le reste du roman à l'action. Et ça va assez vite et l'intrique est assez complexe.
On retrouve quand même le style assez libre d'Ayerdhal, même si finalement l'aspect espionnage/policier l'emporte ici par rapport aux thèmes plus SF de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          60
ildibad
  09 juin 2013
Cybione (le tome 1 de la série) est en dessous de ce qu'a écrit Ayerdhal par ailleurs. Les persos sont moins strcucturés, moins nombreux que dans la "Bohême et l'Ivraie", le scénario est moins ficelé que dans l'"hystrion", Il n'y a pas cette existencialisme, cette quête presque sans espoir de "Mytale".
Le style est direct, sans firoritures, brutal.
Le sentiment qui prédomine est une oeuvre alimentaire, de commande où Ayerdhal écrirait à la manière de Ayerdhal.
Cependant le livre se lit facilement et est la préquelle de pluiseurs autres romans. La matière y est. L'univers, les système politiques en place...
La compagnie d'assurance galactique Ender, assurant les risques inassurables, la privatisation des fonctions de police, des non-humains et ... une super nana.
J'en garde donc une bonne envie de voir la suite et de suivre l'évolution des personnages.
Les ingrédients sont là pour faire une bonne multilogie
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   12 juillet 2015
La démocratie est le pouvoir des élus et pas celui des électeurs.
Commenter  J’apprécie          390
BeatsonBeatson   03 juin 2017
Le vieux Dobber, pour discret, respecté et bienveillant qu’il soit, jouait à Dieu le Père avec son personnel, depuis sa disgracieuse secrétaire-conseil – qui plongerait charitablement sous son bureau une à deux fois par semaine – jusqu’à ses enfants-solos – ses préférés, prodigues ou pas – qu’il détestait accompagner une dernière fois jusqu’à l’incinérateur.
Commenter  J’apprécie          40
zuthoszuthos   03 septembre 2015
Foutaises d'idéaliste! S'était rebellé Dob. Les institutions fonctionnent malgré les abus de ses tuteurs et... (Il s'était dressé sur son fauteuil, un doigt en l'air. il le vit, ridicule au bout de son bras tendu, il lui jeta un regard noir et se rassit.) D'accord! Vous voulez aller au bout?
Commenter  J’apprécie          50
MarcellinaMarcellina   01 juin 2015
Charmant, non ? Et pas la peine de répliquer qu'un plombier semble plus qualifié pour résoudre un problème d'une telle gravité ; on en a déjà expédié trois. Le premier est tombé dans la cuvette, le second s'est amputé les testicules en rabattant le couvercle un peu vite, le troisième a été dissous par la diarrhée chlorhydrique d'un Soulfa dipsomane pendant qu'il inspectait le siphon en apnée.
Commenter  J’apprécie          30
issablagaissablaga   22 février 2016
Je sais trop bien que la démocratie est le pouvoir des élus et pas celui des électeurs, monsieur le Président. Seulement, c’est l’incontournable credo d’Ender et je le préfère à votre ultralibéralisme barbare...
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Ayerdhal (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ayerdhal
Hommage à Yal Ayerdhal aux Utopiales avec S.Doke, M.Mazaurick, G.Francescano, P.Bordage et N.Spinrad.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2683 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre