AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de deuxquatredeux


deuxquatredeux
  31 août 2019
Empruntant au genre du roman picaresque qui fit florès au XVIème siècle notamment en Espagne, sans en être un stricto sensu, Les Indes fourbes du duo composé d'Alain Ayrolles - scénariste entre autres de Garulfo et de de Capes et de Crocs - et de Juanjo Guarnido - dessinateur de la série Blacksad - devrait s'imposer a minima comme la bande dessinée de la rentrée littéraire 2019.

Dans un format imposant et sur près de 160 pages, c'est la fabuleuse épopée de Don Pablos de Ségovie, un vaurien, un gueux comme il se qualifie lui-même, en quête de fortune aux Indes - l'actuel Pérou ici - qu'Ayrolles et Guarnido content au lecteur. En fait, c'est Don Pablos de Ségovie qui conte lui-même ses propres aventures à la recherche de l'Eldorado et au cours desquelles le fourbe, le mensonge et la duplicité sont omniprésents - sans déflorer trop l'intrigue, Don Pablos de Ségovie est une espèce d'ancêtre de Keyser Söze.

Conçu comme le deuxième tome du roman picaresque de Francisco de Quevedo, El Buscon - La vie du truand Don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et modèle des filous en français - paru en 1626 en Espagne, Les Indes fourbes est un bel hommage au genre du roman picaresque, un beau roman d'aventure et globalement une excellente bande dessinée dans laquelle le travail du scénariste magnifie celui du dessinateur et vice versa - les mots sont à la hauteur des dessins et les dessins à celle des mots.

À lire et relire.
Commenter  J’apprécie          133



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (13)voir plus