AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352048796
Éditeur : Les Arènes (07/11/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Au sud de la frontière mexicaine, Politoville ne figure sur aucune carte. Aucun de ses habitants n’a jamais été recensé nulle part. La bourgade sert de refuge aux indésirables, ces criminels qui ont besoin de se faire oublier. Pour supporter l’ennui, la poussière et la canicule, ils ont l’alcool, la drogue et la fréquentation d’un groupe de prostituées, kidnappées très jeunes dans leur village natal. L’une d’elles parvient à se sauver et à initier une révolte sans p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
mallaurylit
  05 janvier 2019
Dans cette longue nouvelle ou ce court roman en trois parties, impossible de décrocher de cette histoire. C'est le récit, brut, sans esquive, de la perversité, de la déchéance et de la violence la plus profonde. C'est l'humain dans ce qu'il est de plus tragique et désespéré.
.
Dès que l'on commence à lire, on sait qu'il n'y a pas d'espoir possible, que la rédemption est inaccessible. le destin des hommes sera dans la lignée des actions et des choix faits auparavant.
.
On entr'aperçoit toutefois une lueur au milieu de ce désert écrasé sous le soleil, un instant d'amour , l'amour maternel dans ce qu'il a de plus déterminé, inébranlable dans cette volonté d'offrir une autre vie à l'enfant, la marche d'une mère à la conquête d'un destin pour son fils.
.
Le changement, imprévisible survient soudain, sous le signe d'une rébellion, celle des femmes qui soumises, dominées, brutalisées prennent soudain le contre pied et se révoltent face à l'insupportable, l'abominable. Et là, la réponse est à la hauteur du vécu, de ces années d'exactions subies.
.
C'est la tragédie la plus sombre qui explore ce qu'est l'homme quand il n'est plus que bestialité, quand sa conscience n'est plus, mais qui parfois, dans un sursaut inattendu d'humanité, de sentiments jusqu'alors inaperçus, déclenche la colère, l'insurrection sans concession.
.
L'écriture est sculptée pour appuyer et renforcer ce qui est décrit, le style est juste et puissant et donne de la profondeur à un texte d'apparence bref mais terriblement efficace. Il m'est impossible de dire si j'ai aimé ou pas, bousculée par tout un flot de sentiments, de sensations, mais ce qui est sûr c'est que j'ai été saisie par ce récit.

Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666
  04 janvier 2019
Le bandeau du roman cite son auteur qui définit son récit comme « la plus belle histoire d'amour qu'il ait jamais écrite« . S'agissant de son premier roman traduit en français, on ne peut que se fier à sa parole… mais ne cherchez pas une once de romantisme ou un soupçon de guimauve dans ces quelques pages, ici tout est noirceur et violence. La mort est omniprésente, mais jamais naturelle ou douce ; Jedidiah Ayres doit être un adepte de l'amour vache !
Le bouquin se divise en trois parties, chacune offrant un point de vue différent sur cette antichambre de l'enfer qu'est Politoville ; trois récits distincts reliés par un fil rouge. Des personnages aux personnalités taillées au scalpel (il faut bien ça pour survivre dans un pareil contexte), une écriture brute (voire brutale) sans fioriture, mais tout en puissance. Tout est fait pour vous plonger au coeur de l'action, et ça fonctionne impeccablement. Il y a même quelque chose de lyrique (de presque beau oserai-je dire) qui sublime cette noirceur.
Un roman court tout en intensité ; on en vient même à se demander comment l'auteur fait tenir un tel concentré de sensations en une centaine de pages. Un grand merci à Antoine Chainas, le traducteur, qui nous prend aux tripes dès la première page et ne nous lâche pas avant le clap de fin.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lalitote
  06 novembre 2018
Un livre petit par la taille mais cela n'enlève rien à sa qualité et que j'ai dévoré en une après-midi. L'auteur parvient pourtant à nous transporter dans les contrées désertiques du Mexique, dans un no mans land brulant où se trouve la bourgade de Politoville spécialement créer par le truand local du même nom pour accueillir les « gringos » américains qui doivent quitter les Etats-Unis fuyant la justice, ces criminels ne comprennent que trop tard dans quel piège ils se sont tombés. Pour tromper la déprime et la solitude, ils trouveront drogues, alcools et prostituées, ils en useront et abuseront jusqu'au jour où l'une d'elles réussira à s'enfuir et ce fait aura des répercutions inattendues, les féroces sont nées. Ecrit en trois parties les féroces est un roman noir sur ce que l'être humain peut avoir de plus abject dans ses relations à l'autre. L'écriture est dynamique et quasi lyrique, j'ai à la fois senti le côté masculin macho mais aussi une certaine grâce avec cette féminité digne des walkyries. Je ne sais pas pourquoi mais plus j'avançais dans la lecture plus me revenait des images du film franco-mexicain Les Orgueilleux réalisé par Yves Allégret sorti en 1953, oui je sais je vous parle d'un temps… Pas de comparaison possible, mais l'ambiance, le pays me l'on rappelé. Je n'ai pas eu le temps de véritablement m'attacher aux personnages mais l'histoire en elle-même est tellement forte que cela ressemblait à une sorte de légende que l'on pourrait se raconter au coin du feu. L'atmosphère qui règne dans ce livre est incroyable et donne naissance à une épopée mythique. Je suis ravie de la découverte de cet auteur qui a un talent fou pour condenser en peu de mots des sentiments et des émotions puissants. Bonne lecture.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
culturevsnews
  07 novembre 2018
Si vous cherchez quelque chose de différent dans le genre de mystère criminel, alors vous êtes au bon endroit avec ce roman de Jedidiah Ayres. Ce qui rend différent, c'est le temps consacré à ses prostitués au Mexique et au développement des personnages, le lecteur voit les choses dans leurs yeux en alternant des chapitres. L'auteur les traite en tant que personnes en trois dimensions, en leur donnant autant, sinon plus. L'écriture est très bonne avec des études de comportement habiles construites par phrase. Il n'y a pas de stéréotypes dans cette histoire qui est un soulagement rafraîchissant. C'était une mesure du talent de l'auteur qu'elle était capable de créer des personnages sympathiques parmi ceux qui ne mérite pas nécessairement la sympathie. A lire.
Note : 9,5/10
Commenter  J’apprécie          10
loeildeluciole
  20 décembre 2018
Ce très court récit, vif et précis se dévore en un seul repas !
Décidément, la collection Equinox ne fait que nous surprendre ! Ce texte est une sorte de western gore et trash qui se déroule dans le désert mexicain. Une sorte de Nuit en enfer sans les vampires ! La plume de Jedidiah Ayres est une belle découverte macabre. J'ai été un peu perdue par moment. le récit alterne les histoires et les points de vue mais, au final, tout s'explique et se comprend et là, on voit la maestria !
Mon petit doigt m'a dit qu'un roman était à attendre en grand format en 2019. Guettez donc les nouvelles d'Equinox ! Une collection qui diffuse des OVNI littéraires à tout bout de champ !
Lien : https://www.loeildeluciole.c..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LalitoteLalitote   06 novembre 2018
Il posa sa bouche et son nez contre ses cheveux, inspira profondément. La puanteur était atroce mais il continua à respirer, comme s’il pouvait, d’une certaine manière purifier l’espace autour d’elle, effacer la pollution, et lui rendre sa véritable odeur, intacte et brillante ainsi qu’au premier jour. L’ai passait dans ses narines, devenait plus profond, plus intense à mesure qu’il le retenait dans ses poumons avec la ferveur d’un joaillier couvant des diamants ternis et mal taillés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1532 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre