AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bruno Maïorana (Illustrateur)
ISBN : 284055139X
Éditeur : Delcourt (01/11/1998)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 106 notes)
Résumé :
Un prince vaniteux se change en grenouille tandis qu?un paisible batracien devient homme... Et voici Garulfo relancé dans une quête éperdue dans le monde des hommes : sorcière et princesse, ogre et roi, tournois et sortilèges sont au programme..
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Dionysos89
  25 septembre 2012
Après une mini-série en deux livres, Alain Ayroles décide de reprendre son histoire de « la grenouille qui devient prince » dans un nouveau « Livre » de quatre bandes dessinées. Ce deuxième cycle cherche ainsi à étendre l'univers déjà parcouru dans les deux premiers tomes.
Alain Ayroles, dès les premières pages, nous surprend en changeant totalement notre point de vue sur l'histoire. On découvre de nouveaux lieux et de nouveaux personnages, toujours accompagnés de l'humour décapant et tout en nuances (nan, je rigole, aucune nuance, c'est ça qu'est franchement drôle d'ailleurs !). Or, une fois accoutumé à cette nouvelle façon de raconter l'histoire, Ayroles nous ramène d'un coup aux fondamentaux ! D'un coup d'un seul, on replace, dans notre esprit, la première histoire dans cette deuxième et tout prend merveilleusement forme. C'est donc une histoire plus complexe que dans les deux premiers tomes que nous avons ici, et c'est franchement appréciable tout au long du tome et cela se ressent au niveau de la qualité d'ensemble de ce troisième opus. Sans rien dévoiler de l'intrigue, je dirais qu'Ayroles manie toujours aussi bien l'univers des contes de fée pour nous donner à voir un univers tordu mais crédible qui paraît un peu plus intéressant que précédemment.
Un troisième tome plus surprenant que les deux premiers, plus intéressant par cette mise en abîme des deux situations imbriquées. Tout cela donne envie de lire la suite !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
RosenDero
  01 février 2017
La grenouille Garulfo en a fini d'être un humain, le sort qui l'avait transformé en prince s'est miraculeusement rompu lorsqu'il a embrassé une belle reinette (mais non sans avoir au préalable semé la zizanie au sein du royaume de Brandelune). Parallèlement, dans le pays voisin de Miralonde, le jeune prince Romuald est victime d'un sort tristement inverse puisqu'il a été transformé… en grenouille.
---
Nous laissions Garulfo à la fin d'un premier cycle entamé d'une main de maître mais résolu en demi-teinte. Nouveau décor, nouveaux acteurs ? Ne parlez pas si vite.
Fatuité, vanité et irrespect définissent un prince Romuald ressemblant étrangement à un personnage beaucoup plus humble rencontré dans les tomes précédent…
Quel lien farfelu et génial, né de la magie d'une vieille sorcière, les auteurs ont-ils envisagé ? On s'en délecte par avance, sur plusieurs pages, et c'est assez fameux quand, au beau milieu de l'album (planche 27 pour être plus précis), les deux univers se rencontrent, les métamorphoses s'annulent, et le lecteur entrevoit la réponse à ses questions !
Le scénario comprenant deux histoires imbriquées et s'influençant est vraiment bien ficelé et très plaisant. Tout colle et tout est parfaitement bien pensé. On croirait même (et c'est peut-être le cas) que ce tome 3 (premier d'un deuxième cycle) avait été prévu dès l'origine.
D'ailleurs, si le premier tome, malgré un écrin magnifique, présentait un scénario convenu, ce troisième opus fera taire toutes les critiques tant il est exceptionnel dans sa trame, son dessin et ses dialogues.
En plus de ce scénario digne des plus grands auteurs, on notera : la rencontre avec un jeune orphelin de la fratrie Poucet ; un combat aérien tactique avec looping, piqué et prise de bec ; la présence d'un mystérieux ogre mangeur d'enfants ; et toujours cet emploi de la langue française magnifiée, avec, en prime, une fin tout en suspense et en mystère.
J'adore, et je ne peux que recommander Alain Ayroles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
nekomusume
  06 juin 2012
Sauvé, Garulfo a retrouvé et sa vie de grenouille et l'amour avec une gente dame de sa race à la fin de l'album précédent. La pauvre Pipa est mariée à un chevalier sans peur et sans reproche et l'orgueilleuse Héphylie est tombée amoureuse de Garulfo mais elle est bien punie puisqu'il a disparu.
Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, et terminées les aventures pour notre grenouille!
Que nenni! Voilà comment débuta l'histoire:
On assiste à la naissance tant attendue d'un héritier dans un royaume, pour lequel la tradition exige 3 marraine-fées. sauf qu'il n'y en a que deux! Alors on sort en catastrophe une vieille sorcière du cachot où elle attendait de roti à petit feu et on lui propose la vie sauve à condition d'offrir un vrai don au prince (et attention, pas t'entourloupe, on t'a à l'oeil!).
Sauf que la sorcière est la même qui accepta de transformer notre grenouille précédemment. Et là attention, il faut suivre: notre prince Romuald en grandissant est le portrait caché de Garulfo humain. Mais quel est ce sortilège?
Et voilà comment notre grenouille rempile pour quelques péripéties bien caustiques. Avec la même philosophie sur le genre humain, notre héros arrivera-t-il à faire changer la société humaine? après tout pourquoi pas, nous restons dans un conte de fées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
BulledEncre   19 mars 2012
La mise en scène de Bruno Maïorana est excellente. Les cadrages et le découpage sont bien pensés de manière à mettre en avant un dessin dont le trait est dynamique et expressif à souhait.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   02 février 2017
[Narrateur]
Et bientôt vinrent auprès de l’enfant…
Ses deux marraines, les fées.

[Le Roi de Miralonde]
Comment ça, deux ?!

[Narrateur]
La tradition voulait qu’il y en eût trois !

[Le Roi de Miralonde]
C’est un coup à nous en faire un hémophile ou un inverti ! Qu’on amène céans une troisième fée !
Commenter  J’apprécie          130
Dionysos89Dionysos89   29 août 2012
Noémie : Aaah ! V’là ma ‘tite princesse ! Alors ? Ça courtise dru, hein ? Hé, hé ! J’te l’avais dit, qu’on s’paierait du bon temps, ici ! Mais aattation ! Courtois, l’amour ! La lance du preux doit se briser sur l’écu de la vertu ! S’agirait pas que j’te ramène à Brandelune avec un bossu dans l’clocher !
La Princesse : Noémie ! Vous avez bu !
Noémie : Moi ? Noôon ? Pourquoi ?

Commenter  J’apprécie          100
RosenDeroRosenDero   07 février 2017
[Lettre du Roi de Brandelune]
Post scellum : Le tournoi me semble être une bonne occasion de marier la ptiote. Je compte sur ma sœur pour lui dégotter un prétendant convenable (Jeune homme 10 à 60 ans, avec titres, terres, or, aimant chasse, guerre et jeu d’échecs, pas sérieux s’abstenir).
Commenter  J’apprécie          90
Dionysos89Dionysos89   25 mai 2012
La Reine : Romuald est un gentil garçon que les fées ont paré de leurs dons : beauté, esprit… Il y en avait un troisième, mais je n'en ai plus souvenance…
Romuald : ... Du jarret la valetaille ! Sortez-vous les doigts du cul !!
Le Roi : La courtoisie, je crois !
Commenter  J’apprécie          80
RosenDeroRosenDero   09 février 2017
[Le Roi du Lambrusquet]
Bon, bon, ça va… Nous allons les recevoir. Mais pour ce qui est des écrouelles, ils peuvent se brosser ! Ils sont trop sales pour une imposition des mains !
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Alain Ayroles (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Ayroles
Payot - Marque Page - Alain Ayroles - Les Indes Fourbes
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox