AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756008354
Éditeur : Delcourt (18/11/2009)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 203 notes)
Résumé :
Les légions du sinistre Mendoza ont investi la capitale sélénite.
L'infâme prince Jean est désormais le maître absolu de la Lune. Pour les rares rescapés de l'armée royale, tout espoir semble anéanti. Tout espoir ? Voire. Car il est une chose que Monsieur de Maupertuis et ses amis ont su conserver intacte dans le désastre : leur panache.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  15 mai 2012
Voici déjà le neuvième tome de la série de Cape et de Crocs, titré Revers de fortune. Après moult pérégrinations sur terre, sur mer et sur lune, on sent la fin de l'aventure poindre à l'horizon pour les deux héros, Don Lope et Don Armando, et leurs compagnes et compagnons. Ce tome nous permet déjà de tirer quelque bilan de cette pièce en dix actes et quelques entractes. Inlassablement, la parodie et le pastiche du théâtre classique français ont transcendé cette histoire de cape et d'épées animalière penchant sur l'univers fantasy.
Revers de Fortune nous propose toujours de nouvelles péripéties qui, au fond, constituent l'essence même de cette série. Sans conclure celle-ci véritablement, le neuvième tome clôt déjà un certain nombre d'arcs narratifs débutés depuis pas mal de temps maintenant, ce qui en fait une conclusion partielle de la saga. Les quelques interrogations qui demeurent en suspens demandent bien sûr une conclusion définitive, mais, tel le retour de la Lune à la Terre tant attendu, attention à la chute !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Vexiana
  05 juillet 2019
Après leur défaite, nos héros essayent de se refaire et de libérer la Lune du joug de Monsieur et de ses sbires, dont l'affreux Mendoza.
Ce tome est celui de grandes confrontations, de retournements et de beaux sentiments.
Après toutes ses aventures, on sent que l'histoire touche doucement à sa fin et que l'ultime tome sera, entre-autre, celui du retour (comme son titre l'indique, d'ailleurs).
Je pense d'ailleurs que les auteurs ont bien raison d'arrêter là cette série qui risquerait fort de s'essouffler et de devenir redondante...mais ça n'empêche que j'attends du final qu'il soit grandiose.
Côté dessin, on sent tout de même un relâchement. le trait, qui s'était fort assoupli, pêche maintenant un peu dans ce sens et certains personnages en souffrent par moment (Hermine notamment).
Commenter  J’apprécie          120
bdelhausse
  07 juin 2019
Nous avions quitté les héros défaits. Don Lope est presque mort. Séléné et Hermine sont prisonnières de Mendoza. Celui-ci complote pour devenir calife à la place du Calife... non, Roi de la Lune à la place de Jean. Jean se prend pour Louis XIV. La capitale prend des airs de forteresse Vauban.
Eusèbe exhorte le Maître d'armes à redresser la tête... très beau passage où Eusèbe, pour titiller le Maître d'armes, le compare à Don Lope. Eusèbe sait tout faire... il remplace aussi le grapin en case 8 de la planche 7... on le voit voler en arrière-plan attaché à la corde. Ils termineront chez les Mimes, et découvriront que Mendoza ne les a pas tous asservis.
Mention superbe également pour les marins "bretons" adeptes de contrepèteries des pages 29 et 30... "Je connais cette pinasse"... et autre "tout du cru"... m'ont rappelé mes jeunes années.
Ce bon vieux Bombastus rafistole Don Lope. Les pirates se rendent à la raison... suite à la rencontre avec un palais rempli de philosophes qui migrent (grâce aux pierres vives) vers des cieux plus cléments... Et c'est dans un théâtre, en pleine représentation que l'explication finale va avoir lieu. Cela ne peut alors que se terminer sous un feu d'artifices, en plein clair de terre... avec un brin de nostalgie pour la planète bleue... L'heure est venue de rentrer chez nous dit Hermine...
Et ce serait sur ce tome 9 que tout se conclut? Que nenni ! Il y a un 10è tome... car rentrer à la maison n'est pas une petite affaire. Surtout que l'amour et sa trigonométrie faite de triangles aux angles acérés risque de brouiller les cartes.

Le tout est superbement mis en couleur et en rimes. J'ai pris un plaisir fou à rire et à trembler pour les héros dans une formidable démonstration de capes et d'épées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
badpx
  13 juillet 2018
Alors que le début de ce 9ème tome commence bien mal, rien n'arrête ses rimeurs qui ne renoncent jamais. Et c'est tant mieux pour nous simples lecteurs, car c'est encore une fois un délice de suivre ces joutes verbales ô combien savoureuses.
Mais il semblerait que le "problème" sélénite soit régler, et il va falloir passer à autre chose.... Je voudrais que cette série n'est pas de fin
Commenter  J’apprécie          70
aventurine
  22 mai 2017
Un très bon tome qui sait à la fois poursuivre et conclure une bonne partie de la série. Si j'ai moins accroché avec l'histoire de ce tome, je trouve néanmoins la fin très belle et poétique. Je pense que c'est ce qui fait la beauté de cette série, même si elle est pleine d'aventures, de personnages épiques, on trouve tout de même une belle poésie dans le sens caché de cette histoire, une beauté mise en avant à travers des paroles et des personnages, et c'est ce qui donne la force au reste.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Florian07Florian07   27 septembre 2015
Le Maître d’armes : Enfants de terpsichore, observons mon discours !
De cette guerre absurde interrompez le cours !
Les bavards, vous craignant, ont relégué vos pères
En d’hostiles confins tout criblés de cratères.
On les laissa, c’est vrai, s’exprimer librement
Et défendre leurs droits devant le parlement
Mais comment, en ces lieux de sonore harangue,
Faire entendre sa voix quand on n’a point de langue ?

Adynaton : Par Calliope ! Il est temps de redresser ces tords
D’enterrer la rancune et pardonner les morts !

Le Maître d’armes : J’ai battu le rappel d’éloquents camarades
Qui déclamant rondeaux, triolets et ballades,
Sauront d’un ton qui touche la fin des envois
Donner avec brio la parole aux sans-voix !

Adynaton : Cette tribu sylvestre à bouger se tient prête,
Pour servir aux parlants de tacite interprète !

Le Maître d’armes : Les uns tendant l’oreille et les autres la main,
Offrons à notre lune un radieux lendemain !
Qu’il soit né de la terre ou du sol sélénite,
Qu’il soit mime ou disert, un honnête homme habite
Un pays que ne borde aucun mur mitoyen
De l’immense univers, il est le citoyen !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
donlopedonlope   01 mai 2012
Contemplez la déréliction où nous ont conduit nos vicissitudes! Nous n’avons que trop bradé nos Âmes en quête de vaine gloire et d’habits brodés! Qu’avons-nous à faire de lettres de marque? Nous sommes des pirates, mille bréchets! Nous ne sortons pas de la cuisse de Jupiter MAIS DES TRIPES DE NEPTUNE! Il n’y a dans la flibuste ni noblesse ni roture! NI LORD, NI GEUX, NI DIEUX, NI MAÎTRES! Il n’y a que des réprouvés farauds et farouches, des forbans fraternels partageant les périls, le butin et les triomphes éphémères de leur mouvante utopie! des fous! Des marins! DES HOMMES LIBRES!!
AMIS! ne renions pas nos rêve et tel un défi claquant au vent …tel un soufflet jeté à la face des puissances terrestres et célestes…
hissons LE PAVILLON NOIR!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Florian07Florian07   27 septembre 2015
Eusèbe : Et moi qui croyait que vous étiez comme Messieurs de Villalobos et Maupertuis ! Que comme eux, vous étiez ne renoncez jamais. Que comme eux, vous aviez toujours un riant visage à présenter à l’adversité. Un beau geste face au malheur, un bon mot face au danger. Que comme eux, vous possédiez ce je-ne-sais-quoi qui permet les plus improbables victoires, et qui, quand on perd, empêche les méchants de triompher tout à fait. Cette chose que mes amis appelaient ...

Le Maître d'armes : LE PANACHE !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
issablagaissablaga   05 mai 2014
LES PHILOSOPHES : Le prince est un despote ! Ils nous a chassés de la cité ! Pourquoi sers-tu un tel maître ?
LE CAPITAINE DES PIRATES : Parce qu'il m'a fait marquis, et me fera Lord Amiral.
LES PHILOSOPHES : Il m'a fait ceci, me fera cela... N'existerais-tu donc que par l'autre ? N'as-tu point d'essence ? Qu'es-tu ?... Es-tu ?...
MAITRE CIGOGNAC : Prenez garde, Captain ! Ils essaient de vous entraîner sur un terrain métaphysique !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
goodgarngoodgarn   23 février 2013
- Les uns tendant l'oreille, et les autres la main, offrons à notre lune un radieux lendemain ! Qu'il soit né de la Terre ou du sol sélénite, qu'il soit mime ou disert.. Un honnête homme habite un pays qui ne borde aucun pays mitoyen... de l'immense univers, il est le citoyen !
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Alain Ayroles (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Payot - Marque Page - Alain Ayroles - Les Indes Fourbes
autres livres classés : de capes et d'épéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox