AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756019968
Éditeur : Delcourt (11/04/2012)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 170 notes)
Résumé :
Le prince Jean vaincu, la Lune sauvée, l’heure est venue pour messieurs de Villalobos et Maupertuis de songer au retour. Mais l’ignoble Mendoza n’a pas dit son dernier mot, et quand amour, honneur et amitié s’opposent, la comédie peut tourner au tragique. Avant de tirer leur révérence, nos gentilshommes devront encore essuyer de terribles coups de théâtre. Arriveront-ils tous à bon port ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  10 septembre 2012
Voilà donc (enfin !) le dixième et dernier acte de la pièce d'Alain Ayroles, de Cape et de Crocs ! Un tome longtemps attendu, longtemps désiré, mais finit-il vraiment la série mélangeant des inspirations de cape et d'épée avec des animaux anthropomorphistes et des inspirations très assumées auprès de la Fontaine, Edmond Rostand et Molière ? Il faut bien l'avouer, Alain Ayroles finit sa série la plus renommée « à la Molière » : des rebondissements (plus ou moins) inattendus (plutôt moins que plus d'ailleurs, mais bon, ce n'est pas mon propos), un bouquet final bien garni où tous les personnages ont leur rôle à tenir (comme une revue totale d'effectifs) et, enfin, un retour à la situation initiale très classique mais foncièrement voulu.
Finalement, on peut quand même considérer ce tome comme une bonne fin de série de bande dessinée, même s'il est tout à fait clair que la vraie fin se situe dans le neuvième tome, mais il convenait de faire faire à la série une boucle complète et donc de ramener les personnages à leur situation initiale. C'est ce que fait alors ce « de la Lune à la Terre » avec les défauts habituels de la série : bizarrement, les plus grands fans seront peut-être bien déçus, mais les inconditionnels ayant pris assez de recul comprendront sûrement les choix honnêtes faits par l'auteur.
P.S. ou C.C. (Complément de Critique) : par contre, la tentation (et la concrétisation à coup sûr) de l'auteur de nous faire languir pour en apprendre davantage sur le lapin Eusèbe l'est beaucoup moins, honnête... Une série spin-off sur ce personnage si attachant est depuis longtemps dans les cartons, mais ce ne sera, pour moi, si elle se concrétise (et elle se concrétisera, car de Cape et de Crocs a trop bien marché pour ne pas en profiter encore un peu), qu'une attitude commerciale de très mauvais aloi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
MarquePage
  30 décembre 2016
Après avoir lu les tomes sur Eusèbe, ça m'a donné envie de relire toute la série. Et quelle série ! Des dix tomes, aucun ne s'essouffle, aucun n'est moins bien, ils sont tous parfaitement égaux dans leur perfection.
Ces BD renferment beaucoup de choses, des parodies de théâtre, de l'Histoire, de littérature, des jeux de mots, des liens avec notre société... Mais aussi de l'amitié, de l'amour, de la rivalité, de l'acceptation et du panache. Ce sont de vraies trésors. Une vraie pépite à lire. Tant de détails.
Ils en est de même pour les dessins. Très jolis, colorés, qui savent faire ressentir l'ambiance.
Notre duo Don Lope-Armando fonctionne toujours à merveilles, complémentaire. Les autres qui viennent se greffer autour d'eux au fur et à mesure sont tous très travaillés, différents, attachants, sans en faire trop et apportant tous quelque chose. Ils suivent une certaine évolution tout en restant égaux à eux-même. Un vrai plaisir de les suivre au fil de leurs aventures.
Et des aventures, ils en vivent ! Très humoristiques, voire loufoques sur la lune, les auteurs ont pu se faire plaisir avec tant d'inventions. La base reste assez classique mais ça fonctionne très bien, on ne s'ennuie jamais, il y a toujours de la nouveauté.
On est triste de les abandonner. Mais une bonne série se termine toujours avant que ça parte en eau de boudin. Et on sait qu'ils continuent de vivre tout autant d'aventures. Une série qu'on prend toujours autant de plaisir à lire et à relire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Vexiana
  05 juillet 2019
Voilà, c'est fini.
Après un 9e tome qui clôturait les grandes lignes de l'histoire, ce 10e tome permet de boucler le boucle et de résoudre toutes les petites intrigues parallèles en donnant à chacun un destin (heureux) tout en continuant à manier la rime, la répartie et l'alexandrin.
Pour le reste, les auteurs font un peu de remplissage mais je le leur pardonne volontiers, c'est tellement bon comme BD qu'on ne va quand même pas bouder son plaisir et on accompagnes volontiers nos héros dans les derniers soubresauts d'une aventure extraordinaire.
Côté dessin, les faiblesses du tome précédent sont toujours présentes mais l'ensemble tient tout à fait la route et c'est très agréable à regarder et à détailler.
Bref, un grand moment de (re)lecture et une série absolument incontournable.
Commenter  J’apprécie          90
bdelhausse
  07 juin 2019
Poésie, amour, humour, vers, aventure, épopée, traits d'esprit, amitié et grandes révélations finales, clins d'oeil et hommages... Les auteurs font feu de tout bois et servent un tome d'un pur ravissement.
Sur l'air du "ton père n'est pas ton père, mais ton père ne le sait pas", les auteurs balancent des révélations abracadabrantesques... mais qui passent sans souci, tellement elles sont bien gérées et amenées. Hermine, Séléné... voilà des affaires qui roulent aussi sûrement qu'une pierre vive... Larme à l'oeil par moments pour la tendresse et la sensibilité dans lesquelles les auteurs enveloppent leur récit. C'est délicat et bienvenu au terme de 10 tomes virevoltants.
Mention toute particulière pour cet usage immodéré des intérieurs de couverture. Et pauvre Eusèbe... qui aura peiné jusqu'au bout pour expliquer ce qu'il allait faire dans cette galère...
Je n'ai pas envie que cela s'arrête...
Commenter  J’apprécie          80
Bookworm84
  12 avril 2012
Voilà venu le temps des adieux. le temps pour nos amis Armand, Don Lope et Eusèbe de tirer leur révérence. Ce tome 10 marque la fin de cette brillante série qu'est de Cape et de Crocs. Une série qui nous aura enchanté pendant plusieurs années par son dessin superbe, son scénario riche en détails qui tuent et ses personnages si attachants.
Mais nos amis n'allaient pas nous laisser ainsi sans d'ultimes aventures ! de coups de théâtre en rebondissements, cet opus final chamboule le lecteur, lui apportant tant sourires que larmes. Une fois encore, l'hommage au théâtre, les clins d'oeil multiples, les rimes sont là.
Un final grandiose, à la mesure de la série, avec un dessin toujours aussi soigné. Et une fin très réussie, idéale pour nos compères et pour nous, lecteurs, à l'imagination fertile !
Le tout non sans annoncer, avec espièglerie et sous-entendu, la suite des projets de nos 2 compères auteurs : Ayroles et Masbou.
Une fin brillante pour une série non moins brillante : je n'en attendais pas moins !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (6)
BulledEncre   25 juin 2012
Les auteurs ont su nous faire rêver et capter notre attention du premier au dernier acte. Point n’est besoin d’en rajouter sur la qualité de l’histoire, des dialogues de Sieur Ayroles tant elle est élevée.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSphere   31 mai 2012
->Retrouvez ce coup de coeur dans le n°14 de BDSphère publié le 26 avril 2012.

Faits d’armes et trait d’esprit. Dernier acte pour un final de toute beauté, le tome 10 de la série De Cape et de Crocs, intitulé De la lune à la terre clôt magistralement cette série d’aventures toutes littéraires, menée par un duo de maîtres avec au dessin Jean-Luc Masbou et au scénario Alain Ayroles. Tout semblait déjà plié dans le tome précédent et il ne restait plus qu’à tirer le rideau à nos deux compagnons, le renard français Armand de Maupertuis et le loup espagnol Don Lope de Villabobos. Les donzelles Selenee et Hermine retrouvées, l’infâme prince Jean vaincu, la Lune sauvée, le chemin du retour se préparait tranquillement. Marivaudage et sens du drame obligent, les choses se compliquent. Dans cette intrigue amoureuse toujours bien ficelée, soutenue par le langage littéraire en alexandrins et les situations loufoques qui ont fait le succès de la série, la mise en scène lunaire donne toute licence au dessinateur pour imaginer un univers surréaliste et rocambolesque qui n’est pas sans rappeler les décors des aventures du baron de Münchhausen. Coup de théâtre suprême pour une série qui tire sa révérence de bien jolie façon.

Lucie Servin

De Cape et de Crocs, Tome 10. De la Lune à la Terre, Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou, Delcourt, 48 pages. 13.95 euros.

ISBN-13: 978-2756019963
Lire la critique sur le site : BDSphere
Auracan   21 mai 2012
Des intrigues multiples et foisonnantes – il faut parfois s’accrocher pour tout suivre ­– des personnages hauts en couleurs, charismatiques en diable, qui manient aussi bien la lame que le verbe. Car en digne héritier d’Edmond Rostand, les traits d’Ayroles s’enchainent, les rimes fusent, impeccables, imparables.
Lire la critique sur le site : Auracan
LeSoir   04 mai 2012
Dans ce dernier épisode, les auteurs repoussent les limites de l’expression avec le personnage du caillou sauteur : une petite chose muette mais dont le dessin érodé dégage une incroyable bouffée d’émotion !
Lire la critique sur le site : LeSoir
BDGest   04 mai 2012
De la Lune à la Terre clôt avec éclat une saga qui aura su maintenir la curiosité et le plaisir de bout en bout.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   16 avril 2012
De la lune à la Terre est un final grandiose, de ceux qui font les chef-d'oeuvres !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
goodgarngoodgarn   25 février 2013
- Abusé par les traits d'un destin goguenard, je vis un gentilhomme... où n'était...qu'un renard. Une queue en panache, un penchant romanesque, j'étais bien le héros d'un roman...mais burlesque ! Je vous offris mon coeur sans voir... quel animal !.... que le vôtre battait, bien fort, pour un rival qui, lui, marche debout sans forcer sa nature et peut quand vient l'été, se passer de fourrure.
Dans votre choix, hélas ! vous ne vous mèprenez : sur ma face, une truffe... à son profil... un nez !
Vous ne pouviez aimer, vous si belle, une bête.Me voici sans amour...sans amis... sans planète. Mais je vous sais heureuse, et c'est là l'important.
Adieu, cher ange... Adieu. Je retourne au néant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
donlopedonlope   15 avril 2012
Ah ! Les beaux arbres ! Mes bons arbres à or !
Ma fructueuse Hespéride ! Ma pécuniaire Arcadie ! Mon Eden fiscal !
Que d'exquises essences ! Des ormeaux ! des sorbiers ! de la morgeline ! Ici : de l'origan ! Et là : une orchidée !
Des oronges ! Des morilles ! Des orties !
Ô riante orée ! Pléthorique forêt ! Ah, morbleu ! Quelle flore ! C'est énorme !
Orgiaque ! Hors norme !
J'adore ! Encor ! Or !

Cenile
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
psycheinhellpsycheinhell   12 avril 2012
"Il suffit ! Pourquoi mêler ainsi la mort à toute chose ? Je déteste qu'on se batte ! Et je défends qu'on le fasse pour moi ! Me considérerait-on comme une babiole, qui s'offre en guise de récompense ? Je suis peut-être une cruche... mais je ne suis pas une coupe."
Commenter  J’apprécie          70
AgaberteAgaberte   24 avril 2012
La barbichette est un moyen fort accommodant de vider les offenses puisque le moins offensé, plus prompt à rire, y est généralement vaincu. Il convient toutefois, sous peine de revenir à un forme classique de pugilat, de ne point appuyer la tapette finale.
Commenter  J’apprécie          30
AgaberteAgaberte   24 avril 2012
Eusèbe : Et mon histoire à moi?
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Alain Ayroles (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Le dessinateur Juanjo Guarnido ("Blacksad") et le scénariste Alain Ayroles ("De cape et de crocs") s?amusent à tricoter le roman d?aventures d?un personnage espagnol (Don Pablos de Segovie) aux mille vies sur fond de conquête des Amériques? le dessinateur explique ici comment il s'y est pris pour dessiner Les Indes fourbes paru chez Delcourt. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/culture/bande-dessinee-les-indes-fourbes-d-ayroles-et-guarnido-fabuleux-parcours-d-un-brigand-au-siecle-d-or Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox